Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 17:10

Mai-2011-0639.JPG Notre hotel Amari Atrium Bangkok

 

La ville des Anges est immense mais la Chao Praya River, la rivière qui traverse Bangkok, et ses nombreux canaux, les Klong, vous permettent d'accéder aux divers sites avec une facilité surprenante, d’ailleurs du balcon de notre hôtel, nous en apercevons l’un d’eux. Les bateaux, les vedettes, les ferries sillonnent ce long serpent sinueux… Les centres d'intérêts sont nombreux dans cette capitale, mais pour un visiteur européen, ce qui frappe en premier ce sont les temples (les Wat) et les portraits du Roi et de la Reine. Ces deux emblèmes, indissociables de la Thaïlande, sont visibles … exposés partout !

Mai-2011-0022-copie-1.JPGMai-2011-0145.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi les choses marquantes, viennent donc les temples, les Wat, époustouflants de dorures, rutilants de couleurs et de toitures tarabiscotées… Ils sont partout, nous enivrent d'encens et sont associés aux moines. Ces curieux personnages, têtes rasées, habillés de leurs draperies orangées, qui ne passent pas inaperçus ! On les croise un peu partout et rarement seul… Le moine fait partie intégrante de la vie thaïlandaise. D'ailleurs socialement, il est du devoir de tout homme de passer une partie de sa vie, variable autour d'une année, comme moine. C'est en quelque sorte leur service national citoyen.

Mai-2011-0136-copie-1.JPG La Thaïlande d'aujourd'hui, de l'an 2555 de l'ère bouddhiste (2011 pour nous !), abrite plus de 32 000 monastères pour environs 465 000 moines. Beaucoup d'entre eux le sont pour la vie entière. Certains deviennent enseignants, chercheurs ou guérisseurs des corps comme des âmes… Le moine fait partie intégrante de l'image du pays. L’initiation bouddhique enseigne l'humilité, la méditation ; engendre la sagesse et l'érudition… Mai-2011-0139.JPG  La visite de la ville de Bangkok, je veux dire Krung Thep, passe par le Palais Royal, les nombreux Wat, le musée des barques royales, le Palais de Teck… Celui-ci mérite une mention spéciale. C'est en effet la plus grande maison, au monde, jamais construite entièrement en teck. Elle possède quatre vingt une pièces sur trois étages et fut longtemps la demeure de Rama V, l'un des souverains les plus marquant de ces deux derniers siècles !

Mai-2011-0148.JPG Les magasins Giordano sont une institution en Asie et en Orient 

 

 A Bangkok, si les curiosités ne manquent pas, les moyens de locomotion non plus ! Pour se déplacer dans le centre, en plus de la marche à pied, vous avez le choix entre le taxi, le métro aérien, le bus, le ferry, le long-tail, le songtaew, le tùk-tùk… le tùk-tùk (se dit touktouk).

Mai-2011-0149.JPGTukTuk transport en commun 

 

Les chauffeurs de tous ces transports sont de véritables furieux et les accidents sont nombreux. A l’heure ou j’écris ces lignes, je ne peux oublier que nous sommes peut-être encore vivant par miracle ! Notre « taxi meter » ayant pris un pont en sens inverse, le coup de volant pour éviter la voiture venant de face fut miraculeux … et, c’est même à se demander, comment nous n’avons pas fait un tonneau !

Mai-2011-0253.JPGMai-2011-0466.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le Bangkok d'autrefois, on circulait volontiers à pied ou en bateau sur les canaux. Puis apparurent les rickshaws, ces pousse-pousse chinois tirés à bras d'hommes… De deux roues, l'engin est rapidement passé à trois car l'avènement du transport permit de gagner en rendement… Le Samlor était né. Puis ce fut le moteur qui arriva… Le Samlor motorisé était né. L'allure bruyante, fumeuse et pétaradante, de ces engins est telle que cette onomatopée de "touk-touk" arriva tout naturellement !

Mai-2011-0254.JPG Le "triporteur" thaï, le tùk-tùk est une institution à Bangkok. Ces taxis à trois roues, minuscules mais rapides et maniables comme l'éclair, sont des milliers à œuvrer dans la capitale… Même si le « taxi meter » nous fit la frayeur de notre vie, il est tout de même préférable au touk touk, car climatisé. De plus, il n’est pas plus cher que le triporteur avec la pollution en moins…

Mai-2011-0505-copie-1.JPGle restaurant et la piscine de notre hotel 

 

Le taxi meter vous emmène de partout, et si vous ne voulez pas discuter son prix, vous pouvez toujours exiger de mettre le compteur en marche. Mais attention, les bouchons dans Bangkok sont nombreux aux heures de pointe et l’avantage du touk touk, c’est que celui-ci se faufile partout et peut prendre les petites ruelles étroites de la ville. Pour cela vous pouvez faire confiance à son conducteur. Frissons garanties et dépaysement dans de la cité profonde aussi !

Mai-2011-0510.JPG  Autre avantage du choix de l’hôtel, concerne le transport gratuit avec ces minis bus. Le notre, à l’ « Amari Atrium »,  vous emmènent dans plusieurs centres d’intérêt de la ville. Pour cela, il vous suffira, la veille, de prévenir le responsable de la conciergerie qui établira le planning des navettes. A vous ensuite de vous débrouiller pour le retour. Cet hôtel 4 étoiles luxe est tout à fait remarquable par ses qualités de prestations haut de gamme et un personnel constamment à vos petits soins.

Mai-2011-0619.JPGle spas de l'hotel pour se detendre 

 

Il possède 3 restaurants, une piscine avec bar, un spa, une salle de fitness, un salon de massage, des salles de conférences, des suites et des chambres comparable au Hilton.  Si votre départ se fait le soir et que vous devez rendre la chambre à midi, pas de problème ! Le service de « changing room » vous permettra de prendre une douche, faire du sauna et vous donnera des serviettes gratuitement.

Mai-2011-0628.JPG

 la piscine de l'hotel au 4e etage

 

La conciergerie gardera vos bagages sans aucun supplément et vous aurez tout le loisir de profiter encore de la piscine. Un avantage appréciable, quand on doit prendre l’avion le soir à minuit comme ce fut notre cas. Un hôtel basic vous demandera de libérer les lieux à midi et basta. Un hôtel de classe internationale comme l’Amari atrium s’occupera de son client même après son séjour terminé.

Mai-2011-0658-copie-1.JPG

un resto sur la Chao Phraya

 

Bangkok est une ville des lumières, des sons et des goûts. Une expérience asiatique pas comme les autres. C'est une belle contradiction : un subtil mélange de la culture traditionnelle et moderne, de l'innovation thaïlandaise épicée avec un peu de diversité internationale. Bangkok est inoubliable, une ville mythique qui possède  tous les paradoxes possibles. Vous serez transporté dans le futur comme dans le passé. Les deux mondes se côtoient bien souvent à quelques mètres l’un de l’autre ……

Mai-2011 0663
Les Bonnes Adresses à Bangkok:
En premier lieu bien sur, l’hôtel Amari Atrium. Excellent rapport qualité prix. Simple comme le Hilton, économique comme un formule1 Français. 1880 New Petchburi Road.

Mai-2011-0667.JPGChatuchak market : cet énorme marché (de vêtements en tout genre, d’artisanat et bien plus.) n’ouvre ses portes que le week-end, de l’aube au crépuscule. Vous y verrez un vrai marché typiquement Thaïlandais.

Mai-2011-0620-copie-1.JPG
Le MBK Center 444 Phayathai Rd., Patumwan, l’adresse incontournable pour le commerce. Ne cherchez pas ailleurs, vous gagnerez du temps. C’est l’incontournable centre commercial, de l’électronique aux vêtements en tout genre, de l’artisanat aux produits typiquement thaïlandais. Le must !

 

                             DIAPORAMA DE BANGKOK

Repost 0
free - dans LA THAILANDE
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 07:00

  Mai-2011-0370.JPG

Ces dernières années, cette tradition consistant à s'asperger d'eau a été interprétée par les plus jeunes à leur manière, soit une splendide excuse à une bataille d'eau. Ainsi, il n'est pas rare de recevoir des seaux ou récipients quelconques remplis d'eau parfumée, lancés par des équipées de joyeux lurons installés à l'arrière de camions tandis que vous descendez une rue, et plus particulièrement dans les zones les plus touristiques telles que Patong à Phuket ou bien la second road de Pattaya.

Mai-2011-0007.JPGLes enfants et les adultes aussi prennent le plus grand plaisir à s'équiper de fusil à eau et viser toute personne passant sur leur trajectoire. Personne n'est exempt !

 Des pick-up chargés de bidons d'eau et de jeunes gens défilent dans les rues le long desquelles la foule est massée, « armée » de seaux d'eau.

Mai-2011-0300-copie-2.JPGMai-2011-0371.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux groupes, motorisés et piétons, s'aspergent mutuellement. Durant les jours des célébrations, il est quasiment impossible de se déplacer dans les rues sans se faire asperger copieusement plusieurs fois. La présence d'une foule de touristes fait prendre à la fête un tour délirant et souvent excessif lié à l’alcool.

Mai-2011-0377.JPG La fiesta commence dans la rue et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, on se retrouve trempé de la tête aux pieds ! Partout c'est la guerre ! Avec des kalachnikovs en plastique et des seaux ! Les gerbes d'eau volent au dessus de nos têtes, les gens à vélo, les scooters, les tuk tuk, les voitures, personne n'y échappe ! Sans compter que certains envoient de l'eau gelée. On danse, on chante, c'est la fête et les embuscades furent nombreuses.
Mai-2011-0380.JPGLes Thaïs errent du matin 10h jusqu’au soir tard dans les rues avec des pistolets à eau (parfois mélangée avec du talc mentholé) ou avec un tuyau d'arrosage et certains ont trouvé la combine pour se faire des sous. Car personne n’y échappe à l’arrosage, ni vos papiers, ni vos portables, ni votre caméscope, encore moins votre appareil photo. Alors des vendeurs vous proposent des sacs étanches ou vous pourrez y mettre vos objets précieux.

Mai-2011-0384-copie-1.JPG Ceci, cependant, n'a pas toujours été l'activité principale de ce festival. Ces dernières années il y a eu des appels à modérer le festival afin de réduire les nombreux accidents routiers liés à l'alcool ainsi que les blessures attribuables à des comportements extrêmes tels que l'eau est jetée sur le visage des motocyclistes.

Mai-2011-0393.JPGPourtant cette année encore, le bilan a été très lourd. Sur le « Bangkok Tribune » que nous avons lu à l’hôtel, le gouvernement fait part de 150 morts et 2500 accidents pour les 4 jours de la fête de l’eau. Une folie comparable au carnaval de Rio.
Mai-2011-0400-copie-1.JPGL'eau se veut un symbole de laver tous ce qui est mauvais et il est parfois rempli d'herbes odorantes, dans la célébration de la manière traditionnelle.  Le calendrier traditionnel de la Thaïlande comme la plupart de l'Asie du Sud utilise un calendrier luni-solaire, la date de la nouvelle année a été calculée sur une base purement solaire. Le terme vient du sanskrit Songkran "Sankranta" et signifie "un déménagement ou un changement», dans ce cas, le passage du soleil dans le zodiaque Bélier.

Mai-2011-0411.JPG L'origine, ce qui s'est passé à l'équinoxe de printemps, mais, comme l'astrologie Thaï n'a pas respecté la précession, la date propose de fin Mars à  mi Avril. La célébration nouvel an traditionnel au Sri Lanka coïncide également avec le Nouvel An thaïlandais. Cependant, la plupart des gens utilisent (suk-san Songkran wan) qui signifie «Happy Day Songkran".Dans d'autres calendriers, Songkran est également célébrée au Laos (appelé pee Mai Lao), au Cambodge (appelé Chaul Chnam Thmey, Cambodge Nouvel An), à Myanmar Birmanie (appelé Thingyan).
Mai-2011-0423.JPGBien que le peuple thaïlandais ait officiellement changé le Nouvel An au premier Janvier en 1940 pour coïncider avec le monde des affaires de l'Ouest, le traditionnel Festival de Songkran est toujours célébré comme une fête nationale en Thaïlande. Le festival dure 4 jours.

Mai-2011-0425.JPGMai-2011-0532-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maha Songkran Day est le premier jour de la fête qui marque la fin de l'an. 14 avril, Wan Nao est le jour entre la fin de l'année passée et le début de la nouvelle année lorsque les aliments sont préparés pour les temples. Le troisième jour de Songkran, le 15 avril, est Wan Thaloeng Sok, le jour où la nouvelle année commence et le dernier jour, Wan-Parg, celui ou les ancêtres et les aînés sont honorés.
Mai-2011-0540.JPGSongkran est donc le festival le plus célèbre de la Thaïlande. Il à commencé pour nous  le 13 avril à Pattaya et dure entre 3 et 10 jours, selon l'endroit où vous êtes en Thaïlande , mais cette année , il s’est arrêté le 17 au soir à Bangkok, car le gouvernement en a interdit les batailles d’eau pour le week end. Le Songkran mot qui provient du sanskrit signifie le début d'une nouvelle année solaire, mais de nos jours la Thaïlande célèbre quand même le Nouvel An le 31 Décembre.

Mai-2011-0568.JPG Mai-2011-0538.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le peuple thaïlandais célèbre cette fête avec de l'eau. Tout le monde est trempé et puisque c'est la saison la plus chaude de l'année, la coutume est tout à fait rafraîchissante. Songkran est une fontaine publique de nettoyage, appuyée par la croyance religieuse que tout ce qui est vieux et inutiles doivent être jeté ou alors il portera malheur à son propriétaire. Songkran serait vraiment amusant si les européens s’abstiendraient d’y participer et laisseraient aux thaïs le plaisir de la fête.

Mai-2011-0575.JPG Je m’explique : Les thaïlandais sont respectueux quand un farang (étranger blanc) porte une camera ou un appareil photo autour du coup. Ils ne viseront que les jambes ou bien viendront vous mettre tout doucement de l’eau dans le coup en faisant bien attention et en vous souhaitant un «  happy new year ».

Mai-2011-0569.JPGMai-2011-0578.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui n’est pas le cas des européens et notamment des Russes et des allemands qui ont un comportement agressif et qui visent systématiquement la figure et donc votre appareil photo. Ce qui engendre quelques fois de belles bagarres de rue entre le touriste traditionnel et ces résidents étrangers imbibés d’alcool.

Mai-2011-0417.JPGA part ces abrutis infects venant des pays de l’est et ne connaissant pas la signification réelle de la fête thaïlandaise, l’expérience Songkran est à voir au moins une fois dans sa vie.

 

                            DIAPORAMA DE SONGKRAN

Repost 0
free - dans LA THAILANDE
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 08:47

Mai-2011-0096.JPG Pattaya est mondialement connue pour être une destination balnéaire attirant un public en mal de distractions nocturnes. Ce fut d’ailleurs la première destination balnéaire de Thaïlande à connaître un essor commercial et ce depuis avant les années 80. La bourgade de pêcheurs a grandi depuis lors et est devenue aujourd’hui une grande ville fort animée. Pattaya jouit d’une mauvaise réputation à cause des nombreux bars, clubs et discothèques disséminés dans plusieurs quartiers de la ville et attirant une clientèle de fêtards occidentaux. Mais Pattaya ne doit pas être réduite uniquement à cette image et un bon nombre d’activités culturelles y sont aussi possibles. Nous l'avons vu précedement avec mon article sur le temple de la verité.

Mai-2011-0121.JPG Nong Nooch Garden en est d’ailleurs un exemple vivant. Cet énorme domaine réparti sur des dizaines d’hectares est un sanctuaire dédié à la beauté de la nature.
Nong Nooch est un parc prés de Pattaya mondialement connu pour son impressionnante ferme d’éléphant et ses expositions culturelles thaïlandaises, ainsi que ce qui est largement considérée comme le jardin le plus grand et le plus beau jardin botanique de toute l’Asie du Sud pour la flore et la faune tropicale.

Mai-2011-0078.JPGMai-2011-0086.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jardin est en constante évolution, la création de nouveaux centres d'intérêt est mise à jour chaque année. Nong Nooch jardin est également consacré à l'éducation, la préservation et la recherche ainsi que la conservation de la collection de palmiers la plus importante au monde, ainsi que la plus grande variété d'orchidées de Thaïlande.

Mai-2011-0122.JPGMai-2011-0129.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1954 Mr Pisit et Mme Nongnooch Tansacha achètent environ 600 acres de collines et de vallées à 163  kilométriques au sud de Bangkok sur la route de Sukhumvit dans la province de Chonburi. Les terres nouvellement acheté était prévu pour devenir une plantation de fruits.

Mai-2011-0136.JPGMai-2011-0113.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le destin en a voulu autrement, Mme Nongnooch lors d'un voyage à l'étranger et notamment sur la cote d’azur, a été inspirée par les beautés de nombreux jardins de renommée mondiale et a décidé de le transformer en un jardin tropical de fleurs et de plantes ornementales et dédié à la préservation d’essences diverses. Aujourd’hui celui ci propose plusieurs jardins thématiques admirablement entretenus, ainsi qu’une collection d’essences variées et une pouponnière de plantes tropicales.

Mai-2011-0158.JPG  Ouvert au public en 1980, le jardin est automatiquement nommé "Suan Nong Nooch" en l'honneur de Mme Nongnooch, comme le mot "Suan" signifie jardin. En plus de poursuivre le travail de sa vie du jardin, Mme Noongnooch passe son temps entre Bangkok et le verger à Chieng-rai dans la province de Prachinburi dont elle achètera finalement pour ce qui devait être son activité principale. Afin de maintenir les jardins prés de Pattaya, la gestion a été remise à son fils, M. Kampon Tansacha qui s’en occupe remarquablement maintenant.

Mai-2011-0163-copie-1.JPG  Depuis ces débuts modestes, aujourd'hui, plus de 20 millions de visiteurs du monde entier ont visité Nong Jardin Nooch, avec une moyenne de 5000 visiteurs par jour.
A Nong Nooch, on trouve une grande variété de jardins inspirés des quatre coins du monde. Y compris les jardins tropicaux traditionnels d'Asie, l'incroyable Cactus Garden, les jardins à la française et les jardins à la romaine.
Les jardins sont constamment mise à jour, avec de nouvelles idées, de nouvelles variétés de plantes, de nouvelles formations d’arbres.

Mai-2011-0185.JPGLe jardin botanique représente un effort concerté pour gérer les espèces végétales en culture. Le jardin et les institutions participantes travaillent ensemble pour préserver à long terme la diversité génétique des populations cultivées comme des espèces qui sont très menacées.

Mai-2011-0199.JPG

En outre, le Nong Nooch jardin botanique soutient les efforts déployés sur le terrain des programmes de conservation. La mission de la collection est de maintenir et de gérer une collection bien documentée et diversifiée des plantes vivantes. Les collections ont commencé comme une collection de plantes ornementales. Ils sont maintenant devenus l'une des plus importantes collections de plantes vivantes.

Mai-2011-0200-copie-1.JPGMai-2011-0192.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le domaine dispose d’un hôtel resort muni d’une piscine, un centre de conventions, plusieurs restaurants, un lac et un parc d’attractions thématique.
Cet ensemble dirigé de main de maître mérite une visite d’une journée complète, tellement l’ensemble est grand et intéressant. On peut le visiter en petit train électrique ou le découvrir a pied. Une partie des jardins est aménagée de passerelles suspendues, permettant une vue d’ensemble du parc.

Mai-2011-0138.JPGChaque jour, un spectacle culturel (Panorama de la culture Thaïlandaise, coutumes et histoire) y est présenté. Il propose également un spectacle animé par une troupe d’éléphants ainsi qu’un spectacle de danses traditionnelles thaïlandaises.

Mai-2011-0283.JPGNong Nooch Garden est un lieu unique à Pattaya qui mérite d’être visité par tout le monde, individuels, couples ou familles entières. Nous rentrons à l’hôtel épuisé par une journée pédestre importante depuis 9h du matin jusqu'à cette fin d’après midi, mais  Nong Nooch jardin est une expérience que nous n'oublierons jamais. En arrivant à la piscine de notre hôtel le « LK Métropole », nous nous jetons dans l’eau comme des morts de faim.

 

                                 DIAPORAMA DU JARDIN

 

Repost 0
free - dans LA THAILANDE
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 19:55

Mai-2011-0441.JPG S’il y a bien une visite qu’il faut faire à Pattaya, c’est bien d’aller admirer cette merveille en bois de teck. Rien que pour cela Pattaya vaut le déplacement.
Le sanctuaire de la Vérité est Situé sur le front de mer, Soi 12, Naklua Road à Pattaya, ce sanctuaire est la preuve que les bâtisseurs de cathédrales existent encore. Le Sanctuaire de la Vérité  également appelé Wang Boran est un sanctuaire qui se trouve au nord de Pattaya.

Mai-2011-0452.JPGMai-2011-0457.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un bâtiment tout en bois , rempli de sculpture sur bois sur la base traditionnelle bouddhiste et hindoue. Le bâtiment, qui ressemble à un temple, est proche de 105 mètres de haut et couvre une superficie de presque 4000m2. Il dispose d'art contemporain visionnaire sur la base traditionnelle des thèmes religieux.  Il est dans le style de l'ancienne architecture khmère telle que celle à Angkor et entièrement recouverte de sculptures taillées à la main en bois.

Mai-2011-0491.JPG Il a été construit selon les anciens modes de constructions thaïes et chaque centimètre carré du bâtiment est couvert de bois sculpté. Tout est chevillé, sans clou !  L'objectif de ce sanctuaire est d'utiliser l'art et la culture comme le reflet de l'ancienne vision de la Terre, de la connaissance ancestrale, et de la philosophie orientale. C'est un édifice véritablement extraordinaire, 'baptisé' «Prasath Satya-thaam», nom qui se traduit par 'Sanctuary of Truth' ou 'Sanctuaire de la Vérité'.
Mai-2011-0479.JPGMai-2011-0480.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un lieu  peu connu mais qui mérite le détour pour plusieurs raisons. Si, au premier regard, les grandes lignes du bâtiment évoquent le style thaï traditionnel, ce sanctuaire reflète admirablement les trois autres grands courants artistico-philosophiques qui ont traversé l'histoire de ce pays, à savoir: l'énorme influence des civilisations brahmanique, khmère et chinoise.

Mai-2011-0494.JPGMai-2011-0504.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le caractère absolument unique de ce gigantesque pavillon (sans doute le plus grand au monde) vient de ce qu'il est presque entièrement fait en teck, ce bois aux tons bruns rougeâtres, incroyablement dur, extrêmement dense, imputrescible et qui a la propriété d'être invulnérable aux termites. D'autres essences ont été aussi utilisées, toutes provenant des pays limitrophes, comme la Malaisie, le Laos et le Cambodge.

Mai-2011-0505.JPGMai-2011-0508.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis plus de vingt ans, des équipes d'artisans-sculpteurs (250 en tout) se relaient en permanence sur le site et malgré cela, il ne sera pas véritablement terminé avant dix ou quinze ans. Le plus gros du travail restant à accomplir se trouve à l'intérieur, où, l’on peut regretter l'insuffisance  d'éclairage, rendant la prise de certaines photos très difficile, même au flash, vu les énormes volumes laissés dans la pénombre.

Mai-2011-0526.JPG L'ensemble est cruciforme et la flèche centrale culmine à 105 mètres, majestueuse résultante des six niveaux de toiture qui chapeautent les quatre nefs, elles-mêmes exactement orientées aux quatre points cardinaux. C'est au sommet de cette flèche centrale que sera installée la statue équestre de Kalki, dernière figure de Vishnou et considéré comme  le Bouddha de l'ère contemporaine. Les quatre flèches latérales, une sur chaque nef, représentent les quatre 'éléments', à savoir la Terre, l'Eau, l'Air et le Feu.

Mai-2011-0527.JPGMai-2011-0590.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a pratiquement autant de sculptures et de décorations à l'extérieur qu'à l'intérieur. Attention, une statue peut en cacher une autre, voire plusieurs autres. C'est un peuplement à la démographie galopante et le regard du visiteur semble faire naître toujours plus d'êtres surnaturels à mesure qu'il se déplace. L'enchantement est exponentiel. Chacune des nefs abrite un des quatre styles majeurs: dans celle qui fait face au sud, d'inspiration khmère, on peut admirer des statues illustrant des épisodes de la vie de Krishna.

 Mai-2011-0577.JPG

 Dans son prolongement intérieur, cette partie comprend également les statues des dieux des sept 'corps célestes' ayant donné leur nom aux jours de la semaine (en sanskrit, et donc en thaï), La Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne et Le Soleil. Surmontée par l'imposante représentation de Brahma, le dieu créateur aux quatre têtes, et celle d'Erawan (l'éléphant à trois têtes, véhicule d'Indra le roi des dieux), l'aile ouest rappelle l'architecture monumentale des temples hindous, tandis que l'aile nord est ornée de statues et de motifs typiquement chinois, offrant une place prépondérante à l'idéal très charitable du Boddhisattva.

Mai-2011-0624.JPGMai-2011-0636.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'est, la nef considérée comme étant la principale est d'inspiration thaïe, avec notamment le thème de la famille en tant que base spirituelle et sociale, et la statue de la déesse Durga dans son rôle de 'Mahish Asura Mardini', celle qui tue le démon-buffle, symbole de l'ignorance génératrice de souffrances physiques et mentales.

Mai-2011-0653.JPG En approchant du Saint des Saints (un élégant qui symbolise le trône de l'Humanité), on se sent rapetisser car des colonnes de 26 mètres de haut s'élancent sous les voûtes et se perdent, au-dessus des rosaces, parmi les cintres décorés et chargés de personnages fabuleux rappelant les gargouilles, dragons et autres habitants de nos fières cathédrales gothiques.

Mai-2011-0654.JPGMai-2011-0660.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est, là-haut, le domaine réservé des Apsaras et Gandharvas (danseuses et musiciens célestes), kinnaras (mi-hommes mi-oiseaux), devatas (dieux bienveillants) et asuras (démons d'essence divine).Et c'est l'esprit de khun Lek qui continue d'animer cette hallucinante armée d'extra-terrestres. On ne peut que rester ébahi et admiratif devant tant d'imagination, de création et d'érudition. 

Mai-2011-0678.JPGLa situation géographique choisie pour édifier ce temple ajoute encore à la magie: ce palais-sanctuaire est « posé » sur une péninsule, une pointe de terre qui s'avance dans la mer. C'est « presque une île » car un canal, communiquant avec la baie, a été creusé à l'arrière, ce qui fait qu'il est plus entouré d'eau que de terre.

Mai-2011-0720.JPG

 Ce canal, lui-même coupé par un isthme faisant office de pont. L’ensemble du domaine est entouré d'une muraille crénelée, plutôt massive, mais qui est creuse par endroits. En arrivant au bureau d'accueil, il est conseillé de faire un repérage en étudiant la maquette exposée. Le temple se trouve à quelques centaines de mètres, en contrebas. Il se découvre du haut de la terrasse qui le surplombe et ça vaut bien une photo. 

Mai-2011 0775  Mai-2011 0761-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la visite elle-même, le prix d'entrée, 500 bahts, cela peut sembler exorbitant, mais il s'explique par le fait que les  successeurs de Khun Lek, tout en souhaitant alimenter les caisses pour financer les travaux, veulent justement éviter un afflux trop important de visiteurs, ce qui freinerait ces mêmes travaux. Des guides-accompagnateurs sont disponibles sur place : si vous ne parlez pas thaï couramment, il faudra vous adapter à leur niveau d'anglais (qui n'est souvent pas pire que celui des francophones). Le temple de la vérité vaut le voyage en Thaïlande à lui tout seul tant cet édifice est une merveille architecturale.

 

                            DIAPORAMA DU SANCTUAIRE

Repost 0
free - dans LA THAILANDE