Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 08:24

   Avant d’entamer une nouvelle étape de 450 kilomètres pour Memphis dans le Tennessee, ce matin nous consacrerons essentiellement notre visite à L’arche de Saint Louis et à son musée de l’ouest.

























En 1947, le Jefferson National Expansion Mémorial lança un grand concours d'architectes dont le but était la construction d'un monument à Saint Louis symbolisant la porte de l'ouest et représentatif du 20ème siècle.
Sur les 172 projets présentés, 5 ont été retenus pour le second tour et en 1948, c'est la grande arche présenté par Eero Saarinen qui est sélectionnée.
La construction de l'arche commença bien plus tard pour s'achever en 1965.
Depuis, elle est visitée par environ 4 millions de personnes par an, soit environ 30 000 visiteurs par jour dont plus de 5000 montent au sommet. (Ce que nous avons fait bien sur !!)
Il est possible de monter au sommet de l'arche dans de petites cabines de 5 places dans lesquelles on ne tient pas debout. Claustrophobes, s'abstenir !
En haut, on arrive dans un petit couloir avec des fenêtres étroites qui font penser aux meurtrières de nos châteaux forts. Compte tenu de la situation géographique privilégiée de l'arche en plein centre de Saint Louis et au bord du Mississippi, la vue est extrêmement intéressante et saisissante de beauté.
On aperçoit notamment le Bush Stadium (bush est une marque de bière, je précise !), le stade de l'équipe de Base ball des Saint Louis Cardinals et le Old Courthouse. Haute de 192 mètres, elle est aussi connue pour s’appeler Gateway Arch. Saint Louis est une belle ville avec beaucoup d’espaces verts et bien sur traversé par le Mississipi, l’agglomération de cette ville qui fut nommé en l’honneur de Louis IX de France compte 2 848 399 habitants. Cette région qui était exploré par les Français (en 1673) Louis Joliet et Jacques Marquette puis quelques années plus tard par Cavellier de la Salle qui descendra les rives du grand boueux comme le fleuve est si affectivement surnommé, sera officiellement fondé par le marchand français Pierre Laclède. Saint Louis deviendra la capitale de la Haute-Louisiane en 1765.
Le musée sous l’arche est une pure merveille et l’on peut le visiter gratuitement. Celui-ci à été crée pour retracer la merveilleuse histoire des pionniers. Notamment l’expédition de Lewis et Clarke accompagné du trappeur Français Toussaint Charbonneau et de l’indienne sacagawea trop souvent confondu avec Pocahontas .Il commémore plusieurs événements historiques: la vente de la Louisiane par Napoléon, le mouvement vers l'ouest de l'Amérique des explorateurs et des pionniers, le premier gouvernement civil a l’ouest du fleuve Mississippi, le débat sur l'esclavage soulevée par l'affaire Dred Scott. La France y est bien sur grandement représentée. Mais c’est surtout les indiens qui ont une place de choix. Ce musée retrace toute la conquête de l’ouest et c’est une véritable aubaine pour compléter ma connaissance sur l’histoire de ce pays.
Pour rejoindre Memphis la plus grande ville de cet état, nous devons quitter la route 66 après Saint Louis .Mais si nous quittons la route mythique c’est pour rejoindre une autre légende dont mon prochain article sera entièrement consacré. En attendant nous profitons encore un peu du soleil et de la chaleur sur nos Harley Davidson aux cris de « Go West Young Man » !!!

PHOTOS DE SAINT LOUIS DE L'ARCHE ET DU MUSEE DE L'OUEST





 











































Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 07:18

La route de Saint Louis (Lundi 01/09/08)

 Ce matin nous repartons de Chicago pour la Ville de Saint Louis. C’est une étape un peu longue de 500 kms sous une chaleur de 35° à l’ombre. Pour certains les coups de soleil se font déjà remarqué. On ne le sait pas encore mais c’est notre avant dernière journée ensoleillé avant que les restes du cyclone Gustav nous poursuivent pendant plusieurs jours. On passe bien évidement par Joliet la ville des blues Brothers, on traverse les localités de Pontiac, Lincoln, Springfield etc.….

On s’arrête à Atlanta dans l’Illinois pour un arrêt pipi et rafraichissement urgent. Dans le « Dinner » local un vieux Monsieur nous demande d’où nous venons. Ravis de voir des Français, il tient à nous faire visiter sa localité (un jolie village) et à nous mettre sur la portion de route 66 qui traversent sa ville.  Sur cet itinéraire, la route 66 est beaucoup englobée par la Highway 55 et quelques tronçons sont repartis au travers de ces banlieues interminables et pas très intéressantes.( la 66 longe la Hwy 55)

Super déjeuner au Ponderosa restaurant du coin car dans cette chaine de bonne qualité on vous fera manger des Steak, Sirloin, T-bone avec un buffet copieux (à volonté) pour seulement une douzaine de dollars.

La route est en parfait état, et on roule à 65 m/h, soit du 110km/h environ.
La route est très plate, le paysage : fermes et champs de maïs
. deviennent vite monotone.

Nous sommes en plein dans l’Amérique profonde, on traverse de petits villages inscrits en haut des châteaux d’eau, aucun panneau n’indique l’entrée et la sortie des agglomérations. Ces villages sont dans l’anonymat le plus total.

Déjà on se prend au jeu. Un salut ? On vous répond de la main. Un renseignement ? Il est donné avec courtoisie. Aidé le voyageur est un devoir ici. Ce qu’il faut savoir c’est l’immense respect accordé aux Bikers. Celui ci est considéré comme un chevalier de la route des temps modernes et automobilistes et passants lui accordent toutes les faveurs. On se sent tout de suite en sécurité avec nos motos sur le bitume de la Highway

Tiens ! L’autoradio de ma moto joue le fameux « Get your kicks on route 66 »l’émotion se fait sentir !! Je suis aux anges !!

 Les stations services regorgent de camions (Trucks) et il n’est pas rare d’en voir plus d’une centaine sur les parkings. Des Mack, Des Kenworth, Des Peterbilt , Des Freigthliner.

Les truckers jouissent de privilèges importants dans ces « Truck Home » : chambres, coiffeurs, douches, salle de jeux, fax et modems, boutiques spécialisés, garage et même salle de culte ou lieux de rencontres coquins.

Le paysage n’est pas très beau mais je suis ébloui par ces monstres d’acier.

Bientôt nous commençons à apercevoir le Missouri, on traverse l’un de ces ponts métalliques dont certains furent construit par Gustave Eiffel. Les noms Français sont de plus en plus présents : Le Mont Olive, Bellefontaine, Bonaventure, Prairie du Rocher, Fort Chartres, Lafayette Square, Florissant, Belleville, Olivette etc. …Nous sommes dans la patrie de Tennessee Williams, Chuck Berry et Joséphine Baker , on continue de fréquenter des légendes !. La ville est ainsi surnommée en l’honneur du Rois de France. Il est temps de  trouver notre hôtel ce qui sera chose faite dans un Days Inn sur le Lindbergh Blvd. Nous sommes accueillis par un drapeau Français au coté de la bannière étoilé. L’accueil est sympathique et les chambres sont du tonnerre Soso se précipite à la piscine intérieure. On apprécie ce repos bien mérité après cette longue étape. Gilbert qui a apporté une bouteille de pastis nous donne RDV pour un apéro. Je peux m’exclamer en repondant: Hey Guys let’s the good times Roll!!

 PHOTO AU DAYS INN


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 14:33

Ce matin départ de l’Hôtel pour se rendre chez Eagle Riders ou nous attendent nos Harley Davidson de location qui vont nous permettre de faire la légendaire route 66 ainsi que les lieux mythiques de l’Ouest Américain.

Le Ford Flex s’avérera encore bien pratique pour transporter les 9 passagers et leurs bagages.

On se pointe dés 9 heures du matin chez le loueur spécialiste en motos et nous nous apercevons aussitôt que l’endroit regorge de Bikers qui attendent leurs Harley de location comme nous même !! Heureusement que nous n’avons pas écouté le tour operator Français qui c’était occupé de faire les réservations car celui-ci nous conseillait de venir à 10H.
On fait donc la queue comme tout le monde et manque de pot arrivé à notre hauteur voila que leur informatique vient de lâcher. C’est la panique la plus totale !! Nous remplissons nos formulaires mais il s’avère impossible de se faire enregistrer .La journée débute mal et nous prenons du retard sur la commémoration du 105eme anniversaire de Harley Davidson à Milwaukee.

On profite de faire un tour au concessionnaire Harley qui se trouve sur le même parking que Eagle Rider. C’est un très beau magasin grand et spacieux ou la décoration à une grande importance comme la plus part des dealers de la marque aux Etats-Unis. On fait nos premiers achats.
Enfin ! Chez le loueur cela semble se décanter et nous sommes pris en charge par la sympathique Amy qui nous fait remplir d’autres papiers. On ne loue pas une moto comme une voiture, les consignes de sécurité et d’assurance sont plus sévères, les empreintes de cartes bleues sont nécessaires et le paiement des abandons de motos à Los Angeles se fait à l’avance.













Un autre employé vient nous faire le discours de la sécurité puis Amy en notre présence fait un bilan mécanique et de carrosserie de chaque moto.

Il est 15H de l’après midi et nous partons enfin de chez Eagle Riders. 6H pour récupérer les motos. C’est vrai aussi qu’avec le 105eme anniversaire des groupes de motards de toutes l’Europe arrivaient pour prendre leurs bécanes.
On roule jusqu'à la concession de chez Uke’s à Kenosha. Sur le parking, il y a un grand chapiteau avec de nombreux stands de restaurations.

Tant mieux car nous avons faim ! On mange avec un groupe de Rock qui nous rappelle tous les standards de la « musique du diable ».

Le dealer local est grandiose sur 2 étages. Prenez un magasin Carrefour et à la place vous mettez que des produits Harley Davidson. On rentre dans le gigantisme Américain.



























Dehors, les spectacles de stunt et de cascades se font entendre. Les pilotes sur des Buell font des démonstrations de hautes voltiges. Ca sent l’huile et la gomme brulé, nous sommes en plein dans l’ambiance biker lourde et chaude à la fois. Ici on ne plaisante pas, la fête est absolument obligatoire.

Nous repartons pour Milwaukee. Cette ville pas spécialement belle du nord des Etats-Unis possède une concentration d’églises phénoménale. J’en ai vu de partout !! C’est aussi l’une des places fortes de la bière Américaine « Millers » puisque les brasseries s’y trouvent.
Mais c’est surtout la Mecque des adorateurs de la « belle de Milwaukee » comme on la surnomme. C’est ici que la plus fabuleuse marque de moto de tous les temps verra le jour en 1903.

Nous nous rendons aux usines de l’avenue Juneau pour faire les premières photos de ce qui est pour nous l’apothéose de la vie d’un motard.

Cette petite cabane en bois ou Bill Harley et les 3 frères Davidson construiront le premier exemplaire d’une déesse mécanisé. Les appareils photos commencent à chauffer.

Des amis japonais se joindront à nous pour les photos. La bas à Tokyo, Yokohama ou bien Osaka, Harley Davidson est une véritable légende et considéré comme la meilleure moto du monde. Incroyable ces japonais !! hi hi hi

 


Visite du Musée Harley Davidson            

 

C’est une très bonne surprise puisque au départ il n’était pas prévu de pouvoir visiter le musée. Sur le site de la compagny, il était dit que celui-ci n'etait pas accessible aux visiteurs pendant l’événement du 105eme mais seulement à des privilégiés et des V.I.P. Finalement on rentrera même gratuitement.

Sur l’immense parking plus de 5000 Harley s’amoncellent. Ici nous sommes en terre Sainte. Notre émerveillement dépasse toutes les espérances. Le musée est pharaonique sur une surface de 15000m2 plus les parties restaurations , boutiques de souvenirs et salle de conférence. Toute l’histoire de la plus fabuleuse marques de motos au monde est raconté. Les 400 plus légendaires modèles sont représentés comme la Number one, le Streamliner de Joe Petrali ou bien le 900 KHK d’Elvis Presley, la Captain America de Peter Fonda, la Buell de Graig Jones. Les légendes font places aux légendes !! Surtout que des mises en scènes ont été faites pour agrémenter les situations. Du Hillclimbing aux Murs de la Mort.

 Saisissant !! Des Dioramas grandeur nature qui nous permettent de voir un bureau d’étude et la construction d’un premier softail à moteur shovel. Une ancienne concession des années 50. Des centaines de situations sont représentés. Un vrai pèlerinage, un peu comme certains s’empressent d’aller voir la Joconde au Louvre, nous sommes en admiration devant l’art mécanique de cette machine.

Le mythe Harley à déjà conquis le monde depuis 105 ans. Il y a un avant et après 1903 comme pour un autre messie qui doit certainement conduire la belle de Milwaukee dans son paradis.

 


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 13:36
(article programmé , je suis en vacances ! hi hi hi)
Si la cote d’azur avec ses festivals de jazz de Juan les pins , de Nice qui ont vu passer les plus grands artistes du genre ou bien les nuits du Sud à Vence ou encore le défunt Rose d’or d’Antibes qui a permis à de nombreuses vedettes françaises de franchir le cap de la notoriété nationale les habitants de la region ont  toujours apprécies le festival de San Remo cette ville voisine de la frontière italienne. Les  natifs  de notre département souvent bilingues sont friands de ces chanteurs ou chanteuses italiennes qui expriment tout le romantisme de la langue de Dante, la beauté de ses mélodies et la qualité de son expression.


L’Italie à donné ses plus belles lettres de noblesse à la musique et à la chanson depuis le 18eme siècle à travers l’opéra. Les œuvres de Monteverdi, Albinoni, Vivaldi, Salieri, Paganini, Rossini, Verdi, Puccini sont autant de noms rentré dans le panthéon des génies et des virtuoses de la musique. Le terme «  A cappella » ne vient il pas d’Italie. Solo, soprano, tempo n’a-t-il pas été internationalisé pour définir une spécificité.

Toute la musique italienne est riche de ce folklore musical Méditerranéen qui a trouvé dans ce pays un sanctuaire à la joie de vivre et au romantisme sans égal.

Il y a autant de diversité musicale que ce qu’il y a de provinces italiennes. La musique du Frioul, de Ligurie, de Lombardie, de Vénétie, des pouilles et de Toscane ont sortis des artistes connus dans le monde entier.

Petit Rappel de ces artistes contemporains. (En cliquant sur la vignette vous accédez à leur site) Liste non alphabetique

                           
Andrea Boceli             Albano & Romina     Claude Barzotti   Adriano Celentano

                                             
Richard Cocciente   Paolo Conte       Toto Cutugno      Luciano Pavarotti

                     
Nino Ferrer                     Nek               Eros Ramazzotti          Zucchero

                      
Bobby Solo                              Umberto Tozzi


Bellissima Cantanti

            
gigliola cinquetti                 Filippa Giordano                       Mina              Gianna Nannini

                    

Laura Pausini                   Dalida          Anna Tatangelo       Sabrina Salerno

Couper le son du lecteur en bas de la page pour voir les videos . Mais prenez le temps d'ecouter la magnifique chanson d'Andrea et de Laura

 

 


Filippa Giordano "Avé Maria" Live in Vatican
Repost 0
free - dans PRESSE