Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 11:27

Quelque soit le moment de l’année, se promener au parc Phoenix de Nice, c’est se laisser éblouir, aux grés des floraisons par les couleurs et les parfums de la nature.
Situé à l’entrée ouest de la capitale de la cote d’azur, face à la mer, ce domaine de 7 hectares est la destination rêvée pour un moment de dépaysement et de détente. Ce parc est unique en Europe, je vous en ai déjà parlé dans un précédent article ! C’est un parc floral et botanique tout en étant animalier à la fois.


























Autour d’un lac peuplé de plus de 250 canards, de pelicans, de cygnes noirs et de tortues, des cascades et des fontaines musicales offrent un spectacle unique. Une vingtaine de jardins permet de découvrir la richesse du patrimoine naturel méditerranéen (2500 espèces de plantes) mais aussi celui de la nature de 6 climats tropicaux et subtropicaux grâce à la plus grande serre d’Europe. Une foret équatoriale est reconstitué à l’intérieur de ce diamant vert pour votre plus grand plaisir.
Au détour des chemins, vous rencontrerez de nombreux animaux en semi liberté ainsi que des rapaces diurnes et nocturnes, des nandous, des paons, des perroquets multicolores, des loutres, porcs-épics, chiens de prairie, autruches, pélicans mais aussi, serpents, mygales , scorpions et caimans mais cela bien sur protégés du public par un espace sécurisé  etc etc. …..
Tout cela pour une modique somme de 2 euros tout en sachant que le parc accueille des expositions en tout genre dans plusieurs salles, ainsi que d’un musée des arts asiatiques, un chef d’œuvre de marbre posé sur le lac et conçu par le japonais Kenzo Tange qui évoque l’architecture et la structure d’un mandala Tibétain. Avec la buvette de boissons soft offerte pendant le salon, avouez qu’il est difficile faire mieux. Merci le conseil général des Alpes Maritimes.


























Mais pour l’instant, en ce week end de la toussaint ce sont les champignons du comté Niçois qui y sont exposés et qui sont à l’honneur.
L’Association des naturalistes de Nice présente un grand nombre de variétés de champignons récoltés aux quatre coins de la région Provence Cote d'Azur.


























Les visiteurs peuvent ainsi trouver sur place de nombreuses informations pour apprendre à classer les champignons en fonction de leurs caractéristiques et à reconnaître ceux qui sont comestibles, toxiques, psychotropes ou même mortels.
Les mycogastronomes verront des champignons mythiques comme l'Amanita caesarea ou encore le Lactarius sanguifluus. Nous avons la chance d’avoir de nombreuses espèces en France, prés de 25000 différentes.
En fonction des conditions climatiques, 300 à 600 espèces sont exposées ainsi qu'une centaine de lichens chaque année à Nice. Des mycologues sont à la disposition des visiteurs pour identifier leurs récoltes et donner des conseils. Un grand nombre de champignons ont été cueillis dans les montagnes du comté de Nice. Cèpes, sanguins, girolles, chanterelles, petits gris, lactaires, bolets tous frais et cueillis par les membres de l’association des Naturalistes … On pourrait égrener encore longtemps la litanie des champignons des sous-bois de Provence et du Comté de Nice. Le département des Alpes maritimes possède 55% de son territoire en foret et végétation pure. La moyenne nationale est de 25%. Comme toutes les régions de France, le département des Alpes Maritimes à ses champignons et ses recettes bien spécifiques.
Ceux là viennent de la forêt de Peira Cava, au milieu des mélèzes, pins épicéas, sapins. La cuisine niçoise compte de nombreux plats autour des champignons sauvages. Les recettes ancestrales mêlent gibier et champignons dans une alchimie de parfums qui embaument les cuisines et comblent les estomacs des gourmands. Selon la variété, les champignons entrent dans la confection de pâtés et de tourtes, partagent la vedette avec la viande dans les daubes, anoblissent une simple fricassée de pommes de terre et accompagnent merveilleusement les œufs. Certains se conservent à l’huile, au vinaigre, d’autres gardent tout leur parfum une fois séchés. Parmi les spécialités de la cuisine niçoise, deux sont très prisées du côté du Vieux Nissa et du Cours Saleya : la doba a la nissarda et les sanguins conservés à l’huile d’olive.

























Parmi les champignons les plus appréciés bien sur, il y a  le cèpe de Bordeaux qui pousse dans les sous-bois de châtaigniers, mais qui se plaît aussi dans les forêts de résineux des montagnes du comté de Nice.
Attention, aux cueilleurs néophytes: tous les bolets ne sont pas comestibles. Méfiez-vous du bolet Satan au chapeau blanchâtre ou grisâtre, aux spores rougeâtres qui bleuit quand on le casse et du cèpe beau-pied au chapeau légèrement aplati, aux spores jaunâtres et qui bleuit, lui aussi, au toucher. Ne cueillez que les espèces que vous connaissez et ne mélangez pas les différentes variétés de champignons dans votre panier car, si vous avez ramassé une espèce non comestible, il vous faudra tout jeter (les uns contaminent les autres) !
Quelques conseils d’ailleurs que je vous propose :

- Ne pas transporter les champignons dans des sacs en plastique (décomposition rapide).
 - Ne laisser aucune trace de votre passage : ne pas faire de trou ! Un champignon doit être cueilli proprement, et non pas avec des râteaux, comme le font certains. Ne pas détruire les espèces que vous ne connaissez pas sous le prétexte qu'elles ne sont pas sympathiques.
- Ne récolter que ce que vous allez consommer ou mettre en conserve très vite : les
Champignons se gardent mal. Tout cela, les exposants du salon du parc phoenix vous l’expliquent de manière simple en vous faisant identifier les différentes espèces. Même les enfants sont à l’écoute et sont très attentifs aux conseils des naturalistes présents. Il faut dire que les organisateurs de ce salon et surtout l’association des naturalistes de Nice n’ont rien laissé au hasard en explications et en démonstrations.
Mêmes les arbres avec leurs feuilles sont exposés pour déterminer les variétés de champignons qu’il peut s’y trouver à leur pied. Les insectes des arbres et des champignons étaient mis en évidence avec des microscopes mis à la disposition du public et bien sur librairie, artistes peintres et photographes sur le thème des champignons prenaient place dans la grande salle optima du parc phœnix. Normal ! Pour une 42eme édition, un salon absolument intéressant et instructif ….Un salon qui aurait été apprécié par Marcel du site « Parcourir le Nord », un grand cueilleur de champignons de sa région. Avant de refermer cet article, je dois vous donner aussi une information importante. Ce salon est uniquement pédagogique et en aucun cas un salon business comme on peut en rencontrer ailleurs. Ici aucun champignon n’est à la vente.
Iguane dans le parc phoenix

Maintenant, laissez-moi-vous soumettre 2 recettes du pays Niçois qu’ici tout le monde connaît :
Les sanguins à l’huile d’olive

Recette pour 1 kg de sanguins
2 grands verres de vinaigre, 1/2 verre de vin blanc, 4 ou 5 gousses d’ail, thym, sarriette, poivre en grains, Huile d’olive AOC de Nice (très important, uniquement de la caillette),bocaux.
il a des couleurs etonnantes et je ne connais pas le nom de cet anatinae

Préparation

Nettoyez les sanguins, ôtez les parties terreuses sans les laver. Coupez-les en gros morceaux. Faites chauffer l’huile d’olive de Nice dans une poêle à bords hauts et ajoutez les sanguins. Cuisez à feu vif pour faire évaporer l’eau rendue par les champignons. Ajoutez les gousses d’ail coupées en quatre, le poivre, le vinaigre et le vin blanc. Maintenez le feu vif (le mélange ne doit pas s’évaporer mais se concentrer). Ébouillantez les bocaux et séchez-les. Remplissez-les avec les champignons et leur sauce. Couvrez d’huile d’olive AOC de Nice. Fermez les bocaux et stockez-les dans un endroit sec à l’abri de la lumière.



























La salade de cèpes

Recette pour 6 personnes
400 g de petits cèpes, 1 citron de Menton (très important qu’il soit de Menton) ,1 c. à café de moutarde, 6 c. à soupe d’huile d’olive AOC de Nice, 120 g de parmesan, 1 bouquet de cerfeuil, 2 poignées de mesclun, fleur de sel, poivre.
Préparation

Pressez le citron de Menton, versez y le jus dans un bol avec la moutarde, salez, poivrez. Ajoutez l’huile d’olive de Nice en remuant la sauce. Lavez le cerfeuil et le mesclun. Nettoyez les cèpes. Coupez les parties terreuses et essuyez-les avec un torchon humide, ne les faites  pas tremper dans l’eau. Coupez-les en fines lamelles. Déposez dans chaque assiette un lit de mesclun, arrangez les lamelles en rosace, arrosez avec la sauce, dispersez quelques copeaux de parmesan. Décorez de quelques feuilles de cerfeuil et consommez sans attendre.

VOICI 2 DIAPORAMA: LE PREMIER EST LA BALADE DANS LE PARC PHOENIX & LE SECOND AU SALON DU CHAMPIGNONS



2eme PARTIE LES CHAMPIGNONS

Partager cet article

Repost 0
free - dans COTE D'AZUR