Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 20:33

Vilafranca de Mar en Nissart (Villefranche sur Mer) limitrophe de Nice fut le premier port des états de Savoie sur la Méditerranée bien avant le port Lympia à Nice. C’est pour cette raison que nous retrouvons énormément de fortification faites à l’époque du Roi Emmanuel Philibert pour sécurisé la rade qui était l’un des points les plus stratégiques que se disputaient les Royaumes de France et de Navarre contre la maison de Savoie et le Royaume de Piémont/Sardaigne.
Commençons la visite de cette cote d’azur médiévale dont j’ai déjà consacré plusieurs épisodes !  En premier lieu, je vous emmène au Mont Boron par la route forestière. Le Mont Boron constitue un vrai paradis de calme avec des vues imprenables sur la baie des Anges et la Rade de Villefranche. Le fort est un ouvrage militaire de 1557 qui est vivement conseillée de visiter.


































Le chemin de ronde toujours intact permet de visualiser la qualité de l'architecture et l'incroyable impression de puissance que dégage cette construction d'un autre temps. La Promenade est courte mais exceptionnelle. Cet ouvrage massif est conçu comme complément des forteresses de Nice et de Villefranche-sur-Mer. C’est en partie grâce à ce fort et à son artillerie que  Nice résistera au terrible siège de l’armée Franco/Turque.

Au milieu du XVIe siècle, Nice est l'un des points essentiels du dispositif de défense des États de Savoie face aux envahisseurs Français depuis 1543.
La rade de Villefranche-sur-Mer, en raison de sa profondeur et de sa situation abritée, est le principal port commercial de la région jusqu'à l'ouverture du port de Nice au XVIIIe siècle. Ce fut aussi le port de guerre de la Savoie pendant quatre siècles.

Le Fort du Mont Boron est bâti au sommet d'une colline de 220 mètres d'altitude, il offre une superbe vue panoramique sur les alentours : la rade de Villefranche-sur-Mer et les confins italiens d'un côté, la baie de Nice et l'Estérel de l'autre. J’emprunte maintenant le chemin forestier du versant sud pour me rendre à la citadelle de Villefranche.

Surplombant l'une des plus belle rade du monde, Villefranche-sur-Mer et sa Citadelle du XVIème siècle est classée monument historique au patrimoine mondial. La citadelle abrite plusieurs musées au nombre de quatre ouverts au public et totalement gratuit. De plus des animations spécifiques  et des visites ont été mises au point pour les aveugles et mal-voyants.





















Le plus surprenant d’entre tous est le musée Volti* (voir diaporama) qui n’est pas un musée comme les autres. Blotti au fond des casemates de la Citadelle , tout un peuple de femmes de bronze, de cuivre et de terre cuite étalent leurs courbes voluptueuses dans un écrin de pierres brutes. Volti qui n’acquiert sa véritable personnalité qu’après la guerre s’inscrit dans la lignée des Rodin, Maillol, Bourdelle.


 




















Amoureux de la femme, toute son œuvre forme un chant à la gloire du corps féminin, courbes et rondeurs sont pour lui les images même de l’art et de la vie. Un hymne à la beauté et à l’amour entre les murs de la citadelle après avoir été celui de la guerre. Mon Harley bien garé au parking, je  décide de  me promener dans la vieille ville et notamment dans cette fameuse « Rue Obscure ».

























 
La Rue Obscure** (voir diaporama) est un lieu magique qui vous replonge dans l'atmosphère du Villefranche médiéval. Elle est située le long du premier rempart, cette rue du XIVème siècle constituait la continuité du chemin de ronde défensif. Elle permettait la circulation des militaires et facilitait les manœuvres. Elle est longue de 130m et pratiquement couverte. Elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1932. Cette rue est une curiosité incroyable qui vous replonge à l’époque  « d’Angélique Marquise des Anges » et de sa cour des miracles.
Je récupère ma moto pour me diriger sur l’un des plus beaux nids d’aigle de la cote d’Azur. J’emprunte la moyenne corniche dont  je ne me lasserais jamais de ces panoramas exceptionnels. J’arrive à Eze village toujours dans le comté de Nice qui était l’un des bastions que contrôlait la Savoie en Méditerranée. Dès lors sa destinée sera liée à la politique de ce petit royaume souvent opposé à la France.
Conscients de l'intérêt stratégique du Comté de Nice*, leur seule ouverture maritime, le Duché de Savoie améliorent les fortifications d'Eze et protègent la cité d'une double porte fortifiée. Construit sur un éperon rocheux, le village est constitué par de véritables ruelles labyrinthiques et antiques au milieu de jardins exotique digne du désert Californien.

 
























Et comme  partout dans le sud, la légende de la chèvre d’or élira domicile à Eze. Le Château de La Chèvre d'Or est un lieu intemporel, empli de la magie d’une légende sans cesse racontée. En Provence la Chèvre d’Or est un animal mythique à l’origine de nombreux récits.
A Eze, la tradition orale aime rappeler que le violoniste yougoslave Zlatko Balokovic, en visite dans le village dans les années 20, se laissa guider par une chèvre au poil doré vers une bâtisse abandonné qu’il restaurera et deviendra le célèbre Château de la Chèvre d’Or , l’un des lieux les plus mythique de la cote d’azur. Un joyau qui scintille sur la méditerranée.

 
























Une rade ou ce sont installés depuis les : Keith Richards, guitariste des Rolling Stones , Tina Turner, Bono du groupe de rock U2 , Elton John et bien d’autres personnalité du show biz. Inutile aussi de vous dire le nombre de films important qui se sont tournés dans cette baie majestueuse : De James Bond au Diamant du Nil, des Tontons Flingueurs à Brice de Nice etc. etc. ….

 
























Je reprends la route de Nice en passant par la haute corniche qui donne des points de vue encore plus vertigineux. Je suis pourtant né ici mais je suis toujours autant ébloui ! Je suis tout de même arrivé escagassé à la maison car avec les 37° qu’il a fait aujourd’hui (25/08) c’est la calourasse et ici pour visiter un village, il faut presque être « alpiniste ».



























*Il est bon de rappeler également que les Niçois ont en France une situation particulière ; ils sont français administrativement depuis peu de temps et leur histoire n’est semblable en rien à celle du pays qui les a annexé. La France a sans doute des comptes à rendre à beaucoup de peuples, pour les actions commises durant la colonisation. Les Niçois n’ont jamais colonisés personne ni pratiqué la traite négrière.
La France vaincue en 1940, a eu recours en partie à des troupes coloniales pour se libérer. Les Niçois se sont libérés tout seuls, et n’ont de dette morale envers quiconque. La situation de Nice est claire, nette et limpide à tous égards et il ne faut surtout pas la confondre avec celle de la France. En consequence , je m'oppose à Mr Estrosi qui veut vendre notre comté à la grande cité Provencale. Ce qui n'empeche le comté de Nice et les Niçois d'avoir beaucoup de plaisir à accueillir tout le monde et nous sommes  fiers de montrer notre heritage à qui le désire pour peu que nos visiteurs montrent du respect.
Mefi Sieu Nissart , degun m'esquissa ahura basta ! issa Nissa

1er DIAPORAMA LA BALADE ENTRE VILLEFRANCHE & EZE. PUIS SECOND  DIAPORAMA LA RUE OBSURE & LES OEUVRES DE VOLTI


                                             LA RUE OBSCURE & LE MUSEE VOLTI

Partager cet article

Repost 0
free - dans COTE D'AZUR