Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 07:56












Pour ceux qui ne connaissent pas Jimmy, c’est un pote qui est allé s’installer en Floride depuis presque un an et dont j’avais consacré un article sur la restauration de ces fameux Hot Rod qu’il fabriquait sur la cote d’Azur dans son atelier de Villeneuve Loubet. Il avait été l’heureux propriétaire du Hot Rod de Johnny Hallyday qu’il avait du modifier pour le rendre plus conduisible.














Depuis 10 mois ont passé et Jimmy vit son rêve à fond en étant installé sur la cote Ouest de la Floride à Clearwater au dessus de Saint Petersburg.

Il me donne fréquemment des nouvelles de son parcourt initiatique dans la préparation à l’Américaine des Hot Rod, car si Jimmy était un très bon préparateur Français, on sait tous qu’aux Etats-Unis nous passons à l’étage infiniment supérieur. Mais comme notre gus est un tout bon et un passionné dans l’âme, il n’aura pas mis longtemps à se faire connaître.















Rendez vous compte qu’il à déjà été pris comme jury de ce qui est l’un des plus prestigieux salons Harley et custom des états unis.

Le Florida Bike Builders de Clearwater se tient dans le salon de l’Océan Center pour la centaine de Harley en compétitions qui doivent être absolument construite entre janvier 2007 et janvier 2008 uniquement dans l’état de Floride.













Evidemment tout le gratin du milieu Harley se déplace pour l’événement avec la médiatique famille Teutul de Orange county chopper qui sont sur tous les fronts du territoire. Notre célèbre Frenchie «
Cyril Huze
» qui à fait son trou depuis longtemps et le non moins célèbre « Billy Lane » .Cet année, c’est Wide Open Cycle qui s’adjugera la couronne suprême.
















Les attractions sont toujours à la bonne sauce » biker attitude » avec l’élection de « Miss Full Trottle » par le célèbre magasine spécialisé, les stands d’accessoires divers, les concerts de Rock et le mur de la mort font toujours parties de la vitrine indémodable.


                         DIAPORAMA SHOW BIKES & CLAERWATER PICTURES





Deux excellentes journées du 27/28 Janvier 2008 sous une température et un soleil à nous faire pâlir d’envie sur la cote d’azur. Un Bike Builders encore haut de gamme.

Jimmy à rencontré ce jour la, un couple de Lillois qui sont installés depuis 15 ans en Floride avec à la clé le Santiago Chopper.

La communauté Francophone est très importante dans cet état qui est facile à vivre, (j’ai encore une adresse officieuse à Apopka) à échelle humaine pour des petits Français qui ont peur du gigantisme.













Cela me fait de nouveau penser à la rencontre d’un Titi Parisien que j’avais rencontré au Flea Market de Fort Lauderdale en 93, ancien forain des puces de Clignancourt et qui c’était installé sur Miami. Il m’avait répondu : »Enfin je gagne de l’argent !! » Un état ensoleillé ou nos grands chef cuistot n’ont pas hésité à s’associer pour créer le « Bistrot de Paris »Bocuse, Verge, Le Notre  tiennent depuis une institution.














CLIC SUR LE JOURNAL




Un Roger verge grand amateur de Harley Davidson que j’avais rencontré à Daytona et qui nous invita plus tard dans son grand restaurant gastronomique. Enfin ! Beaucoup de français qui connaissent le rêve Américain, le vrai, celui qui n’est pas un mythe mais bel et bien une réalité.

Souhaitons à Jimmy tout le succès qu’il mérite pour son avenir Américain. Il a fait le pas et il a bien eu raison !!!

 

                                           DIAPORAMA ELECTION MISS FULL TROOTLE


Repost 0
- dans PRESSE
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 08:37

Il fut un temps ou la France était une référence dans le monde de la photographie, une époque où elle savait inventer créer, progresser au même titre que l’industrie de la motocyclette, la France était innovatrice. C’est pourquoi cette France qui est l’inventeur du minitel bien avant l’ascension d’internet, cette France du TGV doit sortir de l’oubli les efforts méritoire de nos savants, ingénieurs opticiens, inventeurs qui ont porté l’industrie de la photographie au plus haut des sommets du monde.

Comment oublier que nous sommes les inventeurs de cet art qui permet de créer des images par l’action de la lumière. Niepce dans un premier temps et Daguerre un peu plus tard feront don au monde de cette géniale invention.













Pendant longtemps ce furent nos appareils photos qui furent les premiers au monde même quand la construction passa du stade artisanal au stade industriel, nous étions en tête du peloton devant l’Allemagne et les Etats-Unis.

C’est avec la société Lumière que dés 1935 l’industrie Française prend son élan. Des nouveaux noms apparaissent sur le marché comme Norca ou Pontiac mais stoppé 4 ans plus tard par l’entrée de la seconde guerre mondiale. Il fallu presque 20 ans pour retrouver un rang conforme avant de sombrer définitivement dans l’oublie.

Pontiac portera haut les couleurs de la nation et sera toujours une énigme à propos de son nom. Pourquoi le fondateur de cette maison qui s’appelait Laroche, choisit-il comme marque le nom de ce chef indien qui lutta longtemps victorieusement contre les Anglais au canada ; certainement était-il un passionné de l’histoire amérindienne comme moi, nul ne le saura !












Passons en revue les autres (tiens une marque de péloche de l’époque) marques qui ont fait la gloire de la photographie Française.

Demaria-Lapierre-Mollier est la doyenne et de loin puisque fondée en 1848  sera l’une des rares en Europe à continuer sa production pendant la période de guerre.

Les Gallus avec un gaulois comme logo étaient déjà considéré comme l’une des plus anciennes au même titre que les Cornu (Reyna) les Cord,Coronet,Drepy,Kinax,Atoms, je sais vous commencer à vous dire, mais le Pat, il parle bien d’appareils photos.

Oui, oui !! Toutes les marques citées ont bien existé !!


J’en arrive maintenant au plus grand fabricant Français d’appareils Photos le Rex qui arrêtera vers la fin des années 80 et la marque qui donnera à l’industrie Française la classe internationale : le Foca.














Je n’oublierais pas de mentionner les marques, goldy, photolec, royer, secam, SEM, Royflex.Vous voyez !  Comme l’industrie de la photo hexagonale était importante, il y avait autant de marque d’appareils photos que de marques de motos en France. Comme moi la France à rangé dans sa cave les souvenirs d’une époque !! Je retrouve entre le pressoir à raisins et une vieille armoire mes 2 labos photographiques, un krokus et un autre dont j’ai oublié le nom en compagnie de chambres photographiques et de Daguerréotypes de toutes sortes.

LES LIVRES ET LES ARGUS POUR COLLECTIONNEURS


 

 

 
















Collection "CYCLOPE" le magasine des collectionneurs editions tres rare.














Guide et Argus des appareils photo. La cote Auer: la bible des collectionneurs














Collection "Prestige de la Photo" le Rectaflex,Minolta,Leica et 150 ans des appareils photos













Collection encyclopédie "Alpha Kodak"

Il en est de certaines caves comme des musees. On s'y laisse enfermer pendant des heures non pas pour y pleurer mais pour y découvrir les choses que l’on avait presque oublier.

Faites moi penser à monter au grenier pour y retrouver les vestiges de mon jeune passé.



LIENS SUR LES MUSEES DE LA PHOTOGRAPHIE

Musée de la photographie à Gracay dans le cher


Musée de la photographie à Biévre dans l'Essonne



Muséee Niepce à Chalon sur Saone



Musée de la photo à Vevey (Suisse)



Musée de la photo à Charleroi (Belgique)

Repost 0
- dans NOSTALGIE
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 16:57

(150 ans de vie commune)

 

 






A l'origine Mouans et Sartoux constituent deux communautés distinctes. Vers 1350 comme bon nombre de villages de la région de la Provence Orientale et du countat de Nissa, Mouans et Sartoux sont abandonnés (insécurité, peste et cholera).
C'est en 1496 que Pierre de Grasse, alors seigneur de Mouans fait venir 60 familles de "Figons" de la région de Gênes afin de repeupler son territoire et passe avec eux un acte d'habitation. C'est à cette époque que se construit le village.
Au printemps de 1858 (28 Mars) Mouans-Sartoux naissait officiellement. Napoléon III réunissait les deux communautés.










Commune de tradition rurale, l'économie de Mouans-Sartoux a pendant très longtemps été tournée vers l'agriculture (vigne et oliviers). Au 18ème siècle l'éducation des vers à soie était aussi une des activités économiques de Mouans. En effet sur le cadastre de 1738 des mûriers sont mentionnés dans différents quartiers, et notamment dans le quartier de la Grand’ Pièce, appartenant au Seigneur de Mouans, un bâtiment, la magnanerie sert "à tirer la soie". Elle a fonctionné jusque dans les années 40. Et plus récemment les plantes à parfum (Jasmin, Rose de Mai).

                                                               Figons et Ligures

 

Au milieu du XV° siècle s'achève pour la Provence Orientale la sombre période de son histoire qui s'est ouverte sur la grande Peste de 1348 à 1352. Le XIV° siècle est celui des événements catastrophiques, où épidémies, pirates, blocus des côtes Provençales, se succédèrent. L'effondrement démographique est alors estimé à 50 % par rapport aux données fournies de 1369 à 1371. Les surfaces de terres cultivées sont donc en grand recul, faute de bras. Dans notre région, il sera largement fait appel à des colons en provenance de la côte Ligurienne voisine. Les "Figons" (surnom donné par les anciens provençaux aux populations émigrées de la Riviera de Gênes).











Les Figons sont des ligures, c’est un ensemble de
parlers gallo-italiques, parlé en Ligurie, dans les zones limitrophes du Piémont, de la Toscane et du Comté de Nice (Roya), ainsi que dans les enclaves de Monaco, de Bonifacio (Corse) et des îlots de San Pietro et Sant'Antioco (Sardaigne).Ma grand mère Paternelle Née à Mouans Sartoux est d’origine Figon et mon grand père Maternel corse. Dans mes précédents articles, je vous expliquais pourquoi les habitants de cette région faisaient parti de la maison de Savoie et du Royaume de Sardaigne contre la couronne de France. Notre identité est toujours forte et présente,
nous sommes le dernier pays d'Oc qui ai gardé sa langue et sa culture populaire.
 
Nous avons une terre, nous avons une langue, nous avons une culture, nous avons une histoire...

En attendant le village était en fête pour cette célébration, et chacun sur la place du village apportera ses petites spécialités culinaires, de la socca à la pissaladière jusqu’aux tourtes de blettes.












La municipalité et son Maire (figon d’origine, André Ascheri) offrira l’apéro accompagné de pan avec sa tapenade pendant que des bénévoles préparaient la polenta.

Partout dans le village, musiciens et villageois s’uniront dans une farandole (la danse du pays) mémorable sous le soleil de la cote d’azur.

 DIAPORAMA APRES LE TEXTE EN "NOUOSTRA LENGA"

Lou Pais nissart fouguèt la darriera countrada agregada à la França, en lou 1860, e li nouòstri mountagna vegueron encara boulegà li borna dei counfin en lou 1947… Ahura, l’Unioun Euroupenca fa cada jou mai denembrà la founcioun de clausura, de barri entre lu ome e li nacioun qu’an jugat li frountiera fin adé. Perqué noun si revirà soubre de l’istoria d’aquéu pais de marcha e de guerra, per imaginà lou siéu devenì ?
Pouden remountà en premié à l’idea de "counfin natural", tant cara ai poulitician couma ai magistre de la Tersa Repùblica. Au jou d’ancuei, li serra dei Alpa semblon un oustacle, clar e sensa escamp, per l’ouservatour inoucent e laugié. Pura, lu rescontre, lu escambi ecounoumic, linguistic o demougrafic, en un mot lu ligamen entre lu ome, si soun mancou rout despì la Preistòria… En d’autre luec, qu cerca de frontiera en li Carpata, o en li Mountagna Roucassieri d’Amèrica ?


E pi, degun a jamai sauput dire doun li Alpa s’acabon en la mar, e ensin, doun faire coumençà la Ligurìa, per noun parlà de l’Italia. Serìa à la Turbia, à Mentoun, o bessai en pilhant tout lou Val de Roïa ? De fach, per d’autre, lou ver counfin es aquéu dòu Var. Ma, aquì tamben, li borna an fouorça baroulat despì lou 1388, entre mar e mount Pelat ! E maugrà tout, lou flume Var, per avé jugat un lonc role istouric, noun fouguèt mai clavat entre Nissa e Prouvença, que lu mount fougueron intravessable entre Nissa e Pimount… Li Alpa serìon una "noun-frountiera" ?
Aloura, vehen soubretout qu’aquestu counfin an gaire pilhat una forma mouderna qu’en lou siecle dès e nou, e per nautre, à l’entour dòu 1 860.
Passat lu remouloun de la Revoulucioun e de l’Emperi, la geopoulìtica euroupenca a poussat cadun à si radunà embé d’autre per fourmà de nacioun que devìon estre claramen limitadi e proumessa de poutença… Aven vist couma s’es finit ! Per lu Nissart, entre doui nacioun, França e Italia, fouguèt lou temp de la routura, de la chausida un pau coustrecha e dei counfin artificial, ma barrat de fourtificacioun de cada part… E, dapé dòu 1940, certen si soun pantaiat d’abutà lou counfin au Var !
Après un siecle de guerra, de chaple e de miseria, lu Nissart d’ancueì si pouòdon jà gaudì d’anà sensa lou sentì d’un pais à l’autre. Deven toui esperà qu’emb ‘ai prougrès de l’Europa, lu nouostre felen noun saupran cen qu’èra un counfin…
Repost 0
- dans COTE D'AZUR
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 06:45
06-Nice-Phoenix-Collection-palmiers.jpg
Le Parc Phoenix est un jardin botanique de premier plan, sa serre où sont mis en scène sept climats tropicaux, une forêt de fougères arborescentes, un jardin d’Afrique australe, le tout bénéficiant d’installations performantes qui assurent la préservation de ce patrimoine végétal et floral unique. Mais aujourd’hui, le Parc fait de plus en plus les yeux doux aux beautés sauvages du règne animal. Un bébé requin, un bassin où l’on peut toucher des raies ni venimeuses ni électriques, des caïmans à lunettes, une tribu d’iguanes qui cohabitent avec des oiseaux exotiques en liberté dans une serre où le public se promène à son aise et quelques mygales (dans des terrariums) pour agrémenter le tout : cocktail corsé… Sensations esthétiques en face des coraux, émerveillement total devant la collection d’aras au plumage technicolor, élevés à la main par un animalier du Parc, et neuf couples de rapaces hypnotiques, dont une chouette Harfang, l’oiseau d’Harry Potter, des paons de Chine, des autruches, canards, poissons exotiques, insectes,
araignées... font la joie des petits comme des plus grands. .
PIC.jpgPICT0003.jpg

Le Parc PHOENIX, situé à l’entrée de NICE, s’étend sur 7 hectares. 2500 espèces de plantes, dont certaines réputées rares, sont préservées dans un décor méditerranéen. La serre tropicale de 7.000m2 et de 25 m de haut est la plus grande du monde. D’une haute technologie, elle met en scène 7 climats tropicaux et subtropicaux différents. On y trouve une forêt de fougères arborescentes, une très vaste collection d’orchidées rares. La faune exotique est présente avec quelques spécimens d’insectes et des aquariums avec des espèces très diversifiées de poissons. Le jardin de Louisiane, le jardin de Thaïlande et le jardin d’Afrique Australe traduisent la diversité et la richesse de la nature.
hibiscus-nice-france-4238702655-819700.jpgPICT0051.jpg

Conçu comme un lieu de rencontre entre l’homme et la nature, il se compose d’une vingtaine de jardins à thèmes sonorisés.
Au gré de la visite du parc, le promeneur découvre :
Le jardin astronomique - 2 milliards d’années racontés par des fossiles -, l’île des temps révolus - végétaux survivants depuis plus de 8 millions d’années -, la bambouseraie, le jardin des graminées, Les tapis de fleurs odorantes, différentes selon la saison, flattent les sens par leurs couleurs et leurs senteurs.
PICT0012-copie-1.jpgparc_phoenix3.jpg











Des bancs appellent au repos le long de l’oued autour duquel un paysage de campagne a été reproduit. Le lac sur lequel évoluent les pélicans, les cygnes noirs et les canards, aux côtés des tortues, ainsi que les "cascades méditerranéennes" offrent un spectacle unique. La volière regroupe nombre d’espèces de rapaces et d’oiseaux exotiques.
GBPIX_photo_57261.jpg03-20iguane2.jpg

Avec 600 000 visiteurs en 2007, le Parc Phoenix s’impose comme le 3ème site le plus visité de la Côte d’Azur
Il vous emmène dans un fabuleux voyage au pays des merveilles de la nature. Un fantastique espace de rencontre et de divertissement où vous pourrez organisé une manifestation qui ne ressemblera en rien à ce que vous avez déjà vu.
Pour une entrée de 2€ vous aurez droit en prime au musée des arts asiatiques et des hôtesses représentant le japon, les indes, la chine vous serviront un thé aux parfums enivrants au milieu de collections anciennes.

Repost 0
- dans COTE D'AZUR