Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 15:31

Apres être parti de Clinton et de son Musée de la route 66 en compagnie d’une vingtaine de Harleyistes Espagnols, suisse et Hollandais nous reprenons notre route en direction du Texas.

Nous quittons donc les fermes de l’Oklahoma pour les Ranch de l’état cowboy et de son étoile solitaire.

















En cour de route, nous apercevons l’entrée d’un ranch. Bien sur, entre l’entrée et le ranch lui-même, nous parcourons quelques miles avant d’arriver à la propriété.

A notre arrivée, il n’y a personne pour nous accueillir. C’est vrai que nous n’avons pas prévenu le propriétaire de notre arrivée et que nous rentrons dans le ranch sans aucune permission. Mais ici nous sommes aux USA et pas en France ou le fait de mettre un pied chez le voisin devient sacrilège !!
Bientôt un vieux cow boy qui à du nous voir au plus haut de la colline vient à notre rencontre.

Le gars doit bien mesurer plus de 2 mètres et c’est le boss du Flying Ranch qui nous accueille si gentiment. You are French ! Yes man. Yeah great!! Respond le cow boy. Come visit my ranch.
Et nous voici en train de visiter cette magnifique propriété avec chevaux et bisons. Il était ravi de nous faire plaisir et fier de son ranch. Solange s’essaya même sur un taureau mécanique qui sert d’entrainement aux novices. Harold et Stanley passionnés par l'epoque western nous font voir le musée qu'ils ont constitué d'objets anciens. La copie parfaite d'un general store quand leur ranch desservait en materiel toute la region mais aussi en alimentaire pour les autres proprietaires terriens.

Que c’est bon toute cette gentillesse à notre egard une fois de plus. C’est que nous ne sommes pas habitués dans notre « country » ou les gens sont si renfermés !!




























On continue notre route pour  Amarillo qui est traversée par la Route 66, la seule étape texane d'importance sur la "route-mère". Le nom d'Amarillo dérive de la crique voisine du Lac Amarillo, nommé pour le sol jaune de ses rivages. On s’arrête au Big Texan le Fameux restaurant connu pour son steak de 72 oz (2 kg) gratuit si vous le mangez en entier en une heure. Pour l’instant on se renseigne à la réception du motel que l’établissement possède.

La décoration des façades du Motel est très kitch avec sa palette multicolore. Les chambres sont décorés façon western et il s’avère qu’il n’est pas plus cher qu’un autre motel, alors tant qu’a faire pourquoi ne pas s’installer ici !! La piscine en forme de carte du Texas annonce la couleur. Les Texans revendiquent une identité singulière au sein des Etats-Unis (comme nous les Niçois).

On ne le sait pas trop dans nos livres d’histoire mais le Texas fut lui aussi découvert par la France et battit pavillon Français pendant 5 ans avant que les espagnols en prennent possession.
Puis, il devint une république après la bataille d’Alamo défendu par l’un de nos ancêtres, descendant de Huguenots français : David de Croquetagne dit Davy Crockett le plus mythique des héros Américains.

Apres un plongeon dans la piscine texane, nous réservons nos places au restaurant qui s’avère être complet mais, la ravissante serveuse se chargera d’obtenir une table pour les Bikers Français.
Ambiance western dans le saloon avec des musiciens « d’époque ».Un cow boy prend nos commandes. Personne pour le steak à 2 kilos ? Non, juste celui à 16 oz qui est car même énorme pour notre ventre surtout que les bières que l’on nous emmène sont gigantesques.



























L’établissement fait bien sur boutique de souvenirs mais possède aussi des bandits manchots et d’autres jeux pour les visiteurs. Le bar est un des RDV principaux des cow boys et des Bikers du coin.

Le lendemain nous reprenons la route pour Santa Fe au nouveau Mexique. En sortant d’Amarillo nous faisons une halte au « Cadillac Ranch » que j’aperçois in extremis.

Ce n’est pas que je suis un grand admirateur de cet art dit « absolu » mais le Cadillac ranch est devenu une figure mythique associé à la 66 et une photo de notre passage s’impose.
On continue vers le nouveau Mexique, mais au loin les nuages noirs nous font face. Ce n’est plus Gustav qui nous suit maintenant, mais Ike !!

                            DIAPORAMA DE CETTE ETAPE

 


Si vous avez oublie les precedents épisodes voici les liens de rappel:


EPISODE 1

EPISODE 2

EPISODE 3

EPISODE 4

EPISODE 5

EPISODE 6

Partager cet article

Repost 0
free - dans LA ROUTE 66