Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 06:07

Mai-2011-0139-copie-1.JPG La capitale thaïlandaise aime se faire appeler la Venise de l’Asie du Sud-est. Impossible de ne pas remarquer l’impétueux fleuve Chao Praya qui traverse Bangkok mais au premier abord, on ne remarque pas nécessairement les canaux (les « klongs » en thaï) qui en dérivent. Ils font pourtant partie intégrante de la ville  qui est un pur regal.

Mai-2011-0147.JPG  Un réseau de 350 km de Canaux parcourt Bangkok. La balade en bateau à longue queue , de longs bateaux très effilés, équipés d’un moteur énorme, puissant, bruyant et parfois fumant, vous feront découvrir cette partie de Bangkok traditionnelle, avec des habitations très anciennes, en bois pour la plupart et parfois bien vétustes, le long des nombreux canaux .

Mai-2011-0028.JPGEpicerie flottante 

 

Bref, un Bangkok simple, proche de la nature (cocotiers en vue !), véritablement asiatique, où l’on respire enfin ! Il existe bien une petite dizaine de klongs autour du fleuve Chao Praya. Il ne faut surtout pas manquer de naviguer le long du klong Mon, de loin mon préféré que nous avions fait en 2003. On peut y voir des femmes en sarong qui lavent leur vaisselle pendant que leurs enfants barbotent dans l’eau.

Mai-2011-0072.JPGMai-2011-0120.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On franchit deux écluses avant de rejoindre le klong de Bangkok Noi (celui que nous avons fait cette fois ci), également sympathique, surtout pour ses temples au fil de l’eau. Les klongs font découvrir au fil de l'eau maisons sur pilotis, temples, marchés flottants avec tout le calme et la sérénité que peut offrir ses flots.

Mai-2011-0152.JPG La vie de Bangkok s’organisait beaucoup autour de ces Klongs. L’accès aux maisons se fait surtout en bateaux. Les maisons Thaïlandaises, sur terre ou au bord des klongs, sont presque toujours sur pilotis. Plusieurs raisons: la mousson, mais aussi la chaleur car la circulation de l'air sous les maisons les rafraichis.

 Mai-2011-0171.JPG

 La protection contre les animaux est également une des raisons. Pendant notre promenade, nous avons pu admirer quelques varans qui se doraient au soleil. Mais aussi des serpents qui d’ailleurs sont présentés dans une ferme au bord du klong.

Mai-2011-0181.JPG Surnommée pendant longtemps "La Venise de l'Orient" en raison de l'infinité des klongs qui la parcouraient, Bangkok offre encore la possibilité d'une belle balade dans un passé de cartes postales.

Mai-2011-0182.JPG  La construction de ce réseau artificiel s'étendit sur des siècles, impulsée notamment sous le règne de Rama III (1787-1851), devenant au fil du temps des axes importants des transports de marchandises, facilitant les échanges commerciaux (floating markets), la pénétration des marchandises venues du Golfe, et l'irrigation des cultures.

Mai-2011-0191.JPG C’étaient aussi de bonnes protections contre les inondations, récurrentes pendant la saison humide, permettant une meilleure régulation du niveau des eaux par le drainage et l'évacuation dans le Chao Praya.

Mai-2011-0962.JPG  Démographie galopante, assainissement d'un pays qui fut longtemps ravagé par le paludisme, découverte des modes de développement du choléra maladie source de dramatiques épidémies, les klongs furent peu à peu comblés par les monarques. De nombreuses artères de la capitale suivent d'ailleurs leur tracé.

Mai-2011-0972.JPGLe Wat Arun ... le temple de l'Aube 

 

Dès le début du 20è siècle, plus de la moitié du fret de marchandises s'effectuait par la route. Toutefois, il subsiste encore 2 284 kilomètres de klongs, chiffre qui peut paraître élevé, mais à relativiser selon l'intérêt touristique plus ou moins important selon les quartiers.

Mai-2011-0997.JPG Le meilleur moyen de profiter de ces klongs, c’est de louer un bateau à longue queue avec chauffeur pour le temps que vous voudrez !  Souvent une heure et demi, ce qui est bien un minimum. La visite touristique proposée habituellement comprend un arrêt pour visiter soit un temple, soit la ferme des serpents. Pour mon compte, préférer le temple à cette ferme qui est une vraie arnaque à touristes.

Mai-2011-0998.JPGNombreux sont les bateliers qui vous proposeront leur service dans le port de Tha chang pour la somme de 2 500 à 3 000 baths (ça commence à faire cher...). Là, je vous conseille de négocier et le prix se transformera tout d’un coup de moitié. Le bateau pouvant contenir jusqu’à dix personnes.

Mai-2011-1006.JPG

 A vous de voir si vous pouvez négocier mieux ! Tôt dans la matinée ainsi que dans l'après-midi ces cours d'eau, qui existent depuis des centaines d'années sont remplies de vie. Un bon moyen de voir la population thaïlandaise, la façon dont ils y vivent !

Mai-2011-1016.JPG
La promenade quant à elle, est calme, reposante, envoutante. Les enfants nous font coucou au passage du bateau, on avance doucement le long des habitations. Il y a de la verdure, des temples, des taudits, des gens qui se baignent dans cette eau sale et boueuse, des buildings à l'horizon, des moines bouddhistes... Cette ballade, un peu chère, mais oh combien dépaysante au sein même de la ville qui est tres originale et typique.

 

                               DIAPORAMA DES KLONGS

Partager cet article

Repost 0
free - dans LA THAILANDE