Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 17:53

usa-2011-9768.JPG Couvrant quelque 10 % des États-Unis, le désert du Grand Bassin est la région la plus sèche du pays et cela nous l’ignorons par avance avant de le traverser en moto. Notre but était de passer par le lac salé de Bonneville ou le célèbre Burt Munro écrivit les plus belles pages des records de vitesse fait par une moto.Le Bonneville Salt Flats est une plaine de 412 km² couverte de sel avec une épaisseur de sel de 1,8 mètre. Depuis, du méthanol a coulé sur cette longue étendue de sel dur comme du marbre.Il y a une piste droite d'un peu plus de 16 kilomètres de long pour les essais de vitesses et une piste ovale de 16 à 19 km. Les records de vitesse les plus fous ont été effectué par des engins encore plus fou et ce n’est pas les marques japonaises qui ce sont octroyés les lauriers.  Le 19 juillet 1990 l’Américain Dave Campos  sur le lac salé de Bonneville pulvérisa le record du monde sur une Harley Davidson à plus de 518 km/h. Oui ! Vous avez bien lu, une Harley Davidson.

DSCN9527.JPGDepuis ce record a été battu sur une deux roue, mais par un moteur V4 suralimenté de 3000cc spécialement construit pour l’occasion, par le pilote américain Chris Carr avec 564,979 km/h. Par contre, il a été réalisé par un dragster trois roues, la Budweiser Rocket, mais non homologué un record de vitesse de 1 190,377 km/h. Plus fort que la vitesse du son ….Bonneville, c'est un soleil de plomb en permanence, des conditions  extrémes pour un depassement de soi tout aussi absolu. Avec nos motos, nous ne sommes pas loin d'un performance extreme, car si nous ne battons pas un record de vitesse, nous faisons tout de meme une chevauchée de 600 km sous une temperature de 44°. Imaginez vous un peu ce que cela suppose aux organismes !

usa-2011-5225--1-.JPGS'il est vrai que parfois les routes droites americaines comme des méridiens peuvent sembler monotones, il n'en reste pas moins que filer assis sur sa bécane sous 44°C sur plus de 600 km sans voir ame qui vive , c'est un privilége rare. Celui de gouter, aux fondations meme du mot liberté comme seul le continent americain est capable de vous le procurer. Après cette parenthèse diabolique, et 600 km de traversée désertique, nous décidons de nous arrêter à Winnemucca. Le nom sonne comme une complainte indienne, et il nous plait bien ! Mais c’est aussi, une façon de faire reposer les organismes qui depuis le matin ont été à dure épreuve à cause de la chaleur torride du désert.

usa-2011-9794.JPG devant le panneau legendaire ou les plus grands pilotes de la planete ont battu tous les records

 

Winnemucca, sur l'Interstate I 80, avec ses 7000 habitants est la première ville d'un peu d'importance sur la route de Salt Lake City à Reno. Winnemucca est sur la rivière Humboldt, que suivaient les caravanes de pionniers en route vers la Californie : son premier nom fut French Ford, car un certain Joe Ginacca, qui était ou se prétendait français, y exploitait un bac. Le nom fut changé en Centerville puis, à l'arrivée du chemin de fer transcontinental, en 1868, la Central Pacific lui donna le nom du chef des Paiutes locaux, qu'elle porte toujours.

usa-2011-9765.JPG un rocher comme un mirage sur une mer de sel

 

A part quelques vieilles maisons, il n'y a pas grand chose à y voir. La Horde Sauvage de Butch Cassidy, attaqua la banque en 1900, emportant 32000 dollars. En cherchant un peu, vous trouverez un restaurant servant des recettes basques : ceux-ci sont nombreux dans la région, et il y a même un lieu-dit qui porte ce nom, au nord, dans l'Idaho.

usa-2011-9782.JPGArrivée à Reno, nous continuons notre route vers Carson City au lieu de prendre Sacramento.  La ville a été baptisée en l’honneur de l’explorateur Kit Carson.  Depuis Reno, le paysage change radicalement : on passe rapidement de l'armoise des collines desséchées aux pins ponderosa, aux aspens et aux petits torrents dont l'eau scintille au soleil. Cet itinéraire va nous emmener vers des paysages de lacs, d’une beauté magistrale et vers des cols de montagne jamais atteint pour un motard européen. A la sortie d’un virage au plus haut d’un col à 3000 mètres d’altitude, nous apercevons le lac Tahoé.

usa-2011-9809.JPGLe Lake Tahoé est un splendide lac de montagne situé à 1 867 mètres d'altitude. Il se trouve à cheval entre la Californie et le Nevada. C'est un des lacs les plus profonds des états unis avec 501 mètres de profondeur (second derrière Crater Lake). Sa couleur particulière (bleu très pur) est due à l'air très clair à cette altitude et à l'eau du lac très pure qui reflète le ciel.

usa-2011-9814.JPGL'eau est si claire que le fond du lac est visible jusqu'à 30 mètres de profondeur. Le lac collecte l'eau de fonte des neiges et  de soixante trois cours d'eau. Il est entouré de belles forêts de conifères. Le nom du lac vient du mot indien washo dá’aw qui signifie « lac », c’étaient le territoire des indiens Washoe. Le premier Européen à avoir contemplé le lac fut l'explorateur d'origine Française John Charles Frémont en 1844.

usa-2011-9748-copie-1.JPGAu nord du lac à Incline, on trouve le ranch "Ponderosa". Ceux qui sont assez vieux se souviennent de la série télévisée "Bonanza", qui contait les aventures de la famille Cartwright. L'histoire se passait au bord du Lac Tahoé et beaucoup d'épisodes furent tournés dans les environs. Ponderosa était le nom du ranch des Cartwright. Michael Landon jouait le rôle du cadet de la famille, Little Joe. Avec quelques kilos supplémentaires, il continua de sévir, non sans talent, sur les petits écrans, entre autre dans la "Petite maison sur la Prairie".

usa-2011-9746.JPG Paris dans l'idaho , 479 habitants et huit bikers Français

 

Le parc régional du Lake Tahoé est un espace public de plus de 5000 hectares, constitué de plages de sable, de montagnes et de forêts. On peut y mettre son bateau à l'eau, y pêcher à condition de relâcher ses prises, y nager mais l'eau, au plus fort de l'été, ne dépasse pas 20°C, s'y promener à pied, à cheval, en VTT et, l'hiver, à ski de fond. Ensuite nous nous arrêterons au Mono Lake avant de poursuivre sur Yosemite, mais celui-ci est tellement extraordinaire que je vous en fais un article spécifique. Enfin au plus haut d’un col de 3260 mètres de haut, nous arrivons à l’entrée du Yosemite Park.

usa-2011-9784.JPGEntre temps nous traversons la ville de Montpelier puis celle de Paris, ce village a été fondé par 120 mormons d’origine francophone qui sont arrivés ici en 1863. Nous déjeunerons un peu plus loin et dans le restaurant ou  nous prenons notre repas, le serveur parle parfaitement le Français. Celui ci,nous dit qu’il est resté deux ans à Antibes (Alpes Maritimes) dans une mission mormone…. Le monde est petit !

JMG_0060--9-.JPGLe parc national du Yosemite englobe quelque 3000 km2 et comprend une des plus belles vallées alpines du monde. Des parois abruptes en granite d'une hauteur de 1000 mètres se dressent de part et d'autre de la vallée. La topographie glaciaire est exceptionnelle. Neuf chutes d'eau en cascade sont visibles dans la vallée. Cinq d'entre elles font plus de 300 mètres de haut, et abrite donc cinq des plus hautes chutes d’eau du monde.

JMG_0069--2-.JPGLes eaux de la chute Yosemite tombent pendant 740 mètres avant de s'écraser sur les rochers. Le parc national Yosemite contient aussi une impressionnante forêt de séquoias géants, une station de ski et un col vers le désert de l'est californien, créant un paysage diversifié d’une beauté naturelle et panoramique exceptionnelle. Notre second col, le col Tioga est à une altitude de 3031 mètres et est généralement fermé en hiver.

DSCN9656.JPGLe Yosemite est le deuxième plus ancien parc de l’histoire américaine, après celui de Yellowstone. Plus de 3,5 millions de touristes le fréquentent chaque année, ce qui en fait, avec le Grand Canyon du Colorado et les Great Smoky Mountains, l’un des sites naturels les plus visités du pays, reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1984. A présent nous descendons vers les plaines agricoles de San Francisco….

 

                                 DIAPORAMA DE LA BALADE

 

Repost 0
free - dans USA
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 15:25

usa-2011-9554.JPG Précédemment utilisée pour chasser par les Amérindiens, la vallée ne fut pas habitée avant les années 1870. Une description de la vallée fut inscrite dans le journal de John Colter qui participa à l’expédition de Lewis et Clark avec le trappeur français Toussain Charbonneau. Ils passèrent par le col de Togwotee pour atteindre la vallée, la cordillère Teton Range et la région du parc national de Yellowstone. La vallée est formée par les cordillères de Teton Range et de Gros Ventre Range. Le parc national de Grand Teton occupe la partie de la vallée où l’on trouve également le lac Jackson. La ville de Jackson hole se situe à la sortie Sud de la vallée. La rivière Snake s’alimente dans la vallée, notamment avec les eaux d'un de ses affluents la rivière Gros Ventre, avant de rejoindre le parc national de Yellowstone.

usa-2011-9561.JPGGrand Teton, Gros ventre, Dubois etc ... le Wyoming est composé  de nombreux patronymes Français, car ce fut les trappeurs qui occupèrent les premiers cet état. De partout on trouvera les traces du passé français du Wyoming. C’est un état presque aussi grand que la France, mais ne comptant que 500000 habitants. La ville de Jackson  hole compte moins de 9000 habitants et est l'une des plus importante.

usa-2011-9565.JPGEn arrivant au centre ville , on remarque aussitot les grandes arches de bois de wapitis aux quatre entrées de la place de la ville qui sont des attractions populaires. Chaque année après la perte des bois des grands male wapitis, la ville a décidé de les récupérer et de construire ces grandes arches originales. C'est que la faune est importante dans cette région: Wapitis, daims, élans, antilopes, ours, oies sauvages, grues, mouflons, coyotes, loups, aigles chauves ou autres rapaces se donnent rendez-vous dans un décor de hautes vallées encadrées de montagnes alternant prairies et forêts à perte de vue dans le cadre naturel exceptionnel de l'Amérique originelle.

usa-2011-9575.JPGAu milieu  de tout ca se trouvent des ranches  ou coule la rivière Gros-Ventre dont les méandres regorgent de truites sauvages, la fameuse et agile « cutthroat ». Nulle part ailleurs que dans cette région du Yellowstone et des grand Teton, vous ne verrez des bisons se réchauffant à la vapeur de fumerolles ou de sources chaudes. L'arrière pays du Grand Teton National Park est encadré de trois chaînes de montagnes : les majestueux Tetons frisant les 4200 mètres, l'altière Gros-Ventre et la Wind River où se trouve le plus haut sommet du Wyoming, le Gannet Peak. A la sortie de Jackson, le National Elk Refuge abrite l'hiver près de 25000 wapitis. Harrisson Ford citoyen d'honneur de la ville de jackson hole y reside assez souvent .

usa-2011-9601.JPGEnfin ! À Jackson, il y a le célèbre saloon "The Million Dollar Cowboy Bar" situé sur la place au cœur du village. Il est célèbre pour ses fresques de scènes de cow-boy de l'Ouest, avec une grande collection de souvenirs de cette époque héroïque de l'Ouest, l'architecture unique de pin knobbled, les peintures murales des cavaliers, et les tabourets de selle authentique en font une attraction unique. The Million Dollar Cowboy Bar est connu mondialement pour ses danses de "country" et ses concerts live.

usa-2011-9694.JPGCertains des meilleurs artistes de la musique country ont  monté sur la scène du saloon: Waylon Jennings, Hank Williams, Glen Campbell, Tanya Tucker, Willie Nelson, Commander Cody et le James Cotton Blues Band par exemple. Le million Cowboy bar est devenu un arrêt obligatoire pour tous ceux qui transitent par Jackson Hole pour se rendre à Sturgis dans le Dakota du Sud pour le rallye annuel Harley Davidson. D’autant plus que la municipalité propose des spectacles gratuits dans la rue retraçant l’histoire de la « Frontier » !

usa-2011-9664.JPGusa-2011-9660.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain avec une température ne dépassant pas huit degrés, nous continuons notre route sur celle emprunté par les coureurs des bois Français.
Sur la piste des trappeurs. Un rêve de Davy Crockett (David de Croquetagne). Ici les castors y sont légions et font des concours de barrages sur la Snake River. Cette rivière serpent, le trappeur la surnomme « la rivière folle » parce qu’au printemps, à la fonte des neiges, elle se transforme en un torrent furieux. Mais quelque soit sa colère, la rivière en furie ne peut gâcher la magie du redoux, la beauté des fleurs qui apparaissent dans la prairie, avec au loin, le sommet des montagnes à plus de 4000 mètres composée de 12 pics abruptes (les Tetons).

usa-2011-9639.JPGS'il est un parc qui symbolise « La Belle Amérique », c'est bien celui de Grand Teton, dont le nom pittoresque vient de la forme arrondie de trois monts jovialement surnommés « les  Trois Tétons » par des trappeurs français travaillant pour le compte de la Compagnie du Nord-Ouest. Le grand Teton est le plus haut, il culmine à 4197 mètres.

usa-2011-9690.JPGSemblable à une ligne de tipis aux tons gris bleutés, la haute chaîne couronnée de neige, étirée sur 65 km le long de la frontière sud-ouest du parc, surgit brusquement, sans s'appuyer sur aucun contrefort, de la plaine couverte d'armoise de Jackson Hole. Les pentes sont riches en cascades, éboulis de rochers et glaciers dont les profondes crevasses luisent d'un éclat opalin. A leur pied s'étendent des lacs limpides et des forêts de trembles.

usa-2011-9740.JPGSanctuaire inviolable où vivent en paix les animaux sauvages et les oiseaux (300 espèces au total), Grand Teton constitue, notamment pour les élans, le plus vaste refuge estival des Etats-Unis; on les voit souvent, à l'aube ou au couchant, sortir de la forêt, près du terrain de camping de Signal Mountain. Au début de la saison froide, au nombre d'au moins 11 000, ils prennent la vieille route migratoire qui conduit à leurs quartiers d'hiver, au sud du terrain de camping de Gros Ventre, à la lisière méridionale du parc.

usa-2011-5140--1-.JPGJohn Colter qui, en 1806, arriva dans les parages à la recherche de peaux de castor, fut sans doute le premier homme blanc à pénétrer dans cette région autrefois inhospitalière, où seuls les Indiens Shoshone venaient, de temps à autre, chasser l'élan. Les coureurs de bois, les négociants, les trappeurs et les éleveurs de bétail francophones précédèrent l'établissement, dans les années 1880, de fermiers qui comprirent rapidement que le pays était trop froid, trop peu fertile et trop élevé pour produire des récoltes satisfaisantes.

usa-2011-9716.JPGPuis ce fut la construction du chemin de fer. Enfin, en 1926, vint John D. Rockefeller Jr. qui, impressionné par la grandeur du paysage, acheta quelque 12 000 hectares de terre qu'il offrit ensuite au gouvernement américain afin qu'y fut créée une réserve naturelle. Le parc National des grand Tétons était né …. Grand Teton National Park est situé dans l'angle nord-ouest du Wyoming à Teton County, à quelques miles au sud de Yellowstone National Park on y arrive par la route US 89 en venant de Jackson hole.

SANY0288.JPG

 

                          DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
free - dans USA
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:30

 DSCN0642.JPG

Vous pensez avoir tout vu de vos voyages à travers la planète, l’Europe, l’Australie, l’Asie ou l’Afrique …. Puis vous découvrez tout d’un coup qu’il existe un superlatif au sublime ! Au cœur de l’Amérique du Nord, dans des décors sans mesure, un parc national d’une beauté extrême, grand comme la Corse… la nature à l’état pur : des ours, des bisons, des animaux sauvages, des wapitis, le chant des loups, des geysers, des chutes d’eau d’une hauteur impressionnante… un endroit imprévisible qui se nomme le Yellowstone, le plus beaux et le plus anciens des parcs nationaux du monde.

DSCN0753.JPG l'eau est en train de bouillonnée

 

Les rocheuses (Rocky Mountains), l’un des trois grands massifs de l’Ouest Américains, étirent leur masse puissante de l’Alaska au Mexique sur plus de 4800 km de long, d’une largeur maximale de 1 500 km entre Denver et San Francisco avec son point culminant le Mont Mc Kinley à 6194 mètres en Alaska. Les indiens appelaient ces montagnes « l’épine dorsale du monde ». Elles étaient le lieu de tous les mystères, de toutes les divinités.

usa-2011-0053.JPGDans leur sein, elles ont abrité le panthéon des Dieux indiens. De tout temps ces montagnes ont dressé leur barrière, rompant l’infini des grands espaces américains. Les premiers blancs à parcourir les montagnes rocheuses furent les trappeurs pour la plupart d’origine française comme l’indique la toponymie des lieux. Ils furent le vrai point de départ de la légende de l’ouest en offrant l’image du premier héros américain : Toussaint Charbonneau.

usa-2011-0065.JPG fumerolle en zone volcanique

 

Il n’était ni explorateur, ni savant, il ne savait peut-être ni lire ni écrire mais il connaissait chaque ruisseau, chaque passe de montagne dont la splendeur sauvage l’éblouissait. C’est grâce à Toussaint et sa femme indienne sacagawea que Lewis et Clarke purent entreprendre la grande expédition de la « frontière » vers l’Ouest.

usa-2011-0086.JPGC’est grâce à ce trappeur Français et son épouse indienne que l’histoire des états unis commença à s’écrire. C’est grâce à un coureur des bois   fils de Jean-Baptiste Charbonneau et de Marguerite Deniau d’origine Française que les légendes de l’ouest naitront. C’est grâce à ses hommes proche de la nature que les parcs nationaux seront crées.

usa-2011-0099.JPG bassin d'une source d'eau chaude

 

Il y a trois milliard d’années, l’enfer donnait naissance à un paradis terrestre. Un territoire de neuf mille kilomètres carrés aussi haut que les Alpes ou s’entrechoquent différents mondes. Une alchimie du fantastique et du bucolique. Un condensé sauvage et majestueux du continent Américain. Le Yellowstone : L’ancêtre des parcs nationaux.

usa-2011-0137.JPG cratere volcanique dans le yellowstone

 

Dans l’histoire de la protection de la nature, le 1er Mars 1872 est une date clé. Ce jour la, fut crée le premier parc national du monde. Yellowstone dans le Wyoming au nord ouest des états unis. Et quel parc ! Un plateau volcanique plus grand que la Corse, perché à 2300 mètres d’altitude, cerné de montagnes et troué de geysers mugissants. Des milliers d’animaux sauvages y vivent en toute liberté : ours, Wapitis, élans, bisons, mouflons, lynx, pumas, rats musqués, coyotes, loups ….

usa-2011-0126.JPGC’est l’une des 7 merveilles naturelles du monde. Cette alchimie d’eau, d’air et de feu qui bouillonne au cœur des rocheuses fut provoquée il y a six cent mille ans par un épouvantable big bang : geysers et sources chaudes par centaines témoignent aujourd’hui de cette intense activité volcanique.

usa-2011-0153.JPGFumerolles, cratères, volcans de boue, terrasses de concrétions, collines de soufre, sources thermales, cascades vertigineuses ne sont que le prolongement visibles des terribles convulsions de la terre. Car le magma en fusion n’est pas loin : il gronde à 3350 mètres seulement sous les pieds des Bikers qui viennent le découvrir. Le parc compte 10000 sources d’eau chaude dont 400 geysers, héritiers des grands bouleversements volcaniques du début du tertiaire.

usa-2011-0190.JPGusa-2011-9800.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

irruption d'un geyser impressionant 

Le parc du Yellowstone est au cœur d’un écosystème supportant toute la vie animale de l’Amérique primitive. Neuf cents ours noirs et 3700 grizzlis peuplent le parc. Des milliers de bisons, de biches et de wapitis sans oublier les Loups les gardiens de la nature.

usa-2011-9685.JPG passage d'un troupeau de bisons devant nos motos

 

Le Yellowstone est donc célèbre pour ses phénomènes géothermiques ; il contient deux tiers des geysers de la planète. Actuellement, Yellowstone revit une phase semblable à la première étape. La lave continue de s'accumuler, faisant à nouveau gonfler l'écorce terrestre.

usa-2011-9657.JPGusa-2011-9709.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 2004, certaines parties de la caldeira (cratère de 70 km de diamètre) se sont soulevées à la vitesse de presque 8 cm par an soit le rythme le plus rapide depuis le début des observations précises dans les années 1970. La caldeira de Yellowstone est le plus grand système volcanique d’Amérique du Nord. Il appartient à la catégorie des « super volcans » et ses éruptions dépassent de loin celles des volcans « classiques ».

usa-2011-9697.JPG la riviere madison dans le yellowstone

 

Entre huit ou cinq kilomètres sous la caldeira de Yellowstone se trouve une cavité appelée chambre magmatique qui contient une masse de magma pour l'essentiel cristallisée et sous haute pression. Cette chambre gigantesque a une capacité maximale de 15 000 km3 à 20 000 km3, ce qui représente à peu près la taille du massif du Mont-Blanc.

usa-2011-9748.JPGusa-2011-9760.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les chutes lowers falls du yellowstone 

Un point chaud est, comme son nom l'indique, un endroit de la croûte terrestre qui est plus « chaud » que le reste du globe. En effet, dans les profondeurs du manteau de Yellowstone, un panache de magma plus chaud que la normale remonte et provoque la fonte du manteau situé en dessous de la croûte terrestre avant de la percer comme le ferait un chalumeau avec une plaque de fer. Cette poussée forme une sorte de dôme sous la croûte terrestre. Une fois arrivés juste en dessous de la surface, les gaz et le magma en partie refroidis forment donc une chambre magmatique générant des volcans.

usa-2011-9898.JPG les vasques de Tuff calcaire aux sources du mamouth

 

Le plus célèbre geyser est l’Old Faithful (le « vieux geyser fidèle »). Ce dernier a en effet la particularité d’entrer en activité à intervalles presque réguliers toutes les 60 minutes. Ses eaux jaillissent à une hauteur proche de 40 mètres. Plus loin, le Steamboat Geyser est situé à Mammoth Hot Springs dans le nord du parc, ses plus grosses éruption durent de 3 à 40 minutes et sont difficiles à prévoir. Après les éruptions, le geyser crache de la vapeur pendant parfois 2 jours. Sa dernière grande éruption date de mai 2005 : elle a duré 1 an, 5 mois et 19 jours.

usa-2011-9969.JPGIl est réputé pour être le plus grand geyser actif au monde. Durant ses éruptions majeures, il peut projeter de l'eau à 90 mètres de hauteur.
Le parc compte 290 chutes d'eau pouvant atteindre 94 mètres de hauteur comme celle de Lowers Falls se précipitant dans le canyon de la rivière yellowstone. Situé à 2 357 mètres d'altitude, le lac du parc est le plus grand lac de montagne d'Amérique du Nord, avec 354 km2.

usa-2011-9952.JPGComme tout ce qui est merveilleux en période estivale, il est difficile de trouver un hébergement de libre dans le parc national ou aux abords de celui-ci comme à West Yellowstone, un village situé coté de l'état du Montana qui présente une bonne douzaine de motels assez chers.

DSCN0617.JPGLa solution est de continuer votre route à Island Park dans l’Idaho qui se trouve à seulement 30 kilomètres de l’entrée de West Yellowstone et encore d’avoir pris la précaution de réserver six mois à l’avance. Le Sawtelle Mountains Resort est un bon hôtel, qui ne vous fera payé la chambre double que la bagatelle de 52 dollars.

usa-2011-9490.JPG le geyser Old Faithful

 

Situé à vingt minutes de West Yellowstone, autant dire que les 20 kilomètres de plus à faire valent le coup. Pour se restaurer pas d’autres solutions que de manger au saloon du Island Park Lodge, mais la nourriture est convenable. N’oubliez pas que vous êtes tout de même dans un endroit sauvage et préservé. Il faut donc se contenter de ce que l’on a ….

usa-2011-9477.JPG

 

                            DIAPORAMA DE YELLOWSTONE

(utilisez les fleches du diaporama avec la souris pour faire defiler les photos. Le diaporama est important mais vraiment sublime)

Repost 0
free - dans USA
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 14:35

usa-2011-9374.JPG

Le confort Inn, ou nous nous abritons quelques instants s’avérera complet, comme d’ailleurs la plupart des autres motels de cette ville très populaire au mois d’Aout. Un vieux cowboy passant devant nous, et nous voyant désemparé entreprit de nous aider dans notre recherche et nous emmena au Blair Hôtel.

usa-2011-9383.JPGL’endroit est un véritable lieu historique et original datant de 1914 et possédant chambres, saloon et tradding post, mais lui aussi s'averera complet. Par chance, il propose  aux nostalgiques et à l’extérieur de celui-ci, 83 « cabins » dans un repère historique avec toutes les commodités que l’on attend d’un vrai hôtel. C’est le Buffalo Bill Resort Village, comprenez par la, un village de chalets et il en reste tout juste quatre pour notre groupe de desperados. C’est même un couple de québécois qui tient l’office et qui vend aussi les tickets pour le rodéo de la soirée au même prix que si nous les prenions sur place …. L’affaire est donc réglée et bien ficelée !

usa-2011-9391.JPGSituée dans le nord-ouest de l’État du Wyoming la ville de Cody est, de par sa situation, une étape touristique avant d’arriver au parc national de Yellowstone que nous aborderons demain en toute tranquilité.Traversée par la rivière Shoshone, cette cité est sur le territoire des Indiens portant aussi le nom de Shoshone. La ville a été fondée par le célèbre Buffalo Bill, alias William Frederick Cody, d'où le nom de la ville.

usa-2011-9456.JPGAu centre de la cité se trouve l'hôtel Irma, créé par la propre fille de Buffalo Bill. La ville est connue entre autres pour son rodéo qui a lieu tous les soirs durant l'été mais aussi pour un magnifique musée composé de cinq sections remarquables sur les armes à feu, les Indiens des plaines, la faune et la flore de la région, des peintres américains et tout sur la vie et la famille de William Cody. On y trouve une grande collection de souvenirs de son célèbre Wild Wild West Show qui a traversé l'Atlantique dans les années 1900 jusqu'en 1913 et même s’être rendu à Paris.

usa-2011-9428.JPGusa-2011-9432.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  De juin à fin août, il y a rodéo tous les soirs à Cody, Wyoming, la capitale auto-proclamée du rodéo dans le monde et la ville du plus célèbre homme du far-West: Buffalo Bill.

usa-2011-9472.JPGLe show se déroule ici, en plein air, mais avec de beaux gradins couverts pouvant accueillir 6000 spectateurs. Beaucoup de touristes, Américains et des Français....On arrive vers 19h30, le spectacle commence dans une demi-heure, nous voulons avoir les places proche du corral, d'ou les bêtes et les cowboys sortent.

usa-2011-9542.JPGTout commence par la prière des cow boys, puis l'hymne national chanté par une jeune chanteuse locale, les spectateurs et les cavaliers entonnent l'hymne national avec elle, la main sur le coeur,et comme à chaque fois, j'ai des frissons  en voyant et en entendant cet hymne repris en chœur par toute la tribune. On est bien loin de cela, quand on balance la marseillaise au  stade de France avec les footeux, et enfin le défilé d'étendards publicitaires. Dieu, la patrie et la pub, la trilogie américaine est donc respectée.

usa-2011-9574.JPGPuis un couple de clown arrive sur la piste. Ils sont grimés avec des vêtements loufoques et tranchent avec le reste des troupes. Leur rôle s'avérera capital car ce sont eux qui vont animer la soirée avec le speaker, placé dans une loge au dessus du stade. Blagues contre le gouvernement (on n'aime pas beaucoup Obama dans le Wyoming, Amérique ultra conservatrice oblige ! ), petits sketchs rigolos voire tarte à la crème, ils meublent bien le temps de préparer les courageux qui chevauchent les bêtes....

usa-2011-9578.JPGAu programme de ce soir, des X-tras bulls (taureaux) où les jeunes pouces cow-boys portent des casques...Des enfants de 6 à 12 ans font leurs premiers pas sur des taureaux de moindres importances.

usa-2011-9579.JPGEnsuite c'est un concours typique  qui consiste à attraper au lasso un veau qui détale, le cow boy sur son cheval lancé au galop à sa poursuite, saute de sa monture tout en accrochant le lasso à la selle afin qu'elle retienne le veau en reculant et s'arc-boutant. (Grâce à ce dressage le cow-boy peut travailler vite et bien : il plaque le veau au sol et hop en moins de deux, il lui ligote les quatre pattes, c'est ce qui m'a le plus bluffé.) La dextérité et la rapidité de ces hommes, dans ce qui est probablement leur travail quotidien, est stupéfiant.

usa-2011-9585.JPGPuis arrivent les "broncos", des chevaux sauvages. Sur la trentaine de participants, seuls une poignée resteront huit secondes sur leur monture... On se demande comment ces types, des professionnel du show, n'ont pas les vertèbres en purée au bout de quelques années de rodéos. Ça secoue méchamment sur la croupe de l'animal et les plus résistants reçoivent une note, en fonction du temps passé sur la bête et du style...

usa-2011-9588.JPGMais au cours de la soirée, le plus gros du travail est effectué par les hommes qui placent les intrépides sur les montures indociles... Et par six cavaliers qui sont chargés de raccompagner chevaux et taureaux fougueux dans les paddocks. Presser, pousser, tirer au lasso, leurs techniques sont variées pour ramener une quarantaine de bestioles dans l'enclos...

usa-2011-9590.JPGHormis pour les grands rodéos (dont ceux des festivités du 4 juillet) où les professionnels se pressent, ce sont généralement des semi-pros qui concourent les autres soirs... Les femmes ne sont pas absentes. Elles participent au concours de vitesse (il faut contourner trois barils placés en triangle) et aux épreuves de lasso où il faut attraper un veau seul ou à deux...Il est 22h30, le spectacle s'arrête, il a duré deux heures trente non stop. Les spectateurs ont aussi participé. A un moment, les enfants ont été invités sur la piste. C'est à celui qui attrapera une cocarde placée sur le haut de la queue d'un veau...

DSCN0559.JPG

                    DIAPORAMA DE CODY & DU RODEO

Repost 0
free - dans USA