Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 06:33

 

SUR LA PISTE DES GEANTS

 thai-2011-7818.JPG

Arches national park est sans doute le plus surréalistes de tous les parcs américains. Sculptées par l’eau et le vent depuis des millions d’années, des arches se dressent devant nous, défiant ainsi toute notion de gravité. Une étrange féerie d’ombres et de lumière ou les vides et les pleins se télescopent.

thai-2011-7832.JPGDeux milles  arches naturelles ont été façonnés par l’eau, le soleil, le gel et le vent dans un dépôt de grés rouge formé il y a cent cinquante millions d’années. Autrement dit à l’époque des dinosaures. Poussé, roulé, retourné sans cesse par le vent ou par l’eau, un pauvre grain de sable, durant des millions d’années poursuit un puissant travail de décapage, de sape, de fouille …

thai-2011-7849-copie-1.JPGDés qu’il apparaît un peu plus de faiblesse, c’est la qu’il attaque, lamine, creuse, perce. A l’échelle des phénomènes constitutifs du globe, ce titanesque labeur laisse des traces comme celle-ci, membres pétrifiés de monstres disparus, fenêtres béantes sur des perspectives chaotiques, inquiétants arcs-boutants de cathédrales absentes.

thai-2011-7856.JPGthai-2011-7829.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 500 arches dans leur formations définitives ocres, rouges ou grises, teintées parfois de jaune ou de vert, ont été creusées la par une érosion de 100 millions d’années. Partout à Arches National Park, un sentiment d’étrangeté se mêle à l’admiration. Moins étendu, moins connu, moins fréquenté que les autres parcs de l’ouest américain, celui-ci confronte pourtant le visiteur avec autant de force à l’œuvre écrasante d’une nature brute, originelle.

thai-2011-7870.JPGMême écrasé sous les 40°c de l’été, et pratiquement sans ombre, il faut ici marcher et s’éloigner des routes et des lieux touristiques aménagés. Mais attention ! Il faut marcher avec respect. Respect face au grandiose, respect face à l’infiniment petit. Un seul pas peut détruire pour des dizaines d’années quelques centimètres carrés du très mince et fragile tapis de mousse, lichens ou champignons ou s’accroche la végétation du désert, la vivent insectes et micro-organismes indispensables à l’équilibre écologique du milieu. Les américains l’ont très bien compris, les touristes français peut-être moins !

thai-2011-7882.JPGSans jamais quitter les sentiers car le crotale sévit, il faut se laisser conduire jusqu'à découvrir d’étonnantes perspectives, des horizons cadrés par la roche, des compositions grandioses. A chaque fois, il faut contempler les lumières et les couleurs, plus pures, plus fortes en fin de journée ; contempler les formes ou l’imagination voit spontanément une référence humaine, animale, architecturale ou mythologique. En témoignent des noms comme ceux de la tête de Néfertiti, la Reine Victoria, la tour de Babel ou les trois commères…

thai-2011-7892.JPGthai-2011-7820.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si d’aucuns retrouvent Adam et Eve dans le jardin d’Eden, d’autres s’émerveillent au jardin du diable. La Harley Davidson permet de se rendre aisément d’un point à un autre de ce parc, ou elle semble évoluer dans un décor de film américain. D’ailleurs lors de notre passage, j’ai aperçu le tournage d’un film.

thai-2011-7916.JPGAu fil de notre périple dans ce lieu idyllique, la communion de la  Harley avec la nature est permanente, car elle représente la machine à voyager idéale. Bercé par le « potato potato » j’apprécie les lieux visité sous un autre angle. Dans mon esprit ou l’imagination va bon train, ces arches me font penser à la porte des étoiles. Les indiens eux, parlent de fenêtre pour l’au-delà.

thai-2011-7920.JPGPeu connu par les touristes, une route à partir de Goosenecks et en direction de Bluff offre de spectaculaires paysages... celle ci se nomme : la vallée des Dieux. The Valley of the Gods est donc une petite route de terre excentrée de la route principale... Cet étonnant circuit de terre rouge se faufile entre des formations qui s'apparentant à celles de Monument Valley ! Le monde en moins et les sensations en plus...  Le circuit tantôt gravillonné tantôt bien damé est un régal pour les amoureux des petites montagnes russes! Tout à fait praticable avec une moto mais fortement déconseillé par temps de pluie et pour les sensibles...

thai-2011-7939.JPGNous rentrons maintenant à Moab, la ville favorite des « hors la loi » du far West comme Butch Cassidy et le Sundance kid…. A moins que ce soit celui de Pat Giordano ,l’un des plus terribles renégats de la région !

DSCN9872.JPGMoab se trouve à 1500 mètres d'altitude mais subit toutes les conditions d'un climat désertique : les températures moyennes varient de - 8 à +35°C, mais les extrêmes peuvent atteindre -24 et +42°C. Cette ville est très intéressante, car c’est le point de départ de beaucoup d’activités sportives comme le rafting dans la rivière Colorado. La mythique rivière du film « la rivière sans retour »  avec Marylin Monroe et Robert Mitchum.

thai-2011-7860.JPGLes films suivants ont été tournés près de Moab : Rio Grande (1950), L'Homme aux colts d'or (1958), Les Comanches (1961), Indiana Jones et la dernière croisade (1988), Thelma et Louise (1990), Mission: Impossible II (2000), Star War la menace fantôme.
Moab m’avait séduit en 1999 et m’a encore émerveillé avec son environnement exceptionnel ! Les rues de la ville sont très accueillantes, et offrent des restaurants agréables, des cafés, des magasins de sport, des drôles de magasins de souvenirs, et bien sûr, des logements pour tous les budgets.

 

                           DIAPORAMA DE LA BALADE


 

Partager cet article

Repost 0
free - dans USA