Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 08:25

Quand on revient d’un voyage de plusieurs semaines, il est toujours difficile de commencer le premier reportage du périple effectué. On commence souvent par :
 « départ le matin à 9H par la N7 pour….. » Je vais plutôt commencer par donner mes impressions sur le pays que je viens de traverser en toute objectivité et avec l’expérience qui m’a été donné. Tout d’abord, cela permettra à de futurs motards ou bien à de simples touristes de se faire une idée pour leur prochain voyage au Maroc et de leur permettre de connaître le vécu de notre groupe.
Attention ! Chacun de vous fera sa propre expérience, elle n’est pas identique pour tous et surtout elle sera toujours différente de celle que vous effectuerez par vous-même ! Heureusement d’ailleurs que nous ne sommes pas tous fait dans le même moule et chacun vivra des particularités différentes et originales. Chacun aussi, pensera ou appréciera mes commentaires à sa façon et sera d’accord ou pas avec mes idées et mes sentiments. L’interprétation est bien sur différente en chacun d’entre nous et c’est tout aussi naturel. Cela s’appelle la libre expression.
Alors ! Vous allez me dire qu’est ce que je pense du Maroc ? Le positif l’emporte largement sur le négatif. Puis, qu’est qu’il y a bien pu avoir de négatif dans ce voyage ? Pas grand-chose, le voyage presque parfait, sinon parfait pour un motard qui rentre à bon port après 4400 kilomètres effectué sur des routes quelquefois chaotiques.
Le principal pour un groupe de motards, c’est que celui ci parte et arrive avec le même nombre d’individus et le groupe pourra prétendre que ce voyage fut une totale réussite. Trop de nos amis sont revenus entre 4 planches pour ne pas évoquer ce contexte.
Le voyage parfait ? Ce sera seulement 3 chutes sans aucune gravité, 3 ou 4 malades de tourista pendant le parcourt, une crevaison et une patte de sirène cassé. Le voyage idéal en quelque sorte !! Il est quand meme conseillé de ne pas faire un voyage en moto au Maroc si vous etes novice.
Le Maroc ? Un pays fabuleux ou les gens sont sympathiques et chaleureux. Le peuple Marocain sait se faire aimer et apprécier. Il a sans doute tout compris contrairement à d’autres. Mais ne rentrons pas dans une polémique et félicitons nous d’avoir un peuple ami de la France ou les deux nations s’apprécient et se respectent mutuellement. Sans doute en grande partie grâce à la vigilance de Mohammed VI qui a succédé grandement à Hassan II et qui  fait en sorte que l’intégrisme ne fonde pas des foyers islamistes qui pourraient nuire à la fragilité et à l’équilibre du pays. Le Marocain et surtout les Marocaines sont libres de vivre leur religion comme ils l’entendent, de l’appliquer ou de ne pas l’appliquer. Nous sommes dans une monarchie constitutionnelle et non pas dans une république islamiste. A propos du voile et c’est la réflexion faite par une autochtone : je répète tout simplement ces « dires » : Ici le voile porté par les musulmanes est soit un respect de la tradition religieuse, soit un phénomène de mode, alors que chez vous, il est porté par pure provocation. Chacun interprétera cette remarque à sa manière !
Toujours est-il, que le Maroc côtoie plusieurs mondes bien distincts. Celui qui à toujours existé, le monde rural de petites gens des montagnes ou des campagnes qui continue de vivre d’une manière simple, ancestrale et pauvre mais qui mange à sa faim et se contente de ce qu’il a. La bourgeoisie moyenne qui a gouté au téléphone portable et qui affiche ses emblématiques icones matérielles alors que la catégorie précédente aura pour seul bien le mulet et la carriole qui reste l’image exotique du pays et la nécessité de son quotidien. Enfin, la haute bourgeoisie qui de plus en plus crée un fossé avec la première et se concentrera le plus souvent dans les grandes villes du nord en vivant de manière très européennes.
Hypocrite vous allez me dire ? Cela ne m’appartient pas d’en juger. Le Marocain qui possède une Porsche contribue sans doute à la grandeur et la démocratie de son pays. L’eternel débat sur les pauvres et les riches……..Mais en France le fossé ne se creuse t'il pas lui aussi ?
Toujours est-il que nous avons été accueillis partout comme des pachas. Mais peut-être est ce notre particularité d’Harleyistes qui à joué un rôle primordial dans les relations avec les Marocains. Nous n’étions pas que de simples touristes, mais un groupe de motards très pittoresques pour nos hôtes. Voir passer cette caravane de motos dans les contrées si reculées de l’Atlas était tout simplement attractif et les saluts et les bonjours de la main furent nombreux. Même la police, nous réservera des passages royaux ! Les radars mobiles (nombreux) seront toujours en berne à chacun de nos défilés et les forces de l’ordre arrêteront la circulation pour nous faire passer.
Chaque policier nous fera un signe amical. Si ce n’est pas de l’accueil ca, je n’y comprends plus rien !! Le Maroc est donc un pays très facile à faire en individuel sans passer par l’un de ces tours operators onéreux spécialisés Harley ou pas. La gentillesse de ses habitants et leur respect en facilite le voyage. Le hic, c’est peut-être l’état et la condition des routes pour le motard. Nous sommes bien sur en Afrique et nous ne pouvons pas rouler en toute sécurité comme nous le ferions en Europe. A la sortie de chaque virage, nous pouvons trouver un animal ou un bédouin avec son bourriquot et sa charrette. A la sortie de chaque virage, on peut trouver une route affaissé, défoncé qui devient un vrai gruyère ou qui n’est même plus goudronné. A la sortie de chaque virage la route est aléatoire !
La nuit ! Le nombre de véhicules conduisant sans lumière est impressionnant. Enfin le service au restaurant local ou même celui dans les hôtels plus select est pittoresque.
Si vous n’avez pas de patience, allez plutôt en Suède et pas en Afrique …
Ca y’est maintenant je peux dire : Nous sommes partis en ce samedi 16 Mai 2009 par la N7 pour rejoindre le port de Sète en passant par Arles et la Camargue. Les 6 équipages de la Cote d’Azur retrouveront le couple d'amis de Perpignan vers les 17H avant d’embarquer et de passer les formalités douanière pour une traversée de 36 heures sur le ferry Biladi. Puis plus tard de retrouver un autre equipage à Fés qui vient de Casablanca.
Le Biladi de la Comarit ! J’en parlerai un petit peu dans mon dernier article pour notre retour. Rien de bien dramatique ! Le personnel est sympathique et accueillant, mais la aussi l’Afrique commence par le Biladi. Nous prenons en charge notre couchette pour cette mini croisière. Les repas et les petits déjeuners sont compris dans le forfait de la traversée. Ensuite je me familiariserais avec les lieux. Au niveau 5 la réception et les couchettes, au niveau 6 le bar, le restaurant, le duty free, au niveau …. Basta il  n'y a plus rien. Ok ! On va sur le pont maintenant ! Bâbord l’horizon ! Tribord déjà les cotes espagnoles. Il est déjà l’heure de l’apéro et c'est tant mieux.
Encore une journée et une nuit avant d’apercevoir Gibraltar et son détroit, pour l’instant nous ne sommes qu’à la hauteur de Calpé et de Benidorm sur la Costa Blanca. Le rocher de Calpé ressemble étrangement à celui dominé par les colonnes d’Hercule, auquel j’essayerai d’apercevoir cet immense bloc avant d’arriver à Tanger. Enfin, nous apercevons Tanger la Blanche. La fascinante et mythique cité historique, Carrefour des civilisations, croisement de la Méditerranée et de l'océan Atlantique, elle est la porte d’entrée du continent africain. Tanger la Blanche sonne à l’oreille des Free Riders comme le début d’une aventure extraordinaire.

                                  DIAPORAMA DE CETTE ETAPE


Partager cet article

Repost 0