Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:33

SARDAIGNE-5605.JPG

Harley Davidson Cagliari 65 Via Franscesco Cuisa

 

Marcello me raconte un peu l'historique du club Harley Davidson de Cagliari et de ses 80 membres. J’apprends qu’il y a un Giordano dans le groupe, ce n'est meme plus un scoop maintenant, tant nous occupons la planéte ! . Il me dit, que c'est dommage que l'on ne soit plus ici pour le 04/05/06 Octobre car, il nous aurait invité à la grande fiesta annuelle qu'il prépare avec son chapter.

SARDAIGNE-5611.JPGSARDAIGNE-5613.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Roberto le boss du magasin se souvient du passage des membres niçois en 2008 dans son établissement et de la grande fête qui fut organisé pour leur venue (Nice et Cagliari sont jumelées). Il me demande des nouvelles de son président qui n'est autre que le mari à la sœur de mon gendre. Cela a le mérite de lier les amitiés plus facilement et rapidement.

SARDAIGNE-5618.JPGMarcello me donne tous les détails sur une carte pour la visite de la cité avec les endroits stratégiques pour le parking de nos motos car, le centre historique est surtout piétonnier. Cagliari et son agglomération est une ville d'un demie million d'habitants au trafic dense et nous n'avons qu'une demi journée pour la visite du centre historique et du quartier médiéval comprenant la cathédrale romane de style pisane Santa Maria érigée au XIIe siècle.

SARDAIGNE-5616.JPGSARDAIGNE-5617.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis non loin de la ou se dresse la tour de l'Eléphant, la fortification pisane du Castello construite en 1307 ainsi que celle de San Pancrazio autre fortification pisane du début XIVe siècle, l'église San Saturno, de style roman et la terrasse Umberto, le célèbre belvédère de la ville. Enfin  depuis la Piazza Arsenal, où se trouve la Citadella dei Musei et la Porta Cristina, on découvre tout le vieux Cagliari. Tout cela fait peu de temps pour visiter cette ville très intéressante, tout en sachant que nous devons refaire les 170 kilomètres pour le retour sur Arbatax.

SARDAIGNE-5626.JPG

Piazza Palazzo (le palais de la maison de Savoie se trouve ou il y a le drapeau)


 Les infos de Marcello et de Roberto s’avèrent très utiles car nous arrivons la veille de la visite du Pape François et la ville est en pleine effervescence pour l'accueil de sa sainteté. Beaucoup de rues et d'avenues sont bloquées autour de la Basilique et de la Cathédrale, car on installe les gradins et les barrières à son passage.

SARDAIGNE-5631.JPG

Piazza Carlo Alberto


 La religion catholique occupe une place importante dans la vie des sardes. Non seulement parce que à l'exception des temples antiques, tout ou presque de ce qui est à voir dans l'ile s'appelle duomo ou chiesa, mais aussi parce que la région imprègne encore fortement la vie quotidienne.

SARDAIGNE-5662.JPG

Cathedrale Santa Maria


 La plupart des festivités sont des fêtes patronales, qui sont autant d'occasions de vénérer le saint ou la sainte qui, dans le passé, a marqué l'histoire de la ville. Ces manifestations sont de grands moments pour montrer sa dévotion. Marcelo, Roberto et tout le club Harley Davidson seront présent pour le passage de "Papa Francesco". On peut être un biker tatoué aimant la fête, le sexe et l'alcool et avoir la foi religieuse... Pour mon compte, je préfère aller voir un bon concert des Rolling Stone ou de Motorhead !

SARDAIGNE-5671.JPGSARDAIGNE-5687.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez ! Ce n'est pas le tout, mais il faut visiter Cagliari maintenant, car demain nous reprendrons notre route pour le bateau à Olbia et déjà rentrer sur Nice. Comme dans tous les ports de la Méditerranée, l'idéal serait d'y arriver en bateau, pour mieux découvrir en une seule vision le site exceptionnel de Cagliari, capitale de la Sardaigne, résolument tournée vers le Sud.

SARDAIGNE-5675.JPGAu fond d'une vaste baie accueillante, bordée par des étangs et d'anciens marais salants, la ville s'étend sur des petites collines dont la plus remarquable est le Castello cœur historique ou nous nous rendons immédiatement après notre passage chez le concessionnaire Harley. Sur les conseils de Roberto, nous empruntons de longues rues qui montent vers la cathédrale et deviennent soudain de sombres et étroits boyaux parfois biscornus.

SARDAIGNE-5679.JPG

Les tours sont ouvertes vers l'intérieur du Castello, ce qui permettait de le protéger aussi bien vers l'extérieur que vers l'intérieur. On trouve cette technique en comté niçois à Luceram et bien sur cela n'a pas été conçu par vauban, mais par des ingénieurs italiens.


 Quand l'écrivain D.H Lawrence y passa en 1921, il décrit "une ville nue, escarpée, à pic, toute dorée... étrange, étonnante, nullement italienne, elle s'étage hautaine, comme dans une miniature et m'évoque Jérusalem... On se demande comment elle a pu se planter la... elle rappelle Malte mais non l'Italie". Et pourtant, Cagliari est bien Italienne, tout en étant totalement sarde par le cœur et l'esprit comme je suis totalement niçois.

SARDAIGNE-5688.JPGSARDAIGNE-5690.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa solitude a forgé son caractère, mais c'est aussi ce qui lui a permis de maintenir sa personnalité, telle une femme ombrageuse, libre et oubliée, devenue capitale de la plus rustique et de la plus belle des iles de Méditerranée. Cagliari est moins baroque et charivarique que Naples, moins complexe que Palerme, moins luxueuse que Nice, mais évidemment beaucoup plus simple d'accès que Gênes ou Rome.

SARDAIGNE-5706.JPG

Bastion Saint Remy


 Certes on y circule assez mal même en moto, on se gare encore plus mal même en moto, parfois on s'énerve mais on est vite rattrapé par la bienveillance et la politesse qui fait la réputation des sardes. Sur le terrain, aucun point du centre n'est vraiment éloigné d'un autre. Cagliari à pied, un bon moyen pour aller et venir du port au Castello en musardant de ruelle en ruelle, de place en place comme on le ferait pour le vieux Nice.

SARDAIGNE-5708.JPGComme indiqué par Marcello, on trouve un parking moto gratuit avec de la place à l'entrée de la tour de Saint Pancrate. Bravo l'ami ! On arrive sur la plazza Palazzo bordée de belles façades ou se dresse la cathédrale. Pendant des siècles, ce fut le cœur, le moteur et le cerveau du pouvoir royal (le pouvoir royal possedait 3 palais: A Nice, Turin et Cagliari). La place et sa cathédrale pourrait servir à un décor de film historique tant c'est superbe.  Le palais ou logea l'empereur Charles Quint est voisin du palais ou abrita la maison de Savoie.

SARDAIGNE-5711.JPG

Terrasse Umberto


 Si Garibaldi à Caprera était un pèlerinage philosophique, ici c'est toute l'histoire de mon pays (Royaume de Piemont Sardaigne) qui défile. Quelques dizaine de mètres plus loin on arrive au bastion de Saint Rémy. La situation est exceptionnelle, l’immense esplanade Umberto comme un observatoire au dessus de la ville, le panorama sur la ville et la méditerranée est grandiose.

SARDAIGNE-5716.JPGBeaucoup de jeunes boivent un café au Dégli Spiriti et nous faisons comme eux, mais en demandant un « café longo » car en Italie le café se résume à la valeur d’une petite cuillère. Il est pourtant temps de récupérer nos motos pour retourner au camping d'Arbatax. Sur la route du retour, nous passons par la lagune de Molentagius, réserve naturelle réputée pour la nidification des flamants roses. On en voit des milliers...

SARDAIGNE-5736.JPGDemain nous prendrons la route pour le Nord et reprendrons notre ferries à Olbia qui nous ramènera à Gênes. La Sardaigne nous laissera que des images de beauté, ou l'on en a plein les yeux. On se retrouve à la fois sur des paysages d'Argentine ou des Caraïbes. C'est une ile à l'identité très marquée et c'est la sa force, car elle a gardé sa beauté sauvage et sa personnalité indépendante, fière et insoumise. Sardaigne tu es l'ile de "Super Beauté".

SARDAIGNE-5741.JPGBasilique Notre Dame de Bonaria

 

Je ne peux vous quitter bien sur sans une petite anecdote historique auquel le comté de Nice faisait parti intégrante de la maison de Savoie et du royaume de Piémont/Sardaigne autrefois. Quand on s'intéresse à l'histoire du drapeau corse, il est inévitable de penser au drapeau officiel de la Sardaigne qui arbore sur champ blanc et croix rouge de St Georges quatre têtes de Maures au front ceint d'un bandeau. Quand on regarde le drapeau, les quatre têtes sont tournées vers la droite. Pour ce drapeau aussi, légendes et histoire sont mêlées de façon si inextricable que le mystère de ses origines demeure. La tradition rapporte que les quatre têtes coupées seraient celles de quatre rois maures vaincus en 1096 par le roi Pierre 1er d'Aragon, sur intervention miraculeuse de St Georges.

 20130924_115737.jpg

C'est dans la seconde moitié du 14e siècle que les quatre têtes Maures apparaissent liées à la Sardaigne. Par la suite, et selon les vicissitudes politiques de l'île sarde, les têtes, tantôt tournées à droite (synonyme de "paix" politique), tantôt tournées à gauche (défiant le pouvoir venant d'Italie), eurent les yeux bandés (exprimant l'asservissement qu'imposait aux Sardes le pays considéré comme dominateur), ou le bandeau sur le front et les yeux ouverts (symbole de la liberté du peuple sarde).

Je rappelle donc que la Sardaigne est une région autonome régie par un statut spécial, approuvé par une loi constitutionnelle du 26 Fevrier 1948 du gouvernement italien. Chez nous en ce moment, nous devrions mettre notre aigle les yeux bandés....

sardigna.jpg

                                DIAPORAMA DE CAGLIARI


  

Partager cet article

Repost 0
free - dans SARDAIGNE