Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:17

cambodge2-4000.JPG

Le Tonle Sap, le nom signifie "lac d'eau douce" en khmer, prodige de la nature il est le plus grand lac d'eau douce du Sud-est asiatique et constitue le cœur du système hydraulique du Mékong. Sa superficie passe de  3.000 km2 durant la saison sèche à 13.000 km2 pendant la saison des pluies. 70% des eaux du lac proviennent du Mékong, donnant au fleuve une importance extrême. Pendant la mousson, la taille du lac passe de 160 kilomètres de long et 35 kilomètres de large à 250 kilomètres de long et presque 100 kilomètres de large. Il en va de même pour la profondeur qui atteint 9-10 mètres, alors qu’elle ne mesure qu’un mètre pendant la saison sèche. Au moment de notre visite , la saison des pluies n'ayant pas encore commencé , le lac est donc à son niveau le plus bas ...

cambodge2-4005.JPG dans cet endroit boueux le gamin recherche une variété de poisson qui se cache dans les branches

 

Le Tonle Sap est l'un des lacs les plus poissonneux au monde car les forêts et les arbustes inondés offrent un abri et un lieu de reproduction pour les poissons et les autres animaux aquatiques. La production de poisson du lac est d’environ 230.000 tonnes par an ce qui constitue presque la moitié de toute la production du Cambodge.

cambodge2-4816.JPG au bout de la piste, un canal qui mene au village de pecheurs

 

Le lac possède l’une des populations les plus riches d’oiseaux aquatiques d’Asie avec beaucoup d’espèces en voie de disparition. Il constitue aussi le lieu d’habitation de nombreux mammifères, reptiles et insectes et notamment les serpents (cinq millions d'individus),il y a aussi des fermes essentiellement destinés aux élevages de crocodiles autour du lac. On a relevé plus de 200 espèces de plantes aquatiques sur le lac.

cambodge2-4820.JPGcambodge2-4841.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une véritable providence pour les trois millions de Cambodgiens qui vivent autour du lac et qui dépendent fortement de l'exploitation de ses ressources. En outre, Tonlé Sap est une des zones de pêche d'eau douce les plus productives du monde, fournissant plus de 75 % du volume annuel de pêche en eau douce du pays et 60 % de l'apport en protéines de la population cambodgienne.

cambodge2-4846.JPG notre bateau ne semble pas effrayer ce pecheur

 

Les ressources principales dans la région sont la pêche et la culture du riz.  En outre, les gens vivant dans les secteurs les plus proches du lac sont souvent dans une plus mauvaise situation que ceux qui vivent dans les secteurs plus éloignés. La majeure partie de ces habitants vivent dans des villages flottants et n’ont d’autres ressources que la pêche ou des activités dépendant d’elle. Les énormes réserves du lac bénéficient principalement à ceux qui ont la possibilité de pratiquer la pêche à grande échelle tandis que les petits pêcheurs vivant à côté sont laissés avec très peu de ressources. Cependant, pendant les dernières années le gouvernement du Cambodge a pris quelques mesures importantes afin d’améliorer cette gestion déséquilibrée.

cambodge2-4849.JPGUne ballade en bateau à moteur sur le lac Tonle Sap au départ de Siem Reap s’impose pour se rendre dans les villages flottants qui se déplacent au gré du courant. Ce sont souvent des villages aux populations d'origines vietnamiennes ou tout le monde pratique la pèche comme par exemple celui de Chong Khneas : ce village est constitué de maisons flottantes faites de bambou, souvent attachées ensemble par des flotteurs en bidons métalliques ou en plastique. Construites sur des embarcations de bambous, ces maisons se déplacent au fil des saisons.

cambodge2-4855.JPG on arrive dans un premier village

 

Les antennes TV hérissent les toits. Il n’y a pas d’électricité mais la télévision et un néon sont branchés sur des batteries de voiture que les cambodgiens rechargent régulièrement. Tous les déplacements se faisant en pirogues. Il y a aussi Kampong Phluk qui est situé au sud de Siem Reap, Kampong Phluk a la particularité d’avoir des maisons construites sur des pilotis faites en feuilles de palmiers ou en bois.

cambodge2-4872.JPGLes villageois construisent des étages intermédiaires en bambous pour garder contact avec l'eau et entreposer le matériel et les animaux. Durant la saison sèche, les habitants quittent ces installations pour déménager à 10 kilomètres du lac où ils fabriquent des villages saisonniers avec la même structure. En voyant ces villages se posent la question de l’école au Cambodge ? L'école au Cambodge... par ou commencer ?

cambodge2-4883.JPG vaisselle ou linge, le lac sert à tout !

 

Rien n'est clair ou identique d'une ville a une autre, chacun adapte le système de base a sa guise, dur dur donc de vous décrire tout ceci clairement !
Bien ! alors tout d'abord, les enfants allant a l'école primaire ont école du lundi au samedi matin, les enfants ont donc en général uniquement le dimanche pour se reposer, je précise en général car dans certaines écoles, ils n ont pas cours le jeudi également. Officiellement ils ont cours toute la journée mais les cours de l'après midi ressemblent en réalité plus a des cours de soutien, la majorité des enfants ne va donc en cours que le matin, l'école n'est de toute façon pas obligatoire ici.

cambodge2-4905.JPG Nous sommes le matin et l'ecole ne me semble pas etre l'endroit ou ils se rendent !

 

Au Cambodge, malheureusement de nombreux enfants travaillent, ils sont de moins en moins nombreux a travailler dans des usines car le règlement devient plus strict la dessus par contre on croise très régulièrement des enfants dans les rues en train de vendre toutes sortes de choses. Ainsi a Sihanoukville par exemple, ville touristique balnéaire dans le sud, les enfants vont a l'école le matin, ils mangent quelque chose rapidement en passant chercher leurs marchandises à vendre chez eux puis passent l'après midi à la plage à essayer de vendre tout un tas de choses aux touristes (bracelets et autres bijoux qu’ils fabriquent eux mêmes, écharpes, fruits).

cambodge2-4913.JPG femme ! pagaie un peu plus vite ...

 

Ils rentrent donc chez eux tard le soir et doivent à ce moment là aider leurs parents aux taches ménagères, fabriquer des bracelets pour ceux qui en vendent et bien évidemment faire leurs devoirs.  En ce qui concerne les vacances, le Cambodge est le pays ou les enfants ont le plus de vacances au monde et ce dans le but d’éviter que les enfants désertent trop l'école (c'est officieusement leur laisser un maximum de temps libre pour les laisser travailler et ainsi leur permettre d'aller tout de même a l’école.), ils ont en effet 3 mois de vacances d'affilée l’été , au moment de la mousson, sans compter quelques semaines par ci par là comme pour le nouvel an khmer notamment.

cambodge2-4932.JPG des enfants habitués à naviguer sans aucun adulte comme dans une ruelle d'un village dit "normal"

 

Comme dans de nombreux pays d'Asie il existe deux types d'école aussi répandue l'une que l'autre : les écoles privées et les écoles publiques. Les deux types d'école sont laïques. Les écoles privées sont donc payantes, les parents doivent verser une somme mensuelle à l'école. Les cours ont lieu en anglais et coté programme ces écoles se doivent de suivre le programme national défini par l'état mais ont l'autorisation de rajouter des matières (par exemple l'anglais, le sport ou l'art qui ne sont pas enseignes en public ) ou d'élargir ce programme (notamment en histoire ou géo).

cambodge2 4940 quel age peuvent avoir ces gosses ? 5 ans 6 ans

 

Les professeurs de ces écoles sont plutôt bien payés. Dans les écoles publiques par contre les conditions d'enseignement et d'apprentissage ne sont pas les mêmes. Cote effectifs d'abord, au lieu d'être environ 30 élèves par classe comme dans le privé on trouve ici 50 a 100 élèves par classe suivant les écoles. Cote matériel ces écoles n'ont généralement pas grand chose si ce n'est que tableau, craies, papier, stylos. Les enseignants n'ont pas toujours de ressources pédagogiques a disposition et ce pour deux raisons, la première étant que les livres coûtent cher, la deuxième étant qu'il en existe peu en khmer, or tous les enseignants particulièrement en public ne parlent pas anglais.

cambodge2-4960.JPG les télévisions marchent sur des batteries de voiture

 

Les écoles publiques sont censées être gratuites mais dans la réalité elles sont officieusement payantes. Les professeurs du public sont en effet très mal payes (15 a 20 dollars par mois, dans le privé les salaires montent a 150 a 200 dollars par mois) et exigent donc un complément de salaire officieux de la part des parents, ceux ci doivent donc payer 500 riels par jour (4000 riels équivalent a un dollar) et par enfant pour que le professeur s'occupe de l'enfant. Les cours de soutien dont je vous ai parle qui ont lieu l'après midi sont considères comme a part, si l'enfant veut y assister il faut donc payer un supplément.

cambodge2-4977.JPGDans les deux types d'école, le port de l'uniforme est obligatoire (haut blanc souvent chemise et bas bleu, pantalon pour les garçons, jupes pour les filles), et l'hygiène des enfants est régulièrement contrôlée (dents lavées, ongles coupés, etc.) Si les enfants ne sont pas habilles correctement ou s’ils ne sont pas impeccables l'enseignant leur tape le bout des doigts avec une règle carrée en fer (j'ai connu ça !). Quelque soit l'école, il n y a pas de cantine. Tous les enfants rentrent en effet manger chez eux le midi, les rares qui restent a l’école l’après midi et n'auraient pas le temps de rentrer chez eux le midi achètent quelque chose aux vendeurs de rues et mangent ensuite dans leur salle de classe.

cambodge2-4858.JPG ca y'est les courses sont faites, je peux rentrer !

 

Les enfants ont très peu de matériel personnel, les manuels scolaires appartiennent a l'école et leur sont prêtés pour un an (il y a cependant généralement un seul manuel pour 4 à 8 élèves en moyenne), ils n'ont ensuite qu'un ou deux stylos, un ou deux cahiers, une règle, une gomme et rangent le tout dans un sac plastique. Voilà donc ce que je peux vous expliquer sur l'école au Cambodge... J'espère que cela vous a intéressé ?...

cambodge2-4899.JPG

 

                             DIAPORAMA DU TONLE SAP


 
Repost 0
biker06 - dans CAMBODGE
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 23:00

cambodge2-7985.JPG

Nous partons de Saigon vers 13h en prenant la ligne de bus Saigon-Phnom Pen pour rejoindre pour la seconde fois la capitale Cambodgienne avec la compagnie Mailinh express. Nous passons donc la journée sur la route avec quelques arrêts pour déjeuner, aller au petit coin ou bien se dégourdir les jambes. Il y a 300 kilomètres à faire, mais il faut 6 h de bus + les arrets + passage à la frontiere + la traversée par bac sur le Mekong.

cambodge2-7979.JPGcambodge2-8007.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ces routes, il y a tous les véhicules imaginables: vélos, triporteurs, cantines à pédales, motos (beaucoup), autos, camions, autobus, et aussi des piétons, seuls ou avec un chariot plein de marchandise. Certains (motos et vélos) roulent à contresens. La route est une petite route à deux voies, comme une route de campagne. D'ailleurs, c'est celle ci que l'on découvre tout au long du parcours de la fenetre de notre bus, ce qui s'avére bien plus interressant que les films en cambodgiens qui passent sur l'écran. On arrive au « Nine Hôtel » de Phnom Pen avec un seul désir, c’est de filer aux massages pour se remettre vite en forme…

cambodge2-8015.JPG Casino à la frontiere du Cambodge

 

Vous serez sans doute charmé par Phnom Penh. Comme le déclare le slogan de l’Office de Tourisme du Cambodge : Stay another day ! La ville s’est développée depuis environ cent cinquante ans, avec la colonisation française. Les vestiges actuels sont encore bien présents.

cambodge2-8083.JPGLa ville bénéficie de larges avenues à trois ou quatre voies, dont certaines sont encore bordées d’arbres. J’aime bien Phnom Penh. C’est une ville attachante, aux mille visages. D’ailleurs ce n’est pas une ville, c’est une immense usine ou tout se fabrique, à même le sol, dans un fond d’échoppe, sur un bout de trottoir, sur un morceau de terre non bitumée. Les trottoirs n’appartiennent plus à la ville. Ils sont à ceux qui s’y installent, c’est plutôt un immense restaurant à ciel ouvert.

cambodge2-8084.JPGcambodge2-8155.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Khmers ne cuisinent pas. Ils préfèrent consommer rapidement. Assis sur un tabouret, sur un bout de table, ils font leur repas d’un morceau de viande bouillie ou sautée, avec du riz. Ou des nouilles qui flottent dans une soupe aux parfums inattendus. Tout ça pour quelques milliers de riels. 1 Euro = un peu plus de 5000 Riels. On trouve dans Phnom Pen des restaurants buffet à volonté pour environ 12000 riels.

8090.JPG Et puis il y a la circulation à Phnom Penh. Un vrai moment de détente ou d’angoisse pour les non-initiés. Tout l’art d’apprendre à rester zen est dans la conduite à la khmer. Ne jamais s’arrêter, mais toujours passer, avancer, dépasser. Vraiment un art. Qu’on rassure les experts en circulation urbaine de nos contrées européennes ! Ici, ça se passe doucement, un peu nonchalement , et jamais de jurons, de coups de klaxons intempestifs. Jamais. Du vrai bonheur si on ne se fait pas couper en deux.

cambodge2-8101.JPGQuoique quelquefois, on aimerait bien que ça bouge un peu plus vite, surtout si l’on assiste à la manœuvre pour tourner à droite ou faire un petit créneau.
J’adore ces moments de béatitudes. Je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à nos pilotes locaux de Nice à Paris. C’est sans doute ça l’état de grâce. Pas de stress. Tout le charme de ce pays. Mais il ne faut pas en abuser, car on peut s’énerver, tout de même à la fin…

cambodge2-8114.JPGIl faut en profiter pour regarder les cyclos rouler. Les emprunter est très confortable, silencieux, surtout le soir lorsque la circulation automobile leur laisse un peu plus de place. Là encore, pour circuler, pas plus de règles que les autres. Et c’est lent ! aucune comparaison avec bangkok ou c'est le plus rapide.... qui arrivera certainement au nirvana le premier.  Et l’architecture ! Un monument à la gloire des Français, ces habiles architectes de l’outre-mer qui ont su allier soleil, chaleur, ombre et lumière. Avec un charme certain, beaucoup de maisons bourgeoises de la belle époque sont passées aux mains de l’administration ou bien sont occupées par le siège de grandes sociétés.

cambodge2-8116.JPG Achat d'un tableau au quartier des artistes

 

Depuis quelques années seulement, on assiste à la restauration de ces bâtiments. Il est temps, car un grand nombre de ces belles demeures n’en ont plus pour longtemps,  dégradées par le climat, non entretenues et bien souvent squattées. Tout le charme de Phnom Penh est dans l’aspect unique de cette ville du sud-est asiatique. Pas de grande hauteur de buildings…. Sauf, l’Assemblée Nationale et le Casino qui jouent à qui sera le plus haut. Le Naga World Hotel & Casino rivalise avec ceux de Las Végas.

cambodge2-8129.JPG Au restaurant avec le ministre de l'interieur (3e en partant de la gauche) et la ministre de la condition feminine (3e en partant de la droite)

 

Il semble, à regarder les travaux en cours que l’Assemblée Nationale et le bon peuple laborieux soient plus hauts que les démons du jeu et de l’argent…
La ville se rénove, doucement. De grands arbres centenaires sont abattus, après la cérémonie d’usage, pour en chasser les mauvais démons. De nouveaux, chétifs et malingres vont repousser à leur place. Mais combien d’années pour avoir une belle ombre ? Les chaussées en terre se recouvrent de bitumes. Au gré des fonds disponibles. Des tranches de travaux sont lancées et arrêtées. La ville sera plus agréable pour y circuler, de nouvelles voies seront empruntées. La poussière devrait disparaître également.

cambodge2-8135.JPGDans le salon de la ministre de la condition feminine (en rouge)


L’intérêt touristique de Phnom Penh réside dans le confluent du Tonlé Sap et du Mékong. L’architecture du siècle dernier et leurs vestiges, le Palais Royal, le Musée National (construits par les Français), de belles pagodes dans le centre, l’incontournable (à sens unique…) Marché Central (en khmer "Psar Thmey", ce qui signifie... « marché nouveau »), la gare, un beau monument des années trente, restaurée, mais peu fréquentée, avec son train quotidien, le Wat Phnom qui se visite avec une aimable contribution si on n’a pas le cheveu brun et plat… 

cambodge2 8138et toutes ses belles avenues ainsi que le quai Sisowath, qui a belle allure. Faut voir également, le matin dès 5h30, sur le quai, face au Palais-Royal, la grande foule des sportifs du 3ème  âge, qui vient consolider sa forme physique par des exercices quotidiens rythmés par une sono mise à leur  disposition par des petits groupes d’animateurs bénévoles.

cambodge2-8140.JPGcambodge2-8165.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sourires et nonchalance, pauvreté misérable et richesses se côtoient sans complexes. C’est un autre monde, un autre coup d’œil, une ville qui bouge et qui ne demande qu’à vivre.
Je suppose que nos amis le Prince et la Princesse Norodom Sirivudh* (frère du roi pére) doivent être fier de leur ville, eux qui nous ont si gentiment accueilli dans leur résidence privée ou nous avons passé deux nuits dans leur magnifique demeure/musée.
Norodom_Sirivudh_jpg.jpg
*Le prince Norodom Sirivudh est un demi-frère du roi Norodom Sihanouk et un leader populaire du FUNCINPEC le parti royaliste du Cambodge, il est aujourd'hui le fondateur président du conseil d'administration de l'Institut cambodgien pour la coopération et la paix. Après les élections de 1993, il a servi comme vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères.

cambodge2-8144.JPGEn 1995, le prince a été arrêté par le Premier ministre Hun Sen sur des accusations de tentative de l'assassiner. Avec une intervention active du roi Norodom Sihanouk, le prince fut envoyé en exil en France. Il a été autorisé à retourner au Cambodge après l'accord de 1998 entre le FUNCINPEC et le PPC. Dans un effort pour restructurer et renforcer après des années de querelles intestines, le prince Norodom Sirivudh, en raison de sa popularité, a été nommé par le FUNCINPEC en tant que Secrétaire général. Le prince est également suprême du Conseil privé de Sa Majesté le Roi Norodom Sihanouk.
cambodge2-8154.JPG
Ligne de Bus à Saigon pour rejoindre Phnom Penh: http://www.mailinhexpress.vn/

Hôtel à Phnom Pen a proximité du palais royal : http://www.number9hotel.com/
(prix des chambres 25 dollars la nuit)
Restaurant a Phnom Pen: Villa Khmer 21B, Street 294 – Phnom Penh
http://www.paperblog.fr/4082944/villa-khmer-phnom-penh/

(buffet le midi à 2.50 dollars)
cambodge2-8161.JPG

 

                              DIAPORAMA DE PHNOM PENH


 
Repost 0
biker06 - dans CAMBODGE
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 07:10

20120518_220937.jpg

Comme en Chine, on distingue, par ailleurs, plusieurs cuisines vietnamiennes : la cuisine du Nord, la cuisine du Sud, la cuisine impériale ou de Hué, la cuisine du delta, la cuisine des hauts plateaux…et la cuisine vietnamienne d'Outre-mer. La cuisine franco-sino-vietnamienne telle qu'on la consomme à Paris et dans la plupart des grandes villes de France fait souvent partie de cette dernière catégorie qui a parfaitement su s'adapter au goût et aux habitudes locales.

20120518_222942.jpgcambodge2 7197

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quoique de nos jours la France en sus de sa cuisine nationale peut s'enorgueillir de posséder sur son territoire, et particulièrement à Paris,  les meilleurs restaurants vietnamiens du monde. Le seul ennui c'est que les Français ne le savent pas encore. La volonté de certains connaisseurs à poussé les vietnamiens eux même à faire découvrir les vraies recettes de base.

cambodge2-6943.JPGOn nous sert de l'anguille


On mange donc mieux vietnamien à Paris, Nice, Bordeaux, Lille, Strasbourg qu'à Hanoï, Vihn ou Nha Trang mais on persiste, par principe, à prétendre " aller dîner chinois ". Pour une immense majorité de nos contemporains la " cuisine chinoise " se caractérise donc par ses pâtés impériaux, ses rouleaux de printemps, ses beignets de crevettes, son porc au caramel, son poulet aux amandes, son canard aux ananas et ses bananes flambées. Qui sont tous des plats vietnamiens ou issus de la cuisine vietnamienne lorsqu'elle est adaptée à nos palais.

cambodge2-7195.JPGIl y a donc de très fortes chances pour que le " petit chinois du coin " soit, en réalité un vietnamien tout à fait bon teint et que, par conséquence, la cuisine chinoise qu'il propose ait une forte tendance indochinoise ou cochinchinoise...sinon tonkinoise. N'en déplaise au colonel Sylvester de la World Company.

cambodge2-7213.JPGLa Chine et le Vietnam, bien qu'ayant entretenu de par le passé des relations historiques étroites, ne cohabitent gastronomiquement que pour mieux tromper le gogo facile à abuser qu'est le parisien en goguette. Il existe, en effet, autant de différence entre la cuisine chinoise et la cuisine vietnamienne qu'entre une Suédoise et une Gitane d'Andalousie (veuillez noter que je n’ai pas mentionné la Niçoise, celle-ci est hors concours). De même qu'il existe autant de différence entre la cuisine Vietnamienne du Nord et celle du Sud qu'entre la cuisine Lilloise et la cuisine Provençale. Mais ceci demeure bien évidemment un secret d'état qu'il convient de ne pas trahir.

cambodge2-7217.JPGcambodge2-7234.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais qu'un petit pays qui ait pu vaincre les deux plus puissantes armées du monde en se nourrissant exclusivement de riz arrosé de jus de poisson pourri puisse nous en remontrer sur le plan de la gastronomie est dur à avaler (La aussi, la cuisine niçoise est hors concours).

cambodge2-7626.JPGLa cuisine vietnamienne se doit donc de demeurer une espèce de sous cuisine chinoise simplifiée, donc améliorée, et adaptée à nos palais civilisés et au rosé de Provence glacé. La cohabitation franco-sino-vietnamienne trouvant son aboutissement suprême dans l'alliance duponesque de l'apéritif maison constitué, comme il se doit sur tout l'hexagone, de pastis local, de jus de litchi et d'alcool de rose avec une touche de grenadine. Les Vietnamiens doivent bien se marrer !

cambodge2-7628.JPGcambodge2-7677.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Proche de la Chine, mais également du Laos, le Nord Vietnam ou l'ancien Tonkin offre une cuisine plus sage mais également plus riche, dans le sens  nourrissante, que celle du Sud.  Elle utilise volontiers la friture dans l'huile végétale ou dans la graisse animale, la sauce noire de soja, la pâte de soja fermentée, les pâtes et nouilles de blé nature(Mi) ou aux œufs (Soi)...donc blanches ou jaunes, cette pâte de blé se retrouve dans la confection de nombreux farcis ou raviolis. On y apprécie particulièrement la viande de bœuf bien que cet animal pendant des millénaires ait été considéré comme un compagnon de travail. On y aime également la volaille et plus particulièrement le poulet bien que le canard dit de Pékin soit apprécié lorsqu'il est laqué.

cambodge2-7634.JPGLa specialité de ce restaurant: le serpent


Cette laque vietnamienne contenant les " Cinq épices " ou " Cinq Parfums " (anis étoilé ou badiane, cannelle, fenouil, girofle et poivre du Setchuan), du miel, de la sauce de soja est plus parfumée que la laque chinoise.

cambodge2-7636.JPGpetits verres de sang du serpent et le verre de glandes à venin. A boire cul sec ! c'est ce que j'ai fait.


L'une des grandes spécialités populaires demeure le Pho (prononcer Fe(u) ou F'eo), un bouillon de pot au feu clair mais parfumé agrémenté de pâtes de riz que l'on verse sur de très fines tranches de bœuf et des rondelles d'oignon cru. Ce potage peut également comporter des boulettes de porc, de poisson ou de crevette, des tripes, du jarret de bœuf ou de veau...et est servi avec des germes de soja et des herbes aromatiques comme la menthe (Rau Tom), la coriandre (Rau Ngo), le basilic (Hung Que), la ciboule (Hanh La), la roquette vietnamienne (Ngo Gai) sans oublier l'ail frais (Toi) et l'ail frit (Sac Toi).

cambodge2-7434.JPGcambodge2-7437.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Mais, le véritable secret d'un Pho réussi demeure dans l'adjonction de quelques gouttes d'essence de mangdana. Il s'agit de la sécrétion parfumée, à forte odeur de poire blette, d'une sorte de blatte de rivière, autrement dit d'un cafard lacustre.

cambodge2-7638.JPGun morceau de serpent dans mon bol


La cuisine du Sud, ou anciennement cochinchinoise, joue quant à elle sur les saveurs et les couleurs de multiples produits presque tropicaux.  On ne mange pas, comme dans le nord, pour se nourrir mais réellement pour le plaisir des yeux, du nez et des papilles. La diversité des légumes, des fruits, des herbes aromatiques, des épices est telle que le moindre repas est une fête et qu'avec trois fois rien la ménagère Saïgonnaise prépare en un rien de temps une table étonnante.

cambodge2-7693.JPGC'est une cuisine dont le condiment principal est le Nuoc Mam, une sauce d'anchois ou saumure de poisson, s’apparentant au garum* des anciens Latins, sous ses diverses variétés toutes plus parfumées les unes que les autres ainsi que les pâtes fermentées de poisson , de crevettes, de crabes apportent une touche inimitable aux mille et une recettes où l'on fait grand usage d'ananas, de lait de coco, de cannes à sucre, de papaye.
cambodge2-7689.JPG*Le garum est à l'origine du pissalat, élaboré à partir de sardines et d'anchois, consommé dans la région de Nice ou de celle de la cote vermeille du pays catalan. Des cuisines qui ont du gout !  Tiens, comme c'est étrange ! La bonne cuisine du sud ....

cambodge2-7377.JPGcambodge2-7380.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  **je vous propose maintenant l’expérience d’un repas de serpent que j'ai pu tester dans un restaurant vietnamien. Le sang de l’animal est recueilli dans un verre, puis est extrait le liquide provenant du foie dans un autre récipient. Le sang et la bile sont répartis dans des verres de service et sont mélangés avec un alcool fort de votre choix. Ici, la vodka vietnamienne est tout indiquée.

cambodge2-7695.JPGVient ensuite le cocktail de foie et les glandes à venin. Mais attention messieurs, il est à noter que ces mixtures ont apparemment des vertues aphrodisiaques explosives. Je n’ai cependant pas été en mesure de détecter un effet perceptible. Il faut savoir que le serpent est un animal signe de force au Vietnam. Grillée aux petits oignons et aux mini-mais, la viande du serpent est un peu élastique, le goût est différent du poisson ou de la viande, c’est parfumé et assez bon mais, je ne ferai pas des kilomètres pour en manger. Cette expérience gastronomique me suffira amplement !

 

                                    DIAPORAMA CUISINE


 
Repost 0
free - dans VIETNAM
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 07:30

cambodge2-7680.JPG

Aujourd’hui, j’arpente la ville, découvrant les surprises que me réserve Saigon. Dix millions d’habitants, plus de quatre millions de scooters, quelques voitures et camions. La ville donne une image très dynamique, une fourmilière interrompue qui grouille de partout. C'est impressionnant !

cambodge2-7193.JPGcambodge2-7716.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En souvenir de la colonisation française, de beaux monuments comme la poste (extraordinairement belle), l’hôtel de ville, l’opéra, les “Champs Elysées”, l’hôtel continental, le palais de la réunification. De 1975 au début des années 90, Saigon s’est immobilisée (a même régressé) sous le poids du régime communiste. Débridée lors de l’ouverture du pays, c’est elle qui cimente l’économie, soutenue par une population heureuse de pouvoir enfin donner libre cours à son dynamisme. Pour témoins, les nombreuses grandes tours modernes en verre ou autre qui parsèment son ciel.

cambodge2-7742.JPG La statue de notre dame qui pleura en 2005

 

Avec Soso on prend une grande décision: aller à la poste de Saigon. Pour moi cela représente un mythe. Comment pourrais je zapper cet endroit, je m'en voudrais ensuite toute ma vie. La poste de Saigon pour un ancien postier est une légende ! On arrive donc à la poste centrale, magnifique bâtiment jaune avec de très hauts plafonds (on dirait une gare), des cartes de Saïgon peintes style “ancien” sur les murs, le portrait géant d’Ho Chi Minh, de grands ventilateurs, des bancs en bois et… des guichetières qui parlent français.

cambodge2-7797.JPGL'architecture de la poste est en harmonie avec son environnement. La charpente métallique fut conçue par Gustave Eiffel. Bref, une poste dans un ancien bâtiment colonial qui semble avoir peu bougé depuis. J'en suis tout ému au point d'avoir la larme à l'œil !

cambodge2-7768.JPGcambodge2-7783.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  En face de la poste se trouve la cathédrale "Notre Dame de Saigon". Nous n'avons plus qu'a traverser pour admirer cet édifice imposant. En août 1876 le Gouverneur de la Cochinchine Dupré organisa un concours pour déterminer l'architecture de la cathédrale Notre-Dame. L'objectif était double: fournir aux missions coloniales un lieu de culte, mais aussi de montrer aux vietnamiens la force, par l'architecture, de la civilisation française.

cambodge2-7764.JPGLe projet de l’architecte Jules Bourad était basé sur le modèle de la cathédrale Notre-Dame de Paris mais inférieur par sa taille avec un style roman revisité et un style gothique. Tous les matériaux de construction furent importés de France. En particulier, l'extérieur de l'ouvrage formé de briques fabriquées à Marseille, sans revêtement, il a conservé sa couleur d'origine d'un rose brillant, avec ses 93m de long, 35,5m de large et 57m de haut (du sol au sommet du clocher).

cambodge2-7745.JPGcambodge2-7750.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1895 deux clochers furent ajoutés à la cathédrale, chacune haute de 57.6 m comprenant 6 cloches de bronze pour un poids total de 28 tonnes, fabriquées en France. Les croix furent installées en haut de chaque tour, elles mesurent 3.5 m de haut, 2 m de large, pour 600 kilogrammes. A la fin du XIXe siècle, l'édifice symbolisait le plus bel ouvrage de l'Indochine française, plus précisément de l’Union indochinoise.

cambodge2-7741-copie-1.JPGcambodge2-7952.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, c'est en 1959 que la statue de la Vierge a été érigée devant la cathédrale. Cette statue, fabriquée en granit, à Rome, fut honorée du titre de Reine de la paix par l'évêque de Saïgon, Pham Van Thien. Le cardinal Aganianian venant de Rome pour l'occasion rebaptisa alors l'édifice qui porte depuis cette date le nom de Cathédrale Notre-Dame de Saïgon.

cambodge2-7819.JPGEn octobre 2005, cette statue aurait pleuré, et des milliers de passants se seraient alors réunis, pouvant ainsi en témoigner. Malgré des recherches, aucune explication ne fut apportée à ce qui fut appelé le "miracle de Saïgon". Lors de notre visite de la cathédrale plusieurs mariages s'y déroulaient et celle ci était bondée de fideles. Après une brève conversation en français avec l'un des prêtres locaux, j'appris que la communauté catholique du Vietnam était de 18% et en constante augmentation...

cambodge2-7893.JPGNous continuons notre promenade de Saigon vers le Théâtre municipal qui  fut construit par le cabinet d’architectes Félix Ollivier en 1900. Accueillant des troupes de théâtres de métropole ou des cantatrices de passage, il animera un peu la ville dans laquelle l'élite s'ennuie le soir. Il fut inauguré en présence du Prince Waldemar du Danemark... Son modèle architectural par le style de la III République française, la Façade est inspirée du Petit Palais à Paris.

cambodge2 7838cambodge2-7859.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'aménagement intérieur est bien équipé, avec une acoustique et un éclairage parfaits. Le bâtiment inclut un parterre et 2 balcons, capables de proposer jusqu'à 1800 sièges. Décors, inscriptions et meubles ont été dessinés en France par des artistes français célèbres et envoyés à Saïgon. En 1943, une partie de cette décoration a été enlevée sous l’occupation japonaise. A l'occasion du 300e anniversaire de la création de Saïgon le gouvernement de la ville a fait reconstituer une partie du décor de la façade. Fin des années 50 et dans les années 60, ce théâtre a été le siège du parlement du Sud-Vietnam. Il est à préciser qu’il est situé sur la Place Francis Garnier à droite de l’Hôtel Continental.

cambodge2-7921.JPGAvez-vous vu et aimé le film "L'amant", cette histoire d'une adolescente française qui fait ses premières expériences sexuelles et amoureuses avec un chinois plus vieux qu'elle de 10 ans, en Indochine dans les années 30.Tout cela pour vous dire que nous avons été à Saigon dans le quartier Cholon et passé devant la garçonnière de l'amant dans le film. Sur notre trajet vers le delta en passant par Vinh Long (scène du bac sur le Mékong), avons visité la maison qui a représenté celle du père de l'amant dans le film à Can Tho, toujours sur une des rives du Mékong.

cambodge2-7904.JPGcambodge2-7914.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eh oui, nous avons matérialisé ce rêve de suivre la trace de Marguerite Duras dans le fond de scène du roman, le Vietnam, pour nous la porte de ce mystérieux Orient. La maison ancienne Binh Thuy est  bien conservée, typique du delta du Mékong qui a servi de décor pour des scènes du film "L'amant" de Jean Jaques Annaud.

cambodge2-7948.JPGC'est une grande maison bourgeoise, précédée d'un escalier donnant sur un jardin tropical, construite en 1870 par le grand-père de l'actuel propriétaire. Il fit appel aux meilleurs artisans de la région qui sculptèrent des colonnes de bois, des meubles et des fauteuils qui portent encore les détails montrant des dragons et des phénix. Les tapisseries ornant les plafonds furent importées en France. La famille possède encore de très vieux objets, comme un bol et un vase en porcelaine d'époque Ming.

cambodge2-7968.JPGcambodge2-7182.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Maintenant nous nous dirigeons vers le palais de la réunification, par contre je zappe volontairement le musée de la guerre ou je sens la propagande communiste à plein nez. Il fut conçu par l'architecte Ngô Viết Thụ, premier lauréat du Prix de Rome en 1955. Le palais fut utilisé comme résidence officielle des présidents de la République du Viêt Nam, et comme lieu de la passation officielle du pouvoir lors de la cérémonie de réunification le 30 avril 1975. Il est temps de rentrer à notre hôtel, car j’en ai plein les pates et un bon « foot massage » sera des plus précieux pour finir la soirée dans de bonne condition … Tiens la petite brune a un joli sourire !
cambodge2-7955.JPGHotel Saigon: Family Inn
http://www.familyinnsaigon.com/

cambodge2-7960.JPG

 

                                DIAPORAMA DE SAIGON


 
Encore une connaissance de Stéphane , nous avons été invité dans le restaurant d'une franco vietnamienne qui a quitté sa vie parisienne apres une separation. Celle ci venait de racheter depuis 3 mois un resto dans Saigon. Tres bonne cuisine vegétarienne à prix local avec le service en francais.
Quang Duc Vegetarian  Restaurant 
599 Cach Mang Thang Tam Street, P15, District 10
Repost 0
free - dans VIETNAM