Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 08:02

thai-2011-0008.JPG 90,000 crocodiles de 28 espèces différentes se prélassent au soleil, la gueule grande ouverte pour se rafraîchir dans d’immenses bassins. C’est un spectacle hors du commun qui se présente à nous dans cet espace semi maritime. Il est vrai que le nombre de sauriens dans ces bassins aux eaux saumâtres est très impressionnant. On frissonne à l’idée de tomber nez à nez avec ces monstres de plus de six mètres de long pour une tonne.  Ces mastodontes placides en apparence se déchaînent quand nous leurs lançons des morceaux de viande que nous achetons sur place (business is business).Tous les jours, cinq ou six spectacles sont présentés au public. Avec humour et culot, de drôles d'acteurs jouent un bras ou une tête à chaque représentation avec ces géants qui d’un coup de gueule pourraient les réduire en miette.

thai-2011-0011.JPG Menacé d'extinction à cause du commerce de leur peau et de leur chair, le crocodile était une espèce en voie d’extinction à la fin du XXe siècle. En Thaïlande, Utai Yougprapakorn, alias le "roi des crocodiles", a fondé en 1950 la Samut prakarn Crocodile Farm  pour sauver l'espèce. Aujourd'hui le crocodile n'est plus menacé. Véritable relique préhistorique, les crocodiles étaient déjà présents il y a 250 millions d'années à l'époque où les dinosaures régnaient en maîtres sur terre. La ferme comprend aussi une nurserie où des dizaines de bébés crocos naissent chaque année.

thai-2011-0019.JPG  L’autre particularité intéressante de cette ferme est de rencontrer l’éléphant, le roi des animaux en Thaïlande.
C'est un animal vénéré par la population bouddhiste qui aurait fécondé la mère de Bouddha.
Aujourd'hui, en pays Thaï, on estime le nombre d'éléphants sauvages entre 4000 et 5000 individus. Et 3500 autres, domestiques ceux-là, travaillent sur le territoire. Au début du siècle, leur nombre était estimé à près de 100000 ! Pour parler un peu de cet animal légendaire, l'éléphant arrive au monde après 22 mois de gestation. Puis dès l'âge de 3 ou 4 ans les jeunes sont mis en apprentissage durant 5 années. On leur apprend à obéir aux ordres, marcher en file indienne, pousser une charge, lever un tronc, tirer des chaînes. On les habitue à se faire soigner, prendre le bain, vivre en groupe, marcher dans l'eau, chasser en forêt… Les activités sont nombreuses et variées.

thai-2011-0025.JPG  Quand un éléphanteau débute son apprentissage, il reçoit toujours deux cornacs : un jeune et un vieux. Comme ça on est certain qu'il aura toute sa vie durant une même présence à ses cotés. Les éléphants vivent vieux, de 80 à 90 ans en moyenne. Ils travaillent plus longtemps que nous : de 50 à 55 années. La loi thaïlandaise les oblige à prendre une "retraite" à 60 ans. Ne riez pas, cette règle fait loi ; elle est strictement suivie… Tout cornac doit laisser son animal retourner à la vie sauvage passé cet âge. En Thaïlande, un hôpital entier leur est consacré, les soins sont financés par une sécurité sociale qui leur est destinée. Depuis le début des années 80, l'arrêt de l'abattage du bois, donc du débardage, leur principale activité en Thaïlande a donné un coup dur aux cornacs et à leurs animaux… Mais depuis peu c'est le tourisme qui relance la joie de vivre chez cette famille de "maîtres des éléphants" et c'est heureux pour la profession comme pour l'espèce.

thai-2011-0060.JPG  Autre anecdote sur les éléphants : Plusieurs témoignages sérieux corroborent l'incroyable pressentiment qu'ont ressenti les éléphants du parc touristique de Phuket le 26 décembre 2004, à l'approche du tsunami meurtrier. Ils se sont libérés de leurs chaînes et emmené leurs dresseurs dans les forêts sur les hauteurs de l'île, leur sauvant la vie.

thai-2011-0077.JPG  Voila, notre voyage se termine maintenant !  Tout juste après cet article, je ferai une parenthèse, sur un sujet un peu à part sur la Thaïlande…..
En attendant, je vous livre mes impressions sur une destination de vacances par excellence, car comme beaucoup le savent, c'est un pays très accessible, ce qui en fait une destination de choix pour beaucoup de touristes.

thai-2011-0095.JPGthai-2011-0124.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre le nord et le sud, la variété des paysages et d'intérêts permet à tout le monde de trouver son bonheur sans avoir l'impression d'être toujours entouré de touristes. Les paysages sont à couper le souffle. La Thaïlande est un pays qui fait rêver. Plages de sable blanc et mer turquoise, douceur de vivre, villas en teck, rizières à perte de vue, sourire des habitants, beauté architecturale. Et sa réputation n'est pas usurpée. Ca fait tout de même la quatrième fois que je viens ici.

thai-2011-0113.JPG Pourtant paradoxalement, la première impression que laisse la Thaïlande au voyageur fraichement débarqué à Bangkok est pleine de contraste et de paradoxe. On jongle entre la modernité à outrance, des buildings du style New York et des maisons faites de bric et de broc dont l’équilibre peut paraître incertain. Des énormes centres commerciaux et des vendeurs de rue avec leur balancier de nourriture sur les épaules. Le XXIe siècle qui côtoie encore le XVIIIe siècle. C’est finalement tout le charme de l’Asie.

thai-2011-0682.JPGEden du tourisme moderne, la Thaïlande a cet atout de posséder un des plus beaux patrimoines historiques au monde mais aussi des paysages de mer bleue turquoise et plages de sable blanc.
Si le pays est magnifique, les gens sont d'une hospitalité à nulle autre pareille. Ce sont eux qui nous font craquer pour "Le pays du sourire". On se sent bien ici. Même à l'autre bout du monde.

thai-2011-0685.JPGContrairement à ce qui se passe dans d'autres pays, les Thaïs sont des gens foncièrement honnêtes. Ils ne cherchent pas à tricher. Mais comme partout, il y a des exceptions. Sur les marchés de rue, la négociation est de règle et peu paraître pénible au bout de quelques jours. Au début, divisé par 50% du prix demandé. Vous obtiendrez peut être un rabais de 30% à 40% selon vos talents de négociateur et le désir du marchand de liquider rapidement sa marchandise.

thai-2011-0696.JPGthai-2011-0702.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peu de Thaïs se débrouillent en anglais. On réussit quand même à communiquer. Le langage de la calculatrice dans les magasins. Quelques signes de la main. Un mot ou deux en anglais ou en thaï et ça fonctionnera toujours.
Les hôtels sont nickel et pas chers sauf exceptions celui tenu par notre français. Les responsables du tourisme en métropole auraient beaucoup à apprendre des Thaïlandais dans le domaine de l'accueil des touristes. Les hôteliers également...
Les thaïlandais sont organises, ils font la queue et ils la respectent (!), il y a des trottoirs, des poubelles, pas d’ordures dans les rues, pas de klaxons intempestifs…

thai-2011-0713.JPGLa nourriture à été un régal dans l'ensemble du voyage, il n'y a pas une seule fois où nous avons mal mangé. Tout est délicieux et frais. Un repas, à la mode Thaï, copieux et excellent, coûte 500 bahts, mais à deux !  A Pattaya de nombreux excellents buffets proposent pour moins que cela encore ! La citronnelle, le basilic thaï, le lait de coco, les piments, le poulet à la noix de cajou, les crevettes fraiches, les poissons, et ces mangues qui goûtent la vanille, et les ananas... et la crème glacée au coco et au taro .Manger ici est une gourmandise constante. La cuisine occidentale, avec ses saveurs qui maintenant nous semblent fades, et sa lourdeur, perd de son intérêt.

thai-2011-0709.JPGUne location de scooter à Phuket (île touristique s'il en est) : 250 bahts soit 5 euros par jour, vous donne une réelle indépendance, mais attention aux assurances….
Un pick up Toyota climatisé, injection diesel pour 1100 bahts soit 25 euros par jour. Kilométrage illimité. Le sans plomb est à 0,80 euros le litre et le Gaz oïl à 0,50 euro.
Une villa avec  deux grandes chambres, lit King size, salon, salle de bain ultra moderne, clim, four à micro onde, frigo, réchaud électrique, jardin privatif à Pattaya coute  600 euros...le mois !

thai-2011-0714.JPGUn massage Thaï, classique à l’huile, 200 bahts soit 4 euros pour une heure de massage. De la pointe des pieds au sommet du crâne aucun de vos muscles n'échappera aux doigts experts de votre masseuse. Je me garderai bien de parler de politique, car après quelques revendications, le gouvernement de ce pays a été suffisamment responsable pour voir ou était l’intérêt du peuple. Tout le monde mange à sa faim et l’économie est en forte hausse. Il ne faudrait  mieux pas pour nous de faire quelques comparatifs, car on  en pleurerait…
On gardera des souvenirs mémorables de ce beau pays par la gentillesse, les sourires et l'ouverture d'esprit des gens.

 

                                   DIAPORAMA DE LA FERME

Repost 0
free - dans LA THAILANDE
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 16:48

thai-2011-0707.JPG Le palais royal de Bangkok a été établi en 1782 par le roi Rama Ier sur la rive gauche du fleuve Chao Phraya.Il abrite non seulement la résidence royale et la salle du trône, mais aussi un grand nombre de bureaux gouvernementaux et le temple du Bouddha d'Emeraude. Il couvre une surface de 218 000 m² et est entouré de quatre murs de 1 900 m de long.

thai-2011-0654.JPGthai-2011-0679.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste au nord de la résidence royale se trouve la chapelle royale du Bouddha d'émeraude. Le "Bouddha d'Émeraude» est sculpté dans un bloc de jade. Il est un objet de vénération nationale et les Thaïs viennent rendre hommage à la mémoire du Bouddha .Le Bouddha d'émeraude se trouve en haut sur un autel d’or.

 thai-2011-0745.JPG

Dans le palais de nombreux bâtiments à des fins diverses et dans différents styles reflétant l'architecture des différents règnes. Il y a douze petits pavillons et quatre principaux. Autour de ces monuments épars sur les terrasses, il y a des animaux fantastiques de la mythologie, qui sortirent de l'imagination des artistes, appréciés pour leur inspiration esthétique.

thai-2011-0695.JPGthai-2011-0700.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au nord de la terrasse sur au niveau du sol, il y a trois édifices intéressants, à savoir la Bibliothèque , la façade ouest de ce qui est dit être le plus beau bâtiment de Bangkok, le "Wiharn pignons" décorés de tuiles et porcelaine, et le mausolée de  la famille royale où sont conservés les reliques crématoire d'un certain nombre des membres de la famille royale.

thai-2011-0708.JPG  Débuté en 1782, le Palais royal est le site le plus célèbre de Bangkok et l'expression tridimensionnelle par excellence des techniques décoratives thaïlandaises. Vous pourrez y admirer de fiers dômes dorés, des clochés inspirants, des mosaïques de verre ou de porcelaine, des fresques murales exotiques, des supports de toit richement sculptés et ornés de dorures, des portes et des fenêtres incrustées de nacre ou décorées de laque noire et or, des toits aux tuiles multicolores et d'énormes statues en bronze richement décorées ou vivement colorées.

thai-2011-0727.JPGthai-2011-0730.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pourrez vous émerveiller devant le Dusit Maha Prasat, les quatre niveaux de ses toits de tuiles et les sept niveaux de ses magnifiques flèches. Vous en saurez plus sur l'histoire locale, l'architecture bouddhiste, des créatures mythiques et pourrez flâner dans le superbe domaine exposant une magnifique collection de topiaires anciennes.

thai-2011-0749.JPGthai-2011-0760.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Temple du Bouddha d'émeraude, le Wat Phra Kaew, fait partie du Palais royal et est considéré comme le plus important temple bouddhiste de Thaïlande. Sculpté dans une imposante pièce de jade, ce bouddha d'émeraude de 60 centimètres se trouve sous un dais, sur un piédestal doré et est revêtu de l'un de ses trois costumes d'or que le roi change au début de chaque nouvelle saison, l'été, la mousson et l'hiver.
thai-2011-0759.JPGCe Bouddha le plus vénéré du royaume thaïlandais possède une histoire légendaire : il est le symbole de la dynastie royale thaïlandaise. Cette petite représentation de Bouddha peut paraître peu significative face au Bouddha couché du Wat Pho de 45 mètre de long, mais elle est empreinte d'une longue histoire glorifiant et déifiant la figure royale du pays.

thai-2011-0784.JPGthai-2011-0802.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'histoire légendaire du Bouddha d'émeraude commence en 1434 à Chiang Rai, ville située dans l'extrême nord du pays, à proximité de la triple frontière Thaïlande-Laos-Birmanie. La foudre aurait ouvert un chedi (ornementation funéraire, le chedi est l'équivalent du tumulus européen) dans lequel le Bouddha aurait été découvert. Les moines de ce temple auraient alors aperçu de l'émeraude sous le stuc doré recouvrant la statuette. Ils s'étonnèrent alors et commencèrent à vénérer la statuette.

thai-2011-0853.JPG Le roi de Chiang Mai voulut alors ramener la statuette dans sa cité. Il envoya quelques éléphants la chercher mais à leur retour, ceux-ci ne voulurent pas prendre la direction de Chiang Mai et s'en allèrent vers Lampang, à l'est-sud-est de Chiang Mai. Le roi les laissa s'y rendre, afin de ne pas contredire les signes divins, l'éléphant étant considéré comme sacré dans la religion bouddhiste puisque le père de Bouddha serait, selon la légende, un éléphant blanc avec six défenses.
thai-2011-0818.JPGthai-2011-0861.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Ce n'est que 32 ans plus tard, en 1468, que le nouveau roi de Chiang Mai ramena la statuette dans sa cité. En 1551, le royaume de Chiang Mai fut conquis par le royaume laotien, qui ramena la statuette à Luang Prabang où elle demeura jusqu'en 1564, puis à Ventiane, nouvelle capitale du Laos, jusqu'en 1778.

thai-2011-0856.JPG À cette date, le futur roi Rama Ier conquit Ventiane et s'empara de la statuette d'émeraude. Il la ramena et la plaça au Wat Arun  jusqu'en 1784, date à laquelle le Wat Phra Kaew, temple majeur du Grand Palais, put accueillir la statuette. Elle y demeure toujours aujourd'hui et est la représentation de Bouddha la plus vénérée de Thaïlande.

thai-2011-0860.JPG La statuette n'est, en réalité, pas en émeraude mais en jadéite, l'un des deux types de jade. Elle daterait du XVe siècle et est faite d'un seul bloc de jadéite, probablement originaire de Birmanie. La statuette est haute de 75 cm, en comptant les 15 cm du piédestal non taillé, et trône sur un socle pyramidal de 11 m de haut.

thai-2011-0876.JPGLe Bouddha d'émeraude est, trois fois par an, l'objet d'un culte royal puisque le roi lui-même vient changer le vêtement de la statuette. Celle-ci est revêtue d'une tunique dorée parsemée de diamants lors de la saison chaude, d'une robe bleue émaillée pour la saison des pluies et d'une robe en or pur pour l'hiver.

thai-2011-0880.JPGthai-2011-0904.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est conseillé avant de se rendre au grand palais de porter une tenue adéquate pour rentrer dans ce lieu saint. Pour les hommes, un pantalon ou un short long. Pour les femmes une tenue qui cachera les jambes et les bras. Attention ! À l’entrée du palais Royal, vous serez accosté par des hommes ayant un sifflet à la bouche et une carte avec leur photo qui donne l’impression d’être des agents de sécurités du palais. Il n’en est rien ! Ceux-ci repèrent les farang avec des tenues non-conformes et vous font voir une plaquette de vêtements prohibés. Le but étant d’aller vous faire acheter des châles à l’une des boutiques ou ils auront leur commission.

thai-2011-0882.JPGRefuser catégoriquement, car à l’intérieur du grand palais, on vous fournira tous les vêtements nécessaires avec une caution de 200 bath que l’on vous rendra à la sortie…. On dit merci qui !

 

                          DIAPORAMA DU PALAIS ROYAL

Repost 0
free - dans LA THAILANDE
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 07:36

 thai-2011-0282.JPG

Une fois dans le mini bus de notre ami thaï, certains d’entre nous recommencent à dormir. Il faut dire que son bus est spacieux et bien climatisé.

thai-2011-0278.JPG Pour mon compte, je préfère regarder la route tout le long et ne pas en louper une miette. J’apercevois bien vite par la vitre du véhicule des  rizières sur le chemin menant à la région Ratchaburi dans la province de Samut Songkram.

thai-2011-0303.JPGthai-2011-0314.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On arrive enfin au lieu tant attendu après avoir  traversé la pittoresque campagne thaïlandaise, avant de prendre place à bord d'un bateau pour une excursion inoubliable sur l'un des nombreux canaux menant au marché. C’est la meilleure manière pour découvrir le mode de vie provincial thaïlandais et d’assister à l'animation quotidienne d'un marché flottant populaire.

thai-2011-0346.JPG On découvre le mode de vie ancestral des Thaïlandais vivant le long des canaux de Damnoen Saduak. Même s'ils vivent sur l'eau, ces gens sont les agriculteurs d'une région naturellement fertile qui utilisent les eaux du canal pour l'irrigation et le transport. Après quelques centaines de mètres de navigation, des bateaux encombrent le canal d'ustensiles et de produits frais provenant du sol fertile de la région.

thai-2011-0386.JPG Le marche peut aussi se visiter à pied, le long des canaux, mais il est plus pittoresque d’embarquer dans une pirogue de location (dont le prix est à négocier). Dans les deux cas, il est vivement conseillé d'être très matinal et de se présenter sur place dès le lever du soleil, sous peine de ne plus trouver de bateau disponible. Passée une certaine heure, il est quasi impensable de trouver une embarcation à louer, de songer se plonger dans l'ambiance d'un petit marché de province et prendre des photos vierges de tout élément exogène.

 thai-2011-0393.JPG

 Pour une fois, nous avons de la chance ,car tout se joue avant 9 heures. Après, des cars entiers de touristes vomissent leurs passagers qui se ruent sur le marché. En milieu de matinée, sept bateaux sur dix sont des convois de visiteurs. Même parfois, les batelières sont agacées par un trafic aussi dense que sur Rama IV road à Bangkok lors d’un mauvais soir aux heures de pointe. De plus, la grande popularité de l’un des derniers marchés flottant influe ostensiblement sur les prix.

thai-2011-0401.JPGthai-2011-0419.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les "étiquettes" du marché flottant sont raisonnables et de toutes façons négociables. Par contre, les prix de certains articles du marché à quai sont prohibitifs, jusqu'à trois fois le tarif affiché à Bangkok. Cette fois ci, c’est plutôt calme me prévient une franco vietnamienne rencontré le long du quai. Le parking est désert de tout cars de tours operator. Voila donc une bonne chose pour nous.

thai-2011-0423.JPGHuong Lan la sympathique vietnamiene 

 

Il faut dire aussi que la saison se termine bientôt en Thaïlande. Dans quelques jours la mousson prendra place avec ses pluies souvent torrentielles qui durent plusieurs heures. Nous sommes en quelque sorte les derniers touristes de la saison. On a même droit à la présence d’une école bouddhiste qui vient faire le déplacement accompagné par ses responsables pour apprendre aux jeunes et futur bonzes l’histoire de ce lieu mythique et authantique.

thai-2011-0431.JPGthai-2011-0440.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout d’un coup à la sortie d’un Klong, les paysans affluent sur leurs barques chargées de fruits, légumes et fleurs. C'est un véritable lieu d'échange social mais aussi un bouquet d'images, d'odeurs et de sensations d'une richesse incomparables.

thai-2011-0476.JPG Située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Bangkok, près de Ratchaburi, Damnoen Saduak est le nom d'une petite bourgade devenue incontournable dans le royaume, grâce à son réseau de khlongs étroits et à son fameux marché flottant appelé Klong Lat Phli. Nous sommes dans un cadre typique et hors du commun et des gestes séculaires accomplis par les vendeurs des canaux.

thai-2011-0442.JPGthai-2011-0482.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les marchés flottants sont de petits bateaux en bois qui sont chargés de fruits, de fleurs, légumes et autres produits, les produits échangés sur l'eau sont directement consommables sur place. Les bateaux sont tenus essentiellement par des femmes en costumes traditionnels vêtus de vêtements à l'usure considérables et des chapeaux coniques aplatis sur la tête.

thai-2011-0511.JPGpetit Varan sur un muret 

 

Le ballet des pirogues débute dès le matin, 6 heures. Et lorsque le soleil pointe à l'horizon derrière les exploitations de cocotiers et illumine les khlongs, c'est l'entame d'un festival de couleurs et d'odeurs dont la partition n'a pas changé depuis des temps lointains. Tout en silence et en sourire, au rythme du clapotis de l'eau, les vendeuses proposent leurs articles aux chalands, à quai ou embarqués. J'en profite pour acheter du baume du tigre fait artisanalement, et non ce baume que l'on trouve dans les boutiques pour farangs à Pattaya ou Bangkok.

thai-2011-0564.JPGthai-2011-0578.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Surchargées de produits locaux, alimentation, légumes, épices, fruits, produits de fabrication artisanale..., les pirogues vont et viennent ainsi sur les canaux, en s'allégeant, jusqu'à la mi-journée.  Le marché de Damnoen Saduak a commencé sous le règne de Rama IV dans les années 1800, quand il a ordonné la construction d'un canal pour communiquer entre la rivière Mae Klong (qui, aujourd'hui, est plus communément connu sous le nom de la rivière Kwaï, avec son célèbre pont) avec la rivière Tacheen.

thai-2011-0645.JPG La raison pour laquelle l’endroit  est devenu un tel centre commercial est parce que le sol sur les rives du canal est idéal pour la culture de nombreux types de fruits et légumes. Ainsi, les agriculteurs poussent leurs cultures, les chargent dans les canots et flottent ensuite sur le canal pour les vendre aux clients. Ainsi, cela est devenu le mode traditionnel pour acheter les produits alimentaires dans cette région, et il est encore là aujourd'hui.

thai-2011-0582.JPGthai-2011-0640.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous reprenons la route avec notre chauffeur, qui nous a bien entendu attendus. Nous lui demandons de nous emmener dans un restaurant non fréquenté par les touristes. L’attente fut longue, mais l’endroit fut à la hauteur de notre espérance. Un restaurant fréquenté par les Thaï au bord de la rivière et sur pilotis. Un endroit magnifique ! une impression de retouver cette indochine d'antan ....

thai-2011-0613.JPGthai-2011-0602.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée ne fut pas terminée pour autant, car nous demanderons ensuite à notre chauffeur de nous emmener à la plus grande ferme aux crocodiles du monde. Mais cette visite vous sera proposée dans le prochain épisode. Pour l’instant on savoure les photos du marché flottant.

 

                           DIAPORAMA DU MARCHE FLOTTANT

Repost 0
free - dans LA THAILANDE
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 06:07

Mai-2011-0139-copie-1.JPG La capitale thaïlandaise aime se faire appeler la Venise de l’Asie du Sud-est. Impossible de ne pas remarquer l’impétueux fleuve Chao Praya qui traverse Bangkok mais au premier abord, on ne remarque pas nécessairement les canaux (les « klongs » en thaï) qui en dérivent. Ils font pourtant partie intégrante de la ville  qui est un pur regal.

Mai-2011-0147.JPG  Un réseau de 350 km de Canaux parcourt Bangkok. La balade en bateau à longue queue , de longs bateaux très effilés, équipés d’un moteur énorme, puissant, bruyant et parfois fumant, vous feront découvrir cette partie de Bangkok traditionnelle, avec des habitations très anciennes, en bois pour la plupart et parfois bien vétustes, le long des nombreux canaux .

Mai-2011-0028.JPGEpicerie flottante 

 

Bref, un Bangkok simple, proche de la nature (cocotiers en vue !), véritablement asiatique, où l’on respire enfin ! Il existe bien une petite dizaine de klongs autour du fleuve Chao Praya. Il ne faut surtout pas manquer de naviguer le long du klong Mon, de loin mon préféré que nous avions fait en 2003. On peut y voir des femmes en sarong qui lavent leur vaisselle pendant que leurs enfants barbotent dans l’eau.

Mai-2011-0072.JPGMai-2011-0120.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On franchit deux écluses avant de rejoindre le klong de Bangkok Noi (celui que nous avons fait cette fois ci), également sympathique, surtout pour ses temples au fil de l’eau. Les klongs font découvrir au fil de l'eau maisons sur pilotis, temples, marchés flottants avec tout le calme et la sérénité que peut offrir ses flots.

Mai-2011-0152.JPG La vie de Bangkok s’organisait beaucoup autour de ces Klongs. L’accès aux maisons se fait surtout en bateaux. Les maisons Thaïlandaises, sur terre ou au bord des klongs, sont presque toujours sur pilotis. Plusieurs raisons: la mousson, mais aussi la chaleur car la circulation de l'air sous les maisons les rafraichis.

 Mai-2011-0171.JPG

 La protection contre les animaux est également une des raisons. Pendant notre promenade, nous avons pu admirer quelques varans qui se doraient au soleil. Mais aussi des serpents qui d’ailleurs sont présentés dans une ferme au bord du klong.

Mai-2011-0181.JPG Surnommée pendant longtemps "La Venise de l'Orient" en raison de l'infinité des klongs qui la parcouraient, Bangkok offre encore la possibilité d'une belle balade dans un passé de cartes postales.

Mai-2011-0182.JPG  La construction de ce réseau artificiel s'étendit sur des siècles, impulsée notamment sous le règne de Rama III (1787-1851), devenant au fil du temps des axes importants des transports de marchandises, facilitant les échanges commerciaux (floating markets), la pénétration des marchandises venues du Golfe, et l'irrigation des cultures.

Mai-2011-0191.JPG C’étaient aussi de bonnes protections contre les inondations, récurrentes pendant la saison humide, permettant une meilleure régulation du niveau des eaux par le drainage et l'évacuation dans le Chao Praya.

Mai-2011-0962.JPG  Démographie galopante, assainissement d'un pays qui fut longtemps ravagé par le paludisme, découverte des modes de développement du choléra maladie source de dramatiques épidémies, les klongs furent peu à peu comblés par les monarques. De nombreuses artères de la capitale suivent d'ailleurs leur tracé.

Mai-2011-0972.JPGLe Wat Arun ... le temple de l'Aube 

 

Dès le début du 20è siècle, plus de la moitié du fret de marchandises s'effectuait par la route. Toutefois, il subsiste encore 2 284 kilomètres de klongs, chiffre qui peut paraître élevé, mais à relativiser selon l'intérêt touristique plus ou moins important selon les quartiers.

Mai-2011-0997.JPG Le meilleur moyen de profiter de ces klongs, c’est de louer un bateau à longue queue avec chauffeur pour le temps que vous voudrez !  Souvent une heure et demi, ce qui est bien un minimum. La visite touristique proposée habituellement comprend un arrêt pour visiter soit un temple, soit la ferme des serpents. Pour mon compte, préférer le temple à cette ferme qui est une vraie arnaque à touristes.

Mai-2011-0998.JPGNombreux sont les bateliers qui vous proposeront leur service dans le port de Tha chang pour la somme de 2 500 à 3 000 baths (ça commence à faire cher...). Là, je vous conseille de négocier et le prix se transformera tout d’un coup de moitié. Le bateau pouvant contenir jusqu’à dix personnes.

Mai-2011-1006.JPG

 A vous de voir si vous pouvez négocier mieux ! Tôt dans la matinée ainsi que dans l'après-midi ces cours d'eau, qui existent depuis des centaines d'années sont remplies de vie. Un bon moyen de voir la population thaïlandaise, la façon dont ils y vivent !

Mai-2011-1016.JPG
La promenade quant à elle, est calme, reposante, envoutante. Les enfants nous font coucou au passage du bateau, on avance doucement le long des habitations. Il y a de la verdure, des temples, des taudits, des gens qui se baignent dans cette eau sale et boueuse, des buildings à l'horizon, des moines bouddhistes... Cette ballade, un peu chère, mais oh combien dépaysante au sein même de la ville qui est tres originale et typique.

 

                               DIAPORAMA DES KLONGS

Repost 0
free - dans LA THAILANDE