Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 00:15

SARDAIGNE-6374.JPG

 

  Cette ile pratiquement inconnue des Français est une ile à l'inépuisable patrimoine de mythes et de légendes, vestiges d'un glorieux et fascinant passé. C'est une terre au riche passé historique et culturel, tel un musée à ciel ouvert.  Ses nombreuses invasions successives ont laissé leurs traces pour laisser un patrimoine inestimable. Ce territoire très convoité a ainsi vu le passage des Carthaginois, des Romains, des Byzantins, des Pisans, des Génois, des Toscans, des Espagnols, des Autrichiens, des Piémontais ....

SARDAIGNE-4060.JPGSARDAIGNE-4875.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ichnusa " l'empreinte du pied de Dieu" est une excellente biére


Certaines traditions de la Sardaigne vous initieront à la douceur de vivre et au farniente. C'est l'occasion de profiter d'un rythme de vie tout méditerranéen pour changer des habitudes que nous avons perdu en France. Ainsi la sieste y est plus qu'ailleurs sacrée. De 13h à 17h, la vie s'arrête dans l'ile. Personne dans la rue, pas une boutique ouverte, ni de station essence (ne pas deranger le garagiste qui roupille sur son fauteuil) nous sommes dans un pays chaud ou le soleil règne en maitre, ce qui peut se comprendre assez facilement, ce qui doit se comprendre facilement. Kalénti !

SARDAIGNE-4107.JPG Il pisolino pour les uns, l'abbiocco pour les autres qui se traduit donc par la sieste ou bien le coup de barre aprés le déjeuner. Cela fait partie des traditions depuis l'Antiquité dans l'ile. Nous connaissons aussi cela, à Nice, et il est hors de question de déranger à la quiétude d'un indigène... semus franzesus fizzu meu !

SARDAIGNE-6201.JPGSARDAIGNE2-5931.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’autre sens, un autre rite marque la fin de l'après midi: la passeggiata, ce moment privilégié durant lequel les Sardes se baladent, toutes générations confondues, s'arrêtant ici ou la pour discuter pendant des heures. Véritables ciment social et familial, cette promenade rituelle nous rappelle qu'en Sardaigne il ne faut jamais oublier de.... prendre le temps de vivre ! 

SARDAIGNE2-5948.JPGOn s'aperçoit bien vite que la fracture culturelle jeune-vieux n'est pas aussi marquée comme nous la connaissons dans l'hexagone. Encore une fois notre politique sociale qui a écrasé notre rythme de vie depuis 20 ans y est pour beaucoup. Les cousins d’Amérique et de Louisiane ne disent ils pas : Let’s the good times roll (laisse les bons temps rouler).

SARDAIGNE2-6146.JPGSARDAIGNE2-4362.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme souvent dans les régions transalpines à l'identité forte, la langue officielle est l'Italien, mais ici, presque tous les Sardes parlent la langue Sarde, qui varie beaucoup selon la zone géographique. La langue Sarde est une langue romane directement issue, non pas de l'Italien, mais de la langue latine antique dérivant de l'étrusque et du Ligure qui a ses racines dans le phénicien comme est issus le Corse, le vrais Niçois et le Monégasque (Corsu, Nissart, Munegu) contrairement aux langues occitanes ou provençales que l’on veut nous attribuer obligatoirement.

SARDAIGNE2-6284.JPGl'hotel ambulant d'un tour operator allemand


Dans les régions de Gallura, la langue parlée est une variété de Corse de Bonifacio issu du ligure génois, différent des autres régions Corse, par exemple. On trouve meme de l'influence catalane sur le nord ouest de l'ile vers Alghero. Cette identité fait aussi la spécifité des habitants qui composent les différentes régions sardes. Mais de partout avec cette hospitalité légendaire.

58.JPGSARDAIGNE2-4454.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand au drapeau à tête de maure, il trouve son origine en Sardaigne. Pour ce drapeau aussi, légendes et histoire sont mêlées de façon si inextricable que le mystère de ses origines demeure toutefois. Une croix rouge partage en quatre parties le fond blanc, chaque partie représentant la tête d'un homme noir avec un ruban blanc.

SARDAIGNE2-4217.JPG

petite crypte à Capréra


 En Sardaigne ce symbole est associé à la fierté du peuple Sarde, comme nous niçois, nous le sommes avec notre aigle et notre ratapignata. Mais, il semble que l'emblème constitué par les quatre Maures est d'origine espagnole au moment ou les espagnols allaient combattre les musulmans. Les chevaliers chrétiens de la Reconquista emportaient en guise de trophée, les têtes de leurs ennemis trépassés et ornaient symboliquement leur drapeau d’effigies des Maures.

SARDAIGNE2-4886.JPGSARDAIGNE2-5448.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet emblème a été introduit en Sardaigne au XIVe siècle par les Aragonais. Quand on regarde le drapeau, les quatre têtes sont tournées vers la droite. La tradition rapporte que les quatre têtes coupées seraient celles de quatre rois maures vaincus en 1096 par le roi Pierre 1er d'Aragon, sur intervention miraculeuse de St Georges. Par la suite, et selon les vicissitudes politiques de l'île sarde, les têtes, tantôt tournées à droite (synonyme de "paix" politique), tantôt tournées à gauche (défiant le pouvoir venant d'Italie), eurent les yeux bandés (exprimant l'asservissement qu'imposait aux Sardes le pays considéré comme dominateur), ou le bandeau sur le front et les yeux ouverts (symbole de la liberté du peuple sarde). En Sardaigne comme à Nice, on parle d'annexion et non pas de rattachement !

SARDAIGNE2-5433.JPGLa société sarde est dominée par ce que l'on appelle les trois M : Madonna, Mamma, Mangiare. Le peuple Sarde est profondément religieux. Le nombre et la splendeur de ses églises en témoignent. Même les plus petits villages peuvent en posséder plusieurs, et l'on voit, le dimanche matin, des groupes et des familles se rendre en masse à la messe.

SARDAIGNE2-5819.JPGSARDAIGNE2-5922.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le passage du Pape Francesco lors de notre arrivée à Cagliari était bien sur stratégique pour le souverain pontife et ses disciples. Quand on demande à un Italien ce qu'il a de plus important, on peut parier qu'il va répondre : la famille. De ce point de vue, les Sardes sont de purs Italiens. Les enfants sont au centre du noyau familial. Les mères jouent, par conséquent, un rôle de première importance puisqu'elles s'en occupent le plus souvent.

SARDAIGNE2-5466.JPGA la maison, c'est la Mamma qui a l'autorité sur toute la familia. Enfin, elles officient à la cuisine, ce qui nous conduit au troisième M. Ce troisième M est donc celui de mangiare, ou manger, activité très importante pour les Sardes, que l'on pense à la nourriture elle même ou à tout ce que l'acte implique. La cuisine Sarde est celle d'un peuple de bergers et de pêcheurs, riche de saveurs et pleine de simplicité, associé à la cuisine Italienne, la meilleure cuisine au monde, cela donne des plats et des recettes pleine de soleil.

SARDAIGNE2-6269.JPGSARDAIGNE2-5695.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

superbe tatouage de Jim Morrison sur le bras d'une Allemande

Passons à la légende du bandit Sarde  qui est toujours omniprésente et souvent pour les raisons politiques que nous connaissons. Le terme "bandit" désigne aujourd'hui encore quelqu'un qui échappe à la justice à la suite d'un crime (accusé à tord ou pas à l'image d’Yves Colonna) et qui se refugie dans le maquis ou il rejoint d'autres hommes partagent le même sort.

SARDAIGNE2-4869.JPG

Jnnùi pas penetrada sait femina, pas penetrada mancu sur bugìu, si capisce !


 Souvent le berger Sarde est le symbole de la revendication et de la résistance à l'autorité venant de la métropole. On lui doit un proverbe célèbre: Furat chi benit dae mare (celui qui vient d'au-delà des mers est un voleur). Les espagnols décrivaient les bergers Sardes comme pocos, locos, y malunidos, c'est à dire peu nombreux, fous et bagarreurs. A l'image de nos Barbets niçois, toute personne qui résistait au colonisateur était un bandit.

SARDAIGNE2-4366.JPGSARDAIGNE2-5348.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Téte d'eléphant sur la falaise

Par contre si vous respectez son identité, le berger Sarde est très ouvert et il vous offrira un Fil'e ferru. C'est une eau de vie artisanale qui atteint parfois plus de 70 degrés ! Fillette s'abstenir. Son nom vient d'une ruse ancienne. Lorsque les paysans Sardes distillaient clandestinement ce breuvage, ils cachaient leurs alambics dans les champs sous terre et marquaient les emplacements d'un fil de fer pour retrouver leur production.

SARDAIGNE2-5464.JPGPar contre, il ne faut jamais rejeter une invitation à boire un verre en Sardaigne. C'est la première règle qu'on apprend en faisant connaissance avec l'ile et ses habitants. Offrir du vin ou de la liqueur à volonté est une partie importante de l'hospitalité sarde.

SARDAIGNE2-4872.JPG

Non è bello ciò che è bello, ma è bello ciò che piace. Impossibile perdere la foto !


 Particularité Italienne par rapport à sa voisine Française, l'Italie est divisée en régions, provinces et communes, ayant, depuis les années 1970, des pouvoirs et des fonctions qui leur sont propres dans les domaines administratifs, législatifs et fiscaux fixés par la constitution à l'exemple des états américains ou bien des pays d'Europe qui sont en fédération et non pas comme le pouvoir jacobin centralisé à Paris.

SARDAIGNE2-5985.JPGUn statut spécial d'autonomie a été attribué à la Sicile, à la Sardaigne, au Trentin, à la Vénétie et au Val d'Aoste en raison de leurs conditions historiques et culturelles particulières (la Savoie et le comté de Nice aux mêmes particularités n'ont pas eu droit à cela en France). La Sardaigne est une région dotée d'un degré d'autonomie supérieur à celui de la plupart des autres régions. Le statut approuvé le 26 février 1948 dans la loi constitutionnelle italienne, donne à la Sardaigne (ancien royaume des états de Savoie) le droit de légiférer de façon exclusive sur certaines matières, comme les organismes locaux, l'urbanisme, l'agriculture et les forets.

SARDAIGNE2-6024.JPG

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ». Garibaldi.


 La Sardaigne possède une tradition agricole ancestrale. L’agriculture, l'élevage et la pêche représente depuis toujours la base économique de l'ile. Prés d’un million de chèvres et 4 millions de moutons, le cheptel est principalement formé d'ovins et de bovins (5 millions de têtes). C’est pour cela qu’ici, on y trouve un terroir exceptionnel…

SARDAIGNE2-6027.JPG

  grazie mille per la foto  Gianna


                               DIAPORAMA SARDAIGNE


  

Partager cet article

Repost 0
free - dans SARDAIGNE