Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 09:10

Dans une ambiance d’époque, de multiples ateliers de démonstrations des savoirs faire ancestraux étaient mis en place pour satisfaire la curiosité des visiteurs.
L’un des temps forts de cette manifestation sera sans aucun doute la reconstitution de l’arrivée des Templiers au village avec la reconstitution de la remise des clés aux Templiers par le comte de Provence, puis les concerts de l’ensemble Organum feront découvrir les musiques et les chants d’autrefois.
Des conférences, une chasse au trésor, le défilé aux flambeaux, la reproduction de campements du 13ème siècle, déambulations des gueux, tournois et initiation au tir à l’arc, jeux et ateliers médiévaux, échoppes artisanales, fauconnerie et les combats pour la défense du village auront contribué à garder une belle atmosphère malgré le temps maussade. Mais, sur la cote d’azur le public sort par tous les temps !!
Ce public qui aura donné raison aux organisateurs de cet événement totalement gratuit de recommencer l’année prochaine cette fête magnifique car tout le monde a répondu présent à l’appel de l’office de tourisme de se costumer et de participer à l’événement.
Biotois, commerçants et tous les azuréens des villages voisins arboraient les costumes médiévaux.



























Biot est plus connu pour sa verrerie artisanale à verre bullé  créé en 1956 qui a contribué à faire du village une cité d’art fréquenté par de nombreux artistes du show biz ou Johnny Hallyday est à chaque fois fidele lorsque qu’il fait un concert sur la cote d'Azur au restaurant de l’un de ses amis Biotois. Dans le second article je vous parlerais un peu plus des souffleurs de verre de Biot mais pour l’instant continuons la chevauchée des Templiers.
          

Un peu D’histoire sur les Templiers de Biot :

Reconnu comme le département de France le plus pourvu en possessions templières, les Alpes Maritimes conservent encore de multiples et intéressantes traces de la présence au Moyen-âge de ces fiers chevaliers.


























Du XIIe siècle au XIVe siècle, une très remarquable suite de chartes originales provenant des archives du Temple nous donne une idée d'ensemble de ce qu'étaient alors la Ville de Biot. En 1209, le Comte de Provence fit donation à l'ordre du Temple de tout ce qu'il possédait à Biot. Les templiers rachetèrent aussitôt les meilleures terres du pays, fondèrent dans le Castrum, une maison qui devint bien vite l'établissement le plus important que l'ordre religieux possédait dans la région.
A Biot, les possessions du Temple sont d’abord gérées par la commanderie de Grasse et ce n’est qu’en 1233 que les Templiers investissent leur nouvelle « maison », située dans l’ancien château de Biot.
Aujourd’hui, la bâtisse est encore visible, il s’agit du bâtiment qui sépare la place de l’Eglise de la place aux Arcades.
La commanderie de Biot comporte ainsi la répartition habituelle des maisons de l’Ordre : la chambre du commandeur, une grande Salle, une cave, une tour avec cachot, des remises, des écuries, de grands jardins composés d’amandiers, de figuiers et de vignes.
A chaque maison sont attribués deux à quatre chevaliers, un chapelain, des écuyers et des frères servants.
Contrairement à d’autres, la commanderie biotoises exploite elle même ses terres. Les revenus de la commanderie sont alors nettement supérieurs à ceux d’autres maisons. Au fil de donations, le territoire des Templiers de Biot s’agrandit, surtout de 1226 à 1260. Les terres s’étendent de Villeneuve-Loubet jusqu’aux Clausonnes. Les chevaliers du Temple forment alors l’unité territoriale de Biot, ils constituent un important domaine attirant quelques convoitises.



























Biot, situé en Provence, ne dépend pas de l’autorité royale. En cela, ce n’est que trois mois et demi après les arrestations de France que, sur ordre de Charles II, Comte de Provence, les chevaliers biotois sont arrêtés et emprisonnés à Perthuis.











HISTOIRE SCHEMATISE  DES TEMPLIERS

L’Ordre des Templiers apparaît au 12ème siècle, suite à la prise de Jérusalem par les Perses et les Arabes. En ces temps de croisades, les pèlerinages en Terre Sainte deviennent dangereux et les chemins incertains. C’est pourquoi, en 1118, Hugues de Payns regroupe ses compagnons dans un ordre nommé « Les Pauvres Chevaliers du Christ », formé pour assurer la « police de la route » entre « les territoires occidentaux » et Jérusalem et ainsi veiller à la sécurité des pèlerins. D’abord concentrés en Orient, les chevaliers sont très appréciés du roi Baudoin II de Jérusalem. Celui-ci les accueille alors dans son palais et leur attribue le Temple de Salomon, c’est ainsi que les Pauvres Chevaliers du Christ deviennent Chevaliers du Temple ou Templiers.




























Comme la plupart des communes du littoral des Alpes-Maritimes, le territoire de Biot a livré des vestiges d'une occupation ancienne. Le plus grand nombre se rapporte à l'époque romaine.
L’installation des Templiers à Nice au XII ème siècle fait suite à un accord entre le Pape et l’Empereur d’Allemagne, suzerain de la Provence. Il est admis que le Temple, ordre militaire et religieux, aurait été appelé dans les Alpes Maritimes (Provence orientale à cette époque et pas encore Comté de Nice) pour défendre les populations contre les incursions maritimes des Sarrasins.



























En 1135, conjointement avec les Hospitaliers, les Templiers s’installent à Nice avec l’approbation du Pape. Les Templiers sont alors présents à l’intérieur de la cité, sur les bords du Var et au quartier du Ray qui a conservé le nom de Temple, puis à Biot, Vence, Saint Laurent du Var et toute la Provence actuelle etc. …. Si l'on se réfère aux principales Maisons du Temple qui étaient au nombre de 24 dans cette région :
Richerenches, Orange, Rosaix et Villedieu, Saint-Gilles, Saliers, Régusse, Bras, Flassans-Peyrassol, Ruou-Lorgues, Hyères, Cavaillon, Arles, Avignon, Château-de-Gardagne, Fos, Lachau, Sisteron, Limaye, Aix, Saint-Antoine-Bayle, Marseille, Rigaud, Grasse, et Nice.
Et qu'on ajoute pour chacune d'entre elle, les "Domus Templi" ou Maisons qui leur étaient directement rattachées, nous arrivons au chiffre de 257 Maisons dans 257 communes différentes, et ce chiffre est une estimation au plus bas de la réalité. Lorsque j’ai posé la question à l’association Généalogique des Alpes Maritimes qui était présente à la fête des templiers de Biot sur ce chiffre de 257, il m’a été confirmé que ce chiffre était bien en dessous de la réalité. Entre parenthèse, il m’a été confirmé que mon patronyme était bien d’origine du Comté de Nice avec une branche noble à Borgo Saint Dalmas. Bon ! Revenons aux faits !



























Sur ces faits et omissions dans la réalité des biens de l'Ordre du Temple en Provence Alpes Maritimes, il ne faut surtout pas oublier de dire que Philippe le Bel avait pour dessein de supprimer l'Ordre du Temple, mais pas seulement l'institution, aussi et surtout sa mémoire et en cela, ses biens devaient eux aussi être oubliés et surtout ne plus porter ni la marque ni la trace des ses réels propriétaires.
Dans le prochain épisode sur Biot, je vous raconterais les combats et la bataille historique pour défendre la cité reproduite lors des festivités, la Messe Templiere dans l'égliste Sainte Marie Madeleine de Biot et la retraite aux Flambeaux .
Un second volet tout a fait fantastique et qui devrait vous plaire.

              DIAPORAMA DE CETTE PREMIERE JOURNEE


Repost 0
free - dans COTE D'AZUR
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 06:30

















Voici notre prochaine grande balade en Harley Davidson, celle-ci va se dérouler dans un pays ou les paysages sont magnifiques de beautés. Le pays des Ksars et des Kasbahs, des palmeraies et des oasis merveilleuses. Celui des berbères et des hommes en bleu que l’on nomme : les Touaregs. Un pays que j’avais fait il y a  tout juste vingt ans et qui m’avait laissé un souvenir impérissable.

Ces majestueuses forteresses de terre rouge ou ocre qui font partie du patrimoine mondial m’avait très impressionné et quand Jean Claude nous proposa d’organiser un raid en Harley Davidson au Maroc, mon cœur battit la chamade de retrouver ces paysages et le patrimoine de ce pays en le faisant différemment de mon premier voyage éffectué dans une Golf GLD diesel de l’époque, mais cette fois ci en moto et bien sur toujours en Harley Davidson.

Sur la route de Ouarzazate

Laisser moi donc vous dévoiler le parcours et l’itinéraire de notre voyage. Tout d’abord les Free Riders de cette aventure Marocaine se retrouveront à Sète pour prendre le bateau de la compagnie « Comanav » qui effectuera une traversée de 36 heures et deux nuits à bord  pour rejoindre Tanger. Nous devrions avoir un groupe de Riders qui vient de Perpignan (2), Aix en Provence (2) Paris (2) et la cote d’Azur (8) plus des Francais en Harley qui habitent déja le Maroc devrait nous rejoindre (4), une partie de cette équipe était déjà de l’épopée de la route 66 au mois de Septembre 2008. Jean Claude l’organisateur  est un habitué du Maroc car il a habité ce pays pendant 10 ans en étant tout de même le président de la Fédération Marocaine de Motocyclette, et Champion National de moto cross, c’est pour vous dire comment il connaît à font le territoire.

Le désert n’a aucun secret pour lui et les médinas du pays, il en connaît tout ses mystères !
Nous devrions partir le Samedi 16 Mai 2009 à 19 heures pour arriver à Tanger (si tout va bien et que le bateau ne s’appelle pas le Titanic) aux alentours de sept heures du matin le 18 Mai 2009. Nous partons ensuite pour la route de Fès en passant par chefchaouen  et le col du zeggota (visite de Fès et du site de volubilis) nous continuerons notre route sur Ifrane (la suisse Marocaine et le pays des singes Magots)-Er Rachidia et Erfoud. On attaque le moyen Atlas en passant par les gorges du todra et la vallée du Dades. Nous nous retrouverons dans le grand sud Marocain en passant par Ouarzazate et Zagora sur la route de Tombouctou au milieu des grandes dunes de sable en descandant jusqu'à M'amid.

















                                                                                                 les cascades de Ouzoud

Dans le grand sud Marocain nous allons faire une expédition au milieu du desert 
dans le camp de DAR AZAWAD qui est situé  dans les dunes de ch’gaga, les plus belles dunes du sud marocain.Très éloignées de la civilisation et s’étendant sur plus de 120 km, l’erg de ch’gaga est le meilleur site pour découvrir le désert et les dunes. C’est donc ici que nous allons implanté notre bivouac. Nous laisserons nos motos pour rejoindre le camp en 4X4.
bivouac des dunes de ch’gaga

Ensuite, nous rejoignons la route du Tizi n- Test, vertigineuse qui permet de découvrir les paysages verdoyants de la région d'Asni et d'Ouirgân. Après la vallée du Nfiss jalonnée de vieilles kasbas, on atteint enfin le Tizi n-Test, incomparable belvédère d'altitude dominant la grande plaine surchauffée du Sous , puis nous continuons sur Marrakech avec sans doute un détour sur les cascades de Ouzoud.











La perle du sud devrait voir les free Riders pour deux bonnes journées dans cette ville somptueuse ou nous logerons dans le Riad Itrane palais majestueux tout proche de la place Jemaa El Fna  avant de prendre la route d’Essaouira l'ancienne mogador et sa Medina classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et d’El Jadida et ses citernes Portugaises pour finir notre voyage en passant par le concessionnaire Harley Davidson de Casablanca , puis de voir la ville impériale de Rabat et son extraordinaire Mausolée,ses jardins de Chellah et les jardins de Bouknadel. A ce moment du voyage nous aurons fait une petite balade de 3700 km au Maroc en 14 jours + 2 fois 36 heures de bateau pour arriver de nouveau à Sete le 02 Juin 2009.













Le Maroc et son relief :

 

Le Maroc se caractérise par une grande diversité de paysages. L'explication à cela est la présence de la chaîne de l'Atlas qui joue un rôle de barrière et de filtre climatique. Le Maroc compte deux massifs montagneux : l'Atlas, subdivisé en Moyen-Atlas au nord, Haut-Atlas au centre et Anti-Atlas au sud, et le Rif. Le point culminant du Maroc est le Jbel Toubkal qui culmine à 4 167 m. Entre l'Océan Atlantique et l'Atlas, une constellation de plaines à la fertilité relativement élevée... Au sud et à l'est de la chaîne de l'Atlas, l'omniprésence du désert et la pauvreté de la terre ne permettent qu'une occupation humaine clairsemée. À l'est, la population s'organise plus volontiers autours d'oueds (cours d'eau partiellement et périodiquement asséchés) comme le Drâa et le Ziz tandis qu'au sud ou même dans l'Extrême-Orient marocain, les oasis sont véritablement de type sahariennes.













Nous ne sommes pas, bien sur ni les premiers ni les derniers à faire ce genre de périple, plusieurs agences de voyages spécialisées sur le Maroc et en Harley Davidson proposent cette expérience. Mais cela ressemble quand même au voyage traditionnel et limité par les principes des tours opérator.
A la manière de notre virée sur la route 66 aux Etats-Unis, nous préférons la liberté d’un voyage plus authentique au milieu du peuple Marocain , à la découverte des vrais sentiers battus loin des endroits trop touristiques qui sont proposées par ces agences. Mais rien ne nous empêchera de voir aussi les icones du Maroc, surtout que Jean Claude fera jouer ses relations importantes qu’il a dans ce pays pour rentrer dans quelques palais interdits aux touristes ordinaires.



Le diaporama suivant est constitué de diapositives qui ont été scanné lors de mon voyage au Maroc en Septembre 89. Celle ci ce sont mal conservées (humidité,perte de couleurs,contraste,scaner non performant) N'empeche que je vous en fait profiter quand meme !!



Le mercredi 11 Fevrier a eu lieu une premiere reunion chez Soso et Pat avec les Free Riders de la cote d'azur en etant branché telephoniquement avec la section Parisienne. Il s'en suivi une remise des ahres à Jean Claude pour les réservations définitives à ce voyage.

طرق جيدة ، ورحلة طيبة للجميع

باتريك
Repost 0
free - dans VISITES
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:06

BENVENUTI NEL PAESE DELLE PORTE DI PINTE

Le village de Dolcedo sur la route qui monte à Valloria

Vers neuf heures trente du matin, ce sont 12 Free Riders et leurs  motos qui s'apprêtent à partir en balade. Il fait beau et pas trop froid, pour ce Dimanche du 22 Mars ou les températures en 2 jours viennent de chuter. Il fait tout de même entre 16° et 18° par endroit entre la cote d’azur et la riviera Italienne. Nous partons par l'autoroute direction l'Italie. Au péage de la Turbie on s'arrête pour récupérer les équipages Niçois.
Avant d'entrer dans Imperia nous obliquons vers le nord direction Dolcedo pour une petite pause café dans ce superbe village avant d'attaquer la montée jusqu'à Molini Di Prelà  puis Valloria, route qui serpente entre les collines remplies d'oliviers.
Le Val Prino est une vallée que l’on peut parcourir en une boucle jusqu’à VALLORIA, le village aux portes peintes (450 mètres d’altitude) d’où l’on peut voir la mer. Typique des villages médiévaux ligures agrippés à la colline, on retrouve les maisons en pierre sèche collées les unes aux autres le long de ruelles qui s’entrecroisent par de petits tunnels creusés dans la roche ou sous les arches en pierre des maisons. Une cinquantaine de résidents vivent ici tout au plus.

























Pour rendre le village plus attrayant et plus vivant, à défaut de pouvoir peindre les façades qui sont  en pierre, les villageois décidèrent de proposer à des artistes, de peindre les portes du village.
Aujourd’hui on ne compte pas moins d’une centaine de portes peintes de scènes naïves pour la plupart mais aussi des influences cubistes voire surréalistes.
Le nom Valloria est composé de Vallis et Aurea, ce qui signifie vallée d’or, ce qui fait allusion aux olives.
La fondation des amis de Valloria fut fondée en 1991 sous le nom de "Le Tre Fontane". Grâce à cette initiative, la localité est devenue le centre de nombreuses festivités ayant pour thème la culture ou la nature, et qui sont des rendez-vous à ne pas manquer pour de nombreux italiens et Niçois.

























Cette idée a rendu le village très célèbre et Valloria est aujourd’hui une sorte de musée en plein air. Chaque année un groupe d’artiste est invité, afin de décorer quelques portes le premier week-end du mois de Juillet. Valloria fait ainsi partie des villages artistiques de Ligure, qui sont tous membres de l’association Paesi dipinti".
























Le meilleur aspect de Valloria reste cependant la convivialité de ses habitants. Nous arrivons au moment de la cérémonie Catholique de San Guiseppe (Saint Joseph), loin d’être impressionné par le son si particulier de nos Harley Davidson, nous sommes tout de suite invités à l’apéritif d’honneur. Le moscato d’Asti est sublime ! (un vin blanc).
Puis nous commençons la visite du circuit des portes très bien balisé par un fléchage conseillé. C’est un délice de faire du porte à porte et le facteur du coin à bien de la chance d’admirer ces fresques tous les jours de sa tournée.






















LA PORTA DEI
SAPORI (la porte des saveurs)


J’ai réservé par téléphone au restaurant fort sympathique et très accueillant « la porta dei sapori ».Décor mignon, table bien mise, nappe et serviettes en tissu impeccable, jolies assiettes etc. …Le menu : antipasti variés, gratin de pâtes aux épinards, lapin aux pommes de terre "maison", glace meringuée et chocolat chaud, vins rouge et eau gazeuse à volonté, café pour 20€ ... un excellent repas !
Se balader sur la Riviera des fleurs n’est pas vraiment dépaysant pour nous car la Ligurie et le piémont font partie de notre culture. Le Ligure est un parler gallo-italiques parlé en Ligurie, dans les zones limitrophes du Piémont, de l'Émilie , de la Toscane , du Comté de Nice (Roya), ainsi que dans les enclaves de Monaco, de Bonifacio (Corse) et de la Sardaigne (Sardo/Ligure).A Dolcedo certaines enseignes sont encore en piémontais/Sarde car le Royaume de piémont Sardaigne comprenait les provinces énumérés plus haut. Quand l’Italie fut réunifiée, on nous sépara de notre patrie et le comté de Nice rejoindra la France au grand dam de Garibaldi.


























Nous reprenons notre route par la Riviera des Fleurs (Riviera dei Fiori), qui part de San Remo et arrive jusqu’à Vintimille. Des plages de sable très fin et d’étonnantes falaises s’y alternent. Le long de la côte se trouvent des localités touristiques (Bordighera), connues pour leurs attractions mais surtout pour leur eau cristalline. La côte se distingue par son climat doux. Sa cuisine peut être définie comme la cuisine la plus méditerranéenne parmi celles italiennes.


























Son climat, comparable à celui des grandes îles (Sardaigne, Sicile), crée en effet les conditions idéales pour la culture des vignes, des oliviers, des céréales, des légumes secs, des légumes verts, des fruits, et des arômes qui sont à la base de la cuisine locale. Des similitudes jumelles à la cote d’azur puisque l’appellation historique partait de San Remo et se terminait à Théoule. Une jolie balade en moto de 300 kilomètres.


Un peu d'histoire à propos de notre pays.

Liguria Terradamare" (Ligurie terre à aimer)

 Grâce au développement de cités indépendantes au centre et au Nord, telles que Venise, Florence, Sienne, Gênes, Milan,Turin, l'Italie est devenue un pays florissant, prospère ,elegant et sublime. Mais tous ces petits états indépendants n'ont pas pu résisté aux invasions de grands états comme l'Espagne et l'Autriche.
Seul le petit royaume du Piémont est resté indépendant; après la parenthèse de l'occupation napoléonienne, il est devenu le "moteur" du Risorgimento, le grand mouvement  Garibaldien qui a permis l'unification définitive de l'Italie en 1870, sous le règne de la maison de Savoie. Le Royaume de Piemont/Sardaigne sera divisé. Le Comté de Nice ira à La France, le piemont et la Ligurie à l'Italie mais notre coeur restera toujours ici.

DIAPORAMA DES AUTRES PORTES PEINTES

DIAPORAMA DU VILLAGE ET DE LA BALADE

Repost 0
free - dans COTE D'AZUR
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 07:09

Napoléon revient d’exil et Golfe Juan exulte, c’est la marche triomphale de la cote d’Azur.
Tout au long du week end, des milliers de visiteurs ont pu découvrir les vieux métiers du 19e siècle dans le village Napoléonien. Avant même la reconstitution du débarquement sur la plage du bivouac, les curieux ont pu profiter des à cotés de la manifestation. Le défilé des soldats au son des fifres enjoués et des tambours n’est surement pas passé inaperçu dans le centre ville de la station balnéaire de cette Cité Azuréenne.
Le public a pu immortaliser les officiers, soldats, fantassins et régiments venus de France, d’Italie, de Suisse, d’Autriche et même de la République Tchèque. La ville s’est muée aux couleurs Napoléoniennes et les cocardes tricolores affluaient sur les vitrines des commerçants.
les danses imeriales dans les rues de la ville

Cette plongée dans l’histoire de France n’a pas manqué d’impressionner une fois de plus les touristes et les badauds venus des 4 coins du monde.
La reconstitution de cet événement doit sa réussite à l’engagement de ses reconstituteurs qui ont pris très à cœur et dans le plus grand sérieux leurs missions ainsi qu’a la qualité des costumes plus authentique que jamais ainsi qu’aux 300 figurants. A tel points que même les moustaches des protagonistes semblaient d’époque.
le village Napoleonien avec ses stands de collectionneurs et les vieux metiers sur le vieux port

Au village Napoléonien, l’accent était mis sur les vieux métiers. Tailleur de pierre, forgeron, ferronnier d’art, cardeur de laine ou sculpteur de blason, mais aussi dentelière, potier. Mais le stand qui a attiré le plus d’attention est celui qui permettait de découvrir la frappe au balancier.
Sur la plage, on pouvait aussi se promener parmi une cinquantaine de tentes à l’ancienne montaient par des associations de commémorations diverses qui ont réellement bivouaqué comme à l’époque du débarquement avec ballots de paille, feux et marmites ….
les troupes prennent place pour l'arrivée de l'Empereur

Dans l’avenue de Verdun, un bal impérial était reconstitué avec ses danses, sa musique et les officiers grenadiers qui accompagnaient les gentes dames.
Un chapiteau avec une conférencière rappelait les chapitres de l’histoire pendant que des historiens déplaçaient sur une énorme maquette la reconstitution des grandes batailles avec sa centaine de figurines en plomb.
les generaux et les officiers viennent reconnaitre les lieux

Enfin, on arrive au clou de l’événement. Un premier coup de canon et Golfe Juan arrête la grande horloge du temps pour faire revivre le débarquement de l’Empereur sur la rade de cette bourgade de pécheurs.
L’ »inconstant » apparaît au large de la baie de Cannes et des iles de Lérins et une première chaloupe emmène les généraux sur la plage à la rencontre de la grande armée qui vient de se reconstituer à l’appel des vétérans. Puis une seconde chaloupe apparait avec Napoléon Bonaparte à son bord.
 Les milliers de regards de la foule amassée le long de la promenade de la plage et sur l’immense tribune sont tournés vers l’empereur. Bicorne sur la tête et flanqués de ses insignes impériaux sur la poitrine, il débarque enfin sur la terre ferme. L’écume des vagues caresse le sable à ses pieds. Le public l’acclame et des « vives l’empereur » jaillis des rangs.
La reconstitution se poursuit au son des musiques militaires. On assiste à un spectacle exceptionnel digne des plus grands films hollywoodiens. Entouré de ses officiers Napoléon passe en revue ses troupes qui lui présentent les armes. Puis  un coup de canon retentit, une frégate anglaise est apparue.
 Elle est immédiatement coulée. Le régiment charge, on assiste à une bataille sur la plage de Golfe Juan contre ses maudits Anglais une fois de plus. Le résultat se veut le plus proche de la réalité. Certains costumes dépassent les 10000€ m’a affirmé un Marechal brodé d’une veste de fil d’or.
Napoléon est victorieux. La foule en délire de ce spectacle grandiose l’acclame à nouveau. L’aigle tricolore peut voler jusqu'à notre Dame de Paris. La route impériale peut s’ouvrir à lui. La Route Napoléon, la route la plus célèbre de France. La plus belle aussi !! Devient mythique pour l’éternité.
Un grand merci à Christian qui m’a facilité la tache avec un laisser passer de presse qui m’a permis d’être au cœur de l’événement, sans lui le reportage aurait été difficile vu la foule qui c’est accumulé le long des barrières.
Quoique maintenant je dois faire la plonge à la cantine de Nice Matin pour une semaine ! hi hi hi  Allez ! Pour mes amis bloggeurs qu’est ce que je ne ferais pas ……..
Cette campagne napoléonienne, «l'invasion d'un pays par un seul homme», est la plus belle des campagnes puisqu'elle se déroule sans tirer un coup de fusil, sans verser une goutte de sang. Cet homme étrange a comme enivré le monde. Il a été publié plus de livres sur l'Empereur qu'il ne s'est écoulé de jours depuis sa mort.
Napoléon c'est surtout l'épilogue de ces vingt années d'une vie hors norme, et questionné par son médecin Irlandais, Barry O'Meara, à Sainte-Hélène, Napoléon lui confiera que le moment le plus heureux de son existence a été «La marche de Cannes à Paris», moment inoubliable où la France s'offrait à lui sans combattre, comme envoûtée...
Voici sans aucun doute une autre façon de découvrir la Cote d’Azur pendant ce mois de Février/Mars loin des affluences touristiques et des grosses chaleurs mais avec la certitude que le soleil sera toujours au rendez vous.

Vive l’Empereur, Vive la France, Vive la Cote d’Azur.
REVOIR LE 1er ARTICLE

 DIAPORAMA SUR LES FESTIVITES ET LE DEBARQUEMENT


Repost 0
free - dans PRESSE