Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 20:55

Cambodge 3744

Une vraie ligne de train et son chef de gare qui dépasse toute imagination

 

Alors qu’est ce que le “bamboo train” ? C’est un plateau en bois, environ 3 mètres de long sur 2 mètres de large, recouvert de fines lattes de bambou et posé sur deux essieux. Le tout est propulsé sur des rails de chemin de fer par un moteur à essence relié à l’essieu arrière par une étroite courroie “style” pneumatique. Nous ne manquerons pas de croiser plusieurs “bamboo train” sur le trajet ; c’est typique et fastidieux à chaque fois (surtout pour les porteurs !). De réputation commune au Cambodge, ces trains sont parait ils très lents et les conducteurs de “bamboo train” connaissent les horaires… Confiants, nous suivons notre philosophie du “qui vivra, verra” et profitons du moment présent.

Cambodge-3748.JPGHélas, tout cela va se terminer bientôt, les chinois ayant signé parait-il un gros contrat dans lequel ils doivent refaire toute la voie jusqu’à la frontière Thaïlandaise. Mais bon, les travaux peuvent aller lentement. Puis il y a aussi une association qui veut le faire classer en monument historique. Espérons qu'ils réussissent car c'est vraiment une expérience unique que nous avons faite. Imaginez des plates-formes en bambou démontables, des châssis montés sur bougies, le tout roulant par la force d'un moteur de tondeuse à gazon relié à un essieu à l'arrière par une courroie qu'un pilote expérimenté tend avec son pied.

Cambodge-3754.JPGMais le plus drôle reste le trajet ! Comme il s'effectue wagon par wagon sur une ligne de chemin de fer unique, halte obligatoire lorsqu'un autre train bamboo arrive en sens inverse, le train le moins remplis est porté sur le bas coté mais avant cela vous êtes priés de descendre...... il faut descendre et démonter à chaque fois qu'on rencontre un autre wagon, puis remonter la machine avant de ré-embarquer pour repartir. Pas vraiment pratique selon nos critères d'occidentaux !

Cambodge-3775.JPGPourtant, ce petit chemin de fer qui n'a l'air de rien est utilisé par les cambodgiens pour rejoindre leurs villages, et ils n'hésitent pas à se serrer avec leurs scooters et leur famille pour rentabiliser le voyage. On n'évite pas toujours les embouteillages, mais une descente rapide à la manière des grand huit n'est pas non plus à exclure en certains endroits. Pendant que vous descendrez à toute vitesse sur votre plate-forme, vous ne manquerez pas de croiser des villageois qui marchent en bordure des rails, véritables apparitions tout le long du chemin, sans parler des poules et leurs poussins et autres surprises possibles... La campagne dans toute sa splendeur !

Cambodge-3769.JPGEn résumé, c'est le train fantôme des fêtes foraines de notre enfance au milieu de la nature luxuriante cambodgienne ! Mais si vous êtes sensible aux frayeurs et aux coups de boutoirs de rails pas vraiment ajustés, il vous faudra l'éviter si vous avez de gros problèmes de dos. Niveau sensations, c’est vraiment unique le “bamboo train”!! Vous vous faites chahuter en tous sens au rythme des rails plus ou moins rectilignes et planes. Assis à même le plateau. Vous voyez défiler le sol sous vos pieds à travers les lattes de bambou et tout autour de vous le paysage. Vraiment original et splendide !

Cambodge-3872.JPGNous avons fait une balade d'environs une heure 20mn aller, idem pour le retour tout en traversant les rizières. Des coussins sont à votre disposition ainsi que des ombrelles que nous gardons en permanence dans nos véhicules. Nous aurons l'occasion de visiter un village typique ainsi qu'une fabrication de briques artisanale pour un arrêt d'une heure supplémentaire.

Cambodge 3826fabrique de briques: les fours


La région de Battambang est la région la plus fertile du Cambodge, le riz s'y plante à la volée alors que dans la plupart des pays asiatique il faut le repiquer à la main, 2 récoltes par ans. De retour à notre mono space ou notre chauffeur nous aura attendu pendant tout ce temps, nous rejoignons Siem Reap qui sera la ville étape pour 3 nuits à l’hôtel Royal Bay Inn.

Cambodge-3854.JPGLe Royal Bay Inn Angkor Resort est un hôtel quatre étoiles situé dans le vieux quartier français, derrière le Palais Royal et à une courte distance de la zone du Vieux Marché et ses nombreuses boutiques et restaurants. Entouré de jardins tropicaux luxuriants les 62  chambres offrent le meilleur de l'hébergement traditionnel avec toutes les commodités d'un hôtel du centre-ville. Cet hôtel de classe appartient à un franco cambodgien ami de Stéphane et Nathalie. Le personnel nous réservera un accueil royal en attendant l'arrivée des propriétaires. Ici l’infrastructure hôtelière est à la hauteur du splendide site d’Angkor car les touristes venant admirés la merveille des merveilles arrivent du monde entier avec les « Tour operator ».

Cambodge-3864.JPGSiem Reap est la capitale de la province du même nom, située au Cambodge, à proximité du complexe archéologique d'Angkor et à environ 314 km au nord-nord-ouest de la capitale Phnom Penh. Siem Reap signifie « défaite siamoise » et évoque une bataille opposant les armées siamoises et khmères... et qui vit la victoire de ces dernières. Siem Reap est une petite ville tranquille, récente. C'est à partir de Siem Reap qu'on peut visiter le Site d'Angkor et ses temples mythiques, mais aussi découvrir le lac Tonlé Sap.

Cambodge-3889.JPGSiem Reap a une architecture de style colonial et chinois notamment dans le quartier français et autour du Vieux Marché. En ville on trouve des festivals de danse Apsara, des magasins d'artisans, des fermes séricicoles, des rizières, des villages de pêcheurs et des sanctuaires pour oiseaux près du lac Tonlé Sap. C’est une ville en plein développement du fait de l'attraction touristique en plein essor que représentent les temples d'Angkor depuis la fin de la guerre et les dernières attaques Khmers rouges qui eurent lieu jusqu'en 1994.

Cambodge-3895.JPGLe tourisme s'est particulièrement accéléré depuis les années 2000. De nombreux hôtels y ont été construits et d'autres sont en construction grâce notamment à l'apport de capitaux étrangers. Beaucoup de petits établissements sont concentrés autour du Vieux Marché. Au sud de la ville moderne, le Vieux Siem Reap a conservé toute les traditions cambodgiennes, ses maisons traditionnelles sur pilotis, les paillottes et les norias. Des poissons sèchent devant les maisons et la vie s'y déroule calmement au rythme des saisons.

Cambodge-3896.JPG passage du train à travers la jungle

 

En 1901, l'École française d'Extrême-Orient  a commencé une longue association avec Angkor en réalisant les premiers travaux de dégagement et de documentation photographique au temple du Bayon. En 1907, la province de Siem Reap qui était sous contrôle siamois depuis plus d'un siècle, a été rétrocédée au Cambodge.
Cambodge-3906.JPGLe Vat Prasat Banon  non loin de Battambang, sur les berges de la rivière Sangkaèdeux, des bassins rectangulaires encadrent la longue avenue qui mène au pied du Phnom Banon. Un escalier  de 400 marches à gravir et une élégante terrasse décorée d’antiques lions de pierre et de têtes de naga vous plonde deja dans la cité d'Angkor.
Royal Bay Inn Angkor Resort:
http://www.royalbayinnangkor.com

Cambodge-3943.JPGCambodge-3946.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DIAPORAMA DE L'ETAPE


 
Repost 0
free - dans CAMBODGE
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:46

Cambodge 4010

En arrivant à l’aéroport de Suvarnabhumi, nous récupérons Nicole une amie de Stéphane et Nathalie qui habite Bangkok et qui fera le voyage avec nous. Ensuite nous partons par la route rejoindre la frontière cambodgienne qui se trouve à environ 400 kilomètres de la capitale du Siam. Passé la frontière et ses formalités, nous rejoignons Battambang la première étape au Cambodge qui se trouve à environ 150 kilomètres.

Cambodge 3657Le lendemain nous nous rendons au foyer des orphelins et des enfants malades de Sisophon membres de l’association « les enfants du sourires khmers » qui se trouve à une heure de piste de Battambang au coeur de la jungle Cambodgienne. Stéphane et Nathalie sont les parrains de deux enfants de ce foyer qui en compte 28. Nous sommes bien sur chargés en fournitures scolaires, médicaments, vêtements, cadeaux que nous avons ramenés de France ainsi que de la marchandise alimentaire acheté au passage à Battambang, notamment 200 kilos de riz.

Cambodge 3666Le couple responsable du foyer Kolab et Chun nous fait un accueil chaleureux avec une haie d'honneur formé par les enfants nous saluant par une inclinaison du buste, les mains jointes, le sompiah et entonnant un "Niak sohk sabaay te" de leur petite voix. L'émotion est déja présente !

Cambodge 4020Cambodge 4021
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bâtisse du foyer est sur pilotis comme toutes les maisons Khmers et se compose de deux chambres. L’une pour le couple responsable et l’autre pour la vingtaine de gosses qui dorment à même le sol sur des nattes. Une dizaine d'autres est logé par des maisons voisines le soir. Nous sommes au cœur de la misère la plus noire et de la souffrance. Le foyer étant très isolé de Battambang, l’électricité n’est venue faire son apparition que le mois dernier depuis 20 ans que le foyer existe.

Cambodge-3675.JPGEn attendant les responsables nous montrent quelques chansons apprises aux enfants et à notre tour nous leur feront découvrir quelques jeux. Les moments de bonheur que nous voyons sur leur visage nous émue au plus haut point. En fin d’après midi nous rentrons sur Battambang qui se trouve tout de même à 80 kilomètres du foyer. Demain nous reviendrons chercher les deux petites filles qui auront le privilège de faire le voyage jusqu'à Phnom Pen avec nous en passant par Angkor.

Cambodge-3671.JPGCambodge-3845.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Battambang : Son nom veut dire littéralement "perdre le bâton" en khmer. Si plusieurs significations existent, celle se rapportant à la légende locale de Preah Bat Dambang Kranhoung semble être la plus répandue. Il s'agirait d'un géant devenu roi et qui en voulant combattre un rival lui aurait lancé un gourdin pour le tuer, mais manqua sa cible. Le bâton retomba et forma un ruisseau nommé O Dambang, pour finalement se perdre dans une région reculée qu’un des rois suivants ordonna de nommer « province de Battambang ». Aujourd’hui encore, une statue en l’honneur de ce géant trône à l’entrée de la ville.

Cambodge-4038.JPGSelon la légende, la ville est née ainsi. Un jour, un bûcheron fabriqua un bâton magique qu’il appela Dâmbâng-Krânhoung. Ce bâton lui permit de devenir très puissant. Tellement puissant qu’il tua le roi en place pour pouvoir devenir roi à son tour. Pendant cette tuerie, le fils du roi assassiné pris la fuite afin d’échapper à la mort et se cacha dans la forêt. Le nouveau roi se fît appeler le roi Dâmbâng Krânhoung.

Cambodge-4022.JPGCambodge-4025.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Une nuit, le roi Dâmbâng Krânhoung fit un rêve prémonitoire, il rêva qu’un homme à cheval blanc viendrait lui prendre le pouvoir et il deviendrait le nouveau roi. Se réveillant en furie le roi décida de chercher cet homme chevauchant un cheval blanc. Il tua de nombreux hommes innocents.

Cambodge-4066.JPGUn jour, le fils de l’ancien roi tué par le roi Dâmbâng Krânhoung décida de retourner dans son ancien royaume. Pour l’aider, un ermite lui donna un cheval blanc en lui disant d’en prendre grand soin car c’est un cheval magique et qu’il aidera dans n’importe quelle circonstance. En le voyant arriver dans son royaume le roi Dâmbang Krânhoung compris qu’il s’agissait de l’homme qu’il avait rêvé et il essaya de le tuer.

Cambodge-3698.JPGCambodge-3690.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin d’échapper au roi l’homme au cheval blanc prit la fuite en s’envolant au dessus du royaume. Le roi Dâmbâng Krânhoung essaya de l’arrêter en jetant sur le jeune homme son bâton magique. Malheureusement, le bâton tomba dans une forêt à plusieurs kilomètres du royaume et on ne l’a jamais retrouvé. On appela cette forêt Prey Bât Dâmbâng. Quelques années plus tard, cette forêt est devenue la ville de Battambang que nous connaissons aujourd’hui.

Cambodge-4053.JPGEn vous promenant dans la campagne de Battambang vous risquez bien de croiser cet arbre que l'on trouve très souvent dans les alentours des pagodes. Cet arbre porte plusieurs noms : Arbre de Bouddha, Arbre à Boulets de Canons, .... et sûrement d'autres encore selon les pays ! Son nom botanique est Gouroupita guianensis. Il peut atteindre 30 mètres de hauteur. Sa floraison est particulière. Ses fleurs poussent autour du haut du tronc, sous la ramure. Cela permet l'éclosion de très grosses fleurs qui donneront de gros fruits qui atteignent 20 cm de diamètre et qui mettent environ 18 mois à mûrir.

Cambodge-3736.JPGAutant les fleurs ont un merveilleux parfum suave, autant l'intérieur des fruits sent assez mauvais. Le surnom de "boulet de canon" vient de la forme des fruits, mais surtout du fait que lorsqu'ils s'entrechoquent au vent, ils font entendre comme le grondement du canon, sourd et lointain. La coque peut servir à la fabrication de divers ustensiles de cuisine ou d'objets artisanaux. On ne doit pas confondre cet arbre avec le banian. Le banian c'est l'arbre au pied duquel Bouddha a atteint l'Eveil.

Cambodge-3965.JPGLa ville que les Français trouvèrent en 1907 ne ressemblait alors en rien à ce qu’elle est aujourd’hui. Il s’agissait plus d’une agglomération qui s’était développée le long de la rivière, de l’emplacement actuel de la cité jusqu’au Tonlé Sap. L’administration coloniale démantela les maisons en bois traditionnelles qui s’étendaient près de la rivière pour les remplacer par des habitations en dur et construisit un centre ville, relié par la route et le rail à Phnom Penh.

Cambodge-3966.JPGCambodge-3972.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme dans les autres centres urbains de l’Indochine française, les commerçants d’origine chinoise furent encouragés à venir animer le cœur des villes en ouvrant des échoppes et autres petites entreprises. Battambang a su tout de même conserver une atmosphère provinciale qui lui confère un certain charme. La plupart des bâtiments sont de style colonial ou traditionnel cambodgien. Peu d’immeubles dépassent les trois étages et les voitures cohabitent dans les rues avec les charrettes à traction animale.

Cambodge-3988.JPG

Vous pouvez reconnaître une construction cambodgienne grâce à son toit. A chaque fois, vous remarquerez qu’à l’extrémité du toit on trouve une sorte de corne qui se dirige vers le ciel. Ceci est typiquement cambodgien.  

Cambodge-3997.JPGA Battambang comme dans la plupart des villes et villages du royaume, les écoliers vont à l’école du lundi au samedi. Les jours de repos sont les jeudis et les dimanches.  Tous les élèves portent obligatoirement l’uniforme pour aller à l’école : pour les filles, ce sera un chemisier blanc et une jupe bleue et pour les garçons, ce sera un chemisier blanc et un pantalon bleu.

Cambodge-3994.JPGIl est important de savoir que l’achat de l’uniforme et des fournitures scolaires, c'est-à-dire cahiers, crayons, stylos et livres, sont financés par les familles.   Les élèves peuvent aller à l’école gratuitement le matin et pour ceux qui souhaitent étudier l’après-midi, l’école est payante. Les professeurs disent qu’ils donnent des cours de soutien. Malheureusement, très peu d'enfants restent pour les cours de soutien car la plupart des familles ne peuvent pas financer ces cours.

Cambodge 4068Actuellement, une semaine sur deux, les élèves ont cours le matin. Une alternance a été mise en place car les élèves sont tellement nombreux, parfois plus de 40 par classes, que cela permet de limiter la surpopulation dans les classes et il est plus facile pour les professeurs d'enseigner aux enfants.  Ainsi, vous pouvez imaginer tous les efforts financiers que doit réaliser une famille afin de pouvoir scolariser, dans de bonnes conditions, ses enfants. C’est pour cette raison que les après-midi les enfants travaillent souvent avec leurs parents pour pouvoir les aider à gagner plus d’argent.

http://www.enfantsdusourirekhmer.com/

 

                          DIAPORAMA DE BATTAMBANG

*Confort de l’habitat et risque sanitaire du centre OCDB que nous avons pu constaté : le plus gros risque sanitaire concerne l’eau, car elle provient d’un « trou » d’eau stagnante. Il n’y pas de pompe elle est siphonnée par aspiration puis utilisée bouillie pour la consommation alimentaire, mais ce n’est pas suffisant pour éviter les risques parasitaires. De plus le contexte de la végétation du terrain et de ce point d’eau risque d’être une combinaison favorable à la prolifération des moustiques. Les sanitaires comportent des toilettes à la turque et un petit lavabo, à l’intérieur d’une construction en carton. C’est surtout cela qu’il faudrait améliorer rapidement en recouvrant la structure de feuilles tressés ou autres protections adaptées.
Repost 0
free - dans CAMBODGE
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 16:20

Cambodge-3537.JPG

passage des bagages à la frontiere d'un vehicule à un autre

 

Le meilleur d'abord avec les magnifiques et grandioses temples d'Angkor, destination phare de tout voyage au Cambodge. Et malheureusement le pire avec le terrible régime des Khmer rouges, les atrocités commises et les milliers de mines réparties à travers le pays et qui continuent de tuer aveuglément.

Cambodge-3540.JPGLe Cambodge est désormais sorti de cette ère de terreur et le peuple Khmer reprend petit à petit goût à la vie. Le tourisme augmente régulièrement chaque année, estimé à environ deux millions de personnes ayant effectué un voyage au Cambodge depuis le début des accords de paix et la chute des kmers rouges en 1998. Autant vous dire tout de suite que vous ne serez pas déranger par la foule comme en Thaïlande. Pour l'instant il est principalement dirigé vers les temples d'Angkor mais il ne tardera pas à gagner tout le pays tellement celui-ci est d’une beauté sauvage extraordinaire.

Cambodge-3545.JPGCambodge-4433.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vais essayer tout le long de ce voyage de vous raconter les hauts et les bas de l’empire Khmer qui, du XIe au XIVe siècle englobait la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam, de vous parler de la colonisation française, de l’Indochine et de la Cochinchine, de l’indépendance … et bien sur du génocide d’une partie de la population par la bande de Pol Pot et des khmers rouges maoïstes.

20120510_131459.jpgCe que j'ai vécu, ce que j'ai vu bien sur et qui pour un touriste comme moi ne correspond sans doute pas à la réalité ni a la vision d'un vrai cambodgien. Pour cela, j’espère que mes amis cambodgiens : Stéphane et chamroeun me pardonneront les erreurs que je pourrais commettre tout au long des commentaires schématisés que j'ai pu faire de ce voyage initiatique en leur compagnie. L'histoire de ce pays est tellement complexe que seul un autochtone peu se permettre de connaitre les tenants et les aboutissants. Tiens ! Un peu comme mon comté de Nice.

Cambodge-3567.JPGDire que la guerre civile ne s’est finalement complètement arrêtée qu’en 1998, cela semble hier, et pourtant les Cambodgiens, d’une certaine manière, ne veulent plus vivre avec des fantômes. Ils veulent aller de l’avant, même si tous les problèmes sont loin d’être résolus, entre autre celui de la corruption (classé par une ONG indépendante 151ème sur 163 pays analysés), celui de l’inflation galopante (alors que le Cambodge est totalement « dollarisé », c’est-à-dire que toutes les transactions se font en Dollar US), celui de la déforestation…

Cambodge-3642.JPGPour tous ces problèmes deux camps s’opposent, le parti du peuple cambodgien au pouvoir actuellement (PPC) dont après notre passage à la frontière, nous avons déjeuné avec le ministre de l’intérieur et plus tard avec celui de la condition féminine et enfin celui du Parti Sam Rainsy actuellement en exil. Puis enfin, il y a le Roi Norodom Sihamoni qui a succédé à son père Norodom Sihanouk. A Phnom Pen, nous serons les hôtes privilégiés du Prince et de la Princesse Norodom sirivudh.

Cambodge-4398.JPGvisite de notre premier temple sur une colline


Le prince Sirivudh est un ancien ministre des Affaires étrangères. Cet authentique démocrate de 49 ans, musicien à ses heures, qui fut étudiant à Paris-Dauphine puis audit au sein de la chaîne hôtelière Accor en France, fustigeait depuis sa tribune du Parlement cambodgien les tenants d'une dérive autoritaire du régime. Il s'emploi toujours à maintenir la démocratie au sein du pouvoir avec les relations internationales. C'est dans sa villa de Phnom Pen que nous passerons deux nuits en sa compagnie et celle de son épouse. C’est grâce à ses nombreux contacts que notre voyage sera facilité pour bien des choses !

Cambodge-4438.JPGCambodge-4444.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le paradoxe du Cambodge, c’est d’être médiatisé au travers de ce qu’il a donné de plus grandiose, Angkor, et de pire, les Khmers rouges, synonymes de génocide et de terreur. Sur son territoire, les drames contemporains commencent à émarger au chapitre de l’Histoire, notamment parce que les nouvelles générations ne les ont pas vécus. (La population du Cambodge à moins de 18 ans à 60%) Le présent est maintenant moins hanté par le passé, bien que les procès pour juger les derniers dirigeants khmers rouges ravivent des plaies à peine cicatrisées. Il n’en reste pas moins que l’histoire tourmentée du royaume khmer est incroyablement fascinant.

Cambodge-5512.JPGL'un des plus vieux pont du Cambodge


Beaucoup de voyageurs tombent amoureux du Cambodge et de sa population si attachante, qu’ils y aient trouvé une cause à défendre (le Cambodge est l'un des pays au monde où les ONG « Organisations Non Gouvernementales » internationales sont les plus nombreuses) ou qu’ils aient enfin découvert cette terre humaine où l’on peut se confronter à soi-même.

_5509.JPGLa sécurité* qui règne désormais au Cambodge et l’amélioration des infrastructures permettent à tout le monde d’aller chercher ce pays au-delà du fabuleux Angkor. C’est le moment de pousser l’aventure vers d’autres vestiges, parfois encore noyés dans la jungle qu’on atteint par des pistes de traverse, ou d’aller s’enivrer de la magie des campagnes khmères.

5513.JPGBourgs et villages du Cambodge parsèment les paysages suprêmement authentiques et diablement générateurs d’atmosphères. Les étendues régulières plantées de rangées de cocotiers et de palmiers à sucre qui marquent à perte de vue le tapis des rizières, dominées au loin par quelques collines incongrues et esseulées, exercent un indicible pouvoir hypnotique.

5523.JPGVoyager au Cambodge individuellement n’est pas aisée. Il est recommandé de projeter votre voyage quelques semaines ou quelques mois avant votre date de départ. Le tourisme au Cambodge n’est qu’à ses débuts bien que le pays possède des atouts touristiques très intéressants reconnus à travers le monde. Nos amis Cambodgiens qui nous accompagnent tout le long de se voyage parlent le Khmer, le Vietnamien et le Mandarin couramment et cela nous facilite bien des choses !

Cambodge-5530.JPGIl est possible de se rendre au Cambodge par voie de terre sur les postes de frontières de la Thaïlande ou du Vietnam (ce que nous avons fait). Mais de tels projets dépendent de la situation au point de vue sécurité sur les frontières. Il est donc conseillé de consulter votre Ambassade pour des informations sur ce point. Dans la campagne ou autour des temples, il ne faut pas s’éloigner des chemins balisés à cause de la possible présence de mines anti-personnelles posées par les Khmers rouges. Des panneaux en anglais indiquent souvent les zones déminées ou susceptibles d’être encore minées.

Cambodge-5531.JPGLes Cambodgiens ne manifestent aucun ressentiment envers la colonisation française (le Cambodge était plus exactement un protectorat français de l’Indochine française), donc vis-à-vis des Français d’aujourd’hui. Si vous interrogez des Cambodgiens inconnus sur la question, ils vous répondront que les avis divergent avant de passer à autre chose. Si vous connaissez bien des Cambodgiens (y compris de la  jeune génération), eux vous diront que c’était de l’esclavagisme. Mais de partout, vous serez royalement accueilli avec le plus beau sourire de la planète ….
Cambodge-5534.JPG* je suis allé me promener dans des villages ou la misère est la plus noire et jamais, je ne me suis senti en insécurité, bien au contraire, j’étais le barang qu’il fallait bien accueillir.
Cambodge-5594.JPGSur chaque article, je vous mettrais les hotels de nos differentes etapes, cela peut vous aider au projet de votre futur voyage:
*2 nuits à l’hôtel Phka villa : ko Street, Rom Chank 5veilage, Rattanak province de Battambang. Hôtel Winner Certificate of Excellence 2012 Phka Villa
Web: http://www.phkavilla.com


                                  DIAPORAMA DE L'ARRIVEE


 
Repost 0
free - dans CAMBODGE