Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 08:59

A grands coups de publicités sur les radios de la Cote, Nostalgie, NRJ, Kiss FM et les autres fréquences vantent les mérites de la foire internationale de Monaco qui se tient pendant une semaine à l’espace Fontvieille juste en dessous du rocher et de son Palais princier.
Ce n’est pas que je suis très attiré par ces foires qui s’installent un peu  partout dans l’hexagone pour faire découvrir au public les produits du terroir ou bien les dernières nouveautés technologiques pour bien nettoyer les vitres de sa véranda ou encore le matelas « epeda » qui favorisera vos ébats plus facilement. Non Non ! La publicité de la manifestation était complétée par le plaisir d'un rendez-vous convivial avec un pays lointain.
 La Chine, pays invité d’Honneur de cette édition devait dévoiler toutes ses richesses. Culture, artisanat, tourisme, folklore, traditions, gastronomie seront présentés dans un espace spécifiquement dédié à ce pays aux multiples contrastes, l’un des plus vieux berceaux de civilisation du monde. Voila pour la pub ! Bien sur, cela est très alléchant d'admirer  la chine à porter de sa main, d’autant plus que j’adore la cuisine chinoise comme on dit ! Alors vite un petit coup d’accélérateur de ma moto et nous voila à Monaco Soso et Moi.
Seulement voila, la publicité n’a pas tenu ses promesses. Quatre petits malheureux stands asiatiques et un petit restaurant qui proposait une carte bien réduite à des prix à nous faire rire jaune…..
D’animations aucune ! Peut-être il aurait été plus simple de dire que pendant la semaine cela est en sommeil, et que les animations concernent le week end ? Enfin ! Toujours est-il qu’il n’y avait que 4 stands et 2 hôtesses bien tristounettes dans cette ambiance feutré.

























Comme je n’ai pas besoin de la foire pour acheter le jambon de Bayonne, le nougat de Montélimar ou les produits de piscine de chez « tu n’as qu’a avoir l’électrolyse au sel », nous décidons donc soso et moi-même de nous promener dans les jardins de la principauté, surtout qu’il fait un soleil et une chaleur tout à fait estivale pour cette saison de mi octobre. Alors pourquoi s’enfermer dans cette espace d’exposition alors que dehors c’est encore l’été.
A proximité de l’espace Fontvieille se trouve la roseraie de la princesse Grace. Alors bien sur, ce n’est plus le moment de voir ces magnifiques massifs de roses, mais  il en reste tout de même quelques un. Puis juste à coté ....


























Un petit lac bordé de palmeraie et oliveraie, aménagés sur une superficie de près de quatre hectares, offrent un espace d'agrément plein de sérénité, dans le quartier de Fontvieille où, au fil d'un chemin piétonnier, on peut découvrir de nombreuses sculptures contemporaines. La Roseraie Princesse Grace offre une aire de calme et de sérénité qu'embaument de leur parfum quelques 4 000 rosiers. Cette Promenade au cœur des roses à la bonne saison doit être remarquable, il faudra que je revienne au bon moment.

























L’avantage de la moto à Monaco ou les places de parking sont chères dans tous les sens du terme, c’est que nous pouvons nous déplacer facilement d’un site à un autre pour se rendre maintenant tout prés du forum Grimaldi pour découvrir le jardin japonais.
Ce surprenant espace vert de 7 000 m2 est une authentique œuvre d'art réalisée dans le respect des principes les plus stricts du concept de compacité issu de la pensée zen. Exceptionnel espace vert au pied de la cité, ce jardin est empreint d'une atmosphère particulière et allie harmonieusement la pierre, l'eau et la végétation. Nous continuons notre promenade vers les jardins du casino. En passant devant un hyper marché alimentaire, nous achetons : baguettes de pains, jambons, tomates et saucissons corse pour se faire un Pic-Nic sur l’un des bancs offert par notre gentil prince Albert, pour ceux qui ne peuvent se payer le luxe d’un restaurant étoilé monégasque ce qui est mon cas .
Alors pourquoi se priver de manger en plein air dans un décor de rêve au milieu des fontaines, des palmiers, des bananiers et des strelitzias géants dans le Jardin de la Petite Afrique comme il est surnomé. L’endroit le plus glamour de Monaco.
De retour de cette visite princière à la fois luxueuse, magique qui associe les beautés de la nature et celle d’une ville résolument moderne tourné vers le style des grattes ciel à l’Américaine, nous entrons directement dans le contraste le plus extrême avec celui du comté de Nice qui préserve les traditions ancestrales de ses villages d’autrefois. Une culture à l’opposé de celle de la principauté.

 























Deux cote d’azur qui se côtoie, mais oh combien complètement différente. Je décide de passer par Peillon, l’un des plus beaux et des plus anciens villages des Alpes Maritimes. Peillon se dresse sur un éperon rocheux, entouré par un ravin abrupt, incroyablement juché à 376m d’altitude.


























Le village de Peillon est un pur joyau. Si vous ne pouvez en voir qu'un, visitez donc celui-là ! C'est sans doute le plus beau village perché de la Côte d'Azur. C'est pourquoi il a été entièrement classé. Son architecture typiquement médiévale avec son empilement, ses arcades bâties, ses passages voûtés, ses petits escaliers tortueux, offre au visiteur une succession de surprises et d'occasions d'émerveillement.
Ne soyez pas trop pressé, prenez le temps de savourer cette visite, de flâner dans les petites venelles, de découvrir les vieilles maisons une par une. village médiéval fortifié perché contre une falaise, il domine la vallée du Paillon de l'Escarène, entre la plaine du var (le fleuve) et les berges du Paillon, les collines du pays niçois servent d'écrin à de vieux villages perchés d'autrefois aux traditions, légendes et pèlerinages si vivaces.

























 Peillon est un véritable voyage dans le temps avec ses ruelles tortueuses coupées de passages voûtés et de larges escaliers. Ses hautes maisons de pierre regroupées les unes contre les autres de manière circulaire font littéralement corps avec le rocher. Le dégradé des ocres des façades, des pierres et des toits s'harmonise admirablement avec les paysages qui entourent le village... à l'automne le tableau est grandiose ! Sur les escaliers qui tiennent lieu de rues donnent les marches d'accès aux maisons, que des arcades, jetées sur d'étroites ruelles, relient entre elles. Bâtie avec la pierre de la colline, il se confond avec elle. Une route étroite et sinueuse la D121 nous y mène. On se gare prés de la fontaine construite en 1800. Ici pas de problème de place, la plénitude et le calme est tout juste dérangé par le doux ronronnement du moteur de mon Harley Davidson.


























Les ruelles fraîches et étroites surmontées de « poutins » (petits ponts traversant les rues), ainsi que les passages voûtés constituent une architecture tout à fait typique. Au sommet du village, l’église paroissiale St Sauveur de la Transfiguration domine le paysage, elle a été construite au XVIe à l’emplacement de l’ancien donjon et d’une église romane, qui eux-mêmes occupaient la place d’un très ancien camp celto ligure. L’intérieur de cette église reflète l’influence baroque rustique.
Dans ce paysage de cultures en terrasses, d'oliveraies, de châtaigneraies, Peillon est un superbe archétype de village perché du Comté de Nice. Le bourg faisait partie de  la commune de Peille  le village voisin jusqu'en 1235 et connut donc la même administration consulaire. Le fief resta partagé jusqu'à la Révolution entre de nombreux coseigneurs dont les plus marquants furent les Caïs, les Berre, les Tonduti, les Borriglione, les Barralis . Peillon est un vrai village préservé qui a su éviter la bimbeloterie à touristes et le pseudo-artisanat. Ici nous sommes loin , trés loin du luxe de la principauté , ici nous sommes sur les terres des amoureux de l'authanticité.
 Entre Principauté et Comté , entre ligure et Figon dans le comté Niçois on continue à remonter le temps.....
Alors ! qu'est ce qui vous branche le plus : Comté ou Principauté ?


                       DIAPORAMA DE MONACO ET DE PEILLON



Partager cet article

Repost 0
free - dans COTE D'AZUR