Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:17

cambodge2-4000.JPG

Le Tonle Sap, le nom signifie "lac d'eau douce" en khmer, prodige de la nature il est le plus grand lac d'eau douce du Sud-est asiatique et constitue le cœur du système hydraulique du Mékong. Sa superficie passe de  3.000 km2 durant la saison sèche à 13.000 km2 pendant la saison des pluies. 70% des eaux du lac proviennent du Mékong, donnant au fleuve une importance extrême. Pendant la mousson, la taille du lac passe de 160 kilomètres de long et 35 kilomètres de large à 250 kilomètres de long et presque 100 kilomètres de large. Il en va de même pour la profondeur qui atteint 9-10 mètres, alors qu’elle ne mesure qu’un mètre pendant la saison sèche. Au moment de notre visite , la saison des pluies n'ayant pas encore commencé , le lac est donc à son niveau le plus bas ...

cambodge2-4005.JPG dans cet endroit boueux le gamin recherche une variété de poisson qui se cache dans les branches

 

Le Tonle Sap est l'un des lacs les plus poissonneux au monde car les forêts et les arbustes inondés offrent un abri et un lieu de reproduction pour les poissons et les autres animaux aquatiques. La production de poisson du lac est d’environ 230.000 tonnes par an ce qui constitue presque la moitié de toute la production du Cambodge.

cambodge2-4816.JPG au bout de la piste, un canal qui mene au village de pecheurs

 

Le lac possède l’une des populations les plus riches d’oiseaux aquatiques d’Asie avec beaucoup d’espèces en voie de disparition. Il constitue aussi le lieu d’habitation de nombreux mammifères, reptiles et insectes et notamment les serpents (cinq millions d'individus),il y a aussi des fermes essentiellement destinés aux élevages de crocodiles autour du lac. On a relevé plus de 200 espèces de plantes aquatiques sur le lac.

cambodge2-4820.JPGcambodge2-4841.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une véritable providence pour les trois millions de Cambodgiens qui vivent autour du lac et qui dépendent fortement de l'exploitation de ses ressources. En outre, Tonlé Sap est une des zones de pêche d'eau douce les plus productives du monde, fournissant plus de 75 % du volume annuel de pêche en eau douce du pays et 60 % de l'apport en protéines de la population cambodgienne.

cambodge2-4846.JPG notre bateau ne semble pas effrayer ce pecheur

 

Les ressources principales dans la région sont la pêche et la culture du riz.  En outre, les gens vivant dans les secteurs les plus proches du lac sont souvent dans une plus mauvaise situation que ceux qui vivent dans les secteurs plus éloignés. La majeure partie de ces habitants vivent dans des villages flottants et n’ont d’autres ressources que la pêche ou des activités dépendant d’elle. Les énormes réserves du lac bénéficient principalement à ceux qui ont la possibilité de pratiquer la pêche à grande échelle tandis que les petits pêcheurs vivant à côté sont laissés avec très peu de ressources. Cependant, pendant les dernières années le gouvernement du Cambodge a pris quelques mesures importantes afin d’améliorer cette gestion déséquilibrée.

cambodge2-4849.JPGUne ballade en bateau à moteur sur le lac Tonle Sap au départ de Siem Reap s’impose pour se rendre dans les villages flottants qui se déplacent au gré du courant. Ce sont souvent des villages aux populations d'origines vietnamiennes ou tout le monde pratique la pèche comme par exemple celui de Chong Khneas : ce village est constitué de maisons flottantes faites de bambou, souvent attachées ensemble par des flotteurs en bidons métalliques ou en plastique. Construites sur des embarcations de bambous, ces maisons se déplacent au fil des saisons.

cambodge2-4855.JPG on arrive dans un premier village

 

Les antennes TV hérissent les toits. Il n’y a pas d’électricité mais la télévision et un néon sont branchés sur des batteries de voiture que les cambodgiens rechargent régulièrement. Tous les déplacements se faisant en pirogues. Il y a aussi Kampong Phluk qui est situé au sud de Siem Reap, Kampong Phluk a la particularité d’avoir des maisons construites sur des pilotis faites en feuilles de palmiers ou en bois.

cambodge2-4872.JPGLes villageois construisent des étages intermédiaires en bambous pour garder contact avec l'eau et entreposer le matériel et les animaux. Durant la saison sèche, les habitants quittent ces installations pour déménager à 10 kilomètres du lac où ils fabriquent des villages saisonniers avec la même structure. En voyant ces villages se posent la question de l’école au Cambodge ? L'école au Cambodge... par ou commencer ?

cambodge2-4883.JPG vaisselle ou linge, le lac sert à tout !

 

Rien n'est clair ou identique d'une ville a une autre, chacun adapte le système de base a sa guise, dur dur donc de vous décrire tout ceci clairement !
Bien ! alors tout d'abord, les enfants allant a l'école primaire ont école du lundi au samedi matin, les enfants ont donc en général uniquement le dimanche pour se reposer, je précise en général car dans certaines écoles, ils n ont pas cours le jeudi également. Officiellement ils ont cours toute la journée mais les cours de l'après midi ressemblent en réalité plus a des cours de soutien, la majorité des enfants ne va donc en cours que le matin, l'école n'est de toute façon pas obligatoire ici.

cambodge2-4905.JPG Nous sommes le matin et l'ecole ne me semble pas etre l'endroit ou ils se rendent !

 

Au Cambodge, malheureusement de nombreux enfants travaillent, ils sont de moins en moins nombreux a travailler dans des usines car le règlement devient plus strict la dessus par contre on croise très régulièrement des enfants dans les rues en train de vendre toutes sortes de choses. Ainsi a Sihanoukville par exemple, ville touristique balnéaire dans le sud, les enfants vont a l'école le matin, ils mangent quelque chose rapidement en passant chercher leurs marchandises à vendre chez eux puis passent l'après midi à la plage à essayer de vendre tout un tas de choses aux touristes (bracelets et autres bijoux qu’ils fabriquent eux mêmes, écharpes, fruits).

cambodge2-4913.JPG femme ! pagaie un peu plus vite ...

 

Ils rentrent donc chez eux tard le soir et doivent à ce moment là aider leurs parents aux taches ménagères, fabriquer des bracelets pour ceux qui en vendent et bien évidemment faire leurs devoirs.  En ce qui concerne les vacances, le Cambodge est le pays ou les enfants ont le plus de vacances au monde et ce dans le but d’éviter que les enfants désertent trop l'école (c'est officieusement leur laisser un maximum de temps libre pour les laisser travailler et ainsi leur permettre d'aller tout de même a l’école.), ils ont en effet 3 mois de vacances d'affilée l’été , au moment de la mousson, sans compter quelques semaines par ci par là comme pour le nouvel an khmer notamment.

cambodge2-4932.JPG des enfants habitués à naviguer sans aucun adulte comme dans une ruelle d'un village dit "normal"

 

Comme dans de nombreux pays d'Asie il existe deux types d'école aussi répandue l'une que l'autre : les écoles privées et les écoles publiques. Les deux types d'école sont laïques. Les écoles privées sont donc payantes, les parents doivent verser une somme mensuelle à l'école. Les cours ont lieu en anglais et coté programme ces écoles se doivent de suivre le programme national défini par l'état mais ont l'autorisation de rajouter des matières (par exemple l'anglais, le sport ou l'art qui ne sont pas enseignes en public ) ou d'élargir ce programme (notamment en histoire ou géo).

cambodge2 4940 quel age peuvent avoir ces gosses ? 5 ans 6 ans

 

Les professeurs de ces écoles sont plutôt bien payés. Dans les écoles publiques par contre les conditions d'enseignement et d'apprentissage ne sont pas les mêmes. Cote effectifs d'abord, au lieu d'être environ 30 élèves par classe comme dans le privé on trouve ici 50 a 100 élèves par classe suivant les écoles. Cote matériel ces écoles n'ont généralement pas grand chose si ce n'est que tableau, craies, papier, stylos. Les enseignants n'ont pas toujours de ressources pédagogiques a disposition et ce pour deux raisons, la première étant que les livres coûtent cher, la deuxième étant qu'il en existe peu en khmer, or tous les enseignants particulièrement en public ne parlent pas anglais.

cambodge2-4960.JPG les télévisions marchent sur des batteries de voiture

 

Les écoles publiques sont censées être gratuites mais dans la réalité elles sont officieusement payantes. Les professeurs du public sont en effet très mal payes (15 a 20 dollars par mois, dans le privé les salaires montent a 150 a 200 dollars par mois) et exigent donc un complément de salaire officieux de la part des parents, ceux ci doivent donc payer 500 riels par jour (4000 riels équivalent a un dollar) et par enfant pour que le professeur s'occupe de l'enfant. Les cours de soutien dont je vous ai parle qui ont lieu l'après midi sont considères comme a part, si l'enfant veut y assister il faut donc payer un supplément.

cambodge2-4977.JPGDans les deux types d'école, le port de l'uniforme est obligatoire (haut blanc souvent chemise et bas bleu, pantalon pour les garçons, jupes pour les filles), et l'hygiène des enfants est régulièrement contrôlée (dents lavées, ongles coupés, etc.) Si les enfants ne sont pas habilles correctement ou s’ils ne sont pas impeccables l'enseignant leur tape le bout des doigts avec une règle carrée en fer (j'ai connu ça !). Quelque soit l'école, il n y a pas de cantine. Tous les enfants rentrent en effet manger chez eux le midi, les rares qui restent a l’école l’après midi et n'auraient pas le temps de rentrer chez eux le midi achètent quelque chose aux vendeurs de rues et mangent ensuite dans leur salle de classe.

cambodge2-4858.JPG ca y'est les courses sont faites, je peux rentrer !

 

Les enfants ont très peu de matériel personnel, les manuels scolaires appartiennent a l'école et leur sont prêtés pour un an (il y a cependant généralement un seul manuel pour 4 à 8 élèves en moyenne), ils n'ont ensuite qu'un ou deux stylos, un ou deux cahiers, une règle, une gomme et rangent le tout dans un sac plastique. Voilà donc ce que je peux vous expliquer sur l'école au Cambodge... J'espère que cela vous a intéressé ?...

cambodge2-4899.JPG

 

                             DIAPORAMA DU TONLE SAP


 
Repost 0
biker06 - dans CAMBODGE
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 23:00

cambodge2-7985.JPG

Nous partons de Saigon vers 13h en prenant la ligne de bus Saigon-Phnom Pen pour rejoindre pour la seconde fois la capitale Cambodgienne avec la compagnie Mailinh express. Nous passons donc la journée sur la route avec quelques arrêts pour déjeuner, aller au petit coin ou bien se dégourdir les jambes. Il y a 300 kilomètres à faire, mais il faut 6 h de bus + les arrets + passage à la frontiere + la traversée par bac sur le Mekong.

cambodge2-7979.JPGcambodge2-8007.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ces routes, il y a tous les véhicules imaginables: vélos, triporteurs, cantines à pédales, motos (beaucoup), autos, camions, autobus, et aussi des piétons, seuls ou avec un chariot plein de marchandise. Certains (motos et vélos) roulent à contresens. La route est une petite route à deux voies, comme une route de campagne. D'ailleurs, c'est celle ci que l'on découvre tout au long du parcours de la fenetre de notre bus, ce qui s'avére bien plus interressant que les films en cambodgiens qui passent sur l'écran. On arrive au « Nine Hôtel » de Phnom Pen avec un seul désir, c’est de filer aux massages pour se remettre vite en forme…

cambodge2-8015.JPG Casino à la frontiere du Cambodge

 

Vous serez sans doute charmé par Phnom Penh. Comme le déclare le slogan de l’Office de Tourisme du Cambodge : Stay another day ! La ville s’est développée depuis environ cent cinquante ans, avec la colonisation française. Les vestiges actuels sont encore bien présents.

cambodge2-8083.JPGLa ville bénéficie de larges avenues à trois ou quatre voies, dont certaines sont encore bordées d’arbres. J’aime bien Phnom Penh. C’est une ville attachante, aux mille visages. D’ailleurs ce n’est pas une ville, c’est une immense usine ou tout se fabrique, à même le sol, dans un fond d’échoppe, sur un bout de trottoir, sur un morceau de terre non bitumée. Les trottoirs n’appartiennent plus à la ville. Ils sont à ceux qui s’y installent, c’est plutôt un immense restaurant à ciel ouvert.

cambodge2-8084.JPGcambodge2-8155.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Khmers ne cuisinent pas. Ils préfèrent consommer rapidement. Assis sur un tabouret, sur un bout de table, ils font leur repas d’un morceau de viande bouillie ou sautée, avec du riz. Ou des nouilles qui flottent dans une soupe aux parfums inattendus. Tout ça pour quelques milliers de riels. 1 Euro = un peu plus de 5000 Riels. On trouve dans Phnom Pen des restaurants buffet à volonté pour environ 12000 riels.

8090.JPG Et puis il y a la circulation à Phnom Penh. Un vrai moment de détente ou d’angoisse pour les non-initiés. Tout l’art d’apprendre à rester zen est dans la conduite à la khmer. Ne jamais s’arrêter, mais toujours passer, avancer, dépasser. Vraiment un art. Qu’on rassure les experts en circulation urbaine de nos contrées européennes ! Ici, ça se passe doucement, un peu nonchalement , et jamais de jurons, de coups de klaxons intempestifs. Jamais. Du vrai bonheur si on ne se fait pas couper en deux.

cambodge2-8101.JPGQuoique quelquefois, on aimerait bien que ça bouge un peu plus vite, surtout si l’on assiste à la manœuvre pour tourner à droite ou faire un petit créneau.
J’adore ces moments de béatitudes. Je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à nos pilotes locaux de Nice à Paris. C’est sans doute ça l’état de grâce. Pas de stress. Tout le charme de ce pays. Mais il ne faut pas en abuser, car on peut s’énerver, tout de même à la fin…

cambodge2-8114.JPGIl faut en profiter pour regarder les cyclos rouler. Les emprunter est très confortable, silencieux, surtout le soir lorsque la circulation automobile leur laisse un peu plus de place. Là encore, pour circuler, pas plus de règles que les autres. Et c’est lent ! aucune comparaison avec bangkok ou c'est le plus rapide.... qui arrivera certainement au nirvana le premier.  Et l’architecture ! Un monument à la gloire des Français, ces habiles architectes de l’outre-mer qui ont su allier soleil, chaleur, ombre et lumière. Avec un charme certain, beaucoup de maisons bourgeoises de la belle époque sont passées aux mains de l’administration ou bien sont occupées par le siège de grandes sociétés.

cambodge2-8116.JPG Achat d'un tableau au quartier des artistes

 

Depuis quelques années seulement, on assiste à la restauration de ces bâtiments. Il est temps, car un grand nombre de ces belles demeures n’en ont plus pour longtemps,  dégradées par le climat, non entretenues et bien souvent squattées. Tout le charme de Phnom Penh est dans l’aspect unique de cette ville du sud-est asiatique. Pas de grande hauteur de buildings…. Sauf, l’Assemblée Nationale et le Casino qui jouent à qui sera le plus haut. Le Naga World Hotel & Casino rivalise avec ceux de Las Végas.

cambodge2-8129.JPG Au restaurant avec le ministre de l'interieur (3e en partant de la gauche) et la ministre de la condition feminine (3e en partant de la droite)

 

Il semble, à regarder les travaux en cours que l’Assemblée Nationale et le bon peuple laborieux soient plus hauts que les démons du jeu et de l’argent…
La ville se rénove, doucement. De grands arbres centenaires sont abattus, après la cérémonie d’usage, pour en chasser les mauvais démons. De nouveaux, chétifs et malingres vont repousser à leur place. Mais combien d’années pour avoir une belle ombre ? Les chaussées en terre se recouvrent de bitumes. Au gré des fonds disponibles. Des tranches de travaux sont lancées et arrêtées. La ville sera plus agréable pour y circuler, de nouvelles voies seront empruntées. La poussière devrait disparaître également.

cambodge2-8135.JPGDans le salon de la ministre de la condition feminine (en rouge)


L’intérêt touristique de Phnom Penh réside dans le confluent du Tonlé Sap et du Mékong. L’architecture du siècle dernier et leurs vestiges, le Palais Royal, le Musée National (construits par les Français), de belles pagodes dans le centre, l’incontournable (à sens unique…) Marché Central (en khmer "Psar Thmey", ce qui signifie... « marché nouveau »), la gare, un beau monument des années trente, restaurée, mais peu fréquentée, avec son train quotidien, le Wat Phnom qui se visite avec une aimable contribution si on n’a pas le cheveu brun et plat… 

cambodge2 8138et toutes ses belles avenues ainsi que le quai Sisowath, qui a belle allure. Faut voir également, le matin dès 5h30, sur le quai, face au Palais-Royal, la grande foule des sportifs du 3ème  âge, qui vient consolider sa forme physique par des exercices quotidiens rythmés par une sono mise à leur  disposition par des petits groupes d’animateurs bénévoles.

cambodge2-8140.JPGcambodge2-8165.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sourires et nonchalance, pauvreté misérable et richesses se côtoient sans complexes. C’est un autre monde, un autre coup d’œil, une ville qui bouge et qui ne demande qu’à vivre.
Je suppose que nos amis le Prince et la Princesse Norodom Sirivudh* (frère du roi pére) doivent être fier de leur ville, eux qui nous ont si gentiment accueilli dans leur résidence privée ou nous avons passé deux nuits dans leur magnifique demeure/musée.
Norodom_Sirivudh_jpg.jpg
*Le prince Norodom Sirivudh est un demi-frère du roi Norodom Sihanouk et un leader populaire du FUNCINPEC le parti royaliste du Cambodge, il est aujourd'hui le fondateur président du conseil d'administration de l'Institut cambodgien pour la coopération et la paix. Après les élections de 1993, il a servi comme vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères.

cambodge2-8144.JPGEn 1995, le prince a été arrêté par le Premier ministre Hun Sen sur des accusations de tentative de l'assassiner. Avec une intervention active du roi Norodom Sihanouk, le prince fut envoyé en exil en France. Il a été autorisé à retourner au Cambodge après l'accord de 1998 entre le FUNCINPEC et le PPC. Dans un effort pour restructurer et renforcer après des années de querelles intestines, le prince Norodom Sirivudh, en raison de sa popularité, a été nommé par le FUNCINPEC en tant que Secrétaire général. Le prince est également suprême du Conseil privé de Sa Majesté le Roi Norodom Sihanouk.
cambodge2-8154.JPG
Ligne de Bus à Saigon pour rejoindre Phnom Penh: http://www.mailinhexpress.vn/

Hôtel à Phnom Pen a proximité du palais royal : http://www.number9hotel.com/
(prix des chambres 25 dollars la nuit)
Restaurant a Phnom Pen: Villa Khmer 21B, Street 294 – Phnom Penh
http://www.paperblog.fr/4082944/villa-khmer-phnom-penh/

(buffet le midi à 2.50 dollars)
cambodge2-8161.JPG

 

                              DIAPORAMA DE PHNOM PENH


 
Repost 0
biker06 - dans CAMBODGE
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 09:00

20120530_160209.jpg Les deux principaux éléments de la cuisine khmer sont le riz, fournit par les rizières luxuriantes et le poisson,  grâce au Mékong et au Tonlé Sap. Une caractéristique des Khmers en matière culinaire est qu’ils aiment avoir dans un même repas le goût des cinq saveurs, et affectionnent particulièrement l’amer. Au Cambodge comme ailleurs en Asie, les repas ne comportent pas de dessert à proprement parler et, même si le pays regorge de gâteaux et de sucreries, fruits et friandises sont consommés à d’autres moments de la journée.

cambodge2-4591.JPGcambodge2-4615.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

soso pile de la canne à sucre pour la réalisation de bonbons

 

La cuisine cambodgienne vous mettra sûrement l’eau à la bouche. Dégustez et savourez toutes les spécialités culinaires cambodgiennes en commençant par une soupe de porc au gingembre appelée « samla chapek », ou encore le « trey aing », du poisson grillé à la façon cambodgienne. Gardez votre ligne en prenant parfois une salade cambodgienne préparée avec du thym citronné, de la coriandre et des feuilles de menthe. Les nouilles de riz sont également conseillées.

cambodge2-5190.JPGLa culture de ce pays, se trouve au carrefour de deux influences, à savoir le mode indien et la civilisation chinoise. Elle a su néanmoins développer un caractère spécifique et de par sa diaspora, sa saveur commence à être connue dans le monde entier. Elle se déguste dans une variété de lieux allant des petites échoppes dans la rue aux restaurants élégants du centre de Phnom Penh.

cambodge2-5492.JPGdu riz cuit sur de la braise dans du bambou avec des haricots noirs et du lait de coco. On déchire le bambou et on déguste le riz chaud ou froid. C’est très bon.


La cuisine cambodgienne se distingue des autres cuisines asiatiques par l'utilisation d'herbes aromatiques et de condiments (prahoc : pâte de poisson fermenté, kroeung). Elle a été enrichie au contact des pays dont elle a subi l'influence: le soja, les pâtes et la cuisson à la vapeur viennent de Chine, les currys et autres sucré/salé émanent de l'Inde.

cambodge2-5540.JPGOn trouve aussi en provenance du Viêt Nam des soupes telles que des phở ainsi que le plat loc lac qui veut dire en vietnamien "secoué" car les morceaux de bœuf sont "agités" dans la poêle, sans oublier les crêpes bánh xèo que les Cambodgiens adaptent selon leurs habitudes et goûts culinaires en ajoutant par exemple du lait de coco dans la pâte. Très utilisée également, l'arachide rentre dans la composition de nombreux plats cambodgiens, ainsi que la noix de coco et son lait qui agrémentent de nombreuses soupes, salades, plats en sauce, et bien sûr les desserts et les boissons.

cambodge2-5542.JPG le cafard est un petit délice à l'apero

 

Pour situer la cuisine cambodgienne, il faut se rapporter à l'histoire. Au VIe siècle, c'est un royaume indianisé situé sur le delta et le cours moyen du Mékong. Jusqu'en 1432, le Cambodge élargit ses frontières et atteint la Birmanie et le Viet Nam actuels mais les Vietnamiens commencent à coloniser le delta au XVIIIe siècle et cet espace territorial deviendra un terrain de bataille entre le Vietnam et l'ancien royaume de Siam. C'est dans cette logique historique que la cuisine cambodgienne est teintée de cuisines chinoise et vietnamienne. 70% des terres cultivées sont dédiées à la culture du riz. Ici le riz est non gonflé, à peine cuit et croquant.

cambodge2 5556stephane choisit les meilleurs insectes pour l'apero


Les brochettes, les rouleaux de printemps et le riz sont accompagnés de sauce nuoc mam (saumure de poisson) coupée d'eau à laquelle on ajoute un piment rouge haché. On retrouve aussi une seconde sauce plus consistante composée de nuoc mam coupée d'eau dans laquelle on ajoute une quantité égale de jus de citron. On incorpore ensuite des filaments de carottes et de navets crus.

cambodge2-5558.JPGLa brochette la plus courante est la "sapeck d'or", de petits morceaux de filet de porc entrecoupés de lamelles de lard et de rondelles de saucisses chinoises que l'on cuit sur le gril chauffé sur la braise. Comme boisson, on boit de l'eau ou du thé. On trouve aussi le vin de palme, le choum, un alcool de riz et un cognac de fabrication locale, la bière Angkor fabriqué dans la région de Sihanoukville.

cambodge2-5575.JPGcambodge2-5577.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Découvrir la cuisine du Cambodge, c’est remonter dans le temps, à l’époque du royaume d’Angkor, berceau de la civilisation khmère. C’est là que la cuisine cambodgienne a trouvé son identité, a pris son essor. Rarement écrite, elle a été transmise de mère à fille. De cette origine ancestrale résulte une cuisine de tradition qui révèle des trésors insoupçonnés : une alliance inimitable de saveurs et de couleurs qui magnifient des ingrédients naturels.

cambodge2-8071.JPGAu cours des siècles, la cuisine khmère s’est également enrichie au contact des pays dont elle a subi l’influence. La Chine lui a apporté la cuisson à la vapeur, l’utilisation du soja et des pâtes, l’Inde lui a transmis ses currys. De ces influences multiples, la cuisine khmère a gagné une diversité particulière. Vous découvrirez ainsi un mélange de goûts étonnant et séduisant : le sucré, le salé, l’amer et l’acide se juxtaposent et s’accordent, parfois à l’intérieur d’un même plat, pour offrir la plus originale des mélodies.

cambodge2-8965.JPGParmi les soupes, je citerais volontiers toutes les formes de curry (vert ou rouge), au bœuf, au porc, au poisson, au poulet, dans lesquels nagent toutes sortes de légumes connus (carottes, haricots verts) ou inconnus en Europe. Le liquide onctueux, délicieux, parfumé, a un goût suave, très agréable. J'ai même dégusté un curry au canard rôti. Une autre sorte de soupe se mitonne sur la table même, au dessus d'un réchaud. On y cuit la viande de son choix et des légumes. Les plats composés, très différents les uns des autres, sont cependant tous réalisés à partir des mêmes viandes et poissons que les soupes.

cambodge2-8963.JPGLe lok lak, par exemple, dont il existe de nombreuses variantes, se compose de petits morceaux de viande accompagnés de tomates, concombres, oignons coupés menus, parfois de frites. Les poulets sont arrangés à toutes les sauces. J'ai surtout apprécié le poulet cuisiné au bleu, et le poulet à la purée de fruits locaux. Le porc se laisse déguster à la sauce moutarde, ou accompagné d'ananas chaud et de légumes divers. Le poisson est omniprésent. Il est pêché dans le Tonle Sap. Il est servi aux touristes dans sa version fraîche. Le poisson fermenté dont les Cambodgiens sont grands consommateurs, n'est pas servi aux touristes. Vu l'odeur et l'aspect, il risquerait de faire fuir tout le monde !

cambodge2-9013.JPGLes fruits les plus fréquents sont les longanis, les petits ananas sucrés, les mangues, les mini-bananes, les fruits du dragon, les poires, les noix de coco, les pamplemousses chinois, les mangoustans et les ramboutans pour ne citer que les plus souvent rencontrés.

cambodge2-3967.JPG
Petites friandises : Alors là, accrochez vos ceintures. Tout est très bon, varié et sain au Cambodge. Mais il y a des petites fantaisies qui nous laissent perplexes. Les cambodgiens comme les thaïlandais d'ailleurs quand j'y suis allé pour la première fois,  font frire cafards, sauterelles, araignées (« Do you like tarantula ? » me dit une petite voix enfantine à une pause déjeuner. Je me suis retournée, la petite fille d’à peine 10 ans avait une mygale vivante sur l'épaule, qui allait passer à la casserole de friture ! 

cambodge2 5584Mais d'autres ont aussi scarabées, rats au barbecue et même chauves-souris dans un marché local. C'est consommé comme des petites friandises, sans rien. La cuisine cambodgienne devrait gagner en popularité. "La cuisine khmère a des saveurs plus profondes que sa voisine vietnamienne, elles sont plus subtiles que la thaïlandaise, et sa digestion est moins lourde que la chinoise.
*Avec mon ami franco cambodgien Stéphane, nous avons acheté quelques grillons, cafards et vers pour la route. C’est excellent, je me suis régalé et soso a beaucoup aimé aussi !
cambodge2-5567.JPGCes petites bébettes sont excellentes.... j'aime beaucoups les grillons !


**C'est en passant dans la province de Kampong Thom, la capitale cambodgienne du cricket, que l'on peut voir de nuit des milliers de capteurs bleus qui attirent les petits insectes puis qui tombent dans des bacs remplies d’eau. Un piège à grillons que les enfants se chargent de ramasser le lendemain puis une fois grillé, d'exporter vers d'autres endroits en Asie où il est un mets de choix.

 

                                 DIAPORAMA CUISINE


 
Repost 0
free - dans CAMBODGE
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 20:40

cambodge2-4387.JPG

La riziculture est la première des cultures du Pays. L'hévéaculture est la première source d'exportation du pays. La pêche surtout aux alentours du Tonlé Sap est  un secteur important qui fait vivre 3000000 de Cambodgiens.

cambodge2-4392.JPGDans les campagnes, les familles cambodgiennes vivent dans des maisons sur pilotis. Les montants des pilotis peuvent élever la maison jusqu'à trois mètres de haut, pour garder la maison au-dessus des inondations lors de la saison des pluies. Généralement l'accès au premier étage se fait part une échelle en bois ou un escalier en bois.

cambodge2-4394.JPGLes maisons traditionnelles sont faites en bois. Les cambodgiens construisent leur maison eux-mêmes ou avec l'aide de leurs voisins. Lorsque la construction de la maison est achevée, la famille cambodgienne organise une cérémonie.

cambodge2-5973.JPGL'habitat traditionnel est vide de tout meuble. Des nattes sont déroulées tant pour manger que pour dormir. La cuisine se fait sur un petit brasero en terre cuite. Les toilettes, juste un trou dans le sol, sont à l'écart s'ils existent. L’espace situé sous la maison est un endroit frais apprécié pour faire la sieste dans la chaleur de la journée. Les cambodgiens y discutent assis sur une table surélevé. Cet espace sous la maison peut servir à mettre des animaux ou des machines à tisser dans certains villages.

cambodge2-6024.JPGPour la toilette, une grande jarre en terre permet de recueillir l'eau de pluie. Il n'y a pas de lieu intime pour se laver. Les cambodgiens et cambodgiennes se lavent en plein air avec un krama (écharpe traditionnelle du Cambodge) enroulé autour de la taille ou du buste pour assurer la protection de leur intimité. Dans chaque maison, vous trouverez un autel bouddhiste. Les cambodgiens y font bruler de l'encens et viennent y offrit des offrandes comme des fruits et autres.

cambodge2-6036.JPGLe Mékong est le fleuve mythique de l’Asie du sud est car toute l’économie des pays qu’il traverse fait vivre celui-ci grâce a son alimentation, mais aussi grâce a sa voie fluviale indispensable. Encore pas complètement à l'abri de troubles politiques ou d'agitations violentes, le pays n'est véritablement apaisé que depuis moins d'une dizaine d'années.

_6047.JPGDésormais en paix, après plusieurs décennies sanglantes, le Cambodge reste un pays parmi les plus pauvres d'Asie, dont les indicateurs de développement sont très inférieurs à la moyenne mondiale, un pays entouré de voisins puissants et influents comme la Thaïlande et le Vietnam, et soumis à l'intervention croissante de la Chine.

cambodge2-6082.JPG
Enfin, tourné vers l'avenir, le Cambodge ne doit pas oublier son passé et occulter ce qui apparaît comme un indispensable travail de mémoire sur une période très sombre de son histoire. Si l'opinion internationale est aujourd'hui focalisée sur la mise en place du tribunal pénal pour juger les anciens dirigeants khmers rouges, en vue d'un procès auquel la France apporte un soutien technique et financier important, l'entreprise est plus vaste et consiste pour les Cambodgiens à se réapproprier leur passé et à transmettre ce message aux générations futures.

6084.JPGLe Cambodge est un petit pays en Asie, de moins de 17 millions d'habitants, qui compte parmi les pays les moins avancés avec un revenu de 450 dollars par habitant et par an, ce qui en fait l'un des pays les plus faibles. La population est rurale à 80 % alors que l'agriculture ne représente qu'un tiers du produit intérieur brut. Le secteur industriel est très peu développé et le socle de croissance est donc peu diversifié : la confection représente ainsi plus de 90 % des ventes à l'étranger (le reste étant le caoutchouc, le bois et les produits de la pêche).

cambodge2-6089.JPGLe Cambodge peine à créer de vraies industries et la fourniture de services modernes est fortement dépendante de la volonté des investisseurs étrangers. Le pays est donc fortement dépendant de l'importation de biens de consommation (textiles, produits pétroliers, agroalimentaire, produits pharmaceutiques) et d'équipement (véhicules), ainsi que de matériaux de construction.

cambodge2-6093.JPGPar ailleurs, les produits textiles cambodgiens sont absorbés à 70 % par les États-Unis, en raison d'accords textiles préférentiels, ce qui est un enjeu stratégique important entre les deux pays. Les voisins asiatiques sont des clients négligeables pour les exportations, mais dominent le marché à l'importation (l'Asie représente ainsi 85 % du marché des importations).

cambodge2-6112.JPGDans ce contexte, les volumes commerciaux avec la France sont modestes, de l'ordre de quelques dizaines de millions d'euros : la France exporte au Cambodge essentiellement des produits pharmaceutiques, des biens d'équipement professionnels et de l'agroalimentaire (les ventes de matériel automobile ayant fortement chuté) et importe des produits textiles. Les entreprises françaises présentes au Cambodge sont de grandes sociétés (Vinci, Total, Accor, Alcatel) mais aussi des entrepreneurs individuels francophones (français, franco-khmers, belges..).

cambodge2-6132.JPGVoici quelques entreprises françaises au Cambodge que l’on voit quelques fois en descendant le Mékong :
SCA (Vinci) : la société concessionnaire des aéroports, détenue à 70 % par Vinci et à 30% par un groupe malaisien dispose d'une concession jusqu'en 2040 sur les 3 aéroports internationaux du pays (Phnom Penh, Siem Reap, Sihanoukville). C'est de loin le 1er investisseur français au Cambodge, et il va renforcer sa présence avec de nouveaux investissements à Sihanoukville.

cambodge2-6157.JPGC'est un deluge qui s'abat tout d'un coup sur le Mekong


Total : c'est le 3ème distributeur d'hydrocarbures dans le pays. Il a des projets importants dans l'exploitation des gisements off-shore de pétrole dans des zones territoriales maritimes cependant contestées entre la Thaïlande et le Cambodge. Les autres entreprises sont Accor (hôtel à Siem Reap, projet de construction à Phnom Penh), Alcatel (association avec le premier fournisseur local de téléphonie mobile, Mobitel), Thalès (contrôle aérien), Saint-Gobain (gestion des eaux), Lafarge (projet de création d'une cimenterie dans le sud du pays). La chambre de commerce franco-cambodgienne joue par ailleurs un rôle actif dans l'implantation des PME franco-khmères au Cambodge.

cambodge2-6159.JPG

Chamorouen est inquiete, on risque la colision avec un autre bateau à tout moment


                                DIAPORAMA DE L'ETAPE



Repost 0
free - dans CAMBODGE