Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 14:42

thai-2011-7846.JPG

prise en charge des motos chez eagle riders

 

Pendant presque 4 semaines de cet été 2011, nous avons passé entre cinq et sept heures sur nos Harley Davidson, des electra glide ultra classic le « vaisseau amiral » de la marque. Que ce soit par des chaleurs brulantes avec des pointes à 49° dans le désert de Mojave, du froid avec à peine 08° dans les « Rocky Mountains » et le passage de 3 cols à 3200 mètres d’altitude,  tout cela pratiquement sans pluie, nous avons sillonné avec des yeux d’enfants émerveillés ces sites naturels extraordinaires, dont la réalité se mêlait à nos souvenirs cinématographiques.

thai-2011-7849.JPGrencontre chez eagle riders avec le facteur de l'us postal

 

Alors que des centaines de miles défilaient sous nos roues, les chefs d’œuvres des plus grands réalisateurs américains apparaissaient progressivement. Dans les contrées sauvages de la Californie, du Nevada, de l’Arizona, de l’Utah, du Wyoming, du Dakota du sud ou derrière les montagnes rocheuses, nous nous attendions à voir surgir à tout moment des indiens sioux ou cheyenne à la poursuite des conquérants blancs. Parfois même, nos Harley Davidson semblaient se métamorphoser en puissants chevaux, dont le rythme du galop ressemble tant à celui de cette moto tant légendaire.

thai-2011-7488.JPGthai-2011-9078.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chance que j’ai eu d’accomplir ce périple, j’ai voulu le faire partager avec vous et peut-être vous communiquer l’envie d’aller à votre tour à la rencontre de ce pays magique qui a toujours suscité passions et désirs. Faire le « Big Eight » aux USA, comme le surnomme les motards chevronnés ne s’improvise pas, à l’image de notre périple sur la route 66 en 2008. Il se rêve longtemps à l’avance. Comme un besoin d’être porté à maturité. Puis un jour, on se sent enfin prêt. Des lors, impossible de retarder le départ, ne serait ce qu’une heure voire même une minute…

thai-2011-0999.JPGSon nom à lui seul rend le besoin d’évasion indispensable, la soif de découverte mémorable. Pour tout motard européen, c’est le voyage d’une vie, la destination suprême, l’aboutissement de l’extase ou de l’orgasme motorisé. La route du paradis sur terre pour un biker, l’accomplissement spirituel. C’est comme pour un catholique parcourir le chemin de Compostelle ou pour un musulman … aller à la Mecque ! L’American way of life : la vie, la liberté et la recherche du bonheur ... Une spiritualité qui en vaut bien une autre.

thai-2011-1124.JPG elephants de mer sur une plage de Californie

 

Qu’importe ce que l’on trouvera en cours de route et à l’arrivée pendant cette aventure avant tout humaine, puisque l’essentiel est de se faire un maximum de plaisir et de répondre à la moindre envie d’exotisme. The American spirit of the road, c’est aller à la rencontre de l’histoire des états unis, c’est partager le rêve ou le désespoir de populations qui, contraintes ou enthousiastes, ont un jour pris la direction du grand ouest dans le secret espoir d’y trouver le bonheur, l’amour et l’avenir.

thai-2011-8934.JPGEn un sens suivre cet itinéraire de la « frontier » comme le surnommait les pionniers, c’est s’approprier une part du rêve américain et le vivre à son tour au guidon de la « belle de Milwaukee ». Mais quel est donc cette « Frontier » dont rêvaient les mormons, Amish, trappeurs, cowboys, coureurs des bois, soldats ou simples familles à la recherche de l’eldorado.

thai-2011-8672.JPG le mont rushmore dans le sud dakota

 

Vu d’Europe, les Etats-Unis semblent constituer un bloc uniforme. On oublie qu’ils sont toujours composés de cette fédération d’Etats théoriquement indépendants. On oublie aussi leur superficie : l’Alaska est grand comme trois fois la France, l’Oregon (au 10e rang par la superficie) reste plus étendu que l’Allemagne ou que la Grande-Bretagne.

thai-2011-9684.JPG traversée d'un troupeau de bisons dans le wyoming

 

En termes de population, les chiffres sont disparates : l’Etat du Wyoming, quasiment désert, compte moins d’habitants que Toulouse, mais d’autres (la Californie et l’Etat de New York bien sûr, mais aussi le Texas ou la Pennsylvanie pour ne citer qu’eux) comptent chacun une population supérieure à celle de bien des pays d’Europe.

thai-2011-0181.JPG Geysers dans le parc du yellowstone

 

Les cinquante Etats américains ne sont donc pas des régions ou des départements dirigés depuis la capitale comme en France, mais de véritables nations. Le gouvernement fédéral se superpose au gouvernement de chaque Etat. Il ne s’occupe que de ce qui lui est réservé (notamment les relations internationales). Pour le reste, chaque Etat dispose en général d’une Assemblée et d’un Sénat, édicte ses propres lois (sauf celles qui ont valeur fédérale), lève ses impôts, gère sa police, son système éducatif et sa politique sociale.

thai-2011-0126.JPG source d'eau chaude au yellowstone

 

Et si l’Américain moyen connaît bien l’administration de son Etat, il regarde toujours avec un peu de suspicion le gouvernement fédéral siégeant à Washington. Comprendre l’Amérique est a chaque fois très complexe pour le Français moyen et les cliches faient par mes concitoyens sont souvent à des années lumière de la réalité. L’oncle SAM est admiré mais aussi souvent jalousé et il est facile pour les médias Français de propager de fausses idées.

On ne vit pas pareil sur la cote est par rapport à la cote ouest, les mentalités ne sont pas les mêmes que vous habitez le middle-west ou le sud des états unis. Après 20 voyages en Amérique, j’apprends à chaque fois !

thai-2011-7921.JPG Canyon prés de la riviere colorado

 

L’Amérique n’est peut-être plus un rêve depuis l’épisode G.W Bush, mais toujours une terre mythique. Il y a l’avant 2001 et l’après 2008. Pour ainsi dire avant ce terrible 11 septembre dont nous célébrons le triste anniversaire des 10 ans depuis hier ,et après l’ère  bush qui coïncide avec  l’arrivée de Barak Obama.... des ténebres à la lumiere enfin ! L’Amérique, c’est toujours ses espaces vierges du grand Canyon, le delta du Mississipi bercé par les rythmes afro-américains et le melting pot new-yorkais, les états unis ont inventé leurs légendes pour les offrir au monde. Et quoi de mieux pour vivre ces légendes que de les parcourir avec la mythique Harley Davidson.

thai-2011-7599.JPG Hotel excalibur à Las Vegas

 

Peintures, récits et ambitions ont fait de l’ouest, un eldorado à conquérir. A son tour, le cinéma a utilisé pour décor naturel les plateaux de grés rouges, les pinacles et les canyons sans fond, qui émaillent les états de l’Utah, du Colorado, de la Californie, de l’Arizona, du Dakota, du Nevada autant de territoire que les Free Riders du 06 ont parcourut sur leurs rutilantes machines.

thai-2011-8865.JPG le sheriff et les hors la loi à Keystone

 

Les cinéastes d’Hollywood avaient imprimé en moi le décor à grand renfort de westerns, ils avaient fait naitre des héros comme John Wayne ou Audie Murphy avec qui, je chevauchais dans les vastes plaines de mes huit-dix ans. Je connaissais chaque détail de la conquête de l’Ouest : les ruées vers l’or, l’avancée du chemin de fer, les caravanes des pionniers sur les pistes de Santa Fe, la charge des tuniques bleues, la route de Lewis et Clark accompagné de  Toussaint Charbonneau. Le combat de Crazy Horse, Geronimo ou de nuage rouge. Les exploits de Buffalo Bill, Kit Carson ou de Calamity Jane ….

thai-2011-9451.JPG Rodéo à Cody wyoming

 

Je suis parti avec des yeux couleur d’enfant et je retrouve les diligences de la Wells Fargo, les cabanes de trappeurs dans les forets du Montana ou de la Californie. J’ai reconnu les pentes d’où déferlaient les Apaches, et ces cols dans les montagnes rocheuses d’où sitting Bull guettait les caravanes. Je suis rentré dans le saloon ou Pat Garett a descendu Billy le Kid et j’ai vu la tombe de Wild Bill Hickok à Deadwood. J’ai visité des ranchs, des villes fantômes et des mines d’or. J’ai assisté à des rodéos, des pow wows et à des soirées country.

thai-2011 8990 sur la route des badlands South dakota

 

L’Amérique a toujours entretenu le mythe, avec lui, elle joue la séduction et je me laisse volontiers fasciner. Je vais donc vous faire découvrir mon voyage  sous la forme d’un guide touristique et historique. Pour ceux qui m’ont suivi sur les 20 épisodes de la route 66, je ne vais rien changer, et vous partirez avec moi aux grés de la route, aux grés de mes découvertes. Alors comme pour le cri de ralliement des pionniers du far West, je vous dis : Go west friends, and grow up me ! Let’s go.

 

                      DIAPORAMA DE QUELQUES CLICHES

Partager cet article

Repost 0
biker06 - dans USA