Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 09:00
En quittant le Bagdad café et son accueil chaleureux , nous avons un petit pincement au cœur car nous arrivons au bout de notre voyage et nous n’avons plus que 2 nuits à passer aux états Unis parmi ces gens hospitaliers,  ouverts, serviables, aimables, souriants, et agréables, on pourrait leur décerner tous les compliments possibles.
Les Bikers de la route 66 touchent au but et pour beaucoup de ceux qui ont entrepris ce voyage, au rêve ! Ils parcourent les derniers 500 kilomètres avant l’océan. La route délivre tout l’espoir du but après le long périple bordé d’embuches et d’épreuves, mais de découvertes inestimables. Apres le Bagdad café, le retour à la civilisation est brutal, fini le désert de Mojave mais une longue route de quartiers urbanisés jusqu'à la mer.
A partir de Victorville et pour traverser les montagnes de San Bernardino, nous empruntons l’interstate 15. La route 66 a disparu sous l’urbanisation et le réseau routier se densifie à l’approche de l’agglomération de Los Angeles. Il est quasi impossible de flâner le nez en l’air à la recherche de détails tout en conduisant son Harley Davidson. Les voitures forment un immense serpent que chante Jim Morrison dans l’une de ses chansons.
Le pacifique est proche et l’excitation d’une arrivée imminente est à son paroxysme.

Il reste quand même à traverser Los Angeles puis aller à Santa Monica ou se trouve le panneau de la fin de la route 66. Ce n’est pas forcement simple mais après 6500 kilomètres le « voyageur biker » se fait l’effet d’un cheval proche de sa stalle. Pour nous avec nos Harley Davidson ce sera un hôtel proche de l’aéroport pour ne pas perdre trop de temps le jour du départ.
Nous arrivons à Santa Monica, notre gorge se serre ! Nous cherchons le mémorial de Will Rogers. Il est un peu difficile à trouver, des agents de police en bicyclette me l’indiquent tout de suite. Nous rêvons tout éveillés. La route 66 est un mythe réalisable, et quel accomplissement ! Quel voyage initiatique !
Les Souffrances, les epreuves, les déceptions, la fatigue, la chaleur du désert, les pluies torrentielles de « Gustav » tout cela envolés ! Epuisés mais heureux à en pleurer. C’est en général l’impression des voyageurs de la route 66, accompagnée de cette indicible et immense fierté : Nous l’avons fait  et en Harley Davidson en plus !
J’installe la « belle de Milwaukee » devant le mémorial et tout le groupe est prêt à se faire prendre en photo. A l’instant de déclencher sur le bouton de mon appareil, les images du voyage me défilent en mémoire. Chicago et son restaurant Giordano, le 105 eme Anniversaire d’Harley Davidson, L’arche de Saint Louis, Graceland la villa d’Elvis, Santa Fe et son escalier miraculeux, Monument Valley et les indiens Navajos, le Grand Canyon, le lac Powell, Sedona et ses jackalopes, Las Vegas et « Lady Marmelade » etc etc …





























Les icones de l’Amérique s’ouvrent devant mes yeux ! Je clique : ca y est l’image est immortalisé et je ne suis pas prés de l’oublier.

Nous partons pour notre hôtel qui avait été réservé pour les 2 dernières « nuits Américaines »

Nous avons choisis le Motel 6 qui se trouve à Inglewood au 5101 West Century Boulevard à la sortie 405/San Diego Freeway at West Century Boulevard.
Celui-ci nous a semblé un bon choix car il se trouve à seulement 1 miles de Lax Airport et à tout juste 2 miles de Hollywood et 10 miles de Beverly Hills. Le jour du départ tout sera facilité pour rendre le Ford Flex chez Alamo et les Harley Davidson chez Eagle Riders à seulement 15mn de notre Hôtel au 11860 S La Cienega Blvd  Hawthorne, CA 90250. Cette fois cela prendra à peine 1 heure pour rendre les motos et le Ford Flex s’avérera encore très pratique pour ramener tout le monde à l’aéroport.

Non Non !! Ce n’est pas fini j’ai encore à vous raconter notre journée sur le boulevard aux étoiles ………

 

                         DIAPORAMA DE CETTE JOURNEE A L.A 

 


Partager cet article

Repost 0
free - dans LA ROUTE 66