Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 14:33

Ce matin départ de l’Hôtel pour se rendre chez Eagle Riders ou nous attendent nos Harley Davidson de location qui vont nous permettre de faire la légendaire route 66 ainsi que les lieux mythiques de l’Ouest Américain.

Le Ford Flex s’avérera encore bien pratique pour transporter les 9 passagers et leurs bagages.

On se pointe dés 9 heures du matin chez le loueur spécialiste en motos et nous nous apercevons aussitôt que l’endroit regorge de Bikers qui attendent leurs Harley de location comme nous même !! Heureusement que nous n’avons pas écouté le tour operator Français qui c’était occupé de faire les réservations car celui-ci nous conseillait de venir à 10H.
On fait donc la queue comme tout le monde et manque de pot arrivé à notre hauteur voila que leur informatique vient de lâcher. C’est la panique la plus totale !! Nous remplissons nos formulaires mais il s’avère impossible de se faire enregistrer .La journée débute mal et nous prenons du retard sur la commémoration du 105eme anniversaire de Harley Davidson à Milwaukee.

On profite de faire un tour au concessionnaire Harley qui se trouve sur le même parking que Eagle Rider. C’est un très beau magasin grand et spacieux ou la décoration à une grande importance comme la plus part des dealers de la marque aux Etats-Unis. On fait nos premiers achats.
Enfin ! Chez le loueur cela semble se décanter et nous sommes pris en charge par la sympathique Amy qui nous fait remplir d’autres papiers. On ne loue pas une moto comme une voiture, les consignes de sécurité et d’assurance sont plus sévères, les empreintes de cartes bleues sont nécessaires et le paiement des abandons de motos à Los Angeles se fait à l’avance.













Un autre employé vient nous faire le discours de la sécurité puis Amy en notre présence fait un bilan mécanique et de carrosserie de chaque moto.

Il est 15H de l’après midi et nous partons enfin de chez Eagle Riders. 6H pour récupérer les motos. C’est vrai aussi qu’avec le 105eme anniversaire des groupes de motards de toutes l’Europe arrivaient pour prendre leurs bécanes.
On roule jusqu'à la concession de chez Uke’s à Kenosha. Sur le parking, il y a un grand chapiteau avec de nombreux stands de restaurations.

Tant mieux car nous avons faim ! On mange avec un groupe de Rock qui nous rappelle tous les standards de la « musique du diable ».

Le dealer local est grandiose sur 2 étages. Prenez un magasin Carrefour et à la place vous mettez que des produits Harley Davidson. On rentre dans le gigantisme Américain.



























Dehors, les spectacles de stunt et de cascades se font entendre. Les pilotes sur des Buell font des démonstrations de hautes voltiges. Ca sent l’huile et la gomme brulé, nous sommes en plein dans l’ambiance biker lourde et chaude à la fois. Ici on ne plaisante pas, la fête est absolument obligatoire.

Nous repartons pour Milwaukee. Cette ville pas spécialement belle du nord des Etats-Unis possède une concentration d’églises phénoménale. J’en ai vu de partout !! C’est aussi l’une des places fortes de la bière Américaine « Millers » puisque les brasseries s’y trouvent.
Mais c’est surtout la Mecque des adorateurs de la « belle de Milwaukee » comme on la surnomme. C’est ici que la plus fabuleuse marque de moto de tous les temps verra le jour en 1903.

Nous nous rendons aux usines de l’avenue Juneau pour faire les premières photos de ce qui est pour nous l’apothéose de la vie d’un motard.

Cette petite cabane en bois ou Bill Harley et les 3 frères Davidson construiront le premier exemplaire d’une déesse mécanisé. Les appareils photos commencent à chauffer.

Des amis japonais se joindront à nous pour les photos. La bas à Tokyo, Yokohama ou bien Osaka, Harley Davidson est une véritable légende et considéré comme la meilleure moto du monde. Incroyable ces japonais !! hi hi hi

 


Visite du Musée Harley Davidson            

 

C’est une très bonne surprise puisque au départ il n’était pas prévu de pouvoir visiter le musée. Sur le site de la compagny, il était dit que celui-ci n'etait pas accessible aux visiteurs pendant l’événement du 105eme mais seulement à des privilégiés et des V.I.P. Finalement on rentrera même gratuitement.

Sur l’immense parking plus de 5000 Harley s’amoncellent. Ici nous sommes en terre Sainte. Notre émerveillement dépasse toutes les espérances. Le musée est pharaonique sur une surface de 15000m2 plus les parties restaurations , boutiques de souvenirs et salle de conférence. Toute l’histoire de la plus fabuleuse marques de motos au monde est raconté. Les 400 plus légendaires modèles sont représentés comme la Number one, le Streamliner de Joe Petrali ou bien le 900 KHK d’Elvis Presley, la Captain America de Peter Fonda, la Buell de Graig Jones. Les légendes font places aux légendes !! Surtout que des mises en scènes ont été faites pour agrémenter les situations. Du Hillclimbing aux Murs de la Mort.

 Saisissant !! Des Dioramas grandeur nature qui nous permettent de voir un bureau d’étude et la construction d’un premier softail à moteur shovel. Une ancienne concession des années 50. Des centaines de situations sont représentés. Un vrai pèlerinage, un peu comme certains s’empressent d’aller voir la Joconde au Louvre, nous sommes en admiration devant l’art mécanique de cette machine.

Le mythe Harley à déjà conquis le monde depuis 105 ans. Il y a un avant et après 1903 comme pour un autre messie qui doit certainement conduire la belle de Milwaukee dans son paradis.

 


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 19:31

La redécouverte de cette route mythique qui traverse les Etats-Unis d'est en ouest. Permet non seulement de voir des paysages grandioses mais de côtoyer quelques lieux devenus mythiques.

Ce n'est pas une route, c'est LA route. Celle qui vous emmène à la découverte de l'Amérique, au cœur de son histoire, de ses villes fantômes ou animées, de ses paysages grandioses, luxuriants ou arides et de sa population chaleureuse et bigarrée.












Notre odyssée commencera à Chicago et traversera huit états.
Saint-Louis, Oklahoma City, Amarillo, Gallup... Tout au long du chemin, nous croiserons Jesse James, traverserons le Grand Canyon, on s'arrêtera au Bagdad Café et nous bifurquerons vers Las Vegas, pour finir à Santa Monica. C'est plus qu'une traversée des Etats-Unis. C'est un parcours initiatique.

Passage obligé également, la Mother Road s'inscrit dans la lignée des itinéraires qui changent les philosophies de vie. L’Easy Rider de Dennis Hooper, film culte qui raconte comment deux jeunes motards découvrent l'Amérique profonde, change considérablement les perspectives idéologiques des deux protagonistes. Puis l'extraordinaire Thelma et Louise de Ridley Scott, film où deux femmes opprimées découvrent, par le biais de leur périple, que la liberté n'a pas de prix et qui préfèreront la mort à la captivité sociale. Enfin, le poète et écrivain Jack Kerouac qui publia On the Road donne aussi à la Route 66 une image héroïque et tout au long de son trajet erratique, c'est la Route qui incarne le point de conscience du narrateur.

















Depuis maintenant vingt-ans, les autoroutes ont remplacé la légendaire Route 66. Ses plus longs tronçons existant encore aujourd'hui se trouvent en Arizona, la plupart d'entre eux traversant les territoires indiens. Cela dit on continue d'entretenir sa gloire et pas moins de quinze associations sont nées pour empêcher son éradication définitive. Pour la énième fois je vous parle de cette route 66 que nous allons faire bientôt en Harley Davidson, nous allons parcourir comme je le dis plus haut des panoramas majestueux mais, nous allons aussi faire quelques haltes à des lieux qui ont fait la légende de cette route : Motels, Restaurants Diner, Musées, personnages, stations services etc. …Voici, ces lieux légendaires états par états !!
 









Illinois

Dans les pas d’Abraham Lincoln
La Route 66 traverse la prairie monotone et ses immenses fermes jusqu’à Springfield, capitale de l’État, avant de buter contre la formidable barrière du Mississippi. C’est là qu’Abraham Lincoln plaida l’émancipation des Noirs, enjeu de la guerre de Sécession. C’est ici que se trouve le Cosy dog devenu pour la 66 aussi légendaire que le pan Bagnat à Nice. A Galena un musée sur la guerre de sécession vaut le détour.

Missouri

Le puritanisme américain façon New Age
La « Bible Belt », région conservatrice et puritaine, se révèle ici chaleureuse et hospitalière. Mais si elle demeure fidèle à ses convictions spirituelles, elle a aussi développé un solide sens de l’économie de marché. C’est a St Louis que vous trouverez le plus fameux glacier du monde : Ted Drewes








Kansas – Oklahoma

Rencontre avec l’Amérique « blanche.
C’est le pays des tornades et de l’érosion des sols qui poussèrent les « Okies » sur la 66, devenue la route de l’exode dans les années trente. L’Amérique blanche y a toujours défendu ses privilèges, jusqu’au terrible attentat d’Oklahoma City. C’est à Clinton que se trouve le superbe musée sur la 66.

Texas

Bivouac sur la piste des cow-boys
La légende de l’Ouest a engendré des villes fantômes. Les voitures ont pris la place des chevaux et les fermes d’élevage ont remplacé les ranchs démesurés. Attention  Enorme !! ,  le passage au Big Texan à Amarillo est absolument nécessaire et si vous arriver à manger le steak de 2 kilos en moins d’une heure, celui-ci vous sera offert.









Nouveau-Mexique

Dans les derniers bastions indiens
Ils ont perdu la terre de leurs ancêtres, contraints de troquer les grands espaces pour des réserves. Mais les Indiens du Nouveau-Mexique tentent de renouer avec leurs traditions. Pow Wow et festivals sacrés jalonnent la Route 66 alors qu’elle avance vers les montagnes Rocheuses. Vous pouvez dormir au blues wallow motel qui est devenu monument historique pour avoir été dans un nombre important de films. Sans oublier de visiter le musée Kit Carson à Taos puis d’aller manger au 66 Diner d’Albuquerque. Mais pour mon compte j’irai dormir au El Rancho Motel de Gallup, celui la même ou John Wayne est rentré avec son cheval en demandant à la réception « une bière pour moi et une autre pour mon cheval ».







Arizona

Sur les traces des pionniers héroïques
Le paradis des westerns, du shérif héroïque aux attaques de diligence. La 66 tient son rôle. Vous trouverez tout ce que vous voulez au trading post jack Rabbit de Joseph City. Tous les objets ou T-shirt à l’effigie de la 66. Vous achèterez vos santiags et stetson pour aller danser au son de la country le soir au muséum Club de Flagstaff. Et surtout n’oubliez pas de dire bonjour à un coiffeur tres sympathique le « Senior Delgadillo »







Californie

Ultime étape dans l’eldorado du Pacifique
L’expérience du désert, la soif et la chaleur, avant de toucher au but : la démesure de Hollywood et les plages de Santa Monica. On décidera pour le fun de dormir dans un wigwam ou si vous préférez un Tipi. Le wigwam motel de Rialto est très typique. Il est plutôt rare de pouvoir visiter le lieu de tournage d'un film culte qui, presque inchangé est tel que vous l'imaginiez. Le Bagdad Café est un de ces endroits
. Et qui y trouvions nous en entrant ? Lyn, la serveuse qui était dans le film et Pat, son mari qui tenait le rôle d'un biker.

On pourra encore nommer le Cadillac Ranch et le Harley Davidson café à Vegas. Apres tout cela vous aurez fait le plein d’icones Américaines.










Repost 0
free - dans LA ROUTE 66