Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 09:10

Dans une ambiance d’époque, de multiples ateliers de démonstrations des savoirs faire ancestraux étaient mis en place pour satisfaire la curiosité des visiteurs.
L’un des temps forts de cette manifestation sera sans aucun doute la reconstitution de l’arrivée des Templiers au village avec la reconstitution de la remise des clés aux Templiers par le comte de Provence, puis les concerts de l’ensemble Organum feront découvrir les musiques et les chants d’autrefois.
Des conférences, une chasse au trésor, le défilé aux flambeaux, la reproduction de campements du 13ème siècle, déambulations des gueux, tournois et initiation au tir à l’arc, jeux et ateliers médiévaux, échoppes artisanales, fauconnerie et les combats pour la défense du village auront contribué à garder une belle atmosphère malgré le temps maussade. Mais, sur la cote d’azur le public sort par tous les temps !!
Ce public qui aura donné raison aux organisateurs de cet événement totalement gratuit de recommencer l’année prochaine cette fête magnifique car tout le monde a répondu présent à l’appel de l’office de tourisme de se costumer et de participer à l’événement.
Biotois, commerçants et tous les azuréens des villages voisins arboraient les costumes médiévaux.



























Biot est plus connu pour sa verrerie artisanale à verre bullé  créé en 1956 qui a contribué à faire du village une cité d’art fréquenté par de nombreux artistes du show biz ou Johnny Hallyday est à chaque fois fidele lorsque qu’il fait un concert sur la cote d'Azur au restaurant de l’un de ses amis Biotois. Dans le second article je vous parlerais un peu plus des souffleurs de verre de Biot mais pour l’instant continuons la chevauchée des Templiers.
          

Un peu D’histoire sur les Templiers de Biot :

Reconnu comme le département de France le plus pourvu en possessions templières, les Alpes Maritimes conservent encore de multiples et intéressantes traces de la présence au Moyen-âge de ces fiers chevaliers.


























Du XIIe siècle au XIVe siècle, une très remarquable suite de chartes originales provenant des archives du Temple nous donne une idée d'ensemble de ce qu'étaient alors la Ville de Biot. En 1209, le Comte de Provence fit donation à l'ordre du Temple de tout ce qu'il possédait à Biot. Les templiers rachetèrent aussitôt les meilleures terres du pays, fondèrent dans le Castrum, une maison qui devint bien vite l'établissement le plus important que l'ordre religieux possédait dans la région.
A Biot, les possessions du Temple sont d’abord gérées par la commanderie de Grasse et ce n’est qu’en 1233 que les Templiers investissent leur nouvelle « maison », située dans l’ancien château de Biot.
Aujourd’hui, la bâtisse est encore visible, il s’agit du bâtiment qui sépare la place de l’Eglise de la place aux Arcades.
La commanderie de Biot comporte ainsi la répartition habituelle des maisons de l’Ordre : la chambre du commandeur, une grande Salle, une cave, une tour avec cachot, des remises, des écuries, de grands jardins composés d’amandiers, de figuiers et de vignes.
A chaque maison sont attribués deux à quatre chevaliers, un chapelain, des écuyers et des frères servants.
Contrairement à d’autres, la commanderie biotoises exploite elle même ses terres. Les revenus de la commanderie sont alors nettement supérieurs à ceux d’autres maisons. Au fil de donations, le territoire des Templiers de Biot s’agrandit, surtout de 1226 à 1260. Les terres s’étendent de Villeneuve-Loubet jusqu’aux Clausonnes. Les chevaliers du Temple forment alors l’unité territoriale de Biot, ils constituent un important domaine attirant quelques convoitises.



























Biot, situé en Provence, ne dépend pas de l’autorité royale. En cela, ce n’est que trois mois et demi après les arrestations de France que, sur ordre de Charles II, Comte de Provence, les chevaliers biotois sont arrêtés et emprisonnés à Perthuis.











HISTOIRE SCHEMATISE  DES TEMPLIERS

L’Ordre des Templiers apparaît au 12ème siècle, suite à la prise de Jérusalem par les Perses et les Arabes. En ces temps de croisades, les pèlerinages en Terre Sainte deviennent dangereux et les chemins incertains. C’est pourquoi, en 1118, Hugues de Payns regroupe ses compagnons dans un ordre nommé « Les Pauvres Chevaliers du Christ », formé pour assurer la « police de la route » entre « les territoires occidentaux » et Jérusalem et ainsi veiller à la sécurité des pèlerins. D’abord concentrés en Orient, les chevaliers sont très appréciés du roi Baudoin II de Jérusalem. Celui-ci les accueille alors dans son palais et leur attribue le Temple de Salomon, c’est ainsi que les Pauvres Chevaliers du Christ deviennent Chevaliers du Temple ou Templiers.




























Comme la plupart des communes du littoral des Alpes-Maritimes, le territoire de Biot a livré des vestiges d'une occupation ancienne. Le plus grand nombre se rapporte à l'époque romaine.
L’installation des Templiers à Nice au XII ème siècle fait suite à un accord entre le Pape et l’Empereur d’Allemagne, suzerain de la Provence. Il est admis que le Temple, ordre militaire et religieux, aurait été appelé dans les Alpes Maritimes (Provence orientale à cette époque et pas encore Comté de Nice) pour défendre les populations contre les incursions maritimes des Sarrasins.



























En 1135, conjointement avec les Hospitaliers, les Templiers s’installent à Nice avec l’approbation du Pape. Les Templiers sont alors présents à l’intérieur de la cité, sur les bords du Var et au quartier du Ray qui a conservé le nom de Temple, puis à Biot, Vence, Saint Laurent du Var et toute la Provence actuelle etc. …. Si l'on se réfère aux principales Maisons du Temple qui étaient au nombre de 24 dans cette région :
Richerenches, Orange, Rosaix et Villedieu, Saint-Gilles, Saliers, Régusse, Bras, Flassans-Peyrassol, Ruou-Lorgues, Hyères, Cavaillon, Arles, Avignon, Château-de-Gardagne, Fos, Lachau, Sisteron, Limaye, Aix, Saint-Antoine-Bayle, Marseille, Rigaud, Grasse, et Nice.
Et qu'on ajoute pour chacune d'entre elle, les "Domus Templi" ou Maisons qui leur étaient directement rattachées, nous arrivons au chiffre de 257 Maisons dans 257 communes différentes, et ce chiffre est une estimation au plus bas de la réalité. Lorsque j’ai posé la question à l’association Généalogique des Alpes Maritimes qui était présente à la fête des templiers de Biot sur ce chiffre de 257, il m’a été confirmé que ce chiffre était bien en dessous de la réalité. Entre parenthèse, il m’a été confirmé que mon patronyme était bien d’origine du Comté de Nice avec une branche noble à Borgo Saint Dalmas. Bon ! Revenons aux faits !



























Sur ces faits et omissions dans la réalité des biens de l'Ordre du Temple en Provence Alpes Maritimes, il ne faut surtout pas oublier de dire que Philippe le Bel avait pour dessein de supprimer l'Ordre du Temple, mais pas seulement l'institution, aussi et surtout sa mémoire et en cela, ses biens devaient eux aussi être oubliés et surtout ne plus porter ni la marque ni la trace des ses réels propriétaires.
Dans le prochain épisode sur Biot, je vous raconterais les combats et la bataille historique pour défendre la cité reproduite lors des festivités, la Messe Templiere dans l'égliste Sainte Marie Madeleine de Biot et la retraite aux Flambeaux .
Un second volet tout a fait fantastique et qui devrait vous plaire.

              DIAPORAMA DE CETTE PREMIERE JOURNEE


Partager cet article

Repost 0
free - dans COTE D'AZUR