Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 10:05

  usa-2011-1155.JPG

Apres avoir traverse la « us one » dans le brouillard, on arrive à San Luis Obispo en pleine fête locale. San Luis Obispo comme beaucoup d'autres villes californiennes à consonance hispanique doit sa création et son développement à la San Luis Obispo Mission de Tolosa, dont la fondation par le père Junípero Serra remonte à 1772.

DSCN0144.JPGSan Luis Obispo est assis sereinement dans une vallée verdoyante encerclée de collines et de pics volcaniques. La petite ville idéale est devenue une des destinations préférées des voyageurs du monde entier. Sa situation géographique très commode, à mi-chemin entre Los Angeles et San Francisco, fait de San Luis Obispo une parfaite halte pour les touristes voyageant le long de l'époustouflante côte californienne. Situé à 13 kilomètres de l'Océan Pacific, San Luis Obispo offre un temps presque parfait avec 315 jours ensoleillés par an, un stupéfiant paysage, de nombreuses activités culturelles, un marché hebdomadaire très populaire, une vie nocturne animée et bien plus encore !

USA-2-1136.JPGUSA-2-1152.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le centre ville est très typique et offre la vraie atmosphère d'une petite ville américaine, la région viticole très variée qui inclue plus d'une centaine de vignobles (merlot, Chardonnay), les plages vierges, les points historiques tels que la cinquième mission, le bâtiment crée par le célèbre architecte Franck Lloyd Wright. Le centre ville de San Luis Obispo, large de cinq km, est assez compact et permet donc de s'y promener très facilement. La petite ville offre de nombreuses activités nocturnes pour les jeunes adultes et ceux qui ont su rester jeunes ! Beaucoup de bars et restaurants sont animés par des concerts "live" où l'on peut également danser.

USA-2-1177.JPGÉtablie au cœur de la vallée des Santa Lucia Mountains, cette ville est donc fréquenté par beaucoup de jeunes et pour cause, il se trouve à proximité, l’Université d'État polytechnique de Californie. Son centre ville regorge de pubs et de saloons fréquentés par une multitude d'étudiants plus colorés vestimentairement les un que les autres et très enthousiastes. D'ailleurs notre accent ne passe pas inaperçu, et une jeune fille vient immédiatement nous aborder. Vous êtes du sud de la France me lance t'elle ! J’ai reconnu votre merveilleux accent du midi (parlant dans un français parfait) ....

USA-2-1171.JPGNotre jeune américaine à passé 2 ans à l'université d'Aix en Provence et en a un souvenir impérissable (qu’est ce que cela aurait été, si elle était allé à Nice !). A tel point ! Quelle nous dit: Le sud de la France me manque. C'est tellement beau et les gens sont gentils... Je lui retourne le compliment et je lui réponds que les "américains" sont adorables et chaleureux aussi !

JMG_0760--8-.JPGUSA-2-1195.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  San Luis Obispo est un endroit sismiquement actif; il y a de nombreuses failles autour de la ville, dont la fameuse faille de San Andreas. San Luis Obispo a un climat Méditerranéen frais les nuits, le soir et le matin.

Ah oui ! Une autre dinguerie purement Américaine est « Bubblegum Alley » qui est connu à San Luis Obispo pour son accumulation de gomme à bulles utilisées sur les murs d'une ruelle. Toute la ruelle est recouverte de Chewing Gum sur une hauteur de 4,60 mètres et 21 mètres de long. Une chique polluante pour tout être normalement constitué mais,  qui est devenu un art moderne ou abstrait pour l’intelligentsia culturelle et créative.

USA-2-1128.JPG Ne me demandez pas ce que j’en pense, je ne suis pas assez intelligent justement, pour cette catégorie d’individus et d’enseignants de l’élite intellectuelle. Je ne suis qu’un simple biker qui n’apprécie pas cela à sa juste valeur.

Le Chewing Gum a commencé à apparaître sur les murs en 1960 avec les étudiants d’une école se trouvant à proximité de l’allée et rejoignant la rue principale. Les riverains se plaignaient, mais le Chewing a continué à se coller et il est même devenu un art ….

USA-2-1192.JPG USA-2-1161.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bubblegum Alley a été présenté sur un certain nombre d'émissions de télévision, les infos, et dans les journaux du monde entier. Des journaux comme le New York Times et le Los Angeles Times ont abordé le sujet  sur les délices de la gomme de tout les machouilleurs en tout genre... et toutes les épitaphes écrites sur les murs avec la gomme à mâcher. Beaucoup d'individus créatifs ont utilisé leurs talents particuliers pour créer des mots avec quelques images collées avec les Chewing Gum.

USA-2-1169.JPG

On continue notre route sur Santa Barbara pour découvrir l'une des plus vieilles missions des états unis, mais aussi l'une des 10 plus importantes de Californie.

USA-2-1202.JPGUSA-2-1203.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mission fut inaugurée le jour de la fête de Santa Barbara le 14 décembre 1786 mais plusieurs tremblements de terre détruiront partiellement l'édifice qui sera reconstruit à plusieurs reprises. La région était peuplée par les indiens chumash ou canalino qui était une aubaine pour les missionnaires franciscains qui voulaient convertir ces tribus en les attirant à la mission par des cadeaux et leur gentillesse.

USA-2-1200.JPGUn village indien spécial prés de la mission fut édifié pour ceux qui voulaient se convertir au christianisme. La, ils recevaient une éducation et ils prenaient contact avec la vie chrétienne. Entre 1786 et 1846 plus de 4715 indiens chumash dévirent des chrétiens et beaucoup d'entre eux sont enterrés dans le cimetière prés de l'église.

USA-2-1182.JPGUSA-2-1184.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Les franciscains leur enseignèrent l'agriculture dont les produits principaux étaient le blé, le mais, les haricots, les pois et l'orge. Par la suite, les oliviers et les orangers furent plantés ainsi que les vignobles. J'ai même vu un domaine portant le nom de ma fille "Laetitia". Les marchés locaux sont chargés par les étals de fruits et légumes. La mission possède un musée et un jardin tout a fait intéressant à découvrir et nous consacrerons la plupart du temps de Santa Barbara à la visite de ce très beau sanctuaire.

USA-2-1206.JPGSanta Barbara lieu de villégiature, son climat est souvent décrit comme étant méditerranéen, et ce n'est pas pour rien que la ville est surnommée la "Riviera américaine", aussi pour ses plages et ses maisons couvertes de toits en tuiles canal. La ville est fréquentée par une jet set importante et lors de notre passage en ville, le nombre de Porsche aperçu était assez impressionnant. C’est grâce à la série « Santa Barbara » que la ville connaitra une notoriété aussi importante que  celle de Cannes pour la fréquentation des stars.

DSCN9829.JPGC'est dans la foulée des Jeux Olympiques d'été de 1984 qu'un soap-opera quotidien d'un genre nouveau apparaît à l'antenne de NBC aux Etats-Unis : Santa Barbara naît officiellement à l'écran le lundi 30 juillet 1984.La série se fait tout de suite remarquer par son aspect novateur : un ton léger, des comédiens enjoués, un humour permanent... Santa Barbara s'interrompt définitivement le vendredi 15 janvier 1993, après 2137 épisodes ce qui fut le record du genre pour une série populaire.

C'est avec Santa Barbara que se termine notre voyage, demain nous rendrons nos motos à Eagle Riders , notre chrysler à Alamo et nous prendrons l'avion pour la France. See you soon usa. love Forever.

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
biker06 - dans USA
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 09:15

JMG_0670--4-.JPG

Surnommée « Cabrillo Highway », la route N°1 qui longe la cote californienne est réputée pour la beauté et la variété de ses paysages. Mer turquoise, fonds marins, plage de sable d’or fin et falaise ocre, variétés de fleurs et d’arbres, brumes surnaturelles et rochers blancs posés sur l’océan….  Tout au long des 700 kilomètres de littoral séparant le sud de San Francisco des abords de Los Angeles, la mythique route N°1 déroule un concentré d’Amérique.

JMG_0716--2-.JPGDe Santa Crus en passant par  Carmel, de Salinas à Santa Barbara, en passant par le Monterey de John Steinbeck, les paysages rugueux de Big Sur ou le château fou de Randolph Hearst, on voyage sur l’asphalte de la démesure. Ici une ligne de falaises battues par les vagues marque la frontière entre Los Padres National Park et la chaine montagneuse de Santa Lucia. Cette région côtière comptant parmi les mieux préservées du monde est bordée par la « one », qui serpente le long de criques rocheuses et à travers les canyons.

DSCN0026.JPGCette route est considérée comme l’une des plus belles au monde. Elle dévoile un cadre exceptionnel grâce à la munificence de la nature qui l’entoure. Son tracé souvent sinueux est un délice pour tout conducteur de moto. On désigne sous le nom de Pacific Coast Highway le segment situé entre la U.S 101 à la jonction de Santa Barbara et la US 101 à Pismo Beach. Le point de départ de cette route légendaire est situé aux environ de San Diego et mène le voyageur bien au dessus de la belle San Francisco, jusqu'à la petite ville de Legett.

DSCN0060.JPGLa route côtière passe par le Big Sur. Des falaises magnifiques et abruptes plongent dans l’océan, le mariage heureux entre deux splendeurs de la planète, la terre et l’eau ou chacun éveille les sens. Le paysage ébaudit la vue, l’air marin saisit le gout et l’odorat, tandis que le bruit du ressac enchante l’ouïe. Certains disent d'elle qu'elle est la route la plus spectaculaire des Etats-Unis voire même la plus belle du monde. Comme je suis beaucoup chauvin, ce qu’affirment certains de mes blogueurs, je dirais quand même que la route la plus belle du monde se trouve entre la corniche d’or et la moyenne corniche du Var/Alpes Maritimes. Mais, encore une fois cela n’engage que moi !

usa-2011-1099.JPGS'étirant sur 700 km entre Los Angeles et San Francisco, la route n°1 se dévoile de ville en ville. Nous sommes sur la cote d’azur mais en version Américaine, c'est-à-dire en 10 fois plus grande. Sans insulter la légendaire route 66, je préfère la One à cause de sa vue littorale sur le Pacifique comme pour la moyenne corniche sur la Méditerranée. Les fans de motos que nous sommes, l’adorons…

usa-2011-1094.JPGPour ses courbes évidemment, loin des grandes lignes droites que nous avions faites de Chicago à Saint Louis en 2008, autant que pour la couleur de son décor géantissime. Le bleu, drapeau de cet océan pacifique qui ne nous lâche pas tous le long de cette route grandiose entrecoupé de temps en temps par l’inévitable brume de ce littoral. Pour aller de San Francisco à Los Angeles, oubliez l'autoroute I-5, offrez-vous cette célèbre route Hwy one, sauvage avec ses magnifiques falaises.

usa-2011-1088.JPG« Big sur » sur  la route N°1 est une des routes les mieux entretenues du monde, mais les virages serrés et les pentes abruptes empêchent la conduite à vitesse élevée et au moins, on peut profiter de tout ces paysages éblouissants…Car celle-ci est vraiment peu fréquenté, loin des grands axes utilisés pour le trafic journalier professionnel.
Ce sera pour moi (et soso bien sur !) la première fois, que je verrai des éléphants de mer à l’état sauvage sur l’une des plages de notre itinéraire sur les eaux côtières du pacifique.

usa-2011-1121.JPGLes Éléphants de mer sont les plus imposants représentants de la famille des phoques. Les spécimens que nous avons vus atteignent presque les six mètres pour un poids qui doit lui aussi approcher les trois tonnes.
Excellent nageur, il peut plonger jusqu’à 180 mètres pour capturer les petits requins, les lottes et les calmars dont il se régale.

usa-2011-1123.JPGLes grands requins, dont le grand requin blanc, sont ses principaux ennemis. L’orque est également un ennemi redoutable. Les mâles se livrent à des combats acharnés pour la possession des femelles, chaque mâle se constitue par la force un harem de 12 à 40 femelles. La femelle met bas un seul petit au bout de 7 mois de gestation.
Les combats entre mâles sont particulièrement violents. Ils doivent sans cesse prouver leur force en combattant. C’est impressionnant de voir ces mastodontes se dresser les uns devant les autres, en déployant leur « trompe » qui leur serve de caisse de résonance. Lors de notre arrêt, on a failli assister à l'une de ces bagarres titanesques mais qui est resté sans suite.

DSCN0027.JPGL'éléphant de mer arctique a bien failli disparaître. Il a survécu grâce à une colonie d'une centaine d'individus, isolée sur une plage de Californie, qui a donné naissance aux 60 000 animaux recensés de nos jours.
Les routes maritimes empruntées par les phocidés sont parfois longues de 6 000 km, record détenu par l’éléphant de mer septentrional qui rejoint le détroit de Béring au départ des côtes californiennes.

usa-2011-1116.JPGLe trajet dure 50 jours pendant lesquels les éléphants de mer alternent plongées et ventilation, se nourrissant et dormant à même les profondeurs. On comprend mieux la puissance développée par leurs nageoires en examinant la palmure. Ils poussent ainsi des rugissements qui s’entendent à plusieurs kilomètres. Leurs grosses canines mordent jusqu’au sang les éventuels prétendant au trône. Bien sur lors de notre descente de la route one, des panneaux avertissent du danger d'approcher les éléphants de mer. A la vue de ces mastodontes, je prendrai bien garde de m'approcher vers eux.

DSCN0014.JPGC’est bien sur à cette endroit unique que la route One est la plus belle. Une portion de 140 kilomètres qui part de Carmel (la ville ou fut maire Clint Eastwood) à San Siméon appelé Big Sur. Les paysages de Big Sur sont constitués de falaises qui semblent tomber à pic dans l'océan, souvent noyés malheureusement dans le brouillard le jour de notre passage.
Cette côte  fut découverte par des marins espagnols en 1542 et fut baptisée deux siècle plus tard « El Pais Grande del Sur », le pays du Grand Sud. Le sud ! mot magique dans tous les pays du globe.

JMG_0707--8-.JPGTout comme le reste de la Californie, Big Sur devient un territoire mexicain à l'issue de l'indépendance du Mexique en 1821. En 1848, la guerre américano-mexicaine cède la Californie aux États-Unis. Grâce au Homestead Act de 1862, quelques pionniers s'installent à Big Sur, attirés par la promesse de parcelles gratuites de 160 acres. Aujourd’hui, ce littoral est devenu l’un des plus convoité au monde par les « people », mais jalousement préservé par le classement en parc d’état. C'est non loin de « Point Lobos » que se trouve la résidence de Catherine Tramell incarnée par Sharon Stone dans Basic Instinct.

 

                     DIAPORAMA DE LA ROUTE

Repost 0
free - dans USA
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 19:08

San Francisco : La liberté à corps perdu

JMG_0585--2-.JPG les Painted Lady

 

Ici les Beatniks, les Hippies, les artistes, les gays, les musiciens, les ethnies de toutes origines ont trouvé un endroit qui convient à chacun. C’est la seule ville des états unis ou la voiture n’est pas indispensable. Enfilez de bonnes chaussures, et la ville vous appartient. Même le golden bridge possède une allée piétonne. On traversera celui-ci cependant avec notre mono space d’assistance préférant laisser nos motos à l’hôtel. La ville possedant des rues avec des pentes vertigineuses, les demarages en cote sont déments ! Premiere visite ...? Le Golden Gate bien evidemment !

JMG_0399--5-.JPG le cable car devenu monument national

 

Le golden Gate Bridge avec ses 1272 mètres est le pont suspendu le plus célèbre du monde. Achevé en 1937, il reste à ce jour un chef d’œuvre d’architecture. Malheureusement pour nous, le Golden gate Bridge est complètement couvert de fog, mais le temps est superbe de l'autre côté, la route est parfumée par les eucalyptus ... On suit la bridgeway le long de la baie, au delà de la ville de sausalito pour se garer après le port un mile plus loin.

DSCN9772.JPG le Golden Gate Bridge le plus fameux pont du monde

 

C’est là que se trouvent les house-boats légendaires (elles sont plus de 400). Dans les années 1960-1970, les hippies investissent les lieux et résident dans des bateaux-maison (house boats) faisant de Sausalito une ville flottante unique dans la baie de San Francisco. Péniches rafistolées et house-boats sophistiqués composent des villages flottants aux superstructures les plus excentriques. Finalement, la cité a fini par s'embourgeoiser et les loyers ont grimpé rapidement. Autrefois haut lieu de la contre-culture,souvent fréquenté par Jim Morrison et Jack Kerouac, Sausalito est désormais un des sites préférés des Bourgeois-bohème qui ont fait fortune dans la Silicon Valley.

DSCN9918.JPG les house boats des hippies à sausalito

 

Les plus vieilles maisons des hippies sont presque en ruines, mais un ponton plus loin, les house-boats sont luxueuses et pimpantes, tous ces passages flottants avec leurs pots de fleurs ont un petit air hollandais de Venise d'Amsterdam. Une grille en fer forgé un peu rouillée et un panneau "propriété privé" décourage les visiteurs non invités. Certes, l’accès est en principe interdit le long des corridors flottants, mais je demande au premier résident rencontré, la permission de m'aventurer sur les pontons.

usa-2011-1031.JPGL'invitation me sera accordée avec un grand sourire et une fierté certaine. C’est un endroit très attachant et ses habitants le savent ! Les endroits les plus faciles pour faire une visite à pied d'une grande variété de maisons flottantes sont autour de la Porte 5 Road et de la zone du quai principal, et à la Porte 6 Waldo road à l'endroit nommé  "Point Harbor".Certaines de ces maisons étaient autrefois des bateaux de différentes sortes, et les visions architecturales qui les traduit en "maisons flottantes" peuvent être fascinantes.

usa-2011-1032.JPGEnsuite  nous nous rendrons à Muir Woods pour admirer les séquoias géants avant de revenir sur San Francisco pour tenter de visiter « L'ile des Pélicans ». Malheureusement encore une fois, la visite d’Alcatraz est complète jusqu’au 29 Aout. On rencontre des français, nous disant ayant réservé depuis trois mois par internet.

JMG_0147--7-.JPG l'ile d'alcatraz

 

Alcatraz fut nommée ainsi par les Espagnols car elle servait de refuge à de nombreux pélicans. Cette île hébergea une forteresse militaire pendant plusieurs décennies (1850-1909), puis une prison militaire (1909-1933) et une prison fédérale de haute sécurité (1934-1963). Le complexe d'Alcatraz est aujourd'hui reconverti en un site historique géré par le service des parcs nationaux des États-Unis. Il est visité chaque année par plus d'un million de touristes. Comme Pour la principauté de Monaco, l'île est également surnommée The Rock (le rocher).

JMG_0147--5-.JPG au fond à gauche toujours le Golden Gate Bridge dans le brouillard

 

L'ile a appartenu un temps au gouverneur militaire de Californie John Charles Frémont d'origine Française pour le compte du gouvernement américain. C’est le 21 mars 1963, sur décision du Procureur général des États-Unis Robert Kennedy, que la prison d'Alcatraz ferma définitivement ses portes après presque trente années de service. Al Capone fut l'un des prisonniers célèbres de la prison. La prison d'Alcatraz a inspiré de nombreux films: Le Prisonnier d'Alcatraz avec Burt Lancaster, L’inspecteur ne renonce jamais et L'Évadé d'Alcatraz  avec Clint Eastwood, Meurtre à Alcatraz avec Christian Slater, Rock avec Nicolas Cage et Sean Connery, Mission Alcatraz avec Steven Seagal pour ne citer que les plus connus.

JMG_0399--7-.JPGDe l'ile d’Alcatraz, on  peut apprécier la vue sur la ville de San Francisco, la baie et le Golden Gate Bridge, mais aussi l'observation des oiseaux, la visite des cellules et des jardins.
Nous immortalisons notre arrivée devant le panneau du Fisherman's wharf. Ce lieu est une attraction typique. Il ne faut le rater sous aucun prétexte. C’est la sur le Pier 39 que des dizaines de phoques sont venus spontanément coloniser les pontons ,il y a une vingtaine d'années. Ces étranges mammifères vivent ici en complète liberté, aucun obstacle ne les empêche de partir au large. Et leur présence est officialisée par un panneau qui interdit de les déranger ou de les nourrir !

JMG_0409--9-.JPGJMG_0283--4-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Maintenant nous suivons l’odeur du crabe grillé et de la langouste fumante pour diner dans l’un des plus célèbre restaurant du Pier 39. Depuis 1849 le Bistrot Boudin est devenu une véritable institution. A l’origine celui-ci était une boulangerie Française qui en comptait une soixantaine à travers la ville  au début des années 1830.  Le pain « Boudin » gagne rapidement le cœur des citadins et des prospecteurs qui font la queue chaque matin pour un pain fraîchement cuit au levain.

JMG_0246--8-.JPG San Francisco City Hall

 

Après la retraite de Louise Boudin en 1910, son fils Steve part exploiter une boulangerie à Toulon dans le sud de la France. La Boulangerie boudin continue de tourner à San Francisco. Aujourd’hui, c’est toujours la famille boudin qui exploite la boulangerie devenu l’un des restaurants les plus apprécié au monde. Encore une longévité historique comme seul l’Amérique est capable de  le faire. La bisque de homard et de crabe servi dans une sorte de pain surprise fut un régal inoubliable.

DSCN9835.JPGAutre attraction populaire de San Francisco, ce sont les « Cable Cars » sorte de tramway à traction par câble. Ils sont devenus l'une des icônes de San Francisco. Ils rentrent dans la catégorie des remontées mécaniques, puisque le système est l'ancêtre des transports de passagers par câble à attaches débrayables.

usa-2011-1042.JPGusa-2011-1043.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Indispensable aussi, la visite du coté d’Alamo Park des « Painted Lady », ce sont des maisons victorienne et édouardienne avec des bâtiments peints en trois couleurs. Il y en a 48 000  de ces maisons dans le style victorienne et édouardienne qui ont été construits à San Francisco entre 1849 et 1915. En fait San Francisco est une merveille et certainement la plus belle ville des états Unis.

usa-2011-1060.JPG Haight-Ashbury street le quartier des hippies


On pourra citer le quartier de Haight-Ashbury, c’est ici qu’est né le mouvement hippies de la contre culture. La contre-culture hippie est toujours présente par le biais de l'art psychédélique. On y trouve notamment un musée du tatouage, des maisons victoriennes repeintes de couleurs vives et bigarrées, ainsi que de longues fresques murales. Dans les pubs , la musique des Doors est Omniprésente.

DSCN9755.JPGOn passe devant la maison de Janis Joplin au 635 Ashbury Street. L’esprit du plus grand chanteur de rock de tous les temps est bien présent et je suis sur d’avoir reconnu la silhouette de Jim Morrison avec celle de Jack Kerouac au comptoir d’un bar , un verre de bourbon à la main…. Je suis le Lézard-Roi, Je peux faire n'importe quoi. Lever la main ceux qui m’ont comprit !
Non non ! je n'ai pas fumé la moquette ......

DSCN9940.JPG

  n'hesitez pas à regarder le diapo un peu long , mais servez vous de la souris pour passer les photos plus vite.

                      DIAPORAMA DE SAN FRANCISCO

Repost 0
free - dans USA
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 08:34

  usa-2011-9855.JPG

Le Mono lake  est un lac salé situé dans le désert de la Sierra Nevada en Californie, à environ 13 km à l’est du parc du Yosemite.    C'est un lac salé d'une superficie de 180 km², perché à 1945 mètres d'altitude. Le lac, ainsi que la quantité d'espèces animales et végétales qui y vivent, a bien failli disparaître à cause du gouvernement américain qui pompait toute son eau pour alimenter la ville de Los Angeles.

usa-2011-9928.JPGCe lac au milieu d'une vaste et ancienne caldeira est un écosystème original composé de roches volcaniques.   Les espèces de stalagmites (appelées « tufa ») que l'ont voit sur un des visuel de l'album Wish You Were Here du groupe pink floyd ne sont visibles qu'à cause de l'assèchement du lac.

DSCN9611.JPGTrois ans après la sortie de l'album, des associations se sont formées pour sauvegarder le précieux écosystème qui est aujourd'hui relativement stable. Ces concrétions de tufa ne peuvent en effet se former que sous l'eau. Les épanchements de laves à partir des principaux orifices de coulées ou d'expulsion par projection ont recouvert 650 km² dans la region. La géomorphologie actuelle serait le résultat d'une gigantesque explosion de la chambre magmatique il y a 750 000 ans.

usa-2011-9868.JPGLe Mono Lake est donc célèbre pour les « Tufas », formations calcaires en forme de cheminées qui sortent hors du lac. Le lac a une très forte concentration en sel (plus de deux fois plus importante que l’océan). La forte concentration saline empêche pratiquement toute vie dans le lac, mis à part certaines sortes de crevettes, des mouches et des algues.

usa-2011-9869.JPGLes Tufas sont créés par une réaction chimique, entre l'eau douce de source souterraine qui contient du calcium et l'eau du lac qui est chargée en carbonates : cela produit du calcaire. Pendant des milliers d’années, le calcaire s’est déposé autour des sources au fond du lac et a formé des sortes de colonnes. Ces colonnes sont normalement sous-marines. C'est le niveau d'eau actuel qui les a mises à nu.

usa-2011-9870.JPGAvec, à l'arrière plan, l'eau de saphir et le versant majestueux de la Sierra Nevada, les concrétions font un spectacle étonnant et superbe. L'accès, par un chemin de terre, est facile, que vous veniez de l'est, par la CA 167, ou que vous soyez sur l'US 395. Ne vous contentez pas de rester sur l'aire de stationnement, allez au bord de l'eau. C'est là, au beau milieu des colonnes blanches, que vous aurez les plus belles vues.

usa-2011-9888.JPGAu pied de la route qui mène à l'entrée orientale du parc national de Yosemite, Mono Lake est spectaculaire et unique par sa faune : ce serait un péché de ne pas vous y arrêter . Situé dans un bassin d'effondrement entouré de volcans, le plan d'eau est très ancien, au moins 760 000 ans au dire des géologues. Malgré cet âge vénérable, sous la croûte, le magma n'est pas loin : une île a poussé au milieu du lac il y a moins de quatre cents ans. A l'époque glaciaire, Mono Lake fit partie d'un long réseau qui s'étendait le long de la vallée de l'Owens jusqu'au Désert Mojave.

usa-2011-9904.JPGA l'époque de la sortie de l'album des Pink Floyd "Wish You Were Here" j'avais déjà été intrigué par l'aspect étrange de ce lac. La pochette du disque montrait la photo d'un plongeur au milieu des tours de tuf qui sont une partie importante du paysage. L'effet et l'étrangeté de l’image m'avait tout de suite attiré et je me disais qu'un jour ou l'autre, il faudra bien que je le découvre !

DSCN9633.JPGWish You Were Here est le neuvième album studio du groupe Pink Floyd. Enregistré durant la première moitié de 1975. Il rencontre un succès commercial immédiat, si bien qu'EMI est incapable de produire suffisamment de copies pour satisfaire la demande. Il est depuis souvent compté parmi les meilleurs albums de Pink Floyd, apparaissant dans de nombreux classements musicaux, dont celui des 50 plus grands albums de tous les temps.

usa-2011-9926.JPGIl fait parti de mes quatre albums preferé du groupe avec: A Saucerfull of Secret, Dark Side of The Moon et Wall.

Sans oublier aussi , que ce lac a servi de principal décor à L'Homme des Hautes Plaines de Clint Eastwood.

usa-2011-9918.JPG

                                DIAPORAMA DU LAC

Repost 0
biker06 - dans USA