Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 18:34

Des 4 villes impériales du Maroc Rabat en est la capitale et ce n’est pas usurpé de dire que cette ville est tout simplement magnifique, un nombre important de clichés « carte postale » recèle cette cité ravissante. Depuis notre arrivée dans le Nord du Maroc et notamment à Casablanca le temps n’est pas au beau fixe. A croire que c’est l’inconvénient de tous les Nord du monde (je ne peux pas m’empêcher !! hi hi hi) Cela ne fait rien car même par temps couvert et aleatoire les couleurs sont chaleureuses.
les remparts de la kasbah

Entre fleuve et océan, Rabat affiche un visage tout à la fois moderne et serein à l’image de sa casbah des Oudaia, ancienne forteresse reconvertie en village jardin.
La Casbah se trouve sur un promontoire rocheux surmonté par une citadelle, regardant tout à la fois l’atlantique et l’embouchure de l’oued bouregreg. La casbah est une ville dans la ville qui vit à son propre rythme.




























Nous laisserons nos motos au parking de l’une des 2 portes qui accède en son centre. Les Oudaia s’imposent comme l’une des plus belles promenades que l’on puisse faire dans la capitale Marocaine forte de plus de 2 millions d’âmes. On y rentre par la Bab el Kebir, une porte monumentale finement ouvragée. Cet ancien camp militaire est devenu un village apaisant et calme ou tous les amoureux de la ville se donnent RDV.




























Les murs d’un blanc impeccable y sont passés à la chaux, cela nous rappelle immanquablement notre visite de Chefchaouen, le premier jour. Leurs soubassements sont rehaussés d’une large bande bleue.
Le sud de la casbah a été aménagé en jardin hispano mauresque. On s’y promène entre les orangers et les lauriers roses. On se dirige tout naturellement vers la terrasse du « café Maure » qui est une véritable institution pour y déguster thé à la menthe et gâteaux Marocain servi en costume traditionnel tout en regardant le fleuve en contrebas. Pour y arriver, nous devons longer une ruelle tellement étroite que 2 piétons ne peuvent pas se croiser. Nous continuons la visite à pied par la médina.
Harley Davidson garé face à l'entrée du mausolée sous le drapeau Marocain

Beaucoup moins pittoresque que celle de Fès ou de Marrakech, elle n’en est pas moins plus authentique, les produits de ses échoppes s’adressant surtout à une clientèle locale. C’est justement l’intérêt du site, car les prix sont justifiés.
Ensuite nous reprenons nos motos pour nous rendre au mausolée de Mohammed V et de la tour Hassan. On se gare directement devant l’entrée du mausolée sous le drapeau Marocain. Bien évidemment un policier vient nous faire constater que nous ne devons pas nous mettre ici. Seulement voila ! Les Free Riders sont les invités de l’état Marocain et un civil sans doute au courant de notre visite indiquera au fonctionnaire que nous avons les autorisations nécessaires.
Chef d’œuvre de l’art Marocain traditionnel, dans le mausolée tout est luxe et raffinement. Le sarcophage royal d’onyx blanc à été dresse sous une coupole d’acajou et de cèdre du Liban, dorée à la feuille. Une galerie fait le tour du mausolée ou repose aussi Hassan II.
le tombeau de Mohammed V

Juste à coté se dresse la tour Hassan gardées par 2 chevaux blancs remarquables de patience et d’immobilisme. Ce minaret est tout ce qui reste d’une mosquée inachevé et qui aurait du être la plus grande mosquée du monde soutenue par 312 colonnes et 42 piliers de marbre. Celle-ci fut arrêtée à la mort du sultan qui avait décidé de la bâtir et surtout à cause du grand tremblement de terre de 1755.
plafond à l'interieur du mausolée

Aujourd’hui, il n’en reste que ces soubassements impressionnants.
Jean Claude décide maintenant de nous emmener au Palais Royal. Celui-ci bien évidemment ne se visite pas et son entrée en est hyper réglementée. On ne rentre pas à l’intérieur de l’enceinte comme cela !
Arrivée devant l’entrée, les fonctionnaires de police demandent quelques renseignements par Talkie Walkie et nous font mettre de coté. Après avoir eu les autorisations nécessaires par leur hierachie, nous rentrons avec nos motos pour nous garer le plus prés possible du palais. Nous avons la chance d’arriver au moment de la relève de la garde.




























 Instant magique et incroyable, Soso filme la relève de la garde à  peine à 2 mètres de la garde Royale armées jusqu’aux dents. Nous continuons notre visite de la capitale en nous rendant au parc du chellah. Mais celui-ci étant fantastiquement beau, il mérite un article à lui tout seul. Donc RDV dans le prochain épisode……
Porte d'entrée du palais Royal de Rabat

                     DIAPORAMA DE LA VISITE DE RABAT



Partager cet article

Repost 0