Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 09:10

thai-2011-8006.JPG Le désert de Mojave couvre une superficie de 40 000 km2 et est à cheval sur les Etats de Californie, du Nevada et de l’Arizona. Le Mojave s'étend du comté de Los Angeles au plus haut des collines de San Bernardino jusqu'en Arizona et au Nevada. Il est bordé à l'ouest par la Sierra Nevada et au nord par the Death Valley, la fameuse Vallée de la Mort.

thai-2011-8348.JPGC'est au nord du géant désert de Mojave, dans cette vaste vallée désertique du Sud de la Californie, à cheval sur la frontière du Nevada, que furent relevées les températures les plus chaudes de l'Occident, puisqu'elles atteignirent le record de 57°C  le 10 juillet 1913. En temps normal, la température se stabilise, en été, autour de 49°C (température moyenne de 38°C en juillet si l'on inclut la nuit souvent glaciale). Avec des précipitations annuelles franchissant difficilement les 43 mm, c'est l'endroit le plus aride d'Amérique du Nord. Le climat est comparable à ceux du Tchad et du Soudan.

thai-2011-8389.JPGLe lieu dit " Badwater " (la mauvaise eau), à moins 86 mètres en dessous du niveau de la mer, n'est pas seulement le point le plus bas des Etats-Unis, c'est aussi l'un des deux plus bas d'Occident ; tandis que le point culminant de la vallée, le mont Whitney, situé à 123 kilomètres à peine, s'élève à plus de 4 400 mètres. Nous sommes déjà dans l'immensité de l'ouest Américain et nous y entrons de plein fouet !
Dans ce parc sauvage et inhabité à plus de 95%, une faune particulière a appris à survivre dans ces conditions extrêmes. Ses plus célèbres résidents sont sans doute les coyotes et les serpents à sonnette.

thai-2011-7603.JPGthai-2011-7608.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le désert de Mojave a emprunté son nom à un peuple amérindien, les Mohaves, qui vivent toujours en Californie et en Arizona.
Le désert de Mojave est un paysage désertique minéral, mais malgré tout coloré, parsemé de lacs asséchés et d'une rare végétation. Il est constitué de sable et de pierres, avec une végétation d'arbustes, résistants à la sécheresse. Privée d'eau par la Sierra Nevada, c'est l'un des endroits les plus arides de la planète.

thai-2011-7598.JPGLe paysage est surréaliste, le temps semble s'être arrêté sur ce désert où le vent flirte avec le sable et la poussière depuis des siècles. Les paysages aux formes chaotiques sont la preuve que la vallée a connu une grande activité volcanique par le passé. Les couleurs sont à la fois étranges et fascinantes. Le thermomètre de nos Harley Davidson est bloque à 120° Fahrenheit.
thai-2011-7620.JPGthai-2011-8102.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Initialement habitée par les Amérindiens depuis plus de neuf millénaires, c'est la Ruée vers l'or qui conduisit dans cette vallée les premiers colons européens. En décembre 1849, une expédition composée d'une centaine de diligences, s'y perdit et y erra durant de longues semaines, causant miraculeusement la mort d'un seul colon, un homme âgé répondant au nom de Culverwell. Lorsque les survivants trouvèrent enfin l'issue de ce gouffre aride, l'une des femmes du groupe se retourna en s'exclamant " Good bye, Death Valley " (Au revoir, Vallée de la Mort), le nom est resté.

thai-2011-7614.JPGTerre intense, sauvage et résolument hostile, elle est aujourd'hui le terrain d'exploits humains et techniques. Certains constructeurs automobiles par exemple, profitent de la rigueur climatique de la Death Valley pour y tester leurs récents modèles dans des conditions pour le moins extrêmes.

thai-2011-7640.JPGNous arrivons enfin à Las Vegas, la température à chuté à 40°Celsius, cette fois ci, nous ne commettons pas l'erreur de prendre l'un de ces hôtels casino géants ou pour avoir une chambre, il faut patienter deux heures a la réception, puis traverser tout le casino (autant dire une ville) pour trouver sa "room". A deux blocs du strip se trouve le Wild Wild West days inn motel et l'enregistrement de la chambre se fait en dix petites minutes. Devant le Motel, la machine à glaçons est la plus belle chose que nous puissons posséder à cet instant..... Les glaçons du paradis avec de l'eau bien fraiche !

thai-2011-8056.JPGUne fois douché et un peu reposé, c'est parti pour une courte visite, car demain matin nous reprendrons la route. A las Vegas, si la chaleur extérieure n'a pas eu votre peau, c'est la climatisation à l'intérieur des casinos qui vous anéantira. On se les gèle carrément au Caesar Palace et ce n'est pas l'affiche de Céline Dion dos nu qui nous réchauffera. On en arrive même à regretter la chaleur du desert.

thai-2011-8095.JPG

Ni une ni deux, vite, nous sortons sur le strip pour descendre à dontown pour admirer le spectacle de Fremont street et de son ambiance particulière, d'autant plus que Mei la jeune épouse chinoise de jean Claude vient aux states pour la toute première fois. Inutile de vous raconter l'histoire de cette ville, je vous en ai déjà parlé dans mon article de 2008. Un simple clic ICI pour découvrir ou redécouvrir mon article. Viva Las Vegas! Nous allons nous coucher dans la ville qui ne dort jamais ! Car demain la route sera encore longue pour rejoindre Bryce Canyon.


                        DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
biker06 - dans USA
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 07:55

usa-2011-7371.JPG S’équiper n’est pas très compliqué, car il ne faut surtout pas se charger : Un simple sac avec nécessaire de toilette et quelques sous vêtement de rechange suffit. Il ne faut surtout pas oublier que les Etats-Unis sont la patrie du jean ,des bottes, du T-shirt et de bien d’autres choses qui seront autant de tentations d’achats bien difficile à réprimer… Sans compter tout ce qu’offrent comme gadgets et souvenirs les magasins du pays. Allez ! Moteur on roule !

usa-2011-7569.JPGusa-2011 7860
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Hollywood n’a pas le monopole du rêve, c’est toute l’Amérique qui cultive l’industrie du loisir. Un pays aussi nationaliste se doit de valoriser les fondateurs de la nation. Il se fait un devoir de rendre un culte aux lieux chargés d’histoire. Et l’histoire est si récente que la moindre cabane du pony express est classé monument historique (vous me ferez penser à classer ma sacoche de facteur que j’ai conservé bien précieusement dans mon placard !).

usa-2011-7413.JPGLe voyageur ou le biker qui choisit de visiter l’Ouest américain ne devrait pas se limiter aux parcs nationaux. D’autres points d’intérêt l’attendent à conditions qu’il joue le jeu. A l’entrée de Tombstone, Universal Studio ou Las Vegas, mieux vaut laisser son esprit critique au vestiaire. Ce monde de loisir est conçu pour de grands enfants. Ceux qui ne savent pas ou ne savent plus perdront leur argent assez facilement. Les marchands de rêve vous emmèneront au bout du monde, au cœur de l’histoire, et ils le feront avec talent. Ils vous plongeront dans des univers à la féerie sans cesse renouvelée. Ils reconstruiront les décors de John Ford.

usa-2011-7486.JPGusa-2011-7442.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyageurs et Bikers, vous serez Ulysse aux pays des merveilles. Quand vous refermerez derrière vous la porte du rêve, ivre d’images et de sensations, il vous faudra un certain temps pour redescendre sur terre, tant le philtre était magique. Le Far West m’est toujours apparu en tout point semblable à celui des westerns de mon enfance. Bien sur, mon regard d’adulte remarque maintenant que dans ces films, les méchants étaient bien faciles à distinguer, surtout avec leur coiffe de plumes. Evidemment ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l’histoire, comme elle l’a été écrite dans mon pays de Nice, de la à dire qu’il y a des similitudes entres Niçois et indiens, je ne m’avancerais pas  pour autant.

usa-2011-7428.JPGDans mon sac de voyageur, j’avais pris bien soins d’emporter mes rêves d’enfants ; grâce à eux, j’ai pu chevaucher à nouveau le mythe de l’ouest américain, non pas sur un cheval mustang, mais sur une Harley Davidson rutilante et sauvage. Mais bien sur pour dompter la réalité, j’ai du leur adjoindre ma conscience d’adulte.
L' "Etat Doré" est en grande partie né de la ruée vers l'or, qui commença ici en 1849. Depuis 1965 environ, la Californie est l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis. Très étendu (411 000 km²) il n'arrive qu'en treizième position pour la densité de population.

usa-2011-7395.JPGII possède plus de centres de recherches en électronique, informatique, astronomie et océanographie qu'aucun autre Etat, mais c'est encore l'agriculture qui demeure sa principale source de richesse, avec les meilleurs rendements de tous les Etats-Unis. Los Angeles est la plus grande ville de Californie et deuxième plus grande métropole des Etats-Unis. En raison de son étendue même, il n'est pas facile de s'en faire une représentation; les centres d'intérêts sont souvent très éloignés les uns des autres; l'automobile s'impose ! La ville couvre plus de 2500 kilomètres carrés avec des douzaines de communautés interconnectées.

usa-2011-7393.JPGusa-2011-7408.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de pouvoir circuler entre les communautés bien dispersées, Los Angeles a construit un système remarquablement efficient de larges rues et avenues dont les autoroutes urbaines à 10 à 14 voies de circulation. La plupart du temps, ces dernières vous permettent de circuler rapidement à travers le vaste complexe métropolitain. Essayez d'éviter les autoroutes urbaines entre 7 heures et 9 heures et entre 16 heures et 18 heures quand des millions d'automobilistes se déplacement vers leur lieu de travail ou vers leur domicile et congestionnent les routes.

usa-2011-7448.JPGNous décidons d'aller voir le concessionnaire Harley Davidson de Glendale et son directeur des ventes Freddy Cerillo un français super sympa. C'est en nous dirigeant vers ce dealer moto que nous passons devant le Forest Lawn Mémorial Park. Le cimetière des collines d'Hollywood est devenu le cimetière des stars et de nombreux membres de l'industrie du cinéma américaine (Bette Davis, Nat King Cole, Carole Lombard, Clark Gable, Marvin Gaye, Buster Keaton, Elizabeth Taylor, James Stewart, Lee Van Cleef, Ricky Nelson, Stan Laurel etc...).Le Forest Lawn Hollywood Hills est un lieu dédié à la préservation de l'histoire américaine.

usa-2011-7461.JPGLe parc comprend entre autres plusieurs points d'intérêts comme: la cour de la liberté, qui présente des statues de George Washington et Thomas Jefferson ainsi que la Birth of Liberty Mosaic (« Mosaïque de la naissance de la liberté ») qui fait environ 50 mètres sur 9 m et est composée d'environ dix millions de pièces de verre de Venise représentant vingt-cinq scènes célèbres de l'histoire américaine de 1619 à 1787. Mais surtout le cimetière est le lieu ou repose le roi de la Pop "Mickael Jackson".

usa-2011-7533.JPGBien sur, devant l'emplacement ou est censé être la sépulture, nous rencontrons deux de ses fans féminines qui nous disent venir régulièrement se recueillir, mais qu'elles sont persuadées que "bambi" n'est pas mort ! Je leur réponds à mon tour ironiquement qu'Elvis, jim Morrison et Janis Joplin ne sont pas morts aussi .... Alors elles me répondent que je suis un peu "coucou" (traduisez, je suis crazy). je me demande qui est le plus coucou : les Américaines ou le frenchies que je suis ....

Puis voila qu'arrive une troisième copine. Fan de chichourle ! C’est une française et en plus une Niçoise. Bon ! Les américains et les français sont vraiment gaga... surtout les "lady" !

usa-2011-7577.JPGNous partons maintenant pour Venice Beach la plage la plus célèbre du cinéma avec sa longue piste pour vélos et rollers. Eh oui, Venice est l'un des seuls quartiers de Los Angeles qui soit interdit aux voitures. C'est donc l'endroit idéal pour venir se détendre en profitant de l'ambiance incroyable du lieu. A l'origine, Venice était une petite station balnéaire. Après un voyage à Venise au début du XXe siècle, le riche propriétaire des lieux décida de faire de ce quartier la Venise californienne. Il entreprit alors la construction de canaux et de bâtiments rappelant l'architecture de la cité des Doges. Mal conçus, les canaux furent comblés 20 ans plus tard mais le quartier garda le nom de Venice.

usa-2011-7585.JPGLe quartier de Venice est particulièrement connu pour avoir été le haut lieu du mouvement hippie à Los Angeles. Un certain Jim Morrison appréciait particulièrement l'ambiance décontractée de ce quartier et c'est ici que le groupe mythique des Doors s'est formé. Aujourd'hui, les traces de cette époque sont encore imprégnées à Venice. En effet, les journées attirent de nombreux artistes de rue, marginaux et anciens hippies qui animent le quartier. Aujourd’hui, Venice est un spectacle permanent où des amuseurs publics distraient les passants dans une ambiance très sympathique.

usa-2011-7586.JPGFleurs pour bambi devant le mausolée du cimetière de Forest Lawn

 

On retrouve des musiciens, orateurs, danseurs, jongleurs. Les attractions de Venice passent aussi par les petits stands de produits exotiques et les immenses peintures murales qui décorent le quartier. N'oublions pas, il faut l'avouer, les superbes femmes qui passent en roller et les corps bodybuildés des hommes qui exhibent leurs muscles dans la salle de musculation en plein air... Le tout forme un spectacle polymorphe et contrasté, tellement représentatif de l'Amérique.

usa-2011-7397.JPGNous continuons notre visite à Santa Monica l'un des moments forts de notre périple californien. Le quartier est vraiment charmant, l'ambiance est excellente, les paysages sont très beaux et les anciennes demeures de stars sont fascinantes. Il y a une promenade à ne pas manquer : le Santa Monica Pier. Au bord de l'océan, le Santa Monica Pier est une longue jetée en bois dont la construction fut achevée en 1921. Il s'agit du plus vieux port de plaisance de l'ouest américain.

usa-2011-7456.JPGAujourd'hui, le Santa Monica Pier comprend des restaurants, boutiques et une fête foraine. Le carrousel, bien connu au cinéma, date de 1922. La promenade le long de la plage doit absolument passer par ici, ne serait-ce que pour l'ambiance. Les artistes de rue animent le quai en musique. Avec un peu de chance, vous pourrez même apercevoir d'authentiques surfeurs californiens en écoutant la musique des Beach Boys !

usa-2011-7514.JPG


                      DIAPORAMA DE LOS ANGELES




 
Repost 0
free - dans USA
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 14:42

thai-2011-7846.JPG

prise en charge des motos chez eagle riders

 

Pendant presque 4 semaines de cet été 2011, nous avons passé entre cinq et sept heures sur nos Harley Davidson, des electra glide ultra classic le « vaisseau amiral » de la marque. Que ce soit par des chaleurs brulantes avec des pointes à 49° dans le désert de Mojave, du froid avec à peine 08° dans les « Rocky Mountains » et le passage de 3 cols à 3200 mètres d’altitude,  tout cela pratiquement sans pluie, nous avons sillonné avec des yeux d’enfants émerveillés ces sites naturels extraordinaires, dont la réalité se mêlait à nos souvenirs cinématographiques.

thai-2011-7849.JPGrencontre chez eagle riders avec le facteur de l'us postal

 

Alors que des centaines de miles défilaient sous nos roues, les chefs d’œuvres des plus grands réalisateurs américains apparaissaient progressivement. Dans les contrées sauvages de la Californie, du Nevada, de l’Arizona, de l’Utah, du Wyoming, du Dakota du sud ou derrière les montagnes rocheuses, nous nous attendions à voir surgir à tout moment des indiens sioux ou cheyenne à la poursuite des conquérants blancs. Parfois même, nos Harley Davidson semblaient se métamorphoser en puissants chevaux, dont le rythme du galop ressemble tant à celui de cette moto tant légendaire.

thai-2011-7488.JPGthai-2011-9078.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chance que j’ai eu d’accomplir ce périple, j’ai voulu le faire partager avec vous et peut-être vous communiquer l’envie d’aller à votre tour à la rencontre de ce pays magique qui a toujours suscité passions et désirs. Faire le « Big Eight » aux USA, comme le surnomme les motards chevronnés ne s’improvise pas, à l’image de notre périple sur la route 66 en 2008. Il se rêve longtemps à l’avance. Comme un besoin d’être porté à maturité. Puis un jour, on se sent enfin prêt. Des lors, impossible de retarder le départ, ne serait ce qu’une heure voire même une minute…

thai-2011-0999.JPGSon nom à lui seul rend le besoin d’évasion indispensable, la soif de découverte mémorable. Pour tout motard européen, c’est le voyage d’une vie, la destination suprême, l’aboutissement de l’extase ou de l’orgasme motorisé. La route du paradis sur terre pour un biker, l’accomplissement spirituel. C’est comme pour un catholique parcourir le chemin de Compostelle ou pour un musulman … aller à la Mecque ! L’American way of life : la vie, la liberté et la recherche du bonheur ... Une spiritualité qui en vaut bien une autre.

thai-2011-1124.JPG elephants de mer sur une plage de Californie

 

Qu’importe ce que l’on trouvera en cours de route et à l’arrivée pendant cette aventure avant tout humaine, puisque l’essentiel est de se faire un maximum de plaisir et de répondre à la moindre envie d’exotisme. The American spirit of the road, c’est aller à la rencontre de l’histoire des états unis, c’est partager le rêve ou le désespoir de populations qui, contraintes ou enthousiastes, ont un jour pris la direction du grand ouest dans le secret espoir d’y trouver le bonheur, l’amour et l’avenir.

thai-2011-8934.JPGEn un sens suivre cet itinéraire de la « frontier » comme le surnommait les pionniers, c’est s’approprier une part du rêve américain et le vivre à son tour au guidon de la « belle de Milwaukee ». Mais quel est donc cette « Frontier » dont rêvaient les mormons, Amish, trappeurs, cowboys, coureurs des bois, soldats ou simples familles à la recherche de l’eldorado.

thai-2011-8672.JPG le mont rushmore dans le sud dakota

 

Vu d’Europe, les Etats-Unis semblent constituer un bloc uniforme. On oublie qu’ils sont toujours composés de cette fédération d’Etats théoriquement indépendants. On oublie aussi leur superficie : l’Alaska est grand comme trois fois la France, l’Oregon (au 10e rang par la superficie) reste plus étendu que l’Allemagne ou que la Grande-Bretagne.

thai-2011-9684.JPG traversée d'un troupeau de bisons dans le wyoming

 

En termes de population, les chiffres sont disparates : l’Etat du Wyoming, quasiment désert, compte moins d’habitants que Toulouse, mais d’autres (la Californie et l’Etat de New York bien sûr, mais aussi le Texas ou la Pennsylvanie pour ne citer qu’eux) comptent chacun une population supérieure à celle de bien des pays d’Europe.

thai-2011-0181.JPG Geysers dans le parc du yellowstone

 

Les cinquante Etats américains ne sont donc pas des régions ou des départements dirigés depuis la capitale comme en France, mais de véritables nations. Le gouvernement fédéral se superpose au gouvernement de chaque Etat. Il ne s’occupe que de ce qui lui est réservé (notamment les relations internationales). Pour le reste, chaque Etat dispose en général d’une Assemblée et d’un Sénat, édicte ses propres lois (sauf celles qui ont valeur fédérale), lève ses impôts, gère sa police, son système éducatif et sa politique sociale.

thai-2011-0126.JPG source d'eau chaude au yellowstone

 

Et si l’Américain moyen connaît bien l’administration de son Etat, il regarde toujours avec un peu de suspicion le gouvernement fédéral siégeant à Washington. Comprendre l’Amérique est a chaque fois très complexe pour le Français moyen et les cliches faient par mes concitoyens sont souvent à des années lumière de la réalité. L’oncle SAM est admiré mais aussi souvent jalousé et il est facile pour les médias Français de propager de fausses idées.

On ne vit pas pareil sur la cote est par rapport à la cote ouest, les mentalités ne sont pas les mêmes que vous habitez le middle-west ou le sud des états unis. Après 20 voyages en Amérique, j’apprends à chaque fois !

thai-2011-7921.JPG Canyon prés de la riviere colorado

 

L’Amérique n’est peut-être plus un rêve depuis l’épisode G.W Bush, mais toujours une terre mythique. Il y a l’avant 2001 et l’après 2008. Pour ainsi dire avant ce terrible 11 septembre dont nous célébrons le triste anniversaire des 10 ans depuis hier ,et après l’ère  bush qui coïncide avec  l’arrivée de Barak Obama.... des ténebres à la lumiere enfin ! L’Amérique, c’est toujours ses espaces vierges du grand Canyon, le delta du Mississipi bercé par les rythmes afro-américains et le melting pot new-yorkais, les états unis ont inventé leurs légendes pour les offrir au monde. Et quoi de mieux pour vivre ces légendes que de les parcourir avec la mythique Harley Davidson.

thai-2011-7599.JPG Hotel excalibur à Las Vegas

 

Peintures, récits et ambitions ont fait de l’ouest, un eldorado à conquérir. A son tour, le cinéma a utilisé pour décor naturel les plateaux de grés rouges, les pinacles et les canyons sans fond, qui émaillent les états de l’Utah, du Colorado, de la Californie, de l’Arizona, du Dakota, du Nevada autant de territoire que les Free Riders du 06 ont parcourut sur leurs rutilantes machines.

thai-2011-8865.JPG le sheriff et les hors la loi à Keystone

 

Les cinéastes d’Hollywood avaient imprimé en moi le décor à grand renfort de westerns, ils avaient fait naitre des héros comme John Wayne ou Audie Murphy avec qui, je chevauchais dans les vastes plaines de mes huit-dix ans. Je connaissais chaque détail de la conquête de l’Ouest : les ruées vers l’or, l’avancée du chemin de fer, les caravanes des pionniers sur les pistes de Santa Fe, la charge des tuniques bleues, la route de Lewis et Clark accompagné de  Toussaint Charbonneau. Le combat de Crazy Horse, Geronimo ou de nuage rouge. Les exploits de Buffalo Bill, Kit Carson ou de Calamity Jane ….

thai-2011-9451.JPG Rodéo à Cody wyoming

 

Je suis parti avec des yeux couleur d’enfant et je retrouve les diligences de la Wells Fargo, les cabanes de trappeurs dans les forets du Montana ou de la Californie. J’ai reconnu les pentes d’où déferlaient les Apaches, et ces cols dans les montagnes rocheuses d’où sitting Bull guettait les caravanes. Je suis rentré dans le saloon ou Pat Garett a descendu Billy le Kid et j’ai vu la tombe de Wild Bill Hickok à Deadwood. J’ai visité des ranchs, des villes fantômes et des mines d’or. J’ai assisté à des rodéos, des pow wows et à des soirées country.

thai-2011 8990 sur la route des badlands South dakota

 

L’Amérique a toujours entretenu le mythe, avec lui, elle joue la séduction et je me laisse volontiers fasciner. Je vais donc vous faire découvrir mon voyage  sous la forme d’un guide touristique et historique. Pour ceux qui m’ont suivi sur les 20 épisodes de la route 66, je ne vais rien changer, et vous partirez avec moi aux grés de la route, aux grés de mes découvertes. Alors comme pour le cri de ralliement des pionniers du far West, je vous dis : Go west friends, and grow up me ! Let’s go.

 

                      DIAPORAMA DE QUELQUES CLICHES

Repost 0
biker06 - dans USA