Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 06:49

Tenter de résumer la vie de Giuseppe Garibaldi en quelques mots relève de l’impossible, tant la vie de ce combattant-politicien a été riche en aventures. Aujourd’hui encore, plus de 120 ans après sa mort, il représente le symbole de la liberté à travers le monde. Son surnom devient alors le « héros des Deux-Mondes », en référence à ses victoires en Europe et sur le continent américain. À sa mort, en 1882, Victor Hugo fera une célèbre déclaration : « L’Italie n’est pas en deuil, ni la France, mais l’humanité. Il est peu de héros dont la gloire posthume s’étende sur des pays aussi divers que l’Italie, la France, l’Uruguay, l’Argentine, le Brésil, les Etats Unis, l’Angleterre, l’Autriche, la Russie, la Chine, le Perou, la Tunisie, le Canada, l'Australie, Manille, le Maroc, Gibraltar etc. De partout ou Garibaldi est passé, il a fait l’unanimité. Le souvenir de Garibaldi reste hautement iconique: il a été le personnage étranger le plus honoré en France; il trône, plus majestueux encore qu'à Paris, aussi à New-York au Washington Square Park, au centre de la place d'Italie de Buenos Aires, de l'autre côté de l’océan. Un monument à Taganrog sur le port, en Russie etc.. En Italie, il a inspiré quantité de monuments dans toutes les grandes villes et sur toutes les étapes de ses périples. Inscrit dans la toponymie urbaine, présent dans la littérature de fiction et de commémoration, intégré aux débats sur l'existence d'une véritable culture nationale et patriotique italienne qui transcenderait les clivages politiques gauche-droite, Giuseppe Garibaldi incarne bien, au-delà d'une vie de combats, d'aventures et d'engagements, la permanence d'une légende romantique et d'un mythe politique à la fois national et universel. C'est cette alchimie qui donne à Garibaldi, le rôle politique d’ampleur qu’aucun autre personnage dans le monde n’a incarné autant…

LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI

GARIBALDI DANS LES LIVRES D'HISTOIRE DES ETATS-UNIS

 

Savez vous que le président américain Abraham Lincoln avait proposé à Garibaldi de diriger les troupes de l’Union ? L’histoire raconte qu’à l’été 1861, Lincoln demanda à Garibaldi de prendre le commandement total de l’armée de l’Union américaine et Garibaldi accepta, à condition que la guerre concerne l’émancipation des esclaves du sud ce que raconterait l’histoire américaine ? Garibaldi vécut à Staten Island en Amérique en 1850 et aurait même détenu un passeport américain. Tout commença par une offre informelle faite par un consul américain, James W. Quiggle, qui, sans l’autorisation de la Maison Blanche annonça à Garibaldi qu’il serait le commandant en chef de l’armée de l’Union, avant que Lincoln ne le fasse. Le 8 juin 1861, Quiggle écrit : « Les journaux rapportent que vous allez aux États-Unis pour rejoindre l’armée du Nord dans le conflit de mon pays. Si vous le faites, le nom de La Fayette ne dépassera pas le vôtre (avant que De Grasse ne le fasse). Des milliers d’Italiens et de Hongrois se précipiteront pour rejoindre vos rangs et des milliers et des dizaines de milliers d’Américains qui se glorifieront d’être sous le commandement du Washington d’Italie ». Garibaldi répondit : « Mon cher ami, les informations rapportées dans les journaux selon lesquelles je me rends aux Etats-Unis sont fausses. J’ai eu, et j’ai toujours, un grand désir d’y aller, mais de nombreuses choses m’en empêchent. Si toutefois, par écrit à votre gouvernement, ils jugeaient mes services utiles, j’irais en Amérique, si je ne me trouvais pas occupé à défendre mon pays. » Il finit par demander: « Dites-moi, également, si cette agitation concerne l’émancipation des noirs ou non ? » L’abolition de l’esclavage était au cœur des préoccupations de Garibaldi. Garibaldi n’accepta pas l’offre et ne devint jamais le commandant en chef des forces de l’Union car préoccupé par l’indépendance de son pays. Le héros de Nice et de l’Italie aurait pu devenir le héros de l’Amérique de Lincoln….il en fut autrement !

LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI

George Sand ne tarit pas d’éloges sur Guiseppe Garibaldi. Pour elle, il incarne le héros romantique, défenseur des causes perdues. Georges Sand avait en effet vu le 4 juillet 1859, à la fin de la guerre des piémontais contre les Autrichiens, le portrait de Garibaldi trônant chez des montagnards dévots du Velay et des Cévennes, "aventurier illustre exposé parmi les images des saints". Plus tard, le 26 mai 1860, elle se laissa emporter par une adoration quasi-mystique du « héros des deux mondes ». George Sand n'a jamais rencontré Garibaldi. Elle n'a jamais correspondu avec lui, du moins aucune lettre n’a été retrouvée. Mais elle a approuvé ses combats libérateurs, et lui a consacré un ouvrage intitulé Garibaldi, écrit au début 1859, après la sanglante bataille de Solferino.

 

En 1860, Dumas vend ses biens pour acheter des armes pour l'armée de Garibaldi. Dumas est un ami et un admirateur de Garibaldi, dont il traduit les mémoires. Pendant l’expedition des Mille, il se rend en Sicile pour lui livrer les armes achetées. Il est le témoin de la bataille de Calatafimi qu'il décrit dans Les Garibaldiens, publié en 1861. Il est aux côtés de Garibaldi le jour de son entrée dans Naples (le 7 septembre 1860).

LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI

Pour Victor Hugo, Garibaldi était vraiment un héros, un soldat qui lutte pour toutes les nobles causes; il l’appelait « le héros de l’idéal ». Dans son discours à Jersey il le décrit ainsi : « Garibaldi. Qu’est-ce que c’est Garibaldi ? C’est un homme, rien de plus. Mais un homme dans toute l’acception sublime du mot. Un homme de la liberté ; un homme de l’humanité. De son côté, Garibaldi voyait en Hugo «l’homme de l’émancipation humaine, la première colonne sur laquelle repose l’avenir des peuples ».

LITTERATURE SUR GARIBALDI

FILMS SUR GARIBALDI

LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI

Giuseppe Garibaldi, en fuite depuis l'Italie, est en Amérique du Sud où il rencontre la jeune brésilienne Anita. La jeune fille tombe immédiatement amoureuse de l'homme et embrasse pleinement ses idéaux de liberté en affrontant avec lui les différentes batailles en faveur de l'indépendance des plus faibles. Après un bref intermède de tranquillité, Garibaldi retourne en Italie où il reprend le combat et peu de temps après est rejoint par sa femme à Nice qui n'hésitera pas à combattre en première ligne à ses côtés. La lutte pour libérer Rome a malheureusement une issue négative et le couple décide de fuir à Venise mais le destin d'Anita s'accomplit dans les vallées de Comacchio où elle meurt de la fièvre typhoïde lors du voyage avec l'enfant qu'elle portait. interprété par Valeria Solarino et Giorgio Pasotti

LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI

Titre: Le jeune Garibaldi

Entre 1835 et 1848 Giuseppe Garibaldi (Alessandro Haber) est à l'autre bout du monde, menant l'Amérique du Sud vers la liberté. Il est jeune, courageux, audacieux et plein d'idéaux, les mêmes qui feront plus tard de lui un père du pays, le général qui se battra pour l'unification de l'Italie.

LITTERATURE SUR GARIBALDI

1860: Le film raconte la lutte pour la liberté menée en Italie par Garibaldi, une année bénie pour l'Italie, une année maudite pour Nice....

LITTERATURE SUR GARIBALDI

Une vieille femme se remémore avec tendresse sa jeunesse passée dans un couvent : les moments heureux comme les moments tristes, et son histoire d'amour avec un partisan de Garibaldi...

LITTERATURE SUR GARIBALDI

Anita une vie pour Garibaldi de Aurelio Grimaldi

Brésil 1839. Aninha Ribeira da Silva, dite Anita, est une jeune fille pétillante et passionnée de 18 ans, qui rêve de quitter la petite ville où elle vit. Cependant, tous les rêves de la jeune fille s'évanouissent lorsque Manuel, un artisan qui vit à proximité, lui demande de l'épouser et sa mère la persuade d'accepter afin qu'elle puisse aider à subvenir aux besoins de sa famille . Alors qu'Anita (Milena Toscano) verse de chaudes larmes pour ce mariage forcé, un jeune marin niçois, qui avait été condamné à mort par la cour martiale de Gênes, débarque à Rio de Janeiro.

LITTERATURE SUR GARIBALDI

A la tête de mille volontaires, le général Giuseppe Garibaldi du Royaume de Piémont-Sardaigne débarque en Sicile pour soutenir les mouvements d’insurrection de l’île gouvernée par les Bourbons. Son but : unifier l’Italie…Viva l’Italia est un film italien réalisé par Roberto Rossellini. Le récit relate la grande marche des Chemises rouges depuis Marsala en Sicile où ils ont débarqué jusqu’à Naples. La mise en scène de Rossellini donne une grande place à l’enthousiasme et à la popularité de Garibaldi dont elle donne un visage très humain.

LITTERATURE SUR GARIBALDI

Giuseppe Garibaldi, 32 ans, commandant des rebelles républicains qui envahissent Laguna, Santa Catarina, pendant la guerre de Farrapos (1835 - 1845), trouve son âme sœur en Anita (Ana Paula Arosio), 18 ans. Entre passion et combats, ils vont définir le cours de leur vie et influencer le cours de la révolution.

LITTERATURE SUR GARIBALDI

La campagne de Garibaldi et de ses Chemises rouges pour libérer Venise du siège autrichien avec Raf Vallone et l’icône du cinéma italien, Anna Magnani qui symbolise l’âge d’or du néoréalisme et surtout, incarne Anita une femme libre. Artiste féministe et antifasciste. Il faut convenir que le casting d'Anna Magnani pour incarner l'épouse de Giuseppe Garibaldi était éminemment logique. Si quelqu'un doit être capable de faire un travail fougueux en tant que fidèle compagne et inspiratrice du grand patriote italien, c'est bien elle.

LITTERATURE SUR GARIBALDI

Le General un film de Luigi Bagni avec Franco Nero et Laura Morante qui fut élue l'actrice la plus sexy du monde....Laura Morante aurait inspiré les maîtres du Quattrocento, ses gestes délicats et sa grâce de danseuse auraient sans doute poussé Léonard de Vinci à inventer le cinéma. Elle est une merveilleuse Anita Garibaldi dans le film.

LITTERATURE SUR GARIBALDI

1860. Alors que Garibaldi débarque en Sicile, Tancrède, l’un des neveux du prince Salina, rejoint les troupes révolutionnaires. Les évènements décrits par Luchino Visconti dans Le Guépard s’échelonnent de mai 1860 à novembre 1862. C’est l’un des plus célèbres films sur Garibaldi et ses chemises rouges.

 

                           DIAPORAMA TIMBRES ET PIECES SUR GARIBALDI

LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI
LITTERATURE SUR GARIBALDI

Grand aventurier de l'Histoire dont la vie ressemble à un opéra de Verdi ou à un roman d'Alexandre Dumas, Victor Hugo disait de lui « Cet homme est une puissance ». il fut sincère dans ses excès, généreux dans ses victoires, stoïque dans ses défaites, admirable de désintéressement. Il refusa l'anoblissement, les apanages, les décorations, le maréchalat et le droit d'appeler le roi "mon cousin" pour rester un homme libre. Simplement. Avec Marco Polo et Christophe Colomb, il est l’un des trois plus grands aventuriers de tous les temps…

Partager cet article
Repost0
free