Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 23:00

cambodge2-7985.JPG

Nous partons de Saigon vers 13h en prenant la ligne de bus Saigon-Phnom Pen pour rejoindre pour la seconde fois la capitale Cambodgienne avec la compagnie Mailinh express. Nous passons donc la journée sur la route avec quelques arrêts pour déjeuner, aller au petit coin ou bien se dégourdir les jambes. Il y a 300 kilomètres à faire, mais il faut 6 h de bus + les arrets + passage à la frontiere + la traversée par bac sur le Mekong.

cambodge2-7979.JPGcambodge2-8007.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ces routes, il y a tous les véhicules imaginables: vélos, triporteurs, cantines à pédales, motos (beaucoup), autos, camions, autobus, et aussi des piétons, seuls ou avec un chariot plein de marchandise. Certains (motos et vélos) roulent à contresens. La route est une petite route à deux voies, comme une route de campagne. D'ailleurs, c'est celle ci que l'on découvre tout au long du parcours de la fenetre de notre bus, ce qui s'avére bien plus interressant que les films en cambodgiens qui passent sur l'écran. On arrive au « Nine Hôtel » de Phnom Pen avec un seul désir, c’est de filer aux massages pour se remettre vite en forme…

cambodge2-8015.JPG Casino à la frontiere du Cambodge

 

Vous serez sans doute charmé par Phnom Penh. Comme le déclare le slogan de l’Office de Tourisme du Cambodge : Stay another day ! La ville s’est développée depuis environ cent cinquante ans, avec la colonisation française. Les vestiges actuels sont encore bien présents.

cambodge2-8083.JPGLa ville bénéficie de larges avenues à trois ou quatre voies, dont certaines sont encore bordées d’arbres. J’aime bien Phnom Penh. C’est une ville attachante, aux mille visages. D’ailleurs ce n’est pas une ville, c’est une immense usine ou tout se fabrique, à même le sol, dans un fond d’échoppe, sur un bout de trottoir, sur un morceau de terre non bitumée. Les trottoirs n’appartiennent plus à la ville. Ils sont à ceux qui s’y installent, c’est plutôt un immense restaurant à ciel ouvert.

cambodge2-8084.JPGcambodge2-8155.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Khmers ne cuisinent pas. Ils préfèrent consommer rapidement. Assis sur un tabouret, sur un bout de table, ils font leur repas d’un morceau de viande bouillie ou sautée, avec du riz. Ou des nouilles qui flottent dans une soupe aux parfums inattendus. Tout ça pour quelques milliers de riels. 1 Euro = un peu plus de 5000 Riels. On trouve dans Phnom Pen des restaurants buffet à volonté pour environ 12000 riels.

8090.JPG Et puis il y a la circulation à Phnom Penh. Un vrai moment de détente ou d’angoisse pour les non-initiés. Tout l’art d’apprendre à rester zen est dans la conduite à la khmer. Ne jamais s’arrêter, mais toujours passer, avancer, dépasser. Vraiment un art. Qu’on rassure les experts en circulation urbaine de nos contrées européennes ! Ici, ça se passe doucement, un peu nonchalement , et jamais de jurons, de coups de klaxons intempestifs. Jamais. Du vrai bonheur si on ne se fait pas couper en deux.

cambodge2-8101.JPGQuoique quelquefois, on aimerait bien que ça bouge un peu plus vite, surtout si l’on assiste à la manœuvre pour tourner à droite ou faire un petit créneau.
J’adore ces moments de béatitudes. Je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à nos pilotes locaux de Nice à Paris. C’est sans doute ça l’état de grâce. Pas de stress. Tout le charme de ce pays. Mais il ne faut pas en abuser, car on peut s’énerver, tout de même à la fin…

cambodge2-8114.JPGIl faut en profiter pour regarder les cyclos rouler. Les emprunter est très confortable, silencieux, surtout le soir lorsque la circulation automobile leur laisse un peu plus de place. Là encore, pour circuler, pas plus de règles que les autres. Et c’est lent ! aucune comparaison avec bangkok ou c'est le plus rapide.... qui arrivera certainement au nirvana le premier.  Et l’architecture ! Un monument à la gloire des Français, ces habiles architectes de l’outre-mer qui ont su allier soleil, chaleur, ombre et lumière. Avec un charme certain, beaucoup de maisons bourgeoises de la belle époque sont passées aux mains de l’administration ou bien sont occupées par le siège de grandes sociétés.

cambodge2-8116.JPG Achat d'un tableau au quartier des artistes

 

Depuis quelques années seulement, on assiste à la restauration de ces bâtiments. Il est temps, car un grand nombre de ces belles demeures n’en ont plus pour longtemps,  dégradées par le climat, non entretenues et bien souvent squattées. Tout le charme de Phnom Penh est dans l’aspect unique de cette ville du sud-est asiatique. Pas de grande hauteur de buildings…. Sauf, l’Assemblée Nationale et le Casino qui jouent à qui sera le plus haut. Le Naga World Hotel & Casino rivalise avec ceux de Las Végas.

cambodge2-8129.JPG Au restaurant avec le ministre de l'interieur (3e en partant de la gauche) et la ministre de la condition feminine (3e en partant de la droite)

 

Il semble, à regarder les travaux en cours que l’Assemblée Nationale et le bon peuple laborieux soient plus hauts que les démons du jeu et de l’argent…
La ville se rénove, doucement. De grands arbres centenaires sont abattus, après la cérémonie d’usage, pour en chasser les mauvais démons. De nouveaux, chétifs et malingres vont repousser à leur place. Mais combien d’années pour avoir une belle ombre ? Les chaussées en terre se recouvrent de bitumes. Au gré des fonds disponibles. Des tranches de travaux sont lancées et arrêtées. La ville sera plus agréable pour y circuler, de nouvelles voies seront empruntées. La poussière devrait disparaître également.

cambodge2-8135.JPGDans le salon de la ministre de la condition feminine (en rouge)


L’intérêt touristique de Phnom Penh réside dans le confluent du Tonlé Sap et du Mékong. L’architecture du siècle dernier et leurs vestiges, le Palais Royal, le Musée National (construits par les Français), de belles pagodes dans le centre, l’incontournable (à sens unique…) Marché Central (en khmer "Psar Thmey", ce qui signifie... « marché nouveau »), la gare, un beau monument des années trente, restaurée, mais peu fréquentée, avec son train quotidien, le Wat Phnom qui se visite avec une aimable contribution si on n’a pas le cheveu brun et plat… 

cambodge2 8138et toutes ses belles avenues ainsi que le quai Sisowath, qui a belle allure. Faut voir également, le matin dès 5h30, sur le quai, face au Palais-Royal, la grande foule des sportifs du 3ème  âge, qui vient consolider sa forme physique par des exercices quotidiens rythmés par une sono mise à leur  disposition par des petits groupes d’animateurs bénévoles.

cambodge2-8140.JPGcambodge2-8165.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sourires et nonchalance, pauvreté misérable et richesses se côtoient sans complexes. C’est un autre monde, un autre coup d’œil, une ville qui bouge et qui ne demande qu’à vivre.
Je suppose que nos amis le Prince et la Princesse Norodom Sirivudh* (frère du roi pére) doivent être fier de leur ville, eux qui nous ont si gentiment accueilli dans leur résidence privée ou nous avons passé deux nuits dans leur magnifique demeure/musée.
Norodom_Sirivudh_jpg.jpg
*Le prince Norodom Sirivudh est un demi-frère du roi Norodom Sihanouk et un leader populaire du FUNCINPEC le parti royaliste du Cambodge, il est aujourd'hui le fondateur président du conseil d'administration de l'Institut cambodgien pour la coopération et la paix. Après les élections de 1993, il a servi comme vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères.

cambodge2-8144.JPGEn 1995, le prince a été arrêté par le Premier ministre Hun Sen sur des accusations de tentative de l'assassiner. Avec une intervention active du roi Norodom Sihanouk, le prince fut envoyé en exil en France. Il a été autorisé à retourner au Cambodge après l'accord de 1998 entre le FUNCINPEC et le PPC. Dans un effort pour restructurer et renforcer après des années de querelles intestines, le prince Norodom Sirivudh, en raison de sa popularité, a été nommé par le FUNCINPEC en tant que Secrétaire général. Le prince est également suprême du Conseil privé de Sa Majesté le Roi Norodom Sihanouk.
cambodge2-8154.JPG
Ligne de Bus à Saigon pour rejoindre Phnom Penh: http://www.mailinhexpress.vn/

Hôtel à Phnom Pen a proximité du palais royal : http://www.number9hotel.com/
(prix des chambres 25 dollars la nuit)
Restaurant a Phnom Pen: Villa Khmer 21B, Street 294 – Phnom Penh
http://www.paperblog.fr/4082944/villa-khmer-phnom-penh/

(buffet le midi à 2.50 dollars)
cambodge2-8161.JPG

 

                              DIAPORAMA DE PHNOM PENH


 

Partager cet article

Repost 0
biker06 - dans CAMBODGE