Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 20:10

 

LA CONQUETE DE LA PLANETE DES « BIKERS »

thai-2011-8068.JPG Il faut savoir qu'embarquer une moto pour plus de trois semaines aux USA, n'est pas valable à tous points de vue: embarquement un mois à l'avance, récupération un mois après, prix du transport par bateau, risque de détérioration ou vol de pièces, assurance (on ne vous assurera pas aux US et votre assureur français non plus), entreposage ... bref, vous l'avez compris, il vaut mieux louer sur place une moto pour aller à STURGIS.... Nous choisirons donc à nouveau Eagle Rider qui est un loueur tres sérieux et d’une qualité prix tout à fait efficace. Son expérience de loueur spécialisé Harley depuis de nombreuses années en fait le représentant idéal pour un long périple.

thai-2011-8280.JPGthai-2011-8291.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le Black Hills Rally (South Dakota) héberger des centaines de milliers de motards pendant une semaine, ce n'est pas une mince affaire car le restant de l'année, Sturgis est un trou même si les attraits touristiques sont nombreux. Mais la concentration Harley Davidson à Sturgis, c'est un véritable Tsunami de motos et il faut loger tout cela !

thai-2011-8139.JPGthai-2011-8222.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours le même principe, il faut réserver et le faire, au moins neuf mois avant la date fatidique !  Vous ne trouverez rien sur place  à 100 km (ou miles) à la ronde. A moins de faire du camping sauvage….

thai-2011-8146.JPGBien que le Rally de Sturgis existe depuis 1938, c’est pratiquement dans les années 70/80 qu’il prendra son véritable envol et sa notoriété à travers le monde. Cette manifestation qui semblait inaccessible aux européens, leur évoque désormais une splendide région du sud dakota au passé chargé d’événements mythiques et aux multiples possibilités touristiques… Sturgis est une parfaite communion entre la Harley Davidson, l’environnement et l’esprit du biker, ou chacun participe et vit réellement l’événement.

thai-2011-8167.JPGthai-2011-8266.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la Mecque de la déesse Harley et le cul...te n’est pas prés de s’arrêter. Arriver à Sturgis est toujours un moment de grande émotion. Le plaisir gagne progressivement en intensité à mesure que l’on approche de l’état du dakota du sud jusqu'à l’orgasme suprême … l’arrivée à Main Street ! (comprenez par la, la rue principale) Et ,je m’empresse aussitot de monter sur la plateforme panoramique pour photographier les milliers de motos déjà présente avant midi.

thai-2011-8100.JPGthai-2011-8113.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Notre hébergement réservé à Rapid City (motel 6) s’avère être un choix assez judicieux car le concessionnaire officiel Harley Davidson de cette grande ville située entre Sturgis et le mont Rushmore accueille l’organisation Harley officielle avec ses shows, ses démonstrations, ses expositions et ses concerts. C’est de plus une ville très vivante avec des bars et des saloons remplis de Bikers purs et durs, ce qui crée une ambiance inoubliable et particulière. De plus Rapid city se trouve au centre de tous les intérêts touristique de la région des black Hills.

thai-2011-8301.JPGthai-2011-8438.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Durant le déroulement de cette concentrations motards de Sturgis, la rue principale (main street) déborde de bikers et de Harley garées de chaque coté et même au milieu car la rue est interdite à la circulation des quatre roues pendant toute la durée de la manifestation. Vous pouvez laisser vos bagages, vos casques et effets, sans crainte... sur la moto en toute confiance, car ici pas de vol entre motards.

thai-2011-7974.JPGthai-2011-8094.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Main Street se découvre et se redécouvre dans les deux sens avec un plaisir toujours renouvelé. Elle constitue un spectacle en perpétuel mouvement. Une sorte de carnaval biker ou les looks les plus extrêmes se côtoient avec ceux plus soft des adorateurs de « Jésus » faisant le chemin de croix. Anges et diablotins main dans la main !

thai-2011-8452.JPGthai-2011-8420.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ville, ce n'est qu'un déballage de stands de tout ce qui existe pour équiper une Harley ou un « biker »... Il vous faudra au moins deux journées pour tout parcourir, à condition de ne pas vous arrêter à tous les saloons vantant les mérites de Jack Daniel’s ,comme le temple de la biker attitude: le Easyriders Saloon. Une multitude de petits concerts toute la journée et l'attraction est aussi dans les rues avec un défilé incessant de « show bikes » et de filles très sexy qui vont et viennent en toute liberté…

thai-2011-8486.JPGthai-2011-8470.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En France cela serait inconcevable quand une fille est trop sexy, elle est harcelée, malmenée voire insultée par les tarés en manque ou à court de lectures imagées.... Aux US, même les plus provocantes sont respectées et se laissent donc prendre en photo sans se faire prier. Certainement une fierté d'être reconnue en tant que femme qui se cache derrière ce comportement ? Il faut admettre que cela peut surprendre pour un français moyen à la morale « papale »...

usa-2011-8465.JPGusa-2011-8474.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une chose est aussi à remarquer, c'est l'omniprésence des tatouages, aussi bien femmes que hommes... pas un tatouage dans un coin et on n'en parle plus, mais le corps recouvert .... Pour certains toute l’histoire de leur vie ou de leur journal intime !
Aux alentours, les événements et les lieux de rassemblements sont nombreux.
Vivre Sturgis implique de visiter un nombre importants de lieux touristiques mythiques.

usa-2011-8308.JPGusa-2011-8454.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne serait ce qu’a Deadwood situé à une dizaine de kilomètres. Deadwood est la ville ou le fameux Wild Bill Hickock se fit tuer d’une balle dans le dos au saloon N°10 au cours d’une partie de poker , alors qu’il avait dans les mains les as de trèfle et de pique et les 8 de trèfle, de pique et de carreau (d’où la fameuse main du mort) (prochain article).

usa-2011-9059.JPGusa-2011-9172.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A proximité à Lead, il existe une mine d’or toujours exploité que l’on peut visiter. Deadwood possède toujours le cachet de l’époque western qui a aussi été marqué par Calamity Jane la compagne de Wild Bill. On évolue dans un mélange de légendes et de passé historique. Un souvenir inégalable accentué comme toujours par le mariage du Far West et de la Harley véritable cheval mécanique des temps moderne.

usa-2011-9206.JPGusa-2011-9216.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous un soleil de plomb au milieu des Black Hills se dressent les têtes des premiers présidents américains sur le roc du Mont Rushmore. Plus loin, crazy horse, le chef sioux qui réussit à vaincre Custer à Little big Horn, est lui aussi en train d’être gravé dans la pierre. Bref ! Les environs de Sturgis ne manquent pas d’intérêt. En s’éloignant   à la frontière du dakota du sud et du Wyoming, il est possible de visiter la Devil Tower, la tour du diable du film rencontre du 3e type, c’est aussi le lieu du tournage de « danse avec les loups ». Des événements, des paysages et des lieux historiques qui contribuent à la magie de ce rassemblement mythique.

usa-2011-9223.JPGusa-2011-9054-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Malheureusement, il y a l'envers du décors à cette mega fete,ce millésime sera endeuillé cette année par la mort violente de deux policiers et l’affrontement de deux gangs de bikers bien connu en Europe, auquel deux  membres des ces deux motos clubs concernés seront eux aussi abattu. Règlement de compte à OK corral en plein Sturgis. Si 99% des bikers sont pacifiques et viennent pour faire la fête, d’autres ne plaisantent pas et revivent à leur maniere les mêmes principes du temps des desperados les plus sauvages. Comme pour les holigans dans le foot , ces individus n'ont rien à faire dans une manifestation qui doit seulement etre une fete et pas une guerre de territoire....

usa-2011-8751.JPG

Malgrés tout rien de mieux que Sturgis pour se couper de la réalité d'un quotidient de plus en plus stressant. Par sa diversité et son coté show-off exacerbé ,Sturgis peut sembler sauvage par certains aspects aux néophytes. Mais à mieux y reflechir , il s'agit surement du derniers endroits ou tous les participants peuvent revendiquer une part de cette chére liberté, un endroit ou ils peuvent prendre du bon temps , loin de ceux qui veulent nous mettre dans le moule de la normalité ou nous pouvons assouvir la plupart de nos délires motorisés, de la balade bucolique au lachage le plus débridé. Sturgis est une auberge Espagnole ou chacun trouve ce qu'il y amene et repart avec ce qu'il etait venu y chercher.... le plaisir et la fiesta à l'etat pur ! 

USA-2-8257.JPG

                                  DIAPORAMA DES WILD GIRLS & MEN



 Attention diaporama pour public averti (servez vous des fleches du diapo pour passer plus vite en passant la souris)
                              DIAPORAMA DES WILDS MEN

 
Repost 0
biker06 - dans USA
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:52

thai-2011-8015.JPG Pour certains, c’est le début du paradis, pour d’autres, de l’enfer. En tous les cas, le son du moteur est comme une signature, inimitable. La Harley, c’est comme l’Amérique, un certain art de vivre « way of life ». Un drôle de mélange de liberté et d’interdits. La plus que centenaire originaire de Milwaukee dans le Wisconsin réussit le tour de force de réunir dans une même passion, vedettes, cadres supérieur, et loubards.

thai-2011-8017.JPGthai-2011-8183.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Avec son esthétique en arrondis, son moteur bas, ses roues larges et stables, c’est une vraie routière. Un résumé mécanique du cheval emportant son cavalier à la découverte des grands espaces. Que ses conducteurs roulent sur la Nationale 7, l’autoroute A6 ou la promenade des Anglais, ils respirent à pleins poumons l’air de la route 66, de Hollywood boulevard ou de la Mecque de la corporation Harley : Sturgis et Daytona.

thai-2011-8056-copie-1.JPGIls n’aspirent qu’à l’aventure, la balade, la vie en groupe, la liberté … Des cow boys de l’ouest à eux, il n’y a qu’un pas. Certains jouent les méchants, les hors la loi, d’autres au contraire les justiciers, portant haut les valeurs morale d’entraide, de secours à la veuve et à l’orphelin en participant par exemple activement au téléthon. C’est ca la Harley. 

thai-2011-8186.JPGUn univers, une légende, aussi forte et éternelle que celle de l’Amérique dont elle a choisi d’adopter l’aigle (comme le Comté de Nice) pour emblème. Aussi glorieuse, bouleversante que Peter fonda roulant vers son destin dans Easy Rider ou Brigitte Bardot interprétant en cuissardes « je n’ai besoin de personne en Harley Davidson. C’est ca la Harley. Un mythe. Ce n’est pas une vulgaire moto en plastic bridé. C’est une Harley, une icône parmi les icones.

thai-2011-8188.JPGA Sturgis les superlatifs ont la vie courte. Chaque année le rassemblement atteind une participation encore plus importante que l'année précédente. La Mecque de tous les motards est le pèlerinage le plus gigantesque qu'il puisse être possible. Sturgis ne se raisonne pas, il se vit vingt quatre heures sur vingt quatre et sept jours sur sept. Un véritable marathon dont le commun des mortels n'arrivera jamais à boucler la boucle tant il y a de choses à voir et à vivre.

thai-2011-8198.JPGMonter et redescendre la Main Street équivaut à visiter le plus grand show de la planète. Il faut avoir une santé de fer pour essayer, je dis bien essayer de faire le tour de sturgis et des multiples activités qui y sont proposées. A cote de cela, les jeux olympiques, la coupe du monde de foot, le grand prix de Monaco ou le festival du film de Cannes font figure de petit meeting ! Même sur les autres planètes, les extra terrestres nous envient sturgis.... L'intensité qu'il génère, s'avèrent si fortes qu'il demeure impossible de ne pas éprouver une certaine félicité à l'avoir vécu et cette féerie opère chaque année sur les centaines de milliers de Bikers venant du monde entier pour la seule et unique Déesse motorisé: La Harley Davidson.

thai-2011-8219.JPGthai-2011-8224.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chercher à être original à Sturgis, c'est un sport national. Pour attirer autant de foule , il faut un programme en béton: compétition de hillclimbing, de dirt track ou de dragster, concerts rock* et bike shows, plus de 2500 stands proposant les babioles estampillées sturgis et autres accessoires pour bikers.Sturgis est un spectacle permanent, des centaines de milliers de machines dingues partout, des filles toujours prêtes à sturgis à affronter les lois en dévoilant leurs charmes, un défilé de tattoo et des look complètements déments, un étalage de bikini plus fourni et plus sexy que le catalogue de la redoute ou des 3 Suisses réunis, de la musique partout.

thai-2011-8246.JPGFigurez vous que tout cela ne serait peut-être pas arrivé sans l'histoire tragique survenue à un brave cochon de lait ! C'était il y a un peu plus de soixante dix ans, quelques bons potes organisaient des balades pour explorer les plus belles régions du Middle West, prenant leur pied au guidon de leurs Harley dans le sud Dakota. Ces fameuses interstates (autoroute) qui traversent de long en large les états unis, n'existant pas encore, nos joyeux Bikers roulaient sur les routes de campagnes poussiéreuses qui reliait les Badlands à la petite ville de sturgis lorsqu'un petit goret (un hog en américain), échappé de l'enclos d'une ferme voisine, effrayé par le vacarme inhabituel des engins, traversa subitement la route et interrompit son grognement significatif sous la roue avant d'un des membres du moto club de passage.

thai-2011-8313.JPGthai-2011-8336.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Biker concerné arrête aussitôt la caravane mécanique, recueille les restes mortels du cochonnet, les charge sur la moto et décide d'aller dédommager le propriétaire.
Le ranchero refuse l'argent que lui offre notre biker et lui propose à la place l'unique chose sensée qu'il fallait faire: rôtir l'infortuné animal et le manger tous ensemble, arrosé de quelques verres de  whiskey distillé à la ferme.
Une véritable aubaine pour le paysan qui n'avait que très rarement l'occasion de parler à d'autres personnes et qui pour une fois, n'irait pas se coucher avec les poules !

thai-2011-8338.JPGC'est ainsi que naissent les légendes, mais aussi les plus belles fêtes entre amis en Amérique. Les potes se sentirent tellement bien qu'ils décidèrent de revenir l'année suivante mais avec quelques potes en plus. Année après année, le nombre de Bikers qui se sont laissés convaincre n'a pas cessé d'augmenter jusqu'a atteindre des centaines de milliers de riders venant du monde entier.

thai-2011-8343.JPGthai-2011-8337.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Entre temps, le village s'est préparé à accueillir l'événement et a commencé à organiser différentes courses de motos, des concerts et des spectacles. Le black Hills Motor Classic est devenu aujourd'hui le plus grand rassemblement motocyclistes de la planète.

thai-2011-8346.JPGLes gars n'avaient pas choisi cette route fatale par hasard, le South Dakota est un des endroits les plus fascinants du "North West" des Etats Unis. C'est ici que prend naissance le Missouri dans le lac Oahe, que l'on trouve les Badlands, des canyons et des prairies, le mont Rushmore avec ces quatres visages gigantesques de présidents taillées à même la roche ... et les black Hills.

thai-2011-8355.JPGIci les esprits de Sitting Bull tué à Little Eagle et des milliers d'indiens et de militaires dont les corps ont engraissé la terre de Wounded Knee, de Redig, de Slim Buttle, rodent dans le ciel .... Un air quasi authentique du viel Ouest souffle sur Deadwood, sturgis, Spearfish, Keystone ou Lead. Ce retour en arrière et l'incroyable variété des paysages font de cette région l'une des destinations préférés des Bikers du monde entier.

thai-2011-8440.JPGSi normalement la population de Sturgis est d'environ 5000 habitants tranquilles, durant la semaine du rally, elle se transforme en une communauté d'un peu plus de 900000 unités .... Sturgis devient ainsi Harleyville-USA, une métropole anarchique ou ce sont les Harley qui dictent leur loi, ou l'excès est la norme et ou les filles sourient tout le temps. Même si les "broyeuses de riz" sont en augmentation chaque année, c'est toujours la moto américaine qui est la reine.

thai-2011-8447.JPGHarley bien sur  , mais aussi Indian, Victory, Excelsior, Henderson et tous les "clone bike" sur base S&S... qui sont considérés comme seul digne de fouler de leurs Dunlop l'asphalte des Black Hills.
A sturgis, le temps s'écoule rapidement, rythmé par l'incessant va et vient des V-Twins, une bande sonore ininterrompue du matin au soir et pendant toute la semaine. A vrai dire même 24/24h toute la nuit ... A sturgis, on ne dort pas ! Comme à Las Vegas. Viva Sturgis !
thai-2011-8561.JPG* les concerts : Rien qu’au camping du Buffalo Chip, il y avait : Alice Cooper, ZZ Top, Lynyrd Skynyrd, Styx, Gregg Allman (Allman Brother Band) John Fogerty (Creedence Clearwater revival), Def Leppard, Poison, Jeff Bridges, Molly Hatchet, Ted Nugent, rien que ca ! Le Woodstock des bikers…

thai-2011-9164.JPG

                         DIAPORAMA DE STURGIS


SERVEZ VOUS DES FLECHES DU DIAPORAMA POUR PASSER PLUS VITE
Repost 0
free - dans USA
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 06:33

 

SUR LA PISTE DES GEANTS

 thai-2011-7818.JPG

Arches national park est sans doute le plus surréalistes de tous les parcs américains. Sculptées par l’eau et le vent depuis des millions d’années, des arches se dressent devant nous, défiant ainsi toute notion de gravité. Une étrange féerie d’ombres et de lumière ou les vides et les pleins se télescopent.

thai-2011-7832.JPGDeux milles  arches naturelles ont été façonnés par l’eau, le soleil, le gel et le vent dans un dépôt de grés rouge formé il y a cent cinquante millions d’années. Autrement dit à l’époque des dinosaures. Poussé, roulé, retourné sans cesse par le vent ou par l’eau, un pauvre grain de sable, durant des millions d’années poursuit un puissant travail de décapage, de sape, de fouille …

thai-2011-7849-copie-1.JPGDés qu’il apparaît un peu plus de faiblesse, c’est la qu’il attaque, lamine, creuse, perce. A l’échelle des phénomènes constitutifs du globe, ce titanesque labeur laisse des traces comme celle-ci, membres pétrifiés de monstres disparus, fenêtres béantes sur des perspectives chaotiques, inquiétants arcs-boutants de cathédrales absentes.

thai-2011-7856.JPGthai-2011-7829.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 500 arches dans leur formations définitives ocres, rouges ou grises, teintées parfois de jaune ou de vert, ont été creusées la par une érosion de 100 millions d’années. Partout à Arches National Park, un sentiment d’étrangeté se mêle à l’admiration. Moins étendu, moins connu, moins fréquenté que les autres parcs de l’ouest américain, celui-ci confronte pourtant le visiteur avec autant de force à l’œuvre écrasante d’une nature brute, originelle.

thai-2011-7870.JPGMême écrasé sous les 40°c de l’été, et pratiquement sans ombre, il faut ici marcher et s’éloigner des routes et des lieux touristiques aménagés. Mais attention ! Il faut marcher avec respect. Respect face au grandiose, respect face à l’infiniment petit. Un seul pas peut détruire pour des dizaines d’années quelques centimètres carrés du très mince et fragile tapis de mousse, lichens ou champignons ou s’accroche la végétation du désert, la vivent insectes et micro-organismes indispensables à l’équilibre écologique du milieu. Les américains l’ont très bien compris, les touristes français peut-être moins !

thai-2011-7882.JPGSans jamais quitter les sentiers car le crotale sévit, il faut se laisser conduire jusqu'à découvrir d’étonnantes perspectives, des horizons cadrés par la roche, des compositions grandioses. A chaque fois, il faut contempler les lumières et les couleurs, plus pures, plus fortes en fin de journée ; contempler les formes ou l’imagination voit spontanément une référence humaine, animale, architecturale ou mythologique. En témoignent des noms comme ceux de la tête de Néfertiti, la Reine Victoria, la tour de Babel ou les trois commères…

thai-2011-7892.JPGthai-2011-7820.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si d’aucuns retrouvent Adam et Eve dans le jardin d’Eden, d’autres s’émerveillent au jardin du diable. La Harley Davidson permet de se rendre aisément d’un point à un autre de ce parc, ou elle semble évoluer dans un décor de film américain. D’ailleurs lors de notre passage, j’ai aperçu le tournage d’un film.

thai-2011-7916.JPGAu fil de notre périple dans ce lieu idyllique, la communion de la  Harley avec la nature est permanente, car elle représente la machine à voyager idéale. Bercé par le « potato potato » j’apprécie les lieux visité sous un autre angle. Dans mon esprit ou l’imagination va bon train, ces arches me font penser à la porte des étoiles. Les indiens eux, parlent de fenêtre pour l’au-delà.

thai-2011-7920.JPGPeu connu par les touristes, une route à partir de Goosenecks et en direction de Bluff offre de spectaculaires paysages... celle ci se nomme : la vallée des Dieux. The Valley of the Gods est donc une petite route de terre excentrée de la route principale... Cet étonnant circuit de terre rouge se faufile entre des formations qui s'apparentant à celles de Monument Valley ! Le monde en moins et les sensations en plus...  Le circuit tantôt gravillonné tantôt bien damé est un régal pour les amoureux des petites montagnes russes! Tout à fait praticable avec une moto mais fortement déconseillé par temps de pluie et pour les sensibles...

thai-2011-7939.JPGNous rentrons maintenant à Moab, la ville favorite des « hors la loi » du far West comme Butch Cassidy et le Sundance kid…. A moins que ce soit celui de Pat Giordano ,l’un des plus terribles renégats de la région !

DSCN9872.JPGMoab se trouve à 1500 mètres d'altitude mais subit toutes les conditions d'un climat désertique : les températures moyennes varient de - 8 à +35°C, mais les extrêmes peuvent atteindre -24 et +42°C. Cette ville est très intéressante, car c’est le point de départ de beaucoup d’activités sportives comme le rafting dans la rivière Colorado. La mythique rivière du film « la rivière sans retour »  avec Marylin Monroe et Robert Mitchum.

thai-2011-7860.JPGLes films suivants ont été tournés près de Moab : Rio Grande (1950), L'Homme aux colts d'or (1958), Les Comanches (1961), Indiana Jones et la dernière croisade (1988), Thelma et Louise (1990), Mission: Impossible II (2000), Star War la menace fantôme.
Moab m’avait séduit en 1999 et m’a encore émerveillé avec son environnement exceptionnel ! Les rues de la ville sont très accueillantes, et offrent des restaurants agréables, des cafés, des magasins de sport, des drôles de magasins de souvenirs, et bien sûr, des logements pour tous les budgets.

 

                           DIAPORAMA DE LA BALADE


 
Repost 0
free - dans USA
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:40

thai-2011-7677.JPG Beaucoup de paysage austraux de l’Utah atteignent les limites du vraisemblables. Des lieux comme celui que nous allons visiter sont si grands, ils inspirent un tel respect de par leur configuration, qu’on pourrait passer plusieurs vies pour vraiment les connaître. Bryce Canyon est l’un de ces parcs magiques des Etats-Unis d’Amérique.

thai-2011-7666.JPGEnfin,au bout de plusieurs heures de route en moto, nous apercevons les rochers rouges dressés comme des hommes dans un canyon en forme de cuvette. Voila comment les indiens Paiutes ont décrit jadis les formes fantastiques des roches de Bryce Canyon. Nul doute que les esprits des cheminées de fée, s’ils existent, sont bienveillants. Car au fond du canyon, l’harmonie règne, aussi douce que la lumière au soleil couchant. Les statues de pierre ont même invité des arbres à leur tenir compagnie.

thai-2011-7672.JPGParfois en contournant un géant rose et orange, le promeneur perd tout sens de l’orientation. Il s’arrête, immobile et intimidé, plus statique que les tourelles qui l’entourent. Ici l’espace s’embrase. Des entrailles de la terre surgissent des flammes de pierres dont la verticalité lutte avec les horizons.

thai-2011-7697.JPGFoisonnant et fascinant univers de Bryce Canyon, le plus surprenant et l’un des plus beaux de tous les parcs américains, amphithéâtre sans maitre ou s’enseignent, une fois encore, les origines de la terre. Nul ne peut évoquer Bryce Canyon sans verser dans un usage intensif des comparatifs de supériorité et des superlatifs absolus.

thai-2011-7708.JPGErodé par les rivières qui déposèrent de nouvelles alluvions calcaires, puis par le vent, le ruissèlement et le gel, les falaises n’ont cessé de reculer depuis 50 millions d’années à raisons de 60 cm par siècle. Mais certains éléments résistent encore à cette action destructrice : les cheminées de fée, aiguilles, colonnes, piles, arches ou blocs tout juste en équilibre, masses de calcaires très durs fortement colorés par des oxydes de fer ou de manganèse sont très caractéristiques de Bryce Canyon.

thai-2011-7754.JPGDevant ces formes, l’effet de surprise est assuré. Quinze spectaculaires panoramas surplombant trois forets de conifères, tout au long des vingt quatre kilomètres de routes pittoresques que nous parcourons en moto dans le parc.

thai-2011-7775.JPGthai-2011-7688.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Chaque vue est l’équivalent d’un diorama en technicolor évoquant les scènes épiques d’un film de Cecil B. De Mille : bataillons en marche, armes levées, foule qui acclame, reines qui président. Libérés de leur enchantement nocturne par les ombres matinales de l’aurore, ils ressemblent à « l’œuvre de mains de géants », une race de génie, qui un jour élevèrent des temples de roche, mais qui a présent sont enchainés par un sortilège.

thai-2011-8213.JPGDepuis le paunsaugunt plateau, par jour de beau temps comme ce fut le cas ce jour la, on peut voir jusqu'à 160 kilomètres de distance.
Bryce Canyon  ne contient pas qu’un seul canyon, mais plusieurs et  accueille les visiteurs du monde entier depuis le début des années 1900 depuis que le fondateur du « Ruby’s Inn construisit son motel à proximité du parc.

thai-2011-7701.JPGNous ne choisirons pas celui ci qui est devenu très chers au mois d’Aout pendant la haute saison, mais nous avons réservé plusieurs mois à l’avance un motel à seulement neuf miles de l’entrée du parc, beaucoup plus abordable et se situant dans le minuscule village de Tropic plus pittoresque que les hébergements des entrées de parcs. En plus notre motel passe par le Red Canyon permettant d'admirer  la nature particulière du relief tout en conduisant sa moto.

thai-2011-7719.JPGSitué dans le calme relaxant de ce village de bout du monde, l’Americas Best Value Inn and Suites de Tropic dans l'Utah est donc situé à quelques minutes du Bryce Canyon National Park. La commune est entourée par quelques-uns des paysages les plus magnifiques à offrir pour un motard en mal d'aventures. 

thai-2011-7783.JPGPar contre le soir, ne vous attendez pas à passer une soirée festive dans un saloon au son de la country Music de Willie Nelson ou de Garth Brooks. Le seul restaurant du village le « Clarke’s » vous servira de très bonnes viandes au BBQ faites par les proprios mormons et puis basta ! Et encore, vous avez de la chance, car ils vous servent de la cerveza ! Le seul spectacle que vous aurez droit, c’est celui de l’immensité d’un ciel étoilé, si vous êtes un fan d’astronomie et que la grand ourse vous parle ! Car en plus, le restaurant termine assez tôt son service. Alors dodo ! Ca tombe bien, la fatigue de la route commençait à se faire ressentir. Le lendemain matin , tout juste le temps de se raser devant le miroir de la moto et en scelle pour d'autres avantures ...

 

                          DIAPORAMA DE LA BALADE


Repost 0
free - dans USA