Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 07:45

Transport de chameaux dans le col du Tizi N Test

Nous n’avons pas le choix, en repartant de Mhamid, nous devons remonter la même route qui mène à Ouarzazate sauf qu’après  Zagora puis Agdz, nous emprunterons la route qui nous mènera au Tizi N Test pour se rendre à Marrakech. Cela n’est pas un problème tellement, c’est un plaisir de redécouvrir et de parcourir la vallée du Draa à nouveau. Par contre la route pour aller à la cité impériale en passant par le test est bien trop longue, donc nous faisons une étape à Tazenakht qui est un important centre de tissage de tapis et de burnous. Notre hébergement sera l’hôtel Zenaga qui n’est pas fameux, mais la aussi, nous n’avons pas le choix, c’est celui-ci ou rien !! Par contre le patron est très gentil, il nous permettra de mettre nos motos dans son garage personnel qui se trouve à son domicile 200 mètres  plus loin derriere l'hotel.
porte d'entrée d'une kasbah

Le soir nous visitons une coopérative de tapis Siroua et jean Claude trouvera son bonheur dans un magnifique tapis qu’il fera expédié en France. Le lendemain, nous faisons une halte à Taliouine qui est la capitale du safran. Entouré de sommet qui culmine à 3500 mètres d’altitude, cette localité est une halte obligée pour les amateurs de cuisine.
Les habitants de Taliouine sont des berbères chleuhs, particulièrement accueillants. Les enfants vous abordent pour vous proposer des colliers faits de graines séchées et colorées au safran.
La coopérative Souktana du safran vous permet d'acheter en toute tranquillité un produit avec une qualité garantie. Zahiya, la commerciale de la coopérative Souktana, nous expliquera les différentes façons d'utiliser cette épice avec un sourire qui nous fait chavirer.



























des yeux et un sourire à tomber par terre !

Sur une période de trois à quatre semaines, de mi-octobre à mi-novembre, la récolte du safran bat son plein. Chaque jour, au petit matin, les producteurs sortent à l'aube pour aller récolter la floraison de la nuit, puis préparent le safran avant de le mettre à sécher. Le safran de Taliouine au Maroc est d'une qualité irréprochable, sa région le classe parmi les meilleurs du monde. Ce sont uniquement les stigmates. Ce produit est 100% naturel et souffre d'aucun ajout extérieur et sa qualité est parfaite.
Boites de safran contenant plusieurs sachets

La coopérative de Souktana est installée route de Taroudant dans le village de Taliouine, en pleines montagnes du Sirwa . C’est la région de culture traditionnelle du safran au Maroc, installée depuis des siècles. Depuis quelques années, la coopérative se développe avec dynamisme, se faisant connaître, et  informe au sujet du safran, et faisant avaliser la qualité de sa culture par des certificats ISO reconnus internationalement. Le dernier date du début de l’année 2009 et porte sur la récolte 2008, actuellement commercialisée.

 

























Elle commercialise donc uniquement un vrai safran biologique, cultivé selon les méthodes traditionnelles, avec des engrais naturels (fumure faite à partir de déjections de vaches et de moutons). La sécheresse du climat montagneux convient tout à fait à cette culture et empêche l’apparition des parasites et permet donc d’éviter l’utilisation des pesticides et fongicides. Le désherbage se fait manuellement, lors de binages réguliers, qui permettent, avant les irrigations, de casser la croûte de terre et limiter les déperditions d’eau. Les méthodes de culture en font une plante relativement facile à produire, en dehors de la période de labeur extrêmement intensif de la récolte.
Femmes berberes revenant du travail

Le travail du safran est très exigeant pendant la période de la récolte, ou les familles des fermiers vont travailler jusqu’à 20 heures par jour pour récolter les fleurs avant l’apparition du soleil, et ensuite, à l’abri de la lumière, séparer les stigmates du reste de la fleur, stigmates qui, une fois secs, constitueront cette épice. Toutes ces opérations sont entièrement manuelles, et, entre récolte et préparation, il faut compter 3 à 4 heures de travail pour préparer un gramme de safran sec ! Le séchage est fait à l'air, contrairement au safran d'Espagne ou de Grèce, séché sur des braseros.
Boucherie locale dans le village: viande de premier choix

La récolte doit avoir un pourcentage d'humidité très faible, le safran continuera de sécher dans les coffres de la coopérative, qui ne peuvent être ouverts que par deux personnes à la fois. En effet, il y a par moment une vraie fortune dans ces coffres, si on se souvient que Taliouine produit 2 à 3 tonnes de safran par an, et que le prix d'un gramme de safran en Europe varie entre 20 et 30 euros le gramme !
Famille berbere revenant du village

Le safran est sans doute l’une des denrées les plus trafiquées. La fraude va d’un simple alourdissement de l’épice par des huiles au mélange avec de la poudre de brique. On utilise aussi beaucoup les stigmates d’autres fleurs, comme le curcuma, qui ont la même apparence, mais pas les mêmes qualités que le safran. Il faut donc acheter le safran en filaments, jamais en poudre. Les stigmates doivent être fins, et longs, de couleur rouge foncée. Soso en achète une dizaine de gramme pour à peine 300 dirhams ce qui fait moins de 3€ le gramme.
Dans la vallée du Souss

Puis tout d’un coup sur la route, nous apercevons un spectacle insolite. Des chèvres sont au plus haut des arbres.
Cet arbre millénaire du sud-ouest marocain, l’Arganier produit une huile aux multiples vertus, l’Huile d’Argane. Arbre spécifiquement marocain, couvrant une superficie de plus de 800 000 h, l’arganier pousse dans les zones arides et semi-arides du sud-ouest. L'arganier est très résistant à la chaleur et peut supporter des températures allant jusqu'à 50°C. Il peut atteindre 8 à 10 m de hauteur.
Chevres dans les arganiers

Le fruit a la grosseur d'une noix, il est jaune parfois veiné de rouge. La noix d'Argane renferme une à trois amandes albuminées et huileuses renfermant jusqu'à 55% d'huile. L’huile d’Argane est une des huiles les plus rares de la planète. Menacé de disparition, l’arganier est classé patrimoine universel par l’UNESCO depuis 1999. L’extraction de l’huile d’argan est un processus long et laborieux, traditionnellement effectuée par les femmes Berbères de ces régions, qui seules, depuis des siècles, se transmettent de génération en génération les gestes ancestraux adéquats. Il ne faut pas oublier les chèvres qui ont toujours participé au processus.
les chevres me regardent sans broncher avec curiosité !

Les chèvres escaladent l’arganier avec une aisance surprenante, s'accrochent aux branches, s'y installent pour manger le fruit. Spectacle fascinant ! Le fruit ressemble à une olive dont la pulpe est nourrissante. Quant au noyau, très dur, il est rejeté. Les habitants de ces régions n'hésitent pas à récupérer ces noyaux, à les laver puis les sécher au soleil avant de procéder à l’extraction habituelle. C’est grâce à la santé exceptionnelle de ces « cueilleurs à quatre pattes » que les scientifiques se sont intéressés aux propriétés de l’arganier.
Pour une étape qui devait être banale, elle est devenue très instructive : Du Safran, un arbre: l’arganier et le sourire d’une reine. Merveilleux Maroc !!
Maintenant nous nous dirigeons vers l'une des plus belles route de l'Atlas Marocain.
Le Col du Tizi N Test , bien plus spectaculaire que le Tichka que j'avais fait il y a 20 ans de cela. Mais ce sera dans le prochain épisode ......

                                   DIAPORAMA DE L'ETAPE



Partager cet article

Repost 0