Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 23:10

cambodge2-8195.JPG

Entre mer et montagne, la province de Kâmpôt au Cambodge est renommée pour la qualité de ses fruits (durian, noix de coco, mangues...), de son sel et bien sûr de son poivre. Le climat et le type de sol spécifiques á cette province, ainsi que l'expérience de plusieurs générations de producteurs font du poivre de Kâmpôt une épice unique et très recherchée par les gourmets du monde.

cambodge2-8208.JPG Entrée d'une piste qui conduit à un village ou à un temple

 

Le poivre de Kâmpôt est connu depuis des décennies comme un des meilleurs poivres du monde. Le poivre de Kâmpôt a un arome très particulier. Sa saveur volatile et fleurie d'abord très intense puis plus douce, est une fête des sens.

cambodge2-8228.JPG rizieres sur notre route en direction de kampot

 

Les producteurs de Kâmpôt ont une expérience dans la culture du poivre qui remonte á plusieurs générations. Aujourd'hui organisés en associations de producteurs, ils produisent la plus haute qualité de poivre en utilisant un mélange de méthodes traditionnelles et de méthodes plus modernes.

cambodge2-8234.JPG on arrive sur le littoral cambodgien et la mer de Chine

 

C'est à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle que la région de Kâmpôt connut une véritable «fièvre du poivre». Si le Chinois Tchéou Ta Kouan fait allusion au poivre du Cambodge dès le XIIIème siècle, la culture intensive du poivre remonte au début de la guerre d'Aceh en Indonésie, (1873-1908), le sultan d'Aceh ayant fait brûler ses poivrières en 1873-1874 pour ne pas laisser tomber cette richesse aux mains de ses ennemis hollandais et une partie de la production se déplace au Cambodge, dans la région de Kâmpôt.

cambodge2-8239.JPGcambodge2-8241.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1930, dans l'ouvrage collectif «Un empire colonial français, l'Indochine», sous la direction de G. Maspero, il est noté que «le poivre occupe, de beaucoup, le premier rang « des denrées dites coloniales d'exportation ».

cambodge2-8257.JPG Paniers de crabes

 

À peu près tout le poivre consommé en France : 2100 tonnes en 1927 ; 2600 tonnes en 1928 (commerce général : 3200 à 3500 tonnes) provient de l'Indochine, surtout depuis que, de par la loi du 13 avril 1928 sur le régime douanier colonial, les poivres indochinois sont admis dans la métropole sans limitation de quantités. La colonie d'Indochine en exporte cependant davantage : 3416 tonnes en moyenne depuis trois ans, et même 4235 tonnes en 1927.

cambodge3-8258.JPGLa culture a à peu près disparu (460 tonnes pour la campagne de 1907) de Cochinchine, où elle était dans la province de Hatien entre les mains des Chinois de Hainan ; mais elle se maintient au Cambodge.» Le poivre fut donc une des industries principales de la région de Kâmpôt. Sa saveur et sa pugnacité en firent un des meilleurs poivres au monde, en vertu de quoi il régnait sans conteste dans les cuisines des plus grands chefs français.

cambodge3-8290.JPG Stephane choisit les crabes à faire cuire

 

Malheureusement, les événements survenus au Cambodge annihilèrent quasiment la production. Les infrastructures ont été détruites, les outils et machineries ont disparues et le niveau d'éducation a très fortement reculé.

cambodge3-8307.JPGcambodge3-8309.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poivrier est une liane qui se développe sur un tuteur. Cette liane originaire des forêts tropicales nécessite un climat chaud et humide ainsi qu'une exposition limitée au soleil. Reproduite aujourd'hui par bouturage, un pied de poivrier commence à produire après 3 ans. A 6 – 7 ans, il peut atteindre une hauteur de 5 mètres et atteint son niveau de productivité maximal.

cambodge3-8321.JPGcambodge3-8340.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un poivrier peut vivre pendant plus de 30 ans, mais sa productivité baisse progressivement après 15 ans et devient quasi nulle après 20 ans. Dans la région de Kâmpôt, le poivrier est cultivé sur des tuteurs de bois mort installés sur un terre-plein de terre surélevé pour permettre un meilleur écoulement des eaux de pluies.

cambodge3-8342.JPG Ensuite, vous choisissez une paillote pour degustez les fruits de mer. Soso et Chamroen vont se regaler.

 

En condition de culture normale, la variété exploitée à Kâmpôt devrait produire entre 2.5 et 3 kilos par pied et peut atteindre 5 kilos dans des conditions exceptionnelles. La densité moyenne d'une exploitation est de 2500 pieds à l'hectare. Poivres vert, noir, blanc et rouge Le poivre vert est le jeune fruit du poivrier. Il peut être récolté de septembre á février et se consomme frais.

cambodge3-8373.JPGcambodge3-8472.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le poivre noir est récolté lorsque le fruit atteint sa maturité et prend une couleur jaune. Les grains de poivre sont séchés au soleil pendant quelques jours et prennent une couleur noire. Le poivre blanc est du poivre complètement mature qui est trempé pendant quelques jours dans de l'eau afin de séparer le péricarpe du grain blanc. Le poivre blanc a une saveur plus douce et est souvent utilisé pour les sauces délicates.

cambodge3-8402.JPGArret au foyer d'orphelins du sud cambodge membre de ESK


Le poivre rouge est récolté lorsque le fruit est complètement mature et prend une couleur rouge sur le poivrier. Les grains sont séchés au soleil pendant quelques jours et prennent une couleur noire teintée de rouge. Ce poivre très fort est rare et très recherché.

cambodge3-8420.JPGLe poivre des oiseaux est du poivre arrivé á maturité picoré sur le pied par les oiseaux. Le péricarpe est digéré naturellement par les oiseaux et l'on retrouve le grain blanc au pied des poivriers. Ce poivre blanc est extrêmement rare et est connu pour ses propriétés aphrodisiaques. Notre route nous emmène maintenant dans la région de kep.

cambodge3-8438.JPG les enfants ont tous eu leur cadeau ramené de France par Chamroen

 

Kep est avant tout une destination pour les Amoureux de la nature qui seront totalement séduits par cette région et pourront explorer son parc national, ses marrais salants. En dehors de ses plantations de poivre, les plages de cette région côtière sont essentiellement constituées de mangrove et de rochers noirs et non de sable blanc comme à Sihanoukville. La ville, avec sa sirène comme emblème, est renommée pour ses fruits de mer  en particulier les crabes avec son marché du même nom.

cambodge3-8531.JPGNous arrivons enfin à Sihanoukville et je suis agréablement surpris par cette station balnéaire. C'est la première région du Cambodge ou je peux conseiller à tout motard épris de liberté de louer un deux roues sans risque. Le trafic est à échelle humaine calme et agréable... oh que j'aime Sihanoukville !

cambodge3-8577.JPGcambodge3-8575.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Il y a environ 6 ou 7 plages, dont une de 4 kilomètres. Les plages sont superbes, et assez variées, très propres avec l'océan limpide, aux chaises longues et parasols (non payants): de la plage de sable blanc déserte et fréquentées par des cambodgiens à la plage transat et banane de mer, en passant par celle venteuse ou amateur de kite surf et de planche à voile se donnent rendez-vous.

cambodge3-8638.JPGSes grandes plages de sable blanc font le bonheur des familles khmères alors que les rares (Mai) touristes occidentaux partent pour la plongée autour de ses îles luxuriantes. Autre avantage de Sihanoukville, la vie y est très bon marché, moins chère que Phnom Penh et Siem Reap ce qui en fait une destination privilégiée des routards (Australiens par exemple).

cambodge3-8732.JPGcambodge3-8678.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sihanoukville est une destination idéale pour la détente, la baignade, la plongée et les dégustations de produits de la mer.  La plage d'Otres est classée au top 10 des plages d'Asie. Un peu reculé, cette plage de Sihanoukville est un lieu paradisiaque jalonné de paillotes où faire une sieste, se baigner, se désaltérer d'une noix de coco, déguster des calamars grillés est un véritable plaisir et se faire masser en toute tranquilité.

cambodge3 8683 beaucoup de monde sur la plage . Si Si , j'en vois un derriere la paillotte !

 

Entre crabes, crevettes, barracuda, calamars, gambas, vous n'aurez que l'embarras du choix dans les petites paillotes qui jalonnent les plages de sable fin à l’ombre des pins et des cocotiers. Autres plages que nous avons testé : Ochheuteal beach et celle de Sokha beach  qui est un must.
cambodge3-8618.JPGPour deguster les fruits de mer, allez voir les pecheuses, choississez, faites cuire par une cuisiniere ambulante, choisissez une paillote qui vous fournira tables et couverts pour un forfaits de 2 dollars service compris pour les 6 personnes que nous sommes.


Hotel a Sihanoukville: Le Golden Sea Hotel & Casino
http://www.goldenseahotels.com

 

                               DIAPORAMA DE L'ETAPE


 

Partager cet article

Repost 0
free - dans CAMBODGE