Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 10:10
 

Nous continuons la route 66 jusqu'à Adrian au Texas qui est le point qui célèbre le milieu de la route 66. Devant le panneau, vous vous trouvez au miles 1139 et si vous continuer à respecter l’itinéraire vous aurez à faire encore 1139 miles pour arriver à Santa Monica.
 

Bien sur, ce n’est pas notre kilométrages réel puisque depuis le début du parcourt, nous sommes allés à Milwaukee dans le Wisconsin puis à partir de Saint louis nous sommes descendu à Memphis Tennessee pour visiter Graceland puis,  parcourir l’Arkansas en passant par Little Rock et Fort Smith. On a presque multiplié le nombre de kilomètres.
Devant le panneau mythique nous prenons un encas au Midpoint café après avoir immortalisé le lieu par des photos.

Nous sommes accueillis par Joann qui fait de succulentes tartes et cakes d’anciennes recettes de sa grand-mère. Joann accueille tous les jours les Bikers aventuriers de passage dans son café, sa gentillesse et son sourire sont aussi connus que le panneau en face de son établissement. Son café est décoré de multiples photos anciennes de la celebre route et d'objets qui rappellent cette epoque des années 50.
Nous reprenons notre route ,mais tellement noyé par l’allégresse des lieux, je saute le trottoir avec ma moto . Total ! Ressort de béquille cassé. Bon ce n’est pas grave on fera tenir provisoirement la béquille par un câble. Apres Tucumcari ( Texas), nous quittons provisoirement la 66 pour rejoindre la petite ville de Las Vegas au nouveau Mexique à ne pas confondre avec la « ville du péché » au Nevada !
A la station service nous rencontrons à nouveau notre groupe de Bikers Espagnols qui ont eux aussi 2 ressorts de béquille cassée. C’est ici que nous faisons la connaissance de Joe qui conduit une Ford Torino de 1970 et qui fait route pour Denver dans le Colorado. Dans son coffre il a tout l’outillage qu’il faut pour réparer la béquille et comme j’avais gardé le ressort même tordu, ce ne sera pas un problème pour notre gus de tout remettre en état. Il y passa une heure mais il réussira ce qu’il voulait entreprendre.
Encore un gars super sympa qui se proposa de lui-même de nous aider quand il a vu mon problème à la station. Apres lui avoir payé un coup à boire (c’est la moindre des choses) et qu'il nous aura fait entendre le bruit du moteur de sa Ford ,nous démarrons notre route avec le tonnerre et les éclairs au dessus de notre tête.Ca s'annonce encore mal !
Quelques kilomètres plus tard le déluge d’eau s’abattit sur nous.
Arret sous l'abris d'un tradding post providentiel pour mettre les habits de pluie. Le panneau mentionne aussi "General store" et "Grocerie".Encore un terme acadien pour mentionner une epicerie,depuis le debut du voyage je voyais souvent le mot grocerie.Maintenant je sais ce que c'est ! Il etait temps aprés 20 ans de voyages à travers les Etats-Unis.

Nous rejoignons la superbe route de  Taos (NM) et nous apercevons au loin les gorges du Rio Grande. En route nous nous  arrêtons devant une ancienne station essence devenu brocante. C’est une véritable caverne d’Ali baba pour les Riders.

 



























De nombreuses stations services transformés en puce et souvenirs jalonnent la 66. Celle ci est exceptionnelle  ! Tout autour de la propriété ce sont de vieilles pompes à essence ou de vieux tacos des années 40/50. Elle se trouve entre Taos et Espanola. La route longe un affluent du Rio Grande et on a l'impression que John Wayne va sortir de derriere l'un de ces rochers de granit rouge.

Sans nous en apercevoir nous arrivons à la petite ville de Taos qui se situe à 2118 mètres d’altitude. Nous laissons nos Harley Davidson à coté de la maison de Kit Carson le célèbre pionnier. Nous apprenons que dans cette ville réside aussi Julia Roberts et Steven Seagal.
C’est à Partir de Taos et de Santa Fe que la route 66 prend toute sa dimension sensationnelle. Chaque  lieu, chaque virage, chaque panorama devient une carte postale et les décors autour de nous sont les images des films de notre enfance.

Nous sommes dans le pays de Geronimo et je terminerai mon article avec l'une de ses célebres citations de cet homme qui combattit pour la liberté de son peuble.

"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas."


                            DIAPORAMA DE L'ETAPE

 


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 15:31

Apres être parti de Clinton et de son Musée de la route 66 en compagnie d’une vingtaine de Harleyistes Espagnols, suisse et Hollandais nous reprenons notre route en direction du Texas.

Nous quittons donc les fermes de l’Oklahoma pour les Ranch de l’état cowboy et de son étoile solitaire.

















En cour de route, nous apercevons l’entrée d’un ranch. Bien sur, entre l’entrée et le ranch lui-même, nous parcourons quelques miles avant d’arriver à la propriété.

A notre arrivée, il n’y a personne pour nous accueillir. C’est vrai que nous n’avons pas prévenu le propriétaire de notre arrivée et que nous rentrons dans le ranch sans aucune permission. Mais ici nous sommes aux USA et pas en France ou le fait de mettre un pied chez le voisin devient sacrilège !!
Bientôt un vieux cow boy qui à du nous voir au plus haut de la colline vient à notre rencontre.

Le gars doit bien mesurer plus de 2 mètres et c’est le boss du Flying Ranch qui nous accueille si gentiment. You are French ! Yes man. Yeah great!! Respond le cow boy. Come visit my ranch.
Et nous voici en train de visiter cette magnifique propriété avec chevaux et bisons. Il était ravi de nous faire plaisir et fier de son ranch. Solange s’essaya même sur un taureau mécanique qui sert d’entrainement aux novices. Harold et Stanley passionnés par l'epoque western nous font voir le musée qu'ils ont constitué d'objets anciens. La copie parfaite d'un general store quand leur ranch desservait en materiel toute la region mais aussi en alimentaire pour les autres proprietaires terriens.

Que c’est bon toute cette gentillesse à notre egard une fois de plus. C’est que nous ne sommes pas habitués dans notre « country » ou les gens sont si renfermés !!




























On continue notre route pour  Amarillo qui est traversée par la Route 66, la seule étape texane d'importance sur la "route-mère". Le nom d'Amarillo dérive de la crique voisine du Lac Amarillo, nommé pour le sol jaune de ses rivages. On s’arrête au Big Texan le Fameux restaurant connu pour son steak de 72 oz (2 kg) gratuit si vous le mangez en entier en une heure. Pour l’instant on se renseigne à la réception du motel que l’établissement possède.

La décoration des façades du Motel est très kitch avec sa palette multicolore. Les chambres sont décorés façon western et il s’avère qu’il n’est pas plus cher qu’un autre motel, alors tant qu’a faire pourquoi ne pas s’installer ici !! La piscine en forme de carte du Texas annonce la couleur. Les Texans revendiquent une identité singulière au sein des Etats-Unis (comme nous les Niçois).

On ne le sait pas trop dans nos livres d’histoire mais le Texas fut lui aussi découvert par la France et battit pavillon Français pendant 5 ans avant que les espagnols en prennent possession.
Puis, il devint une république après la bataille d’Alamo défendu par l’un de nos ancêtres, descendant de Huguenots français : David de Croquetagne dit Davy Crockett le plus mythique des héros Américains.

Apres un plongeon dans la piscine texane, nous réservons nos places au restaurant qui s’avère être complet mais, la ravissante serveuse se chargera d’obtenir une table pour les Bikers Français.
Ambiance western dans le saloon avec des musiciens « d’époque ».Un cow boy prend nos commandes. Personne pour le steak à 2 kilos ? Non, juste celui à 16 oz qui est car même énorme pour notre ventre surtout que les bières que l’on nous emmène sont gigantesques.



























L’établissement fait bien sur boutique de souvenirs mais possède aussi des bandits manchots et d’autres jeux pour les visiteurs. Le bar est un des RDV principaux des cow boys et des Bikers du coin.

Le lendemain nous reprenons la route pour Santa Fe au nouveau Mexique. En sortant d’Amarillo nous faisons une halte au « Cadillac Ranch » que j’aperçois in extremis.

Ce n’est pas que je suis un grand admirateur de cet art dit « absolu » mais le Cadillac ranch est devenu une figure mythique associé à la 66 et une photo de notre passage s’impose.
On continue vers le nouveau Mexique, mais au loin les nuages noirs nous font face. Ce n’est plus Gustav qui nous suit maintenant, mais Ike !!

                            DIAPORAMA DE CETTE ETAPE

 


Si vous avez oublie les precedents épisodes voici les liens de rappel:


EPISODE 1

EPISODE 2

EPISODE 3

EPISODE 4

EPISODE 5

EPISODE 6
Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 10:49

Départ ce matin avec la pluie, les restes de Gustav nous poursuivent. On était prévenu. Les combinaisons de pluie nous accompagnerons jusqu'à Little Rock.

Fort Smith a été créé en 1817 pour promouvoir la paix entre les tribus indiennes belligérantes Cherokee. Les Vestiges de la première forteresse se trouvent dans le Fort Smith historique prés de la rivière Arkansas.

Dans cette ville les visiteurs font un pas en arrière dans le temps où le premier avant-poste militaire a été construit à cette même date.
Une visite au Laura's Visitor Center, vous apprend que celle-ci est une ancienne maison close restauré. Ensuite, on peut profiter de cinq musées dans Fort Smith, y compris le Fort Smith Musée de l'histoire, le Fort Smith Trolley Muséum, la Maison Clayton, le Fort Smith Art Center. Vous pouvez faire un voyage nostalgique sur le trolleybus, pour découvrir les belles maisons restaurées et les bâtiments qui bordent les rues de Belle Grove, qui reflète une architecture de plus de 130 ans. Tout cela pour vous dire que nous sommes dans le trou du C... Du monde.
Et pourtant !! Notre curiosité va nous emmener à aller voir le centre historique de cette ville de L’Arkansas. Quand nous parlions de l’Amérique profonde avec des états comme le Missouri ou le Tennessee, nous étions loin de la vérité en comparaison avec cet état qui est au milieu de nulle part.

Nous sommes dans le pays des tornades. Depuis Little Rock nous essayons de surveiller le phénomène mais nous n’aurons pas la chance (?) dans voir. Nous sommes dans l’Amérique Blanche presque à 100%.
Enfin quel ne fut pas notre surprise en parcourant cette plouc city de tomber sur un établissement tout à fait branché.

Devant le restaurant, on remarque déjà quelques belles Harley Davidson, cela nous mettra la puce à l’oreille. Puis de très jolies filles joliment habillé et classe nous convaincrons de venir diner à cet endroit. Nous nous installons sur la terrasse et commandons quelques bières avec des verres qui ne sont pas fait pour des bébés. Un orchestre est en train de s’installer. Notre première impression de ville pour les ploucs, commence à vaciller !!
Le groupe de Rock démarre en fanfare avec un sweet home Alabama de Lynnyrd Skynnyrd. L’ambiance monte d’un cran, les filles commencent à hurler et c’est tout juste si les gars ne tirent pas en l’air avec leurs revolvers. Incroyable !! Encore une fois, nous sommes abordés de toute part. Mais d’où venez-vous ? De France ! Waouh !! Crient nos hôtes. puis ils nous félicitent du périple que nous faisons. Les gens sont extraordinaires et sympas, les conversations vont bon train.

Quel bonheur cette ouverture d’esprit dans ce que nous croyons être en pays arriéré ! Allez ! Je prends une autre bière.

Le lendemain direction Oklahoma City pour rejoindre à nouveau la route 66 .Nous faisons une halte au musée de la route 66 à Clinton.

Le 66 Muséum

guidera les visiteurs à travers six décennies de l'histoire de la Route 66.
Dans cet intéressant musée, les visiteurs découvriront toute l'histoire et la culture de chaque décennie concernant la construction de la route, le transport, l'hébergement, les restaurants, les garages, les magasins de curiosités, les attractions. A la fin de leur voyage sur la "Main Street of America", les visiteurs arriveront dans une boutique de souvenirs, avec sa vaste sélection de signes, de livres, de vidéos, de vêtements, de jouets, de jeux et de nombreux autres souvenirs, sur la fameuse route 66 et de son Musée.
On nous apprend que dans l’Oklahoma une tribu indienne les «Osages » ont une forte amitié avec une association Occitane de Montauban en France. Leur histoire est fantastique et je vous conseille de parcourir leur site qui raconte l’épopée de la Nouvelle France et l’alliance avec la tribu
.
Nous continuons notre route en empruntant le plus souvent L'US 40 que L'historic Route 66 car celle ci est fractionné et reprise par l'autoroute.
Demain nous arriverons au Texas dans une ville purement Americaine "Amarillo"
avec la visite de notre premier ranch.

Repost 0
free - dans LA ROUTE 66
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 00:07
Pour rejoindre Memphis, nous empruntons à nouveau l’Interstate 55, nous traversons des paysages monotones ou la route est encore tracé à la règle. 480 kilomètres pour arriver dans la ville du blues.

On a tous quelque chose de Tennessee chante Johnny, j’écoutais le disck jockey dans la voiture qui me trainait sur la route de Memphis fredonnait Eddy.

Cette ville mythique, berceau des combats pour les droits civils qui se forgea une mauvaise réputation à cause du Ku Klux Klan et de l’assassinat de Martin Luther King est en train de renaitre comme l’une des villes les plus agréables à vivre des états unis. A Memphis ce rêve commence à s’incarner. Il semble planer dans l’air comme le fantôme du Révérend main dans la main avec celui d’Elvis, d’Otis Reading, d’Isaac Hayes …

 


























Après l’installation à notre hôtel, nous faisons un saut à Beale Street le quartier qui est le berceau  du blues et du Rock & Roll. Dans cette rue populaire toutes les enseignes les plus prestigieuses de la musique  sont présentes : Du House of Blues au Hard Rock Café, Du BB King Blues club à Hooters. S’imprégner de l’ambiance de cette rue est nécessaire pour apprécier son atmosphère chaude, conviviale, bouillonnante dont les racines du blues, de la Soul, du gospel ont fait leurs premières apparitions avec des musiciens vagabonds qui revenaient des champs de coton.





























Ici nous sommes dans le fief de la marque de Whiskies « Jack Daniel. Nous avons bien besoin d’un petit verre pour nous réchauffer car les restes du cyclone Gustav nous arrive de plein fouet. Demain la visite d’un lieu légendaire semble compromise car la TV nous annonce une journée épouvantable. La pluie ne cesse de tomber toute la nuit.

Le lendemain, nous prenons le Ford sous une pluie battante pour aller visiter la légendaire villa d’Elvis Presley. Arrivé à destination cela semble se calmer. Il pleuviote encore un peu.
Graceland est le nom de la résidence ayant appartenu à Elvis Presley, située au 3734 Elvis Presley Boulevard. Elle sert actuellement de mausolée et de musée.

Graceland était la résidence d'Elvis Presley, mais aussi d’une grande partie de sa famille.

Il s'était offert cette propriété grâce aux revenus générés par son premier disque d'or, Heartbreak Hotel. Il y a vécu avec son père Vernon Presley et avec sa mère Gladys. Le 16 août 1977, Elvis meurt dans sa salle de bain à Graceland après une attaque cardiaque. La villa est devenue un lieu de pèlerinage pour les fans d'Elvis du monde entier, mais aussi pour les non fans. Si cela fait un peu parc d’attraction, j’ai tout de même bien aimé.

Après la mort d'Elvis en 1977, Priscilla Presley est devenue gérante de Graceland, puis  fondatrice et présidente de l’Entreprise Elvis Presley.

Une procession annuelle sur la tombe d'Elvis a lieu chaque année, le 16 août, jour anniversaire de sa mort. Le plus grand rassemblement a eu lieu pour le 25e anniversaire en 2002. Près de 40 000 personnes étaient présentes ce jour là.

Le musée de Graceland expose de nombreux objets liés à Elvis Presley, ses costumes de scènes, ses récompenses, ses disques d'or, ses automobiles, ses motos Harley Davidson. La tombe d'Elvis se situe dans la propriété, près de la piscine. Elle se trouve entre celle de son père et de sa grand-mère.
Au début du mois d'août 2005, Lisa Marie Presley a vendu près de 85% de ses parts de Graceland à CKX, une entreprise de divertissement.

En février 2006, le fondateur de CKX, Bob Sillerman, a annoncé comme objectif de faire de Graceland une destination touristique internationale à la manière des parcs à thèmes Walt Disney ou Universal Studio.
Actuellement, le nombre de visiteurs est d’environ 700 000 par an. Depuis son ouverture Graceland a accueilli quelque 15 millions de personnes.

Bien que les touristes soient admis à visiter Graceland, aucune photographie avec flash et aucun caméscope n'est admis à l'intérieur. La visite de Graceland est accompagnée d'explications audio en Français.

La visite commence par la maison et les pièces à vivre, dont la cuisine, la chambre puis continue au rez-de-chaussée vers une pièce où trois télévisions diffusent des vidéos d'Elvis Presley. Un bar et une salle de billard sont également présents. A l'extérieur se trouve la tombe d'Elvis.
En face  de la maison et de l’autre coté du boulevard, les visiteurs peuvent voir la collection de voitures d'Elvis ainsi que ses deux avions privés nommés Lisa Marie (un Convair 880) et Hound Dog II (un Lockheed JetStar).Enfin une collection de ses costumes de scène complète la visite. Graceland est la deuxième résidence "privée" la plus visitée aux États-Unis, après la Maison Blanche.
 Un
magasin Harley Davidson se trouve sur le domaine. Nous en profiterons pour acheter des T-shirt estampillés Harley et Graceland à la fois. La visite du musée prend une bonne journée tout de même ce qui compense le prix de l’entrée à 35 dollars. Le soir nous dinerons à proximité de l’hôtel, la télévision nous annonce encore une journée bien chaotique pour le lendemain matin.

 


Repost 0
free - dans LA ROUTE 66