Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 18:36

SARDAIGNE-3835.JPG

A partir de notre camping, nous empruntons la petite route qui passe par le joli village de San Pantaleo à quelques kilomètres de Cugnana. Les femmes décident de s'arrêter au marché local. Nous y trouvons bien sur tous les produits du terroir sarde comme les vins, la charcuterie et les fromages. L'ambiance est conviviale à l'image des petits marchés de notre arrière pays niçois. Nous repassons par Palau, mais cette fois ci nous continuons notre route plus au nord à Santa Teresa Di Gallura.

SARDAIGNE-4038.JPG

Les falaises et le village de Bonifacio en Corse en face de la Sardaigne


 Le village s'étend sur un promontoire surplombant la côte sud de la Corse à partir de laquelle elle est séparée par le détroit de Bonifacio, à seulement 17 kilomètres du Cap Pertusato. Par beau temps la cote sud de la Corse  et les falaises de Bonifacio semblent si proches qu'on dirait que les deux iles vont finir par se toucher.

SARDAIGNE-3847.JPGIl y a des millions d'années, c'est ici que la Sardaigne était unie à la Corse en une seule et même ile. L'histoire, les a séparées à cet endroit, mais elles restent très proches géographiquement... bien que différentes culturellement. Nous avons rencontré des Corses de Bonifacio qui font la traversée chaque semaine pour faire le marché de Santa Terésa Di Gallura car bien moins cher que chez eux. D'ailleurs le nombre de Corses qui passe leurs vacances en Sardaigne est impressionnant.

SARDAIGNE-3948.JPG

Rue droite à la Piemontaise à Santa Teresa


 L'ile à bien évidemment des prix bien plus attractifs et les paysages sont de toute beauté et d'un calme reposant... La ville est construite autour de deux segments: un segment de Porto Longone, au fond de laquelle se trouve un petit port, et celle de Rena Bianca, qui comprend une plage de sable fin et blanc. Une des caractéristiques particulières de la forme de la ville est le plan romain, ou urbain constitué d'un réseau de routes qui se croisent à angle droit autour de la plazza Victor Emmanuel 1er.

SARDAIGNE-3979.JPG

Santa Teresa di Gallura


 La forme est typique des villes Piémontaises d'origine militaire qui s'explique par l'impact  qu'a eu la maison de Savoie dans l'histoire de la région. Anciennement connu sous le nom de Longosardo, la cité était déjà à l'époque romaine un port de grande importance pour le trafic commercial qui a porté à Rome le granit extrait dans la région environnante. Les grottes de Capo Testa  ont fourni le granit de la cathédrale et le baptistère de Pise et, dit-on, même pour le Panthéon de Rome.

SARDAIGNE-3877.JPG

Panorama sur la baie de Palau


 Après les invasions sarrasines, la ville passa sous l'autorité Catalane, qui construit un château. Le château a été détruit par les Génois, qui voulaient venger le siège de la forteresse de Bonifacio (Corse). La destruction du château suivi le dépeuplement de la commune. La région est devenue un lieu de prédilection des pirates, bandits et les contrebandiers. En 1720, l'île passa à la Savoie et devint Royaume. Le 12 Août 1808 Victor Emmanuel comprend la nécessité de créer une ville et un port en liaison avec celui de Nice et Genova près de la forteresse.

SARDAIGNE-3956.JPGLa fondation de Santa Teresa est décidé par le roi avec comme nom en l'honneur de son épouse, la reine Marie-Thérèse de Habsbourg-Este. Comme je vous l'ai déjà dit, le Royaume de Piémont Sardaigne appartenant à la maison de Savoie était un Royaume bien plus éclairé que ses voisins. Après l’envahisseur Maures et Sarrasins, 4 siècles de domination espagnole ne furent pas heureux. Les colons Espagnols ou Catalans portaient sur les Sardes le mêmes regard méprisant que les autres envahisseurs successif qu'eu porté l'ile en son temps.

SARDAIGNE-3895.JPGSARDAIGNE-3841.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'espagnol devint la langue officielle, la Sardaigne gouvernée par un vice roi arrogant qui multiplia les taxes et les impôts (nous connaissons cela aussi à Nice depuis 1860). C'est ainsi que fut modelé et renforcé le caractère insulaire des sardes épris de liberté, retranchés dans les régions montagneuses et souvent inhospitalières, prompts à se défendre et bien entendu qualifiés de bandits comme le fut pendant longtemps les barbets niçois par les soldats de la république. La Sardaigne et Nice même combat !

SARDAIGNE-4003.JPG

Le Fort de Cala Testa


 Les sardes feront donc appel comme les niçois à la protection de la maison de Savoie alors puissance indiscutable en Europe au XVIIIe et XIVe. La Savoie s'efforce alors d'en faire un état modèle tant par sa politique du libre échange que par sa législation sur l'église. Sa devise, une église libre dans un état libre, frappe les esprits des sardes.

SARDAIGNE-3940.JPG

Le rocher de l'ours


 Tout proche de Santa Teresa de Gallura se trouve le site de Capo testa, la très belle route qui nous y emmène passe par les baies de Colba et de Santa Reparata (tiens ! la patronne de Nice), ce cap rocheux est rattaché à la terre par une maigre bande de terre et de sable. Ici les rochers de granit prennent des formes incroyables ou l'imagination est fertile et parfois érotique. Certaines personnes voient la bouche d'un requin ou d'un champignon, tandis que d'autres pourraient voir le visage humain lissé par les forces de la nature.

SARDAIGNE-4031.JPGNous reprenons la route en direction de Palau pour revenir sur Olbia, mais nous n'en avons pas fini avec les découvertes de cette balade journalière. En cours de route nous nous arrêtons sur deux sites fortement renommés en Sardaigne: Le rocher de l'ours et les tombeaux des géants. La roche de l'ours se trouve près de Palau. C'est une roche granitique énorme qui a été modelé par le vent et la nature à la forme de plantigrade, à cette formation rocheuse à donné le nom de Roche de l'ours; elle est haute d'environ 120 mètres, de la hauteur il est possible d'admirer la côte et l'archipel de la Maddalena.

SARDAIGNE 4020

Le phare de Cala Testa


 Le Rocher de l'ours est connu depuis l'antiquité; il trouve témoignage de sa présence dans les écrits des premiers voyageurs et géographes qu'ils étudièrent la Sardaigne. Aussi Ptolémée parle d'un grand monument naturel en granit, érodé par la nature et qu'en s'éloignent il apparaît semblable à la forme d'un ours avec la tête tournée vers la mer. Il remonte à la période Paléozoïque, environ 500 millions d'années. Autour de le la roche on peut admirer une garrigue touffue et le très beau paysage sur Palau et l'ile de Caprera.

SARDAIGNE-4691.JPGSARDAIGNE-4694.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière visite et pas des moindres culturellement, les tombeaux des Géants sur le site archéologique de Coddu Vecchiu prés de Arzachena, une vingtaine de kilomètres avant notre camping. Les tombeaux des géants sont des monuments mégalithiques qui sont sans équivalent dans le monde et qui remontent à la mystérieuse civilisation nuragique. On ne peut pas manquer une visite à ces monuments extraordinaires à l’aspect culturel fascinant et à la beauté naturelle.

SARDAIGNE-4701.JPGLes tombes des géants sont en effet les tombes  collectives où ils sont enterrés des centaines de morts. Le bâtiment est composé d'un long couloir, la morgue, où les morts étaient placés de chaque côté de ce couloir, qui se termine par une abside, ensuite recouvert de dalles de pierre posée à l'horizontale. Sur la façade, située au centre, il y a une grande dalle de pierre posée verticalement. La stèle se terminant par un cadre arrondi définies de nervures.

SARDAIGNE-4715.JPGSARDAIGNE-4709.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La stèle à une sorte de petite ouverture qui permet l'entrée dans la tombe (bien que l'on pense ne pas être utilisée comme entrées pour les morts), sur les côtés droit et gauche de la stèle sont disposés dans le même verset, le radier formant un arc. L'espace consacré aux rites funéraires habituellement près de l'esedra peut être trouvée, fixée au sol, et le betili symboles phalliques de fertilité (un petit menhir) dont on pense qu'il a pour fonction de veiller à ce que le défunt reste dans la paix.

SARDAIGNE-4702.JPGLe culte des morts était fondé sur le couple essentiellement divin Déesse Mère-Dieu Taureau* et à celui-ci le peuple des nuraghi donna forme dans les architectures archaïques et solennelles des tombes monumentales. C'est tout à fait impressionnant.

SARDAIGNE-3903.JPG* On retrouve le Dieu Taureau dans les inscriptions de la Vallée des Merveilles (Alpes Maritimes).

 

                             DIAPORAMA DE LA BALADE



  

Partager cet article

Repost 0
biker06 - dans SARDAIGNE