Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 07:30

cambodge2-6552.JPG

Pour aller à Can tho, il faut prendre le bac sur un des 9 dragons, c'est ainsi que se nomment les bras du Mékong dans son delta. Le delta couvre 40 000 km2 et s'étend chaque année de près de 80m grâce au limons et sables charriés. Cette zone est plantée de mangrove.  Cantho est une ville agréable, sa promenade le long du fleuve est très fréquentée. On se croit au bord de la mer. Le Mékong est long de 4900km et prend sa source au Tibet. Le Mékong n'a que 200km au Vietnam.

cambodge2-6560.JPGLe Marché de Cai Rang est situé pas très loin de la ville de Can Tho. Sur un bras du Mékong, au soleil levant, on aperçoit des centaines d'embarcations équipées d'une longue perche en bambou  au bout de laquelle est planté un ananas, une tomate, un fruit du dragon... C'est ce que vendent les paysans du delta. Chacun a remonté le fleuve sur son sampan chargé d'une pyramide de fruits ou de légumes. Chaque vendeur propose en général un seul produit qui est hissé en haut d'un mât pour être repéré de loin.

cambodge2-6568.JPG C'est ici que vivait le pére de l'amant chinois de Marguerite Duras

 

Le marché est très animé de bonne heure jusqu’à 8-9h. C’est un spectacle très intéressant, tant au niveau social que visuel. Contraste de couleurs étonnant entre les produits des marchands et les eaux marron du Mékong. La voie navigable devient un labyrinthe de centaines de bateaux emballés à la mangue, banane, papaye, ananas, et même des cigarettes de contrebande !

cambodge2-6594.JPGcambodge2-6631.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vendeurs n'ont pas à héler le client parce que leurs produits peuvent être vus à  distance et leurs cris ne seraient pas entendus dans l'immensité de la rivière et le bruit des moteurs de bateau. Il y a aussi les petits bateaux qui vendent de la bière, du vin et des boissons qui vont vers les autres bateaux pour servir les spectateurs et visiteurs. Comme dans tout marché d'Asie, on peut bien entendu se restaurer. Les odeurs appétissantes de ces plats mitonnés sur place et de café chaud se mêlent aux effluves de gasoil...

cambodge2-6642.JPGLe marché flottant de Cài Râng est un marché de gros. Les bateaux sont de toutes tailles. De nombreux producteurs paysans viennent ici vendre leur récolte aux grossistes. Tout le delta est très fertile avec 3 moissons par an. C'est le grenier à riz et aux fruits et légumes du pays. On fait un arrêt et une promenade pédestre dans le village de Soc Trang, chef-lieu de la province du même nom,qui se situe à l’embouchure du Mékong. La communauté khmère, qui représente un peu plus du quart de la population provinciale, y a fondé de remarquables temples.

cambodge2-6645.JPGA quelques pas du centre-ville, la pagode d’Argile, Chua Dat Set, a été fondée il y plus de deux siècles par la famille chinoise Ngo. Très différente des autres pagodes khmères et vietnamiennes de Soc Trang, elle ne contient pratiquement que des objets faits en argile, sculptés par le moine Ngo Kim Tong. En une vie, il réalisa des centaines d’œuvres dont certaines véritablement imposantes, comme l'autel sur lequel sont assis mille bouddhas ou un éléphant à six défenses.

cambodge2-6649.JPGAutre création, une tour de treize étages remplie de petits bouddhas et de dragons, s’élève à 4 mètres de haut. On reprend le bateau pour nous rendre au marché flottant de Cai Bè (province de Tiên Giang) qui se tient sur le fleuve Tiên, l'un des bras du Mékong. Réputé pour être au cœur du commerce des fruits de la région, ce marché, l'un des plus importants du Sud occidental. Des milliers de sampans, des norias de péniches se croisent dans un fracas sonore pétaradant.

cambodge2-6653.JPGL'effervescence qui règne en ces lieux est maximale. Les barques chargées de jacques, de durians, de ramboutans, de pamplemousses et d'autres fruits que nous découvrons au fur et à mesure des flots nous proposent un spectacle inoubliable. Nous évoluons au milieu de tout ca en bateau. Les barques qui viennent charger prés des gros bateaux possèdent des moteurs surprenants. Le bloc moteur est pose directement sur un pivot, a l'arrière de la barque, et une grande ligne d'arbre de 3metres de long en sort, avec une hélice tout au bout. Ca fonctionne très bien et semble très maniable. Les moins équipés déplacent leur barque à la rame, debout à l'arrière de la barque, et ca à l'air beaucoup plus technique que le moteur.

cambodge2-6670.JPGNous découvrons plus loin, sur les berges, un petit atelier de transformation de riz : très intéressant. Apres la  récolte, le riz est séparé de son enveloppe brune, et broyé pour faire de la farine. Celle ci est ensuite utilisée pour faire des feuilles de riz (qui enveloppent les nems, ou rouleaux de printemps) : au dessus d'une gamelle d'eau bouillante, un tissu de 60 cm de diamètre est tendu, et on saupoudre un peu de farine de riz dessus. En 30 secondes, la feuille de riz est prête, et est mise à sécher sur un treillage de feuilles de cocotiers.

cambodge2-6673.JPGL'enveloppe brune du riz sert de combustible pour faire bouillir l'eau, et les cendres récoltées, sont utilisées comme compost sur des claies en bambou pour faire germer les prochains plants de riz. La boucle est bouclée, pas de déchets, pas de ressources fossiles utilisées, tout est réutilisé. On continue notre route pour se rendre sur l’ile de My Tho à 72 km de Saigon et qui signifie la bonne herbe parfume, c’est la plus proche ville de Ho Chi Minh et la capitale de la province de Tin-Giang. Elle est situe sur la rive du bras nord du Mékong.

cambodge2-6679.JPGcambodge2-6680.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La campagne environnante constitue l'un des plus luxuriants jardins du Vietnam (cocotiers, bananiers, manguiers). Célèbre pour son horticulture (ici poussent toutes sortes de fleurs exotiques), on l'avait surnommé, à l'époque coloniale " Le jardin de la Cochinchine ". C'est dans cette bourgade méconnue du delta du Mékong que vécut Marguerite Duras jusqu'a son adolescence. Sa mère, institutrice, y dirigeait l'école des filles (toujours la !). Dans cette ville de 30 000 habitants, authentique et sans touristes on peut s'imprégner de l'ambiance d'une petite ville du delta ou subsistent encore quelques maisons coloniales et "la maison du Chinois" (de son roman L'Amant).

cambodge2-6695.JPGDernière étape avant Saigon, Mỹ Tho a été fondée dans les années 1680 par des réfugiés chinois ayant fui Taïwan au moment de la victoire du général Shi Lang de la dynastie Qing sur les derniers partisans des Ming du sud en 1683. La région faisait alors partie de l'empire khmer et elle ne fut annexée par le Viêt Nam qu'au XVIIIe siècle. Du fait de sa proximité de Saïgon, Mỹ Tho est un point d'entrée traditionnel dans le delta du Mékong. Dès le XVIIe siècle, elle était devenue un des plus grands centres commerciaux du sud de l'actuel Viêt Nam.

cambodge2-6729.JPGcambodge2-6612.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soso dans un cabinet dentaire 

Dans les années 1860, Mỹ Tho, comme Saïgon, joua un rôle stratégique dans la campagne de Cochinchine (1858-1862). La prise de Mỹ Tho le 12 avril 1861 fut considérée comme une étape importante dans l'établissement de la domination française au Viêt Nam. À l'époque de l'Indochine française, l'économie de la ville continua à prospérer, attirant plus d'immigrants chinois, principalement du Guandong (région de Chaozhou). En 1876, la province de Mỹ Tho fut une des six créées dans le sud-ouest de la Cochinchine.

cambodge2-6682.JPGEn 1881, Mỹ Tho devint le terminus de première ligne ferroviaire du Viêt Nam, qui la reliait à Saïgon. Durant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement de Vichy emprisonna des étrangers à Mỹ Tho. En mai 1945, les Japonais s'emparèrent de ces camps de crainte d'une attaque alliée. Les étrangers restèrent prisonniers jusqu'à la fin de la guerre, mais leur régime ne fut pas trop pénible, comparé à celui d'autres camps d'Asie du Sud-est. Nous arrivons progressivement à Saigon et mon excitation de voir cette ville est à son paroxysme !
cambodge2-6708.JPGHôtel à Cantho directement sur le Mékong :
http://www.vanphatcanthohotel.com/en/
cambodge2-6756.JPGSi vous avez besoin d’un dentiste : Soso a perdu une couronne et nous avons trouvé le cabinet dentaire dans une petite ruelle au charme typiquement local.
Phong Rang Hung Phu : 469B LE LOI-Chau Doc (Cau Lo Heo)

cambodge2-6733.JPG


                             DIAPORAMA DE CAN THO


 

Partager cet article

Repost 0
free - dans VIETNAM