Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 18:15

8eme-albums 2069
Une navette nous pose devant Graceland

Elvis me sauve ? Oui je m’explique, je profite de la situation catastrophique des intempéries qui déferlent dans le sud est de la France pour me rabattre sur l’anniversaire du King et faire un article. Le temps ne me permet pas de pouvoir faire une petite balade photographique dans le pays Niçois, alors je profite de l’événement pour un  petit retour en arrière, ou il n’y a pas si longtemps de cela, je visitais la propriété de « Graceland » à Memphis  Tennessee pendant mon périple sur la  fameuse route 66.
8eme-albums 2029

on visite l'interieur de la villa

Pour des millions de fans, Elvis Presley, né un 8 janvier il y a 75 ans, est toujours bien vivant et l'anniversaire du roi du rock'n'roll a été dignement célébré en ce vendredi  du 08 janvier 2010 dans le monde entier, comme s'il n'était pas mort à l'âge de 42 ans.
Elvis continue à être populaire dans le monde entier et les fans ont tendance à venir fêter ses anniversaires tous les cinq ans, confie le responsable de sa propriété de Graceland qui va accueillir de nombreuses festivités pendant cette période.
8eme-albums 2028
l'un des salons ou il venait se detendre

Son ex-femme Priscilla et sa fille unique Lisa Marie Presley découperont le gâteau d'anniversaire sur la pelouse de la propriété, classée monument historique depuis 2006 et qui reçoit chaque année la bagatelle de plus de  700.000 visiteurs.
 A Memphis, le 8 janvier 2010 a été déclaré " Elvis Presley Day" et une foule de concerts et d'expositions ont été prévus. Des manifestations sont aussi programmées par les fan-clubs de Tokyo, Londres ou Paris.
8eme-albums 2057 8eme-albums 2062

une exposition de costumes tres impressionantes

Elvis est une des rares personnes à avoir su abattre les frontières culturelles.
Trente-deux ans après sa mort, terrassé par une crise cardiaque dans sa salle de bains, Elvis, né Aaron Elvis Presley est encore une importante figure culturelle. Même s'il n'a pas été le premier à conjuguer le blues, la musique noire américaine inspirée de l'esclavage et la musique country, apanage des Blancs, Elvis a donné son élan au rock avec son tube de 1956 "Heartbreak Hotel".
8eme-albums-2046.jpg
des centaines de disques d'or et de platine

D'une beauté et d'un charisme irrésistible, fameux et célebre pour son déhanchement suggestif qui lui a valu le surnom d’Elvis the pelvis", le chanteur a entraîné avec lui une génération d'après-guerre qui voulait briser le corset des conventions. Il a délibérément bousculé les tabous sexuels des années 1950.
8eme-albums-0459.JPG
le musée de l'inombrable collection de motos et voitures

En l'honneur de ses 75 ans, sa propriété accueille une exposition sur ses débuts. A Washington, plusieurs expositions célèbrent l'influence du King à la National Portrait Gallery depuis le vendredi 8 janvier et au « Newseum », le musée de la presse jusqu’ en mars.
8eme-albums-0462.JPG 8eme-albums 2059

Elvis etait un grand amateur de Harley Davidson

A Memphis, des pâtissiers de l'historique hôtel Peabody ont même servi un gâteau d'anniversaire fait de beurre de cacahuètes et de rondelles de bananes rappelant le sandwich préféré du King.
8eme-albums 2060

une salle remplie de disques de platine et de costumes de scene

Né le 8 janvier 1935 à Tupelo (Mississippi, sud) dans un milieu modeste, Elvis est entré dans la légende comme le pauvre qui a réussi, le Blanc qui chantait comme un Noir, le sex-symbol proche de sa mère, le rebelle patriote.
8eme-albums 0431

les sépultures de la famille Presley

Avec Michael Jackson, autre icône mondiale de la pop, décédé en 2009, Elvis est l'artiste qui a vendu le plus de disques (près d'un milliard). Il a joué dans une trentaine de films. Il est devenu une icône de l’Amérique.
8eme-albums-0432.JPG
on remarquera la petite tour Eiffel

L'aura du King n'est pas due, à sa mort prématurée: à la fin de sa vie l'artiste luttait contre l'embonpoint, l'accoutumance aux médicaments et la dépression. Mais ce qui reste sont ces incroyables enregistrements d'un type jeune, incroyablement athlétique et sexy qui faisait des choses que personne n'avait jamais osé faire avant. Elvis restera Elvis le King of Rock & Roll, comme l’ont chanté des dizaines de rocker Français sans pouvoir atteindre sa dimension.
8eme-albums 0444
les ecouteurs pour la traduction Francaise sur la tete à Soso

Avant d’arriver à Memphis et à Graceland, je n’étais pas particulièrement fan du chanteur. Vous savez tous, oh combien j’apprécie celui que l’on surnommait le «Roi lézard »  qui est enterré au père Lachaise à Paris parmi les grandes figures comme : Appolinaire, Balzac, Bizet, Chopin, A.Daudet, La Fontaine, Moliere, M. Proust, Rossini et Oscar Wilde, n’en déplaise à ma bloggeuse Américaine préférée « Iowa Girl »qui n'apprécie pas mister Mojo Risin à sa juste valeur.
8eme-albums 0491
un mur tagué par des milliers de fans 

Non non ! Je n’étais pas particulièrement fan, mais en sortant de Graceland et de ses musées qui constituent un grand parc d’attraction, j’ai été très impressionné et même si vous n’êtes pas un inconditionnel du King, vous apprécierez énormément cette visite…. Alors, partons ensemble à la découverte de cette propriété mythique d’autant plus que les photos que je vous présente sont personnelles et rares sur le net…. C’est comme si vous y étiez !!
On embarque .....


8eme-albums-0486.JPG
L'avion pour ses deplacements en long courrier le Lisa Marie

Je vous invite à revoir mon article sur l'etape de Memphis lors de notre voyage en Harley Davidson sur la route 66. un clic sur "
EPISODE 5"  Le lien vous donnera aussi toutes les explications de la visite de cette  villa legendaire.
8eme-albums 0505
la maison d' Elvis quand il etait enfant , avant celle de Graceland au 1034 Audubon Drive

Ce jour la , pendant la visite de Graceland , nous avons eu les restes du passage de l'Ouragan "Gustav" qui sevit en septembre 2008 sur la Louisiane , le Texas et le sud Est des etats Unis.
Le lendemain matin , nous reprenions la route en Harley Davidson pour rejoindre Fort Smith dans L'Arkansas. Pres de 500 km sous des trombes d'eau.

L'avantage de la pluie, c'est que ce jour la , lors de la visite à Graceland , nous n'etions pas nombreux et on a pu apprécier cette magnifique priopriété en toute tranquilité.....
N'oublions pas qu'elle est la seconde maison la plus visitée des États-Unis après la Maison Blanche.
                        DIAPORAMA DE LA VISITE A GRACELAND


Repost 0
free - dans NOSTALGIE
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 07:10

Le western était le genre le plus célèbre du cinéma mondial, celui-ci à du arriver en France dans les années 30 alors qu’aux états unis cela restait encore un style de vie bien présent dans les mémoires des autochtones. Le mot ne désignait il simplement pas qu’un terme géographique, un morceau de l’Amérique qui galope dans les immenses territoires d’un pays continent. En France nous appelions plus communément cela un film de cow boy. Un nom qui petit garçon me faisait plus rêver que tous les héros réunis de l’histoire de France. Pourtant celui-ci signifiait vacher, l’homme qui s’occupe des vaches et, en le prononçant, brusquement on passait des plaines de l’Arizona à une ferme du Larzac.

















Mais la légende veut que les héros de l’Amérique souvent immortalisés par John Wayne en fasse des chevaliers sans peur et sans reproche que nous n’avons pas su faire naitre dans notre cinéma Français car ,même Hollywood s’accaparera des films de capes et d’épées ,genre lui aussi oublié depuis que les mousquetaires ne font plus recette. Ce qui est frappant c’est  qu’au début du 20eme siècle (celui ou nous sommes né pour la plupart), on tourne une histoire pratiquement contemporaine d’où sortirons des légendes comme Butch cassidy, Frank James et Buffalo bill qui sont toujours vivants. Un peu comme si nous faisions vivre les aventures de Spaggiari (héros Niçois) ou de Colonna (héros Corse) à notre époque. Mais ce genre cinématographique qui était le plus universel tente à disparaître. Si des dernières tentatives comme Dead man de Johnny Deep ou Mort ou Vif de Sharon Stone ou bien encore le retour à Cold Mountain, le cœur n’y est plus. Ni celui des cow boys, ni celui des spectateurs. N’est ce pas d’ailleurs un signe émouvant que le dernier film que John Wayne ait tourné avant de mourir se soit appelé « le dernier des géants ».

















Longtemps considéré comme un art mineur, le western a prouvé qu’il était l’un des genres majeurs de l’histoire du cinéma. La plupart des grands cinéastes, de Howard Hawks à Raoul Walsh l’ont abordé et John Ford en a été le maitre.

Shérifs, renégats, hors la loi, indiens ou simple cow boys surgissent de film en film interprétés par Gary Cooper, Robert Mitchum, Alan Ladd, James Steward, Clint Eastwood, Audie Murphy sans oublier Marilyn Monroe qui était sublime dans la rivière sans retour. Peu de genres ont été aussi évocateurs que le western et il est difficile d’oublier ses saloons enfiévrés, les paysages grandioses de Monument Valley et son inimitable pouvoir de rêve ….

 

















Revenons sur quelques westerns oubliés dont je me fais un plaisir de vous faire découvrir ou redécouvrir :
 Le premier est « Convoi de femmes » qui n’est pas très connu et qui n’est  jamais sorti en DVD pourtant celui-ci est un chef d’œuvre.

 L'histoire :

Le Far West est encore une région isolée. Des hommes y travaillent mais aucune femme ne vient combler leur solitude et les aider dans leurs tâches quotidiennes. Le propriétaire d'un ranch a alors l'idée de faire venir de Chicago plus de cent femmes, tentées par l'aventure. Réunies en convoi, elles s’apprêtent à traverser le pays. Elles apprendront ensemble la solidarité et finiront par mériter le respect. Avec Robert Taylor et Denise Darcel ce film est une ode au courage et aux valeurs féminines.

 

L'expédition du Fort King : rares sont les films sur le peuple séminole qui est pourtant celui qui n’a jamais été soumis par les Etats-Unis (peut-être ceux-ci explique cela). Ce film avec Rock Hudson et Antony Quinn est un pur plaisir de cinéma dans les superbes décors des Everglades en Floride.

 

L’histoire :

Le major Degan voudrait anéantir les indiens Séminoles. Accompagnée de Lance Caldwell et de ses hommes, il lance une expédition dans le marais afin de localiser leur campement. Les soldats tombent dans une embuscade. Seuls Degan et deux de ses hommes parviennent à s'échapper. Caldwell est épargné par Osceola, son ami d'enfance, devenu chef des indiens. Tous deux se rendent au Fort pour signer la paix, mais Degan leur a tendu un piège et les fait emprisonner...

 

Le grand passage : avec Spencer Tracy est une fresque historique à l’époque des guerres franco-anglaises (1759), l’histoire relate l’expédition punitive d’une escouade de rangers sur un village indien. Ici  tous les ingrédients que l’on retrouvera ensuite dans nombre de films américains basé sur la glorification de l’héroïsme de gens ordinaires. Le personnage du chef, notamment, est remarquable, très abouti dans sa mise en scène, galvanisant ses troupes par ses discours, parvenant à les retourner quand tout semble perdu. Spencer Tracy est absolument merveilleux, il semble habité par son personnage tant il est crédible. L’influence de l’expédition de Lewis et Clarke avec toussaint Charbonneau nous y fait penser tout de suite.

 

Le jardin du diable : Gary cooper, Richard Widmark et Suzan Hayward sont admirable dans ce film qui fut tourné dans des conditions extrêmement difficile. L’actrice sauva même un enfant qui allait tomber dans le cratère d’un volcan.

 

L’Histoire :

Trois aventuriers américains en route vers l’Eldorado acceptent, pour la somme de 2 000 dollars chacun, d'escorter une jeune Américaine, Leah Fuller (Susan Hayward), dans une région dangereuse infestée d’Apaches belliqueux « le jardin du diable ». Elle doit s’y rendre pour délivrer son époux  bloqué par un éboulement dans une mine d’or.

 

Voici ! 4 westerns, 4 histoires  4 époques complètements différentes ou l’action et la beauté des rôles est à son paroxysme. À la fin de L'Homme qui tua Liberty Valance, une phrase résume l'essence du western : « Quand la légende devient réalité, imprimez la légende ! »Seulement aujourd’hui ou sont passés nos légendes.

EXTRAIT DE LA RIVIERE SANS RETOUR (UN PUR MOMENT DE BONHEUR)
pour voir les vidéos , couper le lecteur de musique en bas de page


Les Cavaliers: Du John Wayne du tres grand John wayne (Vive le sud)


Repost 0
free - dans NOSTALGIE
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 08:10

Dés le début du Rock & Roll cette musique à tout de suite été associée avec la Harley. En Mai 1956, Elvis Presley sur la couverture du magasine « Enthusiast » posait avec un modèle KH.  A partir de cet instant un grand nombre d’artistes du monde entier utilisera la belle de Milwaukee pour vendre leurs disques. Le 31 décembre 67 à la télé, Brigitte Bardot dans une tenue provocante et au guidon d’un chopper HD interprète ce qui sera la chanson la plus mythique de la marque et fera le tour du monde.

La légende Harley  prenait une dimension que seul le culte d’une déesse des civilisations antiques était comparable. Qu’on le veuille ou non la marque devient la plus grande icône motorisé des temps modernes et le plus grand support médiatique de tous les temps. Non Non je n’en rajoute pas !! Vous avez vu quelqu’un se faire tatouer Kawasaki sur le bras. Désolé les Arsouilles c’est la réalité !

Les artistes français le comprendront bien vite et notamment notre jojo national qui avec son Hydra Glide rouge et blanche de 1964 ne passera pas inaperçu quand il enlèvera Sylvie Vartan à plus de 150 kms/h comme l’écrit Paris-Match.

Son premier 45T  « les mauvais garçons » le verra apparaître sur une Hydra Glide bleue, le culte du Bad boy rebelle est en marche. Changement de mode, on le retrouvera plus tard en 1972 sur un chopper à base d’un moteur Knucklehead avec une très longue fourche. Easy Rider était déjà passé par la et la période Hippies aussi !!

Mais si Johnny est connu pour son amour de la Harley, c’est Dick Rivers notre Niçois national qui obtient la palme du plus grand nombre de disques montrant notre moto préférée. Bien avant Johnny et tous les groupes de hard rock (Manowar, Motorhead, Steppenwolf, Lynyrd Skynyrd, ZZ Top, 38 Spécial …), il chantait sur scène au milieu des Harley comme on peut le constater sur l’album de 1972 « Dick Rivers story ».

Puis c’est au tour de Christophe (bevilacqua)  de chanter « Aline pour qu’elle revienne » en chopper moteur Flathead que l’on verra dans les alentours de Mougins car notre poète des « mots bleus » habitera la cité gastronomique.

Puis ce fut une pléiade de chanteurs et chanteuses Françaises plus ou moins connu qui tentera de se faire connaître avec une Harley sur la pochette de leur disque. Elison Angie, Claudia Colonna, Lou Arley (sans le H) Elisabeth Vigna, Fanny cherchèrent à imiter notre BB nationale. Pour les mecs ou les groupes se fut encore plus important. Abrial’s, Billy Birdy, Ringo Willy Cat, Georges Jouvin, Guilou, Harlem Pop Trotters, Rockin’Rebel, René Simard, Peter et ses Rockets, California Pacifique, Chris, Peter Kraus, Peter Koelewijn (imprononçable pour un gars du sud), Matador’s, Phil Edwards.

 Non, Non !! Tous ces noms ne sortent pas de mon imagination, beaucoup on tentait leur chance dans les années 60/70 et ils ont disparu aussi vite qu’ils sont arrivés.

On verra même apparaître Line Renaud sur une Harley en compagnie de bikers sur le disque « Laisse pas ton cœur au parking » Line Renaud en rebelle ca fait plutôt marrer !! Heureusement qu’avec » laisse Béton » le chanteur Renaud  donnera plus de volume à la « rebelitude » ( j’invente le mot) Avant que la chanteuse Lio ne promette devant le public biker des Brescoudos de Agde de revenir l’année suivante avec son permis en poche et un Sporster Harley , chose qui n’a jamais été faite.

Bien sur la musique américaine et Anglos saxonne reste le plus gros réservoir d’artistes qui ont utilisé comme thème la Harley Davidson sur leur couverture de CD ou de vinyls.

Big Mike Griffin en est l’illustration parfaite mais, étrangement les groupes les plus représentatifs de la mouvance biker n’ont pas utilisé ce support. Je pense tout de suite à Lynyrd Skynyrd qui est le porte drapeau de la musique biker bien que le CD que je possède soit du « Pirate » mais aussi à ZZ Top, Blackfoot ou 38 Spécial qui ont de gros liens de parenté musicale et harleyiste.


Je n'oublerai pas de citer l'ex de Johnny hallyday et choriste pendant sa tournée "Johnny Circus" qui cartonne avec son dernier album au canada. Nanette workman est non seulement un tres bonne chanteuse mais l'une de ces Harley women.
 
Enfin de nombreux groupe de Rock ont pris des clubs Harley pour la sécurité de leurs concerts. Les Rolling Stone ou bien les Doors de Jim morisson font partis des plus connu.
 

                                POCHETTES DE DISQUES DIVERSES












 







 

Repost 0
- dans NOSTALGIE
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 08:37

Il fut un temps ou la France était une référence dans le monde de la photographie, une époque où elle savait inventer créer, progresser au même titre que l’industrie de la motocyclette, la France était innovatrice. C’est pourquoi cette France qui est l’inventeur du minitel bien avant l’ascension d’internet, cette France du TGV doit sortir de l’oubli les efforts méritoire de nos savants, ingénieurs opticiens, inventeurs qui ont porté l’industrie de la photographie au plus haut des sommets du monde.

Comment oublier que nous sommes les inventeurs de cet art qui permet de créer des images par l’action de la lumière. Niepce dans un premier temps et Daguerre un peu plus tard feront don au monde de cette géniale invention.













Pendant longtemps ce furent nos appareils photos qui furent les premiers au monde même quand la construction passa du stade artisanal au stade industriel, nous étions en tête du peloton devant l’Allemagne et les Etats-Unis.

C’est avec la société Lumière que dés 1935 l’industrie Française prend son élan. Des nouveaux noms apparaissent sur le marché comme Norca ou Pontiac mais stoppé 4 ans plus tard par l’entrée de la seconde guerre mondiale. Il fallu presque 20 ans pour retrouver un rang conforme avant de sombrer définitivement dans l’oublie.

Pontiac portera haut les couleurs de la nation et sera toujours une énigme à propos de son nom. Pourquoi le fondateur de cette maison qui s’appelait Laroche, choisit-il comme marque le nom de ce chef indien qui lutta longtemps victorieusement contre les Anglais au canada ; certainement était-il un passionné de l’histoire amérindienne comme moi, nul ne le saura !












Passons en revue les autres (tiens une marque de péloche de l’époque) marques qui ont fait la gloire de la photographie Française.

Demaria-Lapierre-Mollier est la doyenne et de loin puisque fondée en 1848  sera l’une des rares en Europe à continuer sa production pendant la période de guerre.

Les Gallus avec un gaulois comme logo étaient déjà considéré comme l’une des plus anciennes au même titre que les Cornu (Reyna) les Cord,Coronet,Drepy,Kinax,Atoms, je sais vous commencer à vous dire, mais le Pat, il parle bien d’appareils photos.

Oui, oui !! Toutes les marques citées ont bien existé !!


J’en arrive maintenant au plus grand fabricant Français d’appareils Photos le Rex qui arrêtera vers la fin des années 80 et la marque qui donnera à l’industrie Française la classe internationale : le Foca.














Je n’oublierais pas de mentionner les marques, goldy, photolec, royer, secam, SEM, Royflex.Vous voyez !  Comme l’industrie de la photo hexagonale était importante, il y avait autant de marque d’appareils photos que de marques de motos en France. Comme moi la France à rangé dans sa cave les souvenirs d’une époque !! Je retrouve entre le pressoir à raisins et une vieille armoire mes 2 labos photographiques, un krokus et un autre dont j’ai oublié le nom en compagnie de chambres photographiques et de Daguerréotypes de toutes sortes.

LES LIVRES ET LES ARGUS POUR COLLECTIONNEURS


 

 

 
















Collection "CYCLOPE" le magasine des collectionneurs editions tres rare.














Guide et Argus des appareils photo. La cote Auer: la bible des collectionneurs














Collection "Prestige de la Photo" le Rectaflex,Minolta,Leica et 150 ans des appareils photos













Collection encyclopédie "Alpha Kodak"

Il en est de certaines caves comme des musees. On s'y laisse enfermer pendant des heures non pas pour y pleurer mais pour y découvrir les choses que l’on avait presque oublier.

Faites moi penser à monter au grenier pour y retrouver les vestiges de mon jeune passé.



LIENS SUR LES MUSEES DE LA PHOTOGRAPHIE

Musée de la photographie à Gracay dans le cher


Musée de la photographie à Biévre dans l'Essonne



Muséee Niepce à Chalon sur Saone



Musée de la photo à Vevey (Suisse)



Musée de la photo à Charleroi (Belgique)

Repost 0
- dans NOSTALGIE