Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 10:49

Départ ce matin avec la pluie, les restes de Gustav nous poursuivent. On était prévenu. Les combinaisons de pluie nous accompagnerons jusqu'à Little Rock.

Fort Smith a été créé en 1817 pour promouvoir la paix entre les tribus indiennes belligérantes Cherokee. Les Vestiges de la première forteresse se trouvent dans le Fort Smith historique prés de la rivière Arkansas.

Dans cette ville les visiteurs font un pas en arrière dans le temps où le premier avant-poste militaire a été construit à cette même date.
Une visite au Laura's Visitor Center, vous apprend que celle-ci est une ancienne maison close restauré. Ensuite, on peut profiter de cinq musées dans Fort Smith, y compris le Fort Smith Musée de l'histoire, le Fort Smith Trolley Muséum, la Maison Clayton, le Fort Smith Art Center. Vous pouvez faire un voyage nostalgique sur le trolleybus, pour découvrir les belles maisons restaurées et les bâtiments qui bordent les rues de Belle Grove, qui reflète une architecture de plus de 130 ans. Tout cela pour vous dire que nous sommes dans le trou du C... Du monde.
Et pourtant !! Notre curiosité va nous emmener à aller voir le centre historique de cette ville de L’Arkansas. Quand nous parlions de l’Amérique profonde avec des états comme le Missouri ou le Tennessee, nous étions loin de la vérité en comparaison avec cet état qui est au milieu de nulle part.

Nous sommes dans le pays des tornades. Depuis Little Rock nous essayons de surveiller le phénomène mais nous n’aurons pas la chance (?) dans voir. Nous sommes dans l’Amérique Blanche presque à 100%.
Enfin quel ne fut pas notre surprise en parcourant cette plouc city de tomber sur un établissement tout à fait branché.

Devant le restaurant, on remarque déjà quelques belles Harley Davidson, cela nous mettra la puce à l’oreille. Puis de très jolies filles joliment habillé et classe nous convaincrons de venir diner à cet endroit. Nous nous installons sur la terrasse et commandons quelques bières avec des verres qui ne sont pas fait pour des bébés. Un orchestre est en train de s’installer. Notre première impression de ville pour les ploucs, commence à vaciller !!
Le groupe de Rock démarre en fanfare avec un sweet home Alabama de Lynnyrd Skynnyrd. L’ambiance monte d’un cran, les filles commencent à hurler et c’est tout juste si les gars ne tirent pas en l’air avec leurs revolvers. Incroyable !! Encore une fois, nous sommes abordés de toute part. Mais d’où venez-vous ? De France ! Waouh !! Crient nos hôtes. puis ils nous félicitent du périple que nous faisons. Les gens sont extraordinaires et sympas, les conversations vont bon train.

Quel bonheur cette ouverture d’esprit dans ce que nous croyons être en pays arriéré ! Allez ! Je prends une autre bière.

Le lendemain direction Oklahoma City pour rejoindre à nouveau la route 66 .Nous faisons une halte au musée de la route 66 à Clinton.

Le 66 Muséum

guidera les visiteurs à travers six décennies de l'histoire de la Route 66.
Dans cet intéressant musée, les visiteurs découvriront toute l'histoire et la culture de chaque décennie concernant la construction de la route, le transport, l'hébergement, les restaurants, les garages, les magasins de curiosités, les attractions. A la fin de leur voyage sur la "Main Street of America", les visiteurs arriveront dans une boutique de souvenirs, avec sa vaste sélection de signes, de livres, de vidéos, de vêtements, de jouets, de jeux et de nombreux autres souvenirs, sur la fameuse route 66 et de son Musée.
On nous apprend que dans l’Oklahoma une tribu indienne les «Osages » ont une forte amitié avec une association Occitane de Montauban en France. Leur histoire est fantastique et je vous conseille de parcourir leur site qui raconte l’épopée de la Nouvelle France et l’alliance avec la tribu
.
Nous continuons notre route en empruntant le plus souvent L'US 40 que L'historic Route 66 car celle ci est fractionné et reprise par l'autoroute.
Demain nous arriverons au Texas dans une ville purement Americaine "Amarillo"
avec la visite de notre premier ranch.

Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 00:07
Pour rejoindre Memphis, nous empruntons à nouveau l’Interstate 55, nous traversons des paysages monotones ou la route est encore tracé à la règle. 480 kilomètres pour arriver dans la ville du blues.

On a tous quelque chose de Tennessee chante Johnny, j’écoutais le disck jockey dans la voiture qui me trainait sur la route de Memphis fredonnait Eddy.

Cette ville mythique, berceau des combats pour les droits civils qui se forgea une mauvaise réputation à cause du Ku Klux Klan et de l’assassinat de Martin Luther King est en train de renaitre comme l’une des villes les plus agréables à vivre des états unis. A Memphis ce rêve commence à s’incarner. Il semble planer dans l’air comme le fantôme du Révérend main dans la main avec celui d’Elvis, d’Otis Reading, d’Isaac Hayes …

 


























Après l’installation à notre hôtel, nous faisons un saut à Beale Street le quartier qui est le berceau  du blues et du Rock & Roll. Dans cette rue populaire toutes les enseignes les plus prestigieuses de la musique  sont présentes : Du House of Blues au Hard Rock Café, Du BB King Blues club à Hooters. S’imprégner de l’ambiance de cette rue est nécessaire pour apprécier son atmosphère chaude, conviviale, bouillonnante dont les racines du blues, de la Soul, du gospel ont fait leurs premières apparitions avec des musiciens vagabonds qui revenaient des champs de coton.





























Ici nous sommes dans le fief de la marque de Whiskies « Jack Daniel. Nous avons bien besoin d’un petit verre pour nous réchauffer car les restes du cyclone Gustav nous arrive de plein fouet. Demain la visite d’un lieu légendaire semble compromise car la TV nous annonce une journée épouvantable. La pluie ne cesse de tomber toute la nuit.

Le lendemain, nous prenons le Ford sous une pluie battante pour aller visiter la légendaire villa d’Elvis Presley. Arrivé à destination cela semble se calmer. Il pleuviote encore un peu.
Graceland est le nom de la résidence ayant appartenu à Elvis Presley, située au 3734 Elvis Presley Boulevard. Elle sert actuellement de mausolée et de musée.

Graceland était la résidence d'Elvis Presley, mais aussi d’une grande partie de sa famille.

Il s'était offert cette propriété grâce aux revenus générés par son premier disque d'or, Heartbreak Hotel. Il y a vécu avec son père Vernon Presley et avec sa mère Gladys. Le 16 août 1977, Elvis meurt dans sa salle de bain à Graceland après une attaque cardiaque. La villa est devenue un lieu de pèlerinage pour les fans d'Elvis du monde entier, mais aussi pour les non fans. Si cela fait un peu parc d’attraction, j’ai tout de même bien aimé.

Après la mort d'Elvis en 1977, Priscilla Presley est devenue gérante de Graceland, puis  fondatrice et présidente de l’Entreprise Elvis Presley.

Une procession annuelle sur la tombe d'Elvis a lieu chaque année, le 16 août, jour anniversaire de sa mort. Le plus grand rassemblement a eu lieu pour le 25e anniversaire en 2002. Près de 40 000 personnes étaient présentes ce jour là.

Le musée de Graceland expose de nombreux objets liés à Elvis Presley, ses costumes de scènes, ses récompenses, ses disques d'or, ses automobiles, ses motos Harley Davidson. La tombe d'Elvis se situe dans la propriété, près de la piscine. Elle se trouve entre celle de son père et de sa grand-mère.
Au début du mois d'août 2005, Lisa Marie Presley a vendu près de 85% de ses parts de Graceland à CKX, une entreprise de divertissement.

En février 2006, le fondateur de CKX, Bob Sillerman, a annoncé comme objectif de faire de Graceland une destination touristique internationale à la manière des parcs à thèmes Walt Disney ou Universal Studio.
Actuellement, le nombre de visiteurs est d’environ 700 000 par an. Depuis son ouverture Graceland a accueilli quelque 15 millions de personnes.

Bien que les touristes soient admis à visiter Graceland, aucune photographie avec flash et aucun caméscope n'est admis à l'intérieur. La visite de Graceland est accompagnée d'explications audio en Français.

La visite commence par la maison et les pièces à vivre, dont la cuisine, la chambre puis continue au rez-de-chaussée vers une pièce où trois télévisions diffusent des vidéos d'Elvis Presley. Un bar et une salle de billard sont également présents. A l'extérieur se trouve la tombe d'Elvis.
En face  de la maison et de l’autre coté du boulevard, les visiteurs peuvent voir la collection de voitures d'Elvis ainsi que ses deux avions privés nommés Lisa Marie (un Convair 880) et Hound Dog II (un Lockheed JetStar).Enfin une collection de ses costumes de scène complète la visite. Graceland est la deuxième résidence "privée" la plus visitée aux États-Unis, après la Maison Blanche.
 Un
magasin Harley Davidson se trouve sur le domaine. Nous en profiterons pour acheter des T-shirt estampillés Harley et Graceland à la fois. La visite du musée prend une bonne journée tout de même ce qui compense le prix de l’entrée à 35 dollars. Le soir nous dinerons à proximité de l’hôtel, la télévision nous annonce encore une journée bien chaotique pour le lendemain matin.

 


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 08:24

   Avant d’entamer une nouvelle étape de 450 kilomètres pour Memphis dans le Tennessee, ce matin nous consacrerons essentiellement notre visite à L’arche de Saint Louis et à son musée de l’ouest.

























En 1947, le Jefferson National Expansion Mémorial lança un grand concours d'architectes dont le but était la construction d'un monument à Saint Louis symbolisant la porte de l'ouest et représentatif du 20ème siècle.
Sur les 172 projets présentés, 5 ont été retenus pour le second tour et en 1948, c'est la grande arche présenté par Eero Saarinen qui est sélectionnée.
La construction de l'arche commença bien plus tard pour s'achever en 1965.
Depuis, elle est visitée par environ 4 millions de personnes par an, soit environ 30 000 visiteurs par jour dont plus de 5000 montent au sommet. (Ce que nous avons fait bien sur !!)
Il est possible de monter au sommet de l'arche dans de petites cabines de 5 places dans lesquelles on ne tient pas debout. Claustrophobes, s'abstenir !
En haut, on arrive dans un petit couloir avec des fenêtres étroites qui font penser aux meurtrières de nos châteaux forts. Compte tenu de la situation géographique privilégiée de l'arche en plein centre de Saint Louis et au bord du Mississippi, la vue est extrêmement intéressante et saisissante de beauté.
On aperçoit notamment le Bush Stadium (bush est une marque de bière, je précise !), le stade de l'équipe de Base ball des Saint Louis Cardinals et le Old Courthouse. Haute de 192 mètres, elle est aussi connue pour s’appeler Gateway Arch. Saint Louis est une belle ville avec beaucoup d’espaces verts et bien sur traversé par le Mississipi, l’agglomération de cette ville qui fut nommé en l’honneur de Louis IX de France compte 2 848 399 habitants. Cette région qui était exploré par les Français (en 1673) Louis Joliet et Jacques Marquette puis quelques années plus tard par Cavellier de la Salle qui descendra les rives du grand boueux comme le fleuve est si affectivement surnommé, sera officiellement fondé par le marchand français Pierre Laclède. Saint Louis deviendra la capitale de la Haute-Louisiane en 1765.
Le musée sous l’arche est une pure merveille et l’on peut le visiter gratuitement. Celui-ci à été crée pour retracer la merveilleuse histoire des pionniers. Notamment l’expédition de Lewis et Clarke accompagné du trappeur Français Toussaint Charbonneau et de l’indienne sacagawea trop souvent confondu avec Pocahontas .Il commémore plusieurs événements historiques: la vente de la Louisiane par Napoléon, le mouvement vers l'ouest de l'Amérique des explorateurs et des pionniers, le premier gouvernement civil a l’ouest du fleuve Mississippi, le débat sur l'esclavage soulevée par l'affaire Dred Scott. La France y est bien sur grandement représentée. Mais c’est surtout les indiens qui ont une place de choix. Ce musée retrace toute la conquête de l’ouest et c’est une véritable aubaine pour compléter ma connaissance sur l’histoire de ce pays.
Pour rejoindre Memphis la plus grande ville de cet état, nous devons quitter la route 66 après Saint Louis .Mais si nous quittons la route mythique c’est pour rejoindre une autre légende dont mon prochain article sera entièrement consacré. En attendant nous profitons encore un peu du soleil et de la chaleur sur nos Harley Davidson aux cris de « Go West Young Man » !!!

PHOTOS DE SAINT LOUIS DE L'ARCHE ET DU MUSEE DE L'OUEST





 











































Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 07:18

La route de Saint Louis (Lundi 01/09/08)

 Ce matin nous repartons de Chicago pour la Ville de Saint Louis. C’est une étape un peu longue de 500 kms sous une chaleur de 35° à l’ombre. Pour certains les coups de soleil se font déjà remarqué. On ne le sait pas encore mais c’est notre avant dernière journée ensoleillé avant que les restes du cyclone Gustav nous poursuivent pendant plusieurs jours. On passe bien évidement par Joliet la ville des blues Brothers, on traverse les localités de Pontiac, Lincoln, Springfield etc.….

On s’arrête à Atlanta dans l’Illinois pour un arrêt pipi et rafraichissement urgent. Dans le « Dinner » local un vieux Monsieur nous demande d’où nous venons. Ravis de voir des Français, il tient à nous faire visiter sa localité (un jolie village) et à nous mettre sur la portion de route 66 qui traversent sa ville.  Sur cet itinéraire, la route 66 est beaucoup englobée par la Highway 55 et quelques tronçons sont repartis au travers de ces banlieues interminables et pas très intéressantes.( la 66 longe la Hwy 55)

Super déjeuner au Ponderosa restaurant du coin car dans cette chaine de bonne qualité on vous fera manger des Steak, Sirloin, T-bone avec un buffet copieux (à volonté) pour seulement une douzaine de dollars.

La route est en parfait état, et on roule à 65 m/h, soit du 110km/h environ.
La route est très plate, le paysage : fermes et champs de maïs
. deviennent vite monotone.

Nous sommes en plein dans l’Amérique profonde, on traverse de petits villages inscrits en haut des châteaux d’eau, aucun panneau n’indique l’entrée et la sortie des agglomérations. Ces villages sont dans l’anonymat le plus total.

Déjà on se prend au jeu. Un salut ? On vous répond de la main. Un renseignement ? Il est donné avec courtoisie. Aidé le voyageur est un devoir ici. Ce qu’il faut savoir c’est l’immense respect accordé aux Bikers. Celui ci est considéré comme un chevalier de la route des temps modernes et automobilistes et passants lui accordent toutes les faveurs. On se sent tout de suite en sécurité avec nos motos sur le bitume de la Highway

Tiens ! L’autoradio de ma moto joue le fameux « Get your kicks on route 66 »l’émotion se fait sentir !! Je suis aux anges !!

 Les stations services regorgent de camions (Trucks) et il n’est pas rare d’en voir plus d’une centaine sur les parkings. Des Mack, Des Kenworth, Des Peterbilt , Des Freigthliner.

Les truckers jouissent de privilèges importants dans ces « Truck Home » : chambres, coiffeurs, douches, salle de jeux, fax et modems, boutiques spécialisés, garage et même salle de culte ou lieux de rencontres coquins.

Le paysage n’est pas très beau mais je suis ébloui par ces monstres d’acier.

Bientôt nous commençons à apercevoir le Missouri, on traverse l’un de ces ponts métalliques dont certains furent construit par Gustave Eiffel. Les noms Français sont de plus en plus présents : Le Mont Olive, Bellefontaine, Bonaventure, Prairie du Rocher, Fort Chartres, Lafayette Square, Florissant, Belleville, Olivette etc. …Nous sommes dans la patrie de Tennessee Williams, Chuck Berry et Joséphine Baker , on continue de fréquenter des légendes !. La ville est ainsi surnommée en l’honneur du Rois de France. Il est temps de  trouver notre hôtel ce qui sera chose faite dans un Days Inn sur le Lindbergh Blvd. Nous sommes accueillis par un drapeau Français au coté de la bannière étoilé. L’accueil est sympathique et les chambres sont du tonnerre Soso se précipite à la piscine intérieure. On apprécie ce repos bien mérité après cette longue étape. Gilbert qui a apporté une bouteille de pastis nous donne RDV pour un apéro. Je peux m’exclamer en repondant: Hey Guys let’s the good times Roll!!

 PHOTO AU DAYS INN


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66