Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 17:30

A 50 kms au sud d’Erfoud, le village de Merzouga marque le début du Sahara, les grandes dunes immenses qui courent sans se soucier des frontières. Par là, quelque part c’est l’Algérie, mais le vent passe au travers des pays.
Les Dunes de Merzouga sont une merveille de la nature et constituent l'une des fiertés touristiques de la province, situées non loin des centre d'Erfoud et Rissani (respectivement 50km et 40km), le visiteur reste ébloui par ces hautes dunes éternelles et notamment lors du lever et du coucher du soleil qui reste une vue féerique et unique au monde. Par ailleurs, les sables de Merzouga sont célèbres par ses propriétés thérapeutiques contre certaines maladies Rhumatismales.
L’Erg Chebbi est avec Chigaga le seul erg saharien au Maroc, immense et parcouru de très hautes dunes, en moyenne 150 mètres de hauteur. La couleur rouge de son sable pourra rappeler à certains les magnifiques dunes de Soslusvei en Namibie. Que ce soit un coucher ou un lever du soleil, vous pourrez pénétrer à l’intérieur des dunes, accompagné de dromadaires, et même faire l’expérience d’une nuit à la belle étoile, où vous découvrirez soudainement combien la voie lactée peut être brillante, loin de la pollution visuelle de nos grandes villes. L’erg abrite de nombreuses espèces d’oiseaux endémiques. Les endroits les plus sauvages se trouvent en passant par l’est. Enfin, il est possible, au printemps, qu’un lac saisonnier surgisse, au nord-ouest, attirant flamants roses et autres oiseaux d’eau douce.
D'un point de vue des paysages, les deux grands ergs marocains se valent. Chigaga est dans une zone plus désertique, mais les palmeraies autour de Merzouga sont attirantes aussi.
Chebbi est beaucoup plus fréquenté que Chigaga, mais avec un bon guide, il est possible de "passer au loin", et de vivre vraiment la solitude du désert. Chigaga est plus cher, étant donné qu'on ne peut y accéder qu'en 4X4. L'ambiance de Merzouga est plus agréable que celle de M'hamid.
 Merzouga est au bord de la route, c'est à la fois son avantage et son inconvénient. Les dunes sont facilement atteignables à pied ou en dromadaire à partir des petites auberges ou on peut se rendre par des pistes. Malheureusement, cela veut dire aussi beaucoup d'affluence, et beaucoup de monde, c'est peu compatible avec le désert. Aussi, comme dans tout endroit très touristique, le sens de l'accueil s'est peu à peu perdu au profit d'une vision plus "rentable" de l'hôte.
On est ici en pleine zone désertique. Il faut donc prévoir que malgré la chaleur du jour, les températures descendent assez bas la nuit (souvent proche du zéro), et prévoir malgré tout un bon vêtement chaud. Ce jour la, il faisait couvert et nuageux ce qui fit que le soleil et la chaleur ne fut pas brulant mais supportable.
L’inconvénient c’est que la lumière ne sera pas bonne pour réaliser des photos réussies.
 Les pluies, quand elles arrivent, sont souvent violentes. La terre argileuse a du mal à absorber le volume d'eau soudain et les rivières se remplissent assez brusquement, avant de déborder. Il est bien sur formellement interdit de camper dans un Oued et dans ses bords. La route peut alors être coupée, quelques heures, une journée tout au plus. En 2007 des pluies exceptionnellement violentes ont détruit une partie des maisons à Merzouga, qui ont ensuite été reconstruites.
En allant voir les dunes de Merzouga par la petite route de Rissani, l’appréhension, c’était de tomber sur une tempête de sable comme je l’avais connu il y a 20 ans de cela. Cette fois ci rien de tout cela. Tant mieux pour les motos car le sable passe partout. D’ailleurs sans avoir  principalement du vent , nous portions un bandana au visage pour nous proteger, et meme avec ce tissu sur la bouche, nous avalons quand même beaucoup de sable. Nous devons aussi se suivre à distance respectable, les 400 kilos de la moto n'appréciant pas les endroits tres sableux et une chute dans le sable est à prévoir. Heureusement ca n'a pas été le cas.
Nous arrivons aussi un peu tard car l’erg avec ses dunes  change de couleurs en fonction de la lumière du jour et en permanence. Peut-être pourrons-nous prendre ce merveilleux coucher du soleil sur les dunes. Mais le ciel est couvert et j'en doute de pouvoir atteindre la grande dune.
Tant pis, nous commençons notre ascencion à travers ces dunes impressionnantes. Bientôt le groupe l’un après l’autre rebrousse chemin et abandonne l'excursion des dunes. Et oui ! C’est pénible de marcher dans ces dunes de sable grandes comme des montagnes.
Malgré mon pied j’essaye de suivre Dominique qui est bien parti pour atteindre la zone algérienne. Mais avec la meilleure volonté possible, je dois me résigner. Le pied commence à me faire très mal et je suis loin de mon lieu de départ. Le soleil commence à se coucher , je m’assois sur le tronc d’un arbre couché dans un mini oasis.

 

























Je rencontre un Touareg qui me demande si une femme ne m’accompagnait pas ? Je lui réponds par l’affirmative. Il me dit : vite il faut la retrouver et il se lance à sa recherche. Je rentre tant bien que mal à Merzouga ou se trouve le groupe qui à du se réunir prés des motos. J’informe Jean Claude qu’un homme bleu est allé à la recherche de sa femme dans les grandes dunes.
Le Soleil est tombé et nous ne voyons toujours rien à l’horizon. Tout le monde commence à être vraiment inquiet. Les derniers guides et caravanes de chameaux viennent de rentrer. Personne n’a vu la gazelle Française ! Puis tout d’un coup l’un des derniers nomades nous répond l’avoir aperçu au bas de la grande dune au loin …. Nous scrutons l’horizon et enfin nous apercevons une silhouette. Elle est accompagné par le Touareg qu’il l’a retrouvé. Son confrère bleu nous dit qu’ils arriveront dans environs une demi-heure encore !
Ouf ! Nous commencions presque à paniquer. Nous rentrons de nuit pour retrouver l’hôtel Kasbah Tizimi à Erfoud que nous avons quitté aprés le dejeuner . La nuit dans cet hôtel magnifique sera bienfaitrice et reposante avant d'aller se coucher , un petit plongeon dans la piscine pour se mettre en forme. La belle vie quoi !!

                        DIAPORAMA DE LA BALADE


Partager cet article

Repost 0