Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 17:24
Nos motos devant l'El Capitan Theater (Bien sur que nous avons droit de nous garer !!)

Ils ne nous restaient plus qu’une journée entière pour visiter Los Angeles avant notre départ à L’aéroport Lax et il est bien évident que c’est complètement insuffisant pour visiter cette ville tentaculaire. Nous devons donc choisir les lieux reconnus les plus représentatifs de la mégalopole.





























La cité des anges n’a pas de réel centre, les quelques 18 communautés recensées se juxtaposent. Vous pouvez parcourir 200 kilomètres de long pour 150 kilomètres de large. Sunset boulevard fait à lui tout seul 40 kilomètres, c’est dément !

 La meilleure façon de découvrir cette mosaïque est sans doute de parcourir Sunset boulevard d’est en Ouest en partant de Downtown. Puis on rejoint Hollywood le berceau du cinéma en n’oubliant pas de sillonner Beverley Hills puis la colline de l’observatoire. Quand vous aurez accompli cela dans une seule journée à Los Angeles vous aurez accompli un exploit tonitruant et c’est ce que nous avons fait.
Le lit des princesses : ici Solange et Gisele

On ne s’en souvient plus guère aujourd’hui, mais les Français ont largement influencé le développement de L .A . Les premiers immigrants Français que l’histoire à retenus étaient d’anciens soldats de Napoléon Bonaparte venus prêter main-forte aux indépendantistes mexicain. Après l’indépendance en 1822 ils s’établirent et plantèrent les premières vignes.

Quand la Californie rejoignit l’union, les Français beaucoup plus instruit que les autres communautés devinrent hoteliers, restaurateurs, boulangers, eleveurs mais aussi consul, Maire, artistes, patron de presse, d’autres comme : Garnier,pelissier,Amestoy,Alliot investirent dans l’immobilier et léguèrent leur nom aux buildings les plus prestigieux de la cité. N’oublions pas que la ville de Cannes est jumelée avec Beverley Hills et que plus de 100000 Français ont élus domicile dans la cité des Anges.
L'observatoire sur le Mont Hollywood à 330 metres de haut

Pour en revenir à notre visite, nous garerons nos Harley Davidson devant le Chinese Theater et l’El Capitan Theater. Oui je sais ! On ne se refuse rien
. Puis nous nous promenons sur le « Walk of fame » ou sont recouverts plus de 2500 étoiles. Je ne manquerais pas d’inscrire mon nom sur une étoile libre !! hi hi hi. Je tombe complètement par hasard sur celle des Doors que je ne manque pas d’immortaliser.

Un nombre impressionnant de personnages du cinéma sont représentés par des gens qui se déguisent et gagnent leur vie en se faisant photographier sur « la promenade de la gloire » Cela va de Marylin Monroe à Dracula ou de Dark Vador à Hannibal Lecter.
Même le stand de T-shirt sur Barack Obama se fait remarquer par la jovialité irrésistible de ses vendeurs. Je ne résiste pas à acheter le T-shirt collector de celui qui sera le 44eme président des états unis d’Amérique.  On décide de lever l’encre et de partir voir le Griffith Observatoire sur le Mont Hollywood. Le panorama est exceptionnel pour peu que la brume disparaisse. Le bâtiment de style art déco Egyptien est de toute beauté, l’intérieur est une merveille d’exposition scientifique.

En reprenant nos motos nous ne pouvons pas nous empêcher de penser à la scène du film » La fureur de vivre »avec James Dean.
Derriere Jame Dean la colline de Hollywood et la route des amoureux

Nous redescendons sur Beverly Hills en contemplant les magnifiques villas de milliardaires de toutes nationalités. La nuit commence à tomber et nous empruntons de nouveau le quartier animé du Sunset Boulevard pour choisir la dernière soirée au restaurant. Nous passons d'abord chez Bartels  qui est une institution pour les fans de Harley Davidson.
Impossible de ne pas aller à l'un des plus grands concessionnaires au monde

Nous jetons notre dévolu sur un restaurant assez chic. Les derniers dollars vont servir à un repas gastronomique. Les deux serveuses super mignonnes nous apportent nos apéritifs accompagnés de tapenade sur des pains grillés. Extraordinaire ces Américains ! Et dire que ma fille à Paris n’arrive pas à trouver de la tapenade, et en plus elle est excellente. On a droit à du pain digne des meilleurs boulangers à l’ancienne. Le repas est succulent et Jean Claude paye du Moët & Chandon pour terminer la soirée.

 

sur la terrasse du Griffith Observatory

Je ne terminerai pas la conclusion de ce périple par une belle phrase philosophique pour décrire tout le bonheur que nous avons eu à faire ce voyage initiatique. L’Amérique me manque déjà trop pour l’abandonner avec cet article, c’est pour cela que vous aurez droit « encore » à mon dernier sentiment sur le pays de l’oncle Sam dans un prochain rendez vous.


                           DIAPORAMA DE CETTE DERNIERE JOURNEE

 


Partager cet article

Repost 0
free - dans LA ROUTE 66