Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 14:14

                                                                                                            

 













A 80 km au nord de Nice dans les Alpes Maritimes, la Vallée des Merveilles chargé de 4000 ans d'histoire, émaillé de lacs glaciaires et dominé par le mont
Bégo, est un véritable sanctuaire païen. Elle conserve sur ses dalles rocheuses de colorations vertes ou orangées, rougeâtres ou violacées, plus de 40 000 gravures témoignant de rites sacrés proches des préoccupations agricoles, pastorales protohistoriques et religieuses en plein air, un des plus grands sites du monde.
Sur un socle constitué de gneiss, migmatites et granites d’anatexie, repose une série fluvio-lacustre détritique d’âge permien.

 

Elle a été modelées par les anciens glaciers qui, en se retirant il y a 10 000 ans, ont laissé derrière eux des roches finement polies, des chapelets de lacs et surtout l’histoire de nos ancêtres datant de 3000 ans avant J.C. Les gravures se dévoilent à ciel ouvert dans un sanctuaire mystérieux, lieu de mémoire de nos origines : bienvenue dans le plus grand site de gravures rupestres d’Europe !

Mais tout d’abord, avant d’arriver à cette vallée, nous traverserons les villages les plus pittoresques qu’ils soient. Des villages accrochés au flanc des montagnes qui les font surnommés « les villages tibétains de la Roya »

 










Le premier se nomme « Breil sur Roya » l’un de mes arrières grand-père y fut forgeron. C’est la première  étape sur l’ancienne route du sel reliant le Piémont à la Méditerranée, Breil se niche au cœur d’une fertile olivaie. Plantés sur les terrasses construites de main d’homme, quelque 26 000 oliviers confèrent au village une ambiance méditerranéenne. La moitié de la production est pressée, tandis que l’autre fournit les “olives de Nice. Avec ses façades ocre et roses, ses décors en trompe-l’œil, les tuiles vernissées de ses clochers, Breil est un fleuron de l’architecture ligure.

Puis nous arrivons à Saorge le village le plus impressionnant de la vallée surplombant les gorges de la Roya. Le village est une ancienne place forte contrôlant la route de Nice au Piémont surnommé le « Verrou » de par sa réputation de cité imprenable...

 


 









Ensuite, nous arrivons à Fontan qui a été créé en 1616, par ordre du duc de Savoie, afin que les voyageurs empruntant la route du sel reliant le Piémont à la Méditerranée, puissent faire halte ; il a été rattaché à la France en 1860. Ses habitants sont les Fontannais, qui s'appellent «  Nostra Signora di Fontana ».Les décorations en trompe-l’œil des façades des maisons témoignent de l’influence ligure. Sur les hauteurs escarpées, les hameaux de Bergue inferieur et supérieur qui sont les villages les plus isolés des alpes maritimes  comptent à peine une dizaine d’habitants.

En passant devant la Brigue, je me souviens que mes parents ont séjourné ici quand j’étais bébé.

La Brigue (en ligure/royasque La Briga, en brigasque Ra Briga, en italien Briga Marittima) est la dernière commune de la vallée à être passé Française après la guerre (1947).

 











Enfin nous arrivons à Tende le dernier bastion de la vallée. Presque un tiers de cette commune, la plus grande des Alpes-Maritimes, est inscrit dans le Parc du Mercantour, ce qui confirme la richesse tant archéologique, avec la Vallée des Merveilles, que naturelle et paysagère de son territoire. En effet, en plus d’une flore rare et d’une faune variée, sont recensés près de 140 km de rivières et torrents poissonneux, ainsi que vingt-quatre lacs au pied de sommets frisant les 3 000 m d’altitude. Avec Tende vous arrivez au bout d’un voyage fantastique qui ne fait que  commencer !! Un voyage ou vous ne serez pas surpris d’apercevoir au loin les loups du Mercantour et toutes sortes d’animaux sauvages comme la marmotte ou les bouquetins.

 













                                                                                                    

                                                                                 LE TRAIN DES MERVEILLES (estelle Giordano) 

Ce qu’il faut savoir et ne pas oublier car c’est un épisode méconnu du conflit dans les Alpes-Maritimes. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la totalité de la population civile de ces villages a été "déportée" par les troupes d'occupation allemandes jusqu'à Turin (Italie) entre le mois de décembre 1944 et avril 1945.Ma mère et mes grands parents ont eu la chance de pouvoir traverser les lignes pendant la nuit dans les montagnes de la vallée grâce à  un passeur héros de la résistance Française et des services secrets Français décédé l’année dernière au village des Arcs (Var) Monsieur Molinari. Ils ont pu rejoindre grâce à lui leur habitation Cannoise.



Le Mont Giordano que vous pouvez voir en haut à droite de la carte entouré de rouge culmine à 2766 metres et fait face au Mont Bego.
L'appellation de celui ci ne trompe pas sur les origines des habitants de cette region et de votre serviteur.
Toutes les photos qui passent sur le diaporama suivant proviennent entierement de la vallée de la roya et des merveilles , les villages sont classés dans le parc du Mercantour: Libre,Breil,Saorge,Fontan,La Brigue,Berghe,Saint Dalmas,Casterino,Tende,Sospel ....

Dans cette région des alpes Maritimes (Alpi Marittime)la langue française est minoritaire , on parle le royasque dialecte de transition entre le Niçois et le ligure.Dans le prochain article "Encara é toujoù sian d'aqui" je vous parlerai de notre balade du 11 Mai dans cette vallée merveilleuse.


Partager cet article

Repost 0
Pat Giordano - dans COTE D'AZUR